Les chiens de berger : races, types et particularités

Un chien de berger à côté de moutons

Depuis que le chien fut domestiqué et devint le meilleur ami de l'Homme il y a de cela plusieurs dizaines de milliers d'années, nombreuses sont les missions qui lui furent confiées. Il fut ainsi utilisé pour la chasse, la garde, l'attaque, la pêche, la compagnie... ou encore pour assister les bergers dans leur quotidien.


C'est vrai surtout pour le continent européen, car l'activité pastorale y fut - et y est d'ailleurs toujours - bien plus développée qu'ailleurs. Et même si cet usage du chien n'est plus autant répandu de nos jours qu'il y a encore quelques décennies, il reste tout de même l'un des plus connus et emblématiques de la gent canine.


Voici donc une petite présentation du travail de chien de berger, ainsi qu'une petite présentation de 10 races qui sont réputées pour exceller dans ce domaine.

Qu'est-ce qu'un chien de berger ?

Un berger et son chien conduisent les moutons dans la montagne

Comme son nom l'indique, un chien de berger désigne un chien appartenant à une race ou une lignée sélectionnée par les éleveurs au fil des siècles pour aider le berger dans la conduite et la protection des moutons et/ou chèvres. On parle aussi parfois de chien de troupeau, même si ce terme est moins précis puisqu'il englobe théoriquement aussi les chiens de bouvier (donc ceux qui s'occupent des vaches, boeufs et taureaux).

 

Le rôle d'un chien de berger est globalement plutôt large, dans la mesure où il comprend une ou plusieurs des tâches suivantes :

  • le regroupement des bêtes en troupeau, ou au contraire leur dispersion en plusieurs petits groupes ;
  • la recherche des bêtes fugueuses ou égarées pour les ramener au bercail ;
  • leur protection contre les prédateurs et autres menaces éventuelles.

 

Naturellement, tous les chiens de berger ne sont pas forcément spécialisés dans l'ensemble de ces tâches : tout dépend de leur tempérament et/ou leur gabarit.

Les deux types de chien de berger

Un Border Collie noir et blanc surveille un troupeau de moutons en montagne

Même si l'on parle couramment de chiens de berger sans davantage de précision, tous ne sont pas destinés aux mêmes tâches et ne remplissent pas le même rôle.

 

On trouve en fait deux grands types de chiens de berger :

  • les chiens de conduite de troupeaux ;
  • les chiens de protection de troupeaux.

 

Bien évidemment, une même race peut se trouver dans les deux catégories, si elle est en mesure à la fois de conduire et de protéger les bêtes contre les prédateurs. La plupart des races sont toutefois bien plus adaptées pour l'un ou l'autre de ces rôles.

Les chiens de conduite de troupeaux

Un Berger Australien suit un troupeau de moutons dans un champ

Les chiens de conduite de troupeaux sont probablement les plus connus, et peut-être aussi les plus répandus à ce jour.

 

Comme leur nom l'indique, leur rôle consiste essentiellement à diriger le bétail, à le rassembler ou le disperser en fonction des besoins du maître, et à veiller à ce que les bêtes ne profitent pas d'un moment d'inattention de l'éleveur pour s'éloigner. Ils se chargent aussi de partir à la recherche des bêtes perdues.

 

Contrairement aux chiens de protection de troupeaux, ils ne sont pas spécialement grands ni imposants : au contraire, ils sont souvent plutôt menus et agiles, ce qui leur permet de contrôler plus facilement les mouvements des bêtes. C'est le cas notamment Border Collie ou du Shetland, deux races emblématiques.

Les chiens de protection de troupeaux

Un Patou allongé au milieu des moutons en montagne

Impressionnants par leur taille et leur gabarit, les chiens de protection de troupeaux jouent un rôle important, puisqu'ils sont chargés de défendre les bêtes qu'ils gardent contre les prédateurs éventuels : loups, ours, coyotes...

 

Ils ont surtout un rôle dissuasif, leur présence au sein du troupeau suffisant souvent à éloigner les carnivores alentour. Néanmoins, si ces derniers décident tout de même de passer à l'attaque, les chiens de protection de troupeaux doivent avertir du danger et faire de leur mieux pour les repousser. Il n'est malheureusement pas rare qu'ils se fassent tuer pendant l'affrontement, tandis qu'ils tentaient de défendre les bêtes et repousser les intrus.

Le caractère des chiens de berger

Un chien de berger au milieu des moutons

Compte tenu de son mode de vie atypique, un chien de berger possède bien souvent des traits de caractère bien particuliers.

 

En général, c'est un individu à la fois intelligent et indépendant, qui compte tenu de son mode de vie atypique a appris à se débrouiller seul et à prendre des initiatives. Les chiens de conduite de troupeau restent globalement malgré tout proches de leur maître et obéissants ; il n'en va pas de même avec ceux qui ont pour mission de protéger les bêtes contre les dangers, qui sont le plus souvent de fortes têtes.

 

En plus de cela, un chien de berger est généralement sportif et a besoin de beaucoup d'exercice au quotidien pour être épanoui. Comme il est de surcroît intelligent, il fait un bon choix pour tout maître à la recherche d'un compagnon avec qui partager toutes sortes d'activités diverses : agility, cani-cross, obé-rythmée...

 

Enfin, un chien de berger ne manque généralement pas de courage, puisqu'il lui faut vivre dans des conditions souvent difficiles et avertir en cas de danger. C'est vrai d'ailleurs aussi pour les chiens de conduite de troupeau, qui bien que n'étant pas en mesure de repousser des prédateurs tels que le loup, doivent tout de même être capables de donner l'alerte.

 

Il s'agit bien évidemment de généralités : tous les chiens de berger ne sont pas forcément indépendants, sportifs et courageux. Malgré tout, il y a plus de chances qu'ils le soient, toutes choses égales par ailleurs.

Les races de chien de berger

Les races de chien de berger sont nombreuses à travers le monde. Ce n'est pas très surprenant, puisqu'il s'agit d'un des plus anciens rôles joués par le meilleur ami de l'Homme, avec la chasse et la garde.

 

Compte tenu de leur nombre important, il n'est pas possible de toutes les présenter. Voici donc une petite sélection de 10 races de chien de berger, qu'elles l'aient été par le passé ou qu'elles continuent à l'être aujourd'hui encore.

Le Beauceron

Un Beauceron allongé dans l'herbe dans une forêt

Plus connu sous le nom de Beauceron, le Berger de Beauce est aisément reconnaissable à son pelage noir et feu, à l'image de celui du Rottweiler. Doté d'un gabarit impressionnant, il garde tout de même une silhouette plutôt élégante et harmonieuse, ainsi qu'une démarche parfaitement fluide. Il ne faut toutefois pas s'y tromper : malgré son air gentil, c'est avant tout un chien très musclé et sportif, doté d'une mâchoire puissante.

 

Il n'y a donc rien de surprenant à ce que le Berger de Beauce ait été utilisé à l'origine essentiellement comme gardien de troupeau et la protection des fermes : son gabarit imposant suffit à dissuader bon nombre d'intrus d'approcher. Il occupe aujourd'hui encore ces deux fonctions, mais on le trouve aussi dans d'autres domaines, comme le contrôle aux frontières ou la recherche de personnes disparues. Il faut dire qu'il possède un flair à toute épreuve.

Le Berger Allemand

Un Berger Allemand allongé sur un terrain rocailleux en montagne

Faisant partie des races les plus populaires et répandues au monde, le Berger Allemand n'est plus vraiment à présenter. Il se reconnaît facilement à son pelage fauve doté d'un manteau et d'un masque noirs, à son museau allongé et à ses grandes oreilles portées bien hautes. Il ressemble beaucoup au Malinois (lui aussi utilisé comme berger), mais en toutefois plus massif, plus imposant, et avec un pelage un poil un peu plus long.

 

Bien qu'il ne soit plus vraiment utilisé de nos jours pour cet usage, le Berger Allemand est à l'origine un chien de berger, comme son nom l'indique. La race sous sa forme actuelle serait apparue vers la fin du 19ème siècle, et serait issue de divers croisements entre des chiens de berger allemands et d'autres écossais. Elle fut longtemps utilisée pour conduire et protéger les troupeaux : aujourd'hui, on l'apprécie essentiellement pour la détection de produits illicites (drogues, armes, faux billets...), la garde, la défense ou encore la compagnie.

Le Berger Australien

Un Berger Australien bleu merle allongé dans l'herbe avec un air heureux

Originaire des Etats-Unis, et non pas d'Australie comme ce que son nom pourrait laisser penser, le Berger Australien arbore globalement les mêmes dimensions que le Border Collie, à qui il ressemble d'ailleurs beaucoup. Le pelage est lui aussi mi-long, avec un sous-poil plus ou moins épais ainsi qu'un poil de couverture dense et résistant à l'eau. Les robes possibles sont variées : on retrouve là encore le tricolore, le bleu merle, le rouge merle, des robes rousses ou noires avec des marques blanches, etc. En définitive, quand les deux races arborent la même robe, elles ne sont pas si faciles que cela à distinguer physiquement l'une de l'autre.

 

Utilisé originellement comme chien de berger, il excelle sur tous les types de troupeaux (donc y compris les bovins), même si c'est avant tout pour les moutons qu'il fut créé. Son principal rôle est de conduire les bêtes et de les regrouper ou au contraire les disperser lorsque le berger lui en intime la consigne : il possède une grande capacité de concentration, grâce à laquelle aucune bête ne lui échappe. Il est également en mesure de donner l'alerte lorsqu'une menace approche, mais son gabarit plutôt menu ne suffit pas pour lui permettre de tenir tête à des loups ou un ours.

 

Comme le Border Collie, le Berger Australien est aussi et surtout apprécié comme simple compagnon, en raison de son tempérament agréable et de sa grande docilité. Il fait aussi un très bon chien d'assistance pour les personnes handicapées, ou même comme soutien psychologique pour les personnes âgées et/ou fragiles.

Le Berger Belge

Un Malinois allongé sur de la terre au soleil
Un Berger Belge Malinois

Difficile de ne pas évoquer le célèbre Berger Belge lorsqu'on évoque les races de chien de berger les plus emblématiques. Originaire de Belgique comme son nom l'indique, il se décline en quatre grandes variétés :

  • le Malinois, le plus connu et répandu des quatre, avec un pelage court couleur fauve charbonné ;
  • le Groenendael, doté d'une belle fourrure noire et longue ;
  • le Laekenois, dont le corps est recouvert de poils durs ;
  • le Tervueren, dont les poils sont longs mais d'une couleur autre que noire, pour le distinguer du Groenendael.

 

En dehors de la nature de leur pelage, les quatre variétés de berger belge sont globalement identiques : le corps fin mais très musclé est haut sur pattes, le museau bien allongé et les oreilles larges et bien dressées sur la tête.

 

Apparu à la fin du 19ème siècle (donc globalement à la même époque que le Berger Allemand), le Berger Belge fut originellement utilisé surtout pour conduire les troupeaux et les défendre contre les prédateurs. Ses incroyables capacités d'apprentissage, sa grande docilité et son flair exceptionnel furent toutefois rapidement remarqués des éleveurs. Le Berger Belge commença alors à être apprécié dans d'autres domaines tels que la recherche de produits illicites (drogues, explosifs...) ou de personnes disparues, la défense ou encore l'armée - des rôles dans lesquels il excelle aujourd'hui encore. Il fait aussi un formidable compagnon de vie et un très bon gardien.

Le Berger Blanc Suisse 

Un Berger Blanc Suisse marche dans la neige en montagne

Ressemblant beaucoup au Berger Allemand mais avec une robe immaculée, le Berger Blanc Suisse est doté d'une silhouette élégante de taille moyenne, mais plutôt robuste et musclée. Sa tête, dont la forme n'est pas sans rappeler celle d'un loup, est surmontée de deux oreilles plutôt hautes et larges, qui le font paraître plus grand. Quant à son pelage, il est plus épais et dense que celui de son cousin : cela lui permet de résister efficacement au froid et aux intempéries.

 

Pendant longtemps, le Berger Blanc Suisse fut utilisé pour protéger les troupeaux et les fermes contre les intrus et les prédateurs. Les éleveurs se rendirent toutefois rapidement compte qu'il possédait des qualités hors norme, qui lui permettaient de remplir toutes sortes de tâches plus vastes. Il est en effet facile à dresser et comprend vite ce que l'on attend de lui ; comme en plus de cela il possède un bon flair, il est couramment employé dans les services de police pour rechercher des personnes disparues ou porter secours à des victimes de catastrophe.

Le Berger des Shetland

Un Berger des Shetland avec un beau pelage merle

Ressemblant fortement à un Colley miniature, le Berger des Shetland (aussi appelé plus simplement Shetland) possède comme ce dernier une fourrure très dense et épaisse, qui forme une belle collerette élégante autour de son cou. Les robes possibles sont globalement les mêmes que celles de son cousin de grande taille : fauve, tricolore, merle, bicolore... Même ses oreilles sont semblables à celles du Colley : leur petite pointe se replie vers l'avant ou les côtés.

 

Originaire comme son nom l'indique des îles Shetland au nord de l'Ecosse, le Berger des Shetland fut développé à l'origine essentiellement pour conduire les moutons et autres bêtes de petite taille (poney, volaille...). Malheureusement, comme il est un peu petit, il fut peu à peu remplacé par des races plus grandes, comme le Border Collie. Il continue toutefois d'être apprécié comme compagnon : d'ailleurs, il n'hésite pas à monter la garde et donner l'alerte lorsque des intrus approchent.

Le Border Collie

Un Border Collie allongé dans l'herbe

Potentiellement la race de chien de berger la plus connue à l'heure actuelle, le Border Collie est un gabarit plutôt moyen, avec toutefois de longues pattes plutôt solides et musclées. Son pelage est habituellement noir avec quelques marques blanches sur la tête, la poitrine, les pattes et la queue. Il peut toutefois arborer des robes beaucoup plus variées que cela : roux et blanc, tricolore, bleu merle ou rouge merle (des taches claires sont présentes au milieu de zones foncées), etc.

 

Considéré à ce jour comme la race de chien la plus intelligente au monde, le Border Collie est en effet le chien de berger par excellence, avec tout ce que cela implique en termes de sagacité et de vivacité d'esprit. Parfaitement capable de prendre des initiatives pour remplir au mieux son rôle, il possède même sa propre technique pour conduire les bêtes : il les « charme » avec son regard intense, et leur tourne autour avec une démarche quasiment féline.

 

Malgré toutes ces qualités, le Border Collie n'est plus utilisé tant que cela par les bergers, ce qui ne l'empêche pas de continuer à faire partie des races les plus populaires. Il est en effet apprécié notamment comme simple compagnon en raison de son caractère agréable, ou comme chien de soutien psychologique du fait de sa jovialité et sa grande empathie.

Le Colley

Un Colley debout dans l'herbe, dans un parc

Encore une race emblématique des chiens de berger ! Le Colley à poil long, couramment appelé tout simplement Colley, possède comme son nom l'indique un pelage frangé particulièrement long et fourni, qui forme même une sorte de collerette autour du cou. La couleur de robe la plus fréquente est le sable (c'est-à-dire un fauve tirant sur le jaune). Quant à sa tête, elle est dotée d'un long museau pointu et surmontée de deux oreilles dont la pointe est rabattue vers l'avant.

 

Descendant direct du Bobtail, le Colley fut sélectionné avant tout non pas pour sa silhouette esthétique, mais pour ses aptitudes comme chien de berger, aussi bien pour la garde que pour la conduite de troupeau. Son pelage constitue en effet un atout de taille, protégeant la gorge et autres zones vitales contre les prédateurs. Il fut toutefois rapidement remplacé dans cette tâche par le Border Collie, plus agile et plus rapide que lui. Aujourd'hui, on le trouve essentiellement comme chien guide d'aveugle, gardien ou simple compagnon de vie.

Le Komondor

Un Komondor couché dans l'herbe

Avec son pelage extraordinaire qui forme des sortes de dreadlocks sur tout le corps, le Komondor n'est pas bien difficile à reconnaître. Doté d'un corps solide et musclé, il fait partie des chiens les plus grands du monde, mais c'est surtout sa fourrure qui impressionne. Il ne naît pas avec cette apparence singulière : à la naissance, le poil est parfaitement normal. Ce n'est que vers l'âge de 8 à 12 mois que les mèches commencent à s'enrouler, jusqu'à former des cordes épaisses.

 

Le Komondor fait un très bon gardien de troupeau : son gabarit imposant lui permet de tenir tête aux prédateurs, et son pelage dense le protège des coups et des morsures. De plus, il ne craint ni le froid, ni les intempéries : il n'a aucune difficulté à rester auprès des bêtes dont il a la garde, et ce en toute saison. Comme il possède un caractère calme et agréable à vivre, il peut éventuellement faire office de chien de compagnie, mais mieux vaut alors avoir du temps à lui consacrer, car sa longue fourrure étrange nécessite énormément de soins.

Le Patou

Vue proche d'un Patou

Berger bien connu de France et d'Espagne, le Patou (ou Chien de Montagne des Pyrénées) est doté d'un gabarit impressionnant, qui le classe parmi les races les plus imposantes du monde. Il reste toutefois agile et ne semble à aucun moment lourd ou pataud : au contraire, sa démarche est ample et souple. Quant à son pelage laineux, il le protège efficacement du froid et de la pluie : il est essentiellement blanc, avec éventuellement des plages de couleur par endroits.

 

Comme le Komondor, le Patou ne se laisse pas facilement impressionner, y compris par des prédateurs tels que le loup ou l'ours. C'est ce qui explique qu'il excelle depuis des siècles comme gardien de troupeaux, ou même pour protéger les fermes contre les intrus. Il continue d'ailleurs d'occuper ce rôle aujourd'hui encore, même s'il est parfaitement capable de remplir d'autres rôles tel que chien de thérapie ou même simple compagnon de vie.

Conclusion

Même s'ils ne sont plus autant utilisés qu'avant, les chiens de berger furent pendant des siècles - et sont parfois aujourd'hui encore pour certaines races - les indécrottables compagnons des éleveurs de chèvres et de moutons. Certains conduisent les bêtes, d'autres les protègent contre les prédateurs éventuels, d'autres encore font les deux à la fois.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 12/23/2022.

Discussions sur ce sujet

Mon berger en danger

Bonjour a tous mon berger allemand de quatre ans a une insuffisance renale aigue on lui a fait 7 dialise...

Education border collie chien de troupeau

Bonjour, Je suis éleveur ovin et sweet, mon border, me suis quotidiennement au travail. Il a 1 an et trois mois....

berger malinois

Bonjour à tous et merci de m'accueillier dans votre groupe. J'aimerais savoir si les chiens de race malinoise sont...

Chiots Bergers australiens LOF

Disponible à partir du 28 février, une portée de 7 ( 3 mâles et 4 femelles ) chiots bergers australiens LOF nés le...

Achat d'un chiot berger blanc suisse

Bonsoir, Cet été je vais pouvoir acheté un chiot berger blanc suisse dans un élevage. Pour être sûre de bien...