SUISSE - L’association Le Copain forme des chiens d’assistance.

06/20/2006
Partager
 

Un complice en or pour les personnes handicapées :

Vous laissez tomber vos lunettes ou votre stylo, il les ramasse. Il sait aussi vous apporter votre téléphone (sans fil) dès qu'il sonne, ouvrir et fermer les portes ou les placards, allumer et éteindre les lumières, vous tendre un yaourt sans le percer et payer à votre place au magasin, sans parler des câlins qu'il distribue sans compter!

«Il», c'est le golden retriever ou le labrador retriever qui deviendra votre compagnon si vous êtes une personne handicapée au plan moteur (se déplaçant en chaise roulante) et si l'association suisse Le Copain vous confie un de ses protégés. Mais avant d'arriver chez vous, le chien passera par une solide formation, dispensée dans un premier temps ici, par l'antenne genevoise du Copain et par des familles bénévoles.

Familles d'accueil. Les chiots, rigoureusement sélectionnés, commencent leur vie, dès huit à dix semaines, au sein de familles d'accueil, soigneusement choisies elles aussi. Ils y resteront jusqu'à l'âge de dix à douze mois.

 

Les conditions:
- qu'un adulte de la famille travaille à 50% au maximum;
- que celle-ci compte un ou des enfants en âge de scolarité;
- elle peut sans problème héberge d'autres animaux, chats, cochons d'Inde par exemple.

 

Il faut savoir aussi que, pendant les deux premiers mois, l'animal devra se rendre tous les samedis à l'école des chiots et qu'il prendra, tous les lundis matins de sa vie en famille d'accueil, des cours de sociabilisation et d'éducation canine. Contrairement aux chiens guides d'aveugles qui doivent être capables de prendre des initiatives, les chiens confiés aux personnes handicapées travaillent sur ordres uniquement.


Les familles accueillant un chiot doivent en outre absolument sortir avec leur protégé: matchs de football (de hockey ou de basket), cinémas, bus, gares, chantiers, tout est bon pour que l'animal se sente à l'aise dans n'importe quelle situation. Une exception: il faut à tout prix empêcher le jeune chien d'aller dans l'eau pour que, plus tard, il ne risque pas d'y entraîner un fauteuil roulant…
Pendant cette période de presque un an, Le Copain prend en charge les frais de vétérinaire, de nourriture. L'association fournit aussi laisses, colliers et jouets. A noter: le chien muni du schabraque Le Copain (un petit manteau jaune) voyage gratuitement.

Haute école. Une fois le golden (ou le labrador) retriever sociabilisé et éduqué, il quitte sa première famille pour suivre une formation complète et spécifique dispensée par les éducateurs du Copain, au Centre suisse d'éducation de chiens d'assistance, à Granges (VS).

C'est là qu'il apprend à obéir à plus de cinquante ordres, même murmurés. Tous les chiens ne réussissent pas l'examen final: problèmes de santé (dysplasie, maladie de peau), de caractère (trop vifs, peureux, anxieux). Dans ce cas, ils sont réformés et les familles d'accueil peuvent alors racheter leur protégé.

Dix ans de bonheur! Antichambre de la vraie vie: un stage de deux semaines réunissant les chiens et leurs futurs maîtres. C'est là que se créent les complicités entre humains et animaux, que les choix se font, par affinités, et que les personnes handicapées suivent - c'est leur tour! - une formation sur la manière de travailler avec un chien.

Une cérémonie de remise… des chiens, en présence des familles d'accueil, scelle les nouvelles vies.

Pour qui, le chien?
Six golden retrievers du Copain travaillent actuellement à Genève. Mais qui a droit à un chien d'assistance?

 

La personne handicapée qui désire recevoir (gratuitement) un chien du Copain doit:
- être suffisamment motivée pour prendre la responsabilité d'un animal;
- avoir un handicap compatible avec la conduite d'un chien;
- avoir au moins un bras semi-valide pour pouvoir tenir le chien en laisse et pour lui donner les soins indispensables - le brossage, par exemple;
- avoir une élocution compréhensible pour l'animal car tous les ordres sont donnés par la voix;
- présenter une demande et avoir un entretien avec un responsable de l'association Le Copain;
- participer au stage de formation de deux semaines (frais payés).
Il faut aussi être patient: comme il y a davantage de demandes que de familles d'accueil, l'attente est actuellement d'un à deux ans!

Démonstration à Plainpalais et infos utiles
L'association Le Copain a son centre de formation à Granges, en Valais (15, chemin de la Pinède). Portes ouvertes tous les derniers samedis du mois, de 14 à 17 heures, sauf durant les mois de juin et de décembre.
Tél. 027 458 43 93, e-mail:
[email protected] Site Internet: www.lecopain.ch

Antenne genevoise du Copain: Michèle Chiorino Preisig, tél. 022 341 01 71, e-mail: [email protected]
Pour les familles d'accueil: Dominique Desponds, tél. 022 792 24 67
ou 078 678 81 77, e-mail: [email protected]

A Plainpalais. L'antenne genevoise du Copain participe, samedi prochain 10 juin, à la Journée d'information aux propriétaires de chiens organisée par les agents de Ville et les clubs canins. Démonstration dès 11 h 30. L'association tiendra un stand à Plainpalais durant toute la journée (de 10 h à 17 h 30).

Appel pressant. L'antenne genevoise du Copain cherche des familles d'accueil pour cet automne (entre août et octobre) ainsi que pour le printemps 2007.
bernadette deluz

Photo : Navrik

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet