Devenir comportementaliste pour chats et chiens : formations, qualités requises...

Quelles qualités faut-il avoir pour être comportementaliste ?

Si vous souhaitez exercer le métier de comportementaliste pour chats ou chiens, il vous faut pouvoir développer de bonnes relations avec les autres, mais surtout avoir la passion des animaux.

 

Il est important de vouloir aider les propriétaires de chats, de chiens ou autres animaux de compagnie à mieux comprendre leur animal.

 

Par ailleurs, un comportementaliste doit savoir formuler ses conseils en étant très clair et compréhensible, et veiller à leur compréhension par le client ainsi que son entourage. Il doit s’efforcer d’en obtenir la bonne exécution, pour le bien-être des animaux autant que des humains.

 

Il doit donner une information loyale, claire et appropriée sur les investigations et les solutions qu’il propose. Il a de plus une responsabilité vis-à-vis de son client : il ne peut en aucun cas lui faire courir un risque injustifié, par exemple lui demander de manipuler son animal en sachant que celui-ci court un danger.

 

Enfin, un comportementaliste félin ou canin doit impérativement s’interdire tout examen clinique ou prescription sur l’animal, ceci étant du ressort exclusif du vétérinaire. Il pourra en revanche, si cela lui semble nécessaire, inciter les propriétaires à aller consulter, car un trouble comportemental peut certaines fois provenir d’une pathologie organique et être le symptôme d’une maladie.

Comment devenir comportementaliste pour chat ou chien ?

En France, il n'existe aucune formation qualifiante ou diplômante reconnue par l'Etat pour devenir comportementaliste professionnel. En revanche, il est possible d’apprendre le métier auprès d’un comportementaliste expérimenté avant de créer sa propre activité.

 

Il existe en outre plusieurs formations privées, dont le coût est parfois important. Il convient de bien se renseigner avant de s’engager, car tous les organismes de formation pour devenir comportementaliste félin et canin ne se valent pas, et certains sont peu sérieux. Évitez d'ailleurs les formations à distance : vous ne pourrez pas avoir de réponses à toutes vos questions, d'autant qu'un comportementaliste doit être formé à la relation humain-animal. Tous les métiers ne peuvent pas s’apprendre par correspondance.

 

Un comportementaliste félin ou canin devrait également avoir été formé en psychologie humaine, et notamment celle des systèmes relationnels entre individus, qui devrait avoir une place très importante.

 

Enfin, ayez conscience que toutes les histoires et situations sont différentes, car la vie, le passé et les expériences de l’animal ne sont jamais les mêmes. À chaque fois, c’est une nouvelle situation, et les réponses apportées sont différentes. C’est votre expérience et votre écoute qui seront vos meilleurs alliés et permettront que vos clients soient heureux du résultat et du changement que vous leur avez procuré dans leur vie avec leur compagnon.

Le mot de la fin

Un comportementaliste canin n’est ni magicien, ni médium. Sa présence seule ne suffira pas à solutionner les problèmes rencontrés avec un chien. Le propriétaire devra mettre des choses en place, et peut-être se remettre en question. Contacter un comportementaliste doit donc découler d’une certaine motivation.

 

C’est encore un métier peu connu, qu’il est important de ne pas confondre avec celui de vétérinaire. En effet, il est fondamental de rappeler qu’un comportementaliste pour chien n’est pas diplômé de médecine vétérinaire, sauf s’il est vétérinaire-comportementaliste. Il ne peut donc pas soigner un chien. C’est pourquoi il est primordial de vérifier auprès d’un vétérinaire que le changement de comportement du chien ne soit pas la conséquence d’une maladie canine : un chien peut être agressif parce qu’il souffre.

 

Par ailleurs, un comportementaliste canin n’est pas forcément un éducateur pour chiens. Les deux professions sont différentes, puisque l’éducateur canin s’occupe de l’éducation du chien et de son dressage éventuel, s’il s’agit par exemple d’un chien de sauvetage ou un chien policier. Le comportementaliste pour chiens, quant à lui, travaille sur la relation qui unit l’animal à la famille, sans pour autant agir directement sur le chien. Son but est de rétablir une relation harmonieuse entre un chien et ses maîtres, après qu'elle ait été détériorée pour diverses raisons. Il aide le maître à rétablir des codes sociaux compréhensibles pour le chien, et faire en sorte que tout le monde soit sur la même longueur d'onde. Il existe cependant des éducateurs canins qui sont aussi comportementalistes.

 

Enfin, faire appel à un comportementaliste canin permet de comprendre le mécanisme de communication du chien, et c'est de cette façon que le maître saura quelle attitude adopter avec son compagnon dans une situation bien précise. Après tout, la communication passe aussi par la compréhension de l'autre. Dans ce cadre, il est important de toujours garder en tête que chaque animal est différent et a une histoire différente. 

 

Il est aussi important de savoir que même si une formation avant d'adopter un chien est idéale, il n'est jamais trop tard pour comprendre son chien et rétablir une relation saine et détendue.

Dernière modification : 11/30/2018.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Commentaires sur cet article

j'ai exploré tout le site lors de l'arrivée de mon chiot je l'ai trouvé excellent.il m'a aidé à comprendre le monde canin où les codes sont très différents du monde des hommes et j'ai appris à me situer par rapport à lui et à l'éduquer en faisant le moins d'erreur possible

   
Par le Gal

Sommaire de l'article

Auteur

Comportementaliste pour chiens & chats

Voir le site

Discussions sur ce sujet