Les chiens de recherche d’autres produits illicites et de contrebande

Les chiens de recherche d’autres produits illicites et de contrebande

Il n’y a pas que pour rechercher des explosifs ou des stupéfiants que l’extraordinaire odorat du chien peut être utilisé.

De fait, avec une formation adéquate, un chien peut être formé à identifier et détecter n’importe quelle substance odorante : nourriture, tabac, animaux exotiques… C’est évidemment aux passages de frontières qu’on trouve en premier lieu ces chiens : aéroports, gares, ports, postes-frontières routiers, etc.


Le principe de formation est le même que pour les chiens de recherche de stupéfiants : seules les odeurs ciblées changent. Rien qu'au Royaume-Uni, ces chiens ont été capables de trouver des millions de cigarettes et des tonnes de tabac en vrac.

Dans certains pays d’Afrique, les chiens douaniers sont formés pour repérer l’ivoire et lutter contre les trafics d'animaux ou de matériel. C’est le cas notamment au Kenya, au Niger et au Bénin, mais d’autres pays comme l’Ouganda, l’Ethiopie et le Mozambique songent à le faire également. Le Kenya par exemple possède six chiens spécialisés dans l’ivoire et les animaux exotiques, qui se relaient 24h/24 à l’aéroport de Nairobi. Ils se sont particulièrement illustrés en 2016, quand ils ont permis de procéder à l’arrestation de pas moins de 4 trafiquants en l’espace d’une semaine à peine.

On peut également former des chiens pour détecter des armes à feu, ou encore des billets de banque (faux-billets, argent sale, butins de cambriolages, etc.). En France, les chiens de recherche de billets sont utilisés par les services de police et de gendarmerie au cours de contrôles ou de perquisitions à domicile, ou encore par les Douanes (par exemple pour inspecter les bagages, que ce soit dans les aéroports ou dans des véhicules contrôlés sur le territoire par ce qu’on appelle la « douane volante »).

 

Le Canada, la Suisse, la Belgique ainsi que de nombreux autres pays (Autriche, Italie, Etats-Unis…) forment eux aussi des chiens de recherche de billets pour le même genre de missions.

 

Les chiens de recherche de billets sont en principe des chiens déjà formés pour la recherche de stupéfiants. Ils suivent simplement un stage de formation spécifique de quelques mois (3 à 4 par exemple en Suisse), pendant lequel ils apprennent d’abord à reconnaître séparément les différentes odeurs d’un billet (couleurs, papier imprimé ou pas, etc). Cette première étape dure 12 jours. Ils travaillent ensuite avec de vrais billets, puis passent un examen final permettant de certifier qu’ils sont opérationnels. La désignation peut être active (le chien gratte et/ou aboie) ou passive (le chien s’assoit ou se couche).

Dernière modification : 11/02/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet