L'étho-psycho comportementaliste : métier et spécificités

Si aujourd’hui le métier de comportementaliste canin est de plus en plus connu, ce n’est pas vraiment le cas pour l’étho-psycho comportementaliste pour chien. Au carrefour de trois domaines, l’étho-psycho comportementalisme peut permettre de régler les problèmes d’une relation dysfonctionnelle avec son chien.


Mais qu’est-ce qu’est exactement un étho-psycho comportementaliste, et quelle formation a t-il suivi ? Quand faut-il y faire appel, et comment se déroule une séance avec ce professionnel des chiens ?

Partager :  

Qu’est-ce qu’un étho-psycho comportementaliste ?

L’étho-psychologue comportementaliste est un professionnel animalier intervenant auprès de foyers dont l’animal manifeste des comportements indésirables, qui sont en réalité une adaptation de ce dernier à un environnement devenu inadéquat. Pour cela, il s’appuie sur trois disciplines, dont les noms sont imbriqués pour former un métier : l’éthologie, la psychologie et le comportementalisme.

L’éthologie

Étho est le raccourci d’éthologie, une science qui a pour objectif l’étude du comportement animal ou humain dans son milieu naturel. L’éthologie est une méthode comparative qui intègre des éléments génétiques, neurologiques, psychologiques, sociologiques et linguistiques. Elle permet de déterminer l’évolution sociale des espèces.

 

Le chien, le chat et l’humain réagissent à l’environnement sous l’influence des stimuli de la vie et s’adaptent à leurs normes sociales. Chaque chien, chaque chat et chaque être humain est un sujet uniques dont le comportement est influencé à la fois par ses facteurs héréditaires et par tout ce qu’il a vécu, et ce dès la vie intra-utérine. C’est d’ailleurs pour cela que la socialisation du chiot est très importante pour son bon développement futur, au même titre que la socialisation du chaton.

 

Le comportement est une conduite adaptative d’un individu considéré dans son environnement et dans un contexte précis. Autrement dit, l’individu réagit et s’adapte aux stimuli venus de son milieu intérieur ou du milieu extérieur. Le comportement d’un sujet est toujours utile pour lui-même. Il correspond à la recherche d’une situation ou d’un objet susceptible de réduire les besoins physiologiques et les tensions psychiques de l’individu.

La psychologie

Psycho est le diminutif de psychologie. La psychologie est la science des faits psychiques, la science de l’âme. C’est l’étude scientifique de l’esprit, de la pensée, des émotions et du développement psycho-affectif de l’individu.

Le comportementalisme

Le comportementaliste est un thérapeute qui emploie des méthodes de traitement fondées sur les principes d’apprentissage visant à remplacer les attitudes inadéquates par d’autres, mieux adaptées. Le comportementaliste travaille en particulier sur la relation qui lie le chien ou le chat à l’humain, afin de l’améliorer lorsque cela est nécessaire.

Le rôle d’un étho-psycho comportementaliste

L’étho-psycho comportementaliste est un spécialiste, ou un coach, en relation de l’humain à l’animal. Il se réfère à cette notion de relation qui implique la prise en considération de l’influence humaine exercée sur l’environnement, ainsi qu’au courant systémique.

 

L’étho-psycho comportementaliste analyse chaque sujet non pas isolément, mais globalement, en tant qu’individu membre d'un ensemble dont les différents composants sont dans une relation de dépendance réciproque. La relation implique la conscience de soi et de l’autre. Cela présuppose des rapports sociaux organisés, la présence d’un psychisme chez l’animal et des troubles afférents à celui-ci. Se positionner au cœur d’une relation implique donc la connaissance des deux polarités en présence, à savoir ici l’être humain d’une part, et l’animal d’autre part.

 

Lorsqu’un chat ou un chien a des comportements gênants, l’animal est considéré comme le porteur et le révélateur du dysfonctionnement de relation au sein du groupe dans lequel il vit. Le travail de l’étho-psycho comportementaliste consiste alors à identifier ce problème et réaliser un diagnostic de la situation.

 

Dans ce contexte, le comportement de l’animal s’est adapté à un environnement qui ne le comprend pas, ou qui croit seulement le comprendre. Il n’y a pas de hasard : un comportement quel qu’il soit est une réponse à des stimulations environnementales perçues par un sujet dont la sensibilité reste le déterminant de base des comportements manifestés. Ce raisonnement est de plus en plus développé dans toutes les sciences et obédiences dont la psychologie est le noyau central.

La formation d’un étho-psycho comportementaliste

L’étho-psycho comportementaliste agit au cœur d’une relation avant tout humaine. Il dispose de véritables compétences tant en éthologie que dans différentes branches de la psychologie, comme le cognitivo-comportementalisme, la psychologie clinique ou la thérapie du champ systémique. Il est sérieusement formé dans ces domaines, et cela le rend compétent dans la résolution des problèmes que l’on rencontre dans une relation humain – animal.

 

Ainsi, l’étho-pycho comportementaliste doit être formé tant en éthologie canine que féline, voire équine. En effet, une famille est toujours susceptible de posséder deux ou trois de ces animaux. L’éthologie est indispensable car elle apporte notamment une connaissance juste des mœurs sociales et des comportements canins et félins.

 

Les sciences humaines sont aussi indispensables, car l’étho-psycho comportementaliste s’adresse à une famille humaine très souvent à l’origine des difficultés, soit par une méconnaissance des processus relationnels, soit pour d’autres raisons, qu’elles soient sociales ou psychologiques, par exemple. Les origines de ces difficultés doivent être perçues, même si l’étho-psycho comportementaliste n’est pas en mesure de les prendre en charge. Il doit d’ailleurs connaître les limites de ses compétences, et ne pas hésiter à se référer à d’autres professionnels si besoin.

 

La connaissance de l’être humain et de son développement psychoaffectif apportent à l’étho-psycho comportementaliste une conscience claire du champ de son activité, ainsi qu’une perception juste de l’influence humaine sur l’animal. Il analyse la situation en utilisant des outils de diagnostic de type systémique, et agit en conséquence. Par ailleurs, il dispose des connaissances et de techniques modernes relatives à l’animation d’un entretien.

 

Il étudie pour cela :

  • La psychologie clinique et pathologique humaine ;
  • La thérapie cognitivo-comportementale ;
  • La psychologie systémique ;
  • La psychologie de l’enfant et de l’adolescent ;
  • La psychosociologie de la personne âgée ;
  • La pyschologie de la personne en deuil ;
  • La conduite d’entretien ainsi que la Programmation Neuro-Linguistique (PNL) et les outils de diagnostic.

 

Par ailleurs, il est important que l’étho-psycho comportementaliste maintienne ses connaissances à niveau et participe à des analyses de pratique avec régularité. Il peut aussi, si nécessaire, se référer à ses pairs selon leurs différentes spécialités. Il doit d’ailleurs être respectueux de l’approche de ses collègues et des praticiens des professions connexes à la sienne.

Le déroulement d’une séance d’étho-psycho comportementalisme

L’activité de l’étho-psycho comportementaliste repose sur l’écoute, l’échange, le partage, la compréhension, l’analyse et le respect du ou des objectifs de la famille. Ses prestations sont personnalisées, car elles s’adaptent à la situation et à la relation dysfonctionnelles entre l’animal et sa famille. Pour cela, il écoute attentivement et avec empathie chaque personne présente. Ce faisant, il établit une analyse et un diagnostic précis, ce qui lui permet d’offrir une aide et un accompagnement visant à obtenir l’amélioration - et idéalement la résolution complète - des difficultés rencontrées.

 

Lors de la séance, il est préférable que toute la famille soit présente. En revanche, la présence de l’animal n’est pas obligatoire. Ce dernier doit cependant être exempt de toute maladie et de tout dysfonctionnement organique. L’étho-psycho comportementaliste s’en assurera auprès des maîtres, voire auprès du vétérinaire si nécessaire.

 

Les séances durent en moyenne deux heures, et les propos tenus restent confidentiels. La profession n’étant pas encadrée, les coûts sont libres et sont précisés avant l’entretien. Ils sont normalement fixés en rapport avec le tissu socio-économique de la région.

 

En général, deux à trois entretiens avec un étho-psycho comportementaliste suffisent à régler les problèmes présentés, qu’ils concernent l’agressivité, l’anxiété ou encore une phobie. Si besoin, le professionnel pourra collaborer avec d’autres praticiens, comme un vétérinaire, un éducateur professionnel ou un psychologue.

Le mot de la fin

Un étho-psycho comportementaliste prend en charge la relation liant l’humain à l’animal, et dispose pour cela de connaissances et de compétences dans des domaines scientifiques différents et complémentaires. Il s’occupe de ce qui lui apparaît être essentiel, à savoir la relation de cause à effet. Son attention se porte pour cela sur les causes à l’origine des difficultés vécues. Normalement, dès lors que ces dernières disparaissent, les effets indésirables n’ont plus de raison d’être. Ils laissent alors la place à d’autres comportements, souhaités et adaptés à l'environnement du chien.

Reproduction interdite sans autorisation.
Recevez chaque mois des cadeaux pour votre chien !
Recevez chaque mois des cadeaux pour votre chien !

Abonnez-vous à la Woufbox, et recevez chaque mois des jouets, accessoires, friandises, produits d'entretien... pour votre compagnon.

Valeur supérieure à 40€ ; vous ne payez que 14,90€ !