Témoignage : la vie d'un musher professionnel

Dominique Marnat, propriétaire de la Ferme des Huskies, témoigne de son parcours et des diplômes qu'elle a obtenus pour devenir musher professionnel, et vivre pleinement de sa passion.

Page précédente :
Le métier de musher

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Propriétaire de chiens nordiques depuis 1985, j'ai assouvi ma passion par le biais de la compétition (titre de Vice-championne de France en Pulka en 1988, titre de Vainqueur de la Coupe des nations en pulka en 1988), puis de la randonnée.

 

Musher professionnel depuis 1992, je conduis chaque année des centaines de personnes venues d'horizons différents sur des sites aussi variés que les Alpes, le Jura, le Massif central, la Norvège ou la Finlande.

 

Diplômée du Brevet Fédéral d'Éducateur Sportif des Sports de Traîneau (brevets n°1999-012), j'accompagne uniquement des petits groupes (1 musher pour 4 à 5 personnes) par souci de sécurité, de convivialité et de qualité des prestations, dans le Jura et en Finlande.

Comment sont nés Boréal Traîneau Aventure et la Ferme des Huskies ?

Comment sont nés Boréal Traîneau Aventure et la Ferme des Huskies ?

C'est tout d'abord l'histoire d'une passion commune. En effet, depuis 1985, mon compagnon et moi sommes propriétaires de chiens nordiques. Nous avons assouvi notre passion par une pratique régulière de l’activité traîneau. En 1988, je décroche le titre de Vice championne de France en Pulka et le titre de Vainqueur de la Coupe des Nations en Pulka.

 

Puis viennent les premiers pas vers l’activité professionnelle. En 1991, un guide de la Compagnie des Guides de Chamonix nous a demandé de faire partager notre passion à un groupe d’adolescents cancéreux dans le Jura, avec un raid d’une semaine. Un reportage sur TF1 viendra témoigner de cette aventure.

 

En 1993, nous avons cherché à faire découvrir au public le monde des chiens polaires par le biais de l’association. Le chiffre d’affaires augmentant, l’association devient une entreprise individuelle affiliée à la MSA. Depuis 1995, notre établissement est déclaré auprès de la préfecture en tant qu'installation classée soumise à déclaration (chenil de 10 à 50 chiens).

 

Nous nous sommes par la suite déclarés auprès de Jeunesse et Sports, et avons été agréés par l'Education Nationale. Nous possédons aussi une habilitation Tourisme permettant d’organiser des séjours en tout compris : hébergement en pension complète, équipement « grand froid » pour les séjours en Finlande, etc.


Nous sommes également maîtres de stage agrées par la F.F.S.T (Fédération Française des Sports de Traîneau), délégataire du Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative.

 

Témoignage : la vie d'un musher professionnel

Dans l'entreprise, il y a 3 diplômés au service de la clientèle : Emile, diplômé du BEFES n°2003-005, Dominique, diplômée du BEFES n°1999-012, et Amandine, diplômée elle aussi du BEFES n°2005-010.

 

La Ferme des Huskies est notre camp de base. Installée depuis décembre 2006 à La Pesse, à 1200 mètres d'altitude, la Ferme des Huskies propose à ceux qui le souhaitent de découvrir les chiens nordiques, compagnons précieux pour la survie des peuples arctiques, domestiqués depuis 4 millénaires par l'Homme.


Notre ferme typique jurassienne, comportant 2 gîtes et une chambre d'hôtes, est le point de départ de toutes nos activités.

 

La ferme contient plus d'un hectare de terrain, et abrite le chenil des chiens, ainsi que les prés pour l'accueil des équidés.

 

Les chiens nous appartiennent, et leur nombre varie entre 45 et 50. Nous avons essentiellement des Huskies de Sibérie, auxquels se joignent deux Esquimaux du Groenland, deux Alaskans Huskies et quelques croisés nordiques.

 

Plus de 20 de nos chiens proviennent de S.P.A diverses. Nous avons choisi cette philosophie de l'adoption pour leur donner leur chance. Arrivés à la Ferme des Huskies, ils y restent jusqu'à la fin de leurs jours.

 

En conclusion, j'aurais tendance à dire que le titre de musher n'est pas décerné par une université ou un quelconque diplôme, mais bien plutôt que ce sont nos chiens qui nous permettent peut-être un jour de devenir le chef de meute.


Mais attention, le chien de traîneau est une drogue très puissante qui peut entraîner non seulement une accoutumance, mais aussi une dangereuse dépendance. Le nombre de chiens augmente généralement avec le degré de dépendance !

Page précédente :
Le métier de musher
Dernière modification : 06/24/2018.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Sommaire de l'article

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet