Éducateur canin vs comportementaliste canin : quelle différence ?

Une éducatrice en train d'éduquer trois grands chiens

De nombreux maîtres souhaitant (ré)éduquer au mieux leur chien ou solutionner un problème de comportement cherchent à faire appel à un « professionnel des chiens ». Ils ne sont pas forcément bien conscients qu'il convient en fait de distinguer deux métiers différents : éducateur d'une part, comportementaliste d'autre part.


De fait, il est courant pour les éducateurs canins d'être sollicité pour des demandes qui ne relèvent pas vraiment de cette profession-là, et il en va de même pour les comportementalistes. Dans certains cas, le propriétaire ne se rend même pas forcément compte de son erreur, car nombre de professionnels possèdent en fait les deux casquettes.


Il n'en reste pas moins vrai qu'à la base, le travail d'un spécialiste du comportement des chiens est bien différent de celui d'un éducateur. Quelles sont donc les différences entre éducateur canin et comportementaliste canin ? Quand faut-il faire appel à chacun ?

Comportementaliste ou éducateur canin ?

Une femme en train d'éduquer son chien dans un parc

Comportementaliste et éducateur : voilà deux professions qui sont souvent confondues. Il faut dire que la limite entre les deux n'est pas toujours évidente, et le fait que beaucoup de spécialistes exercent les deux professions à la fois ajoute à la confusion.

 

De manière synthétique, la différence entre ces deux métiers est que :

  • le comportementaliste canin est un spécialiste du comportement des chiens : il connait très bien leur psychologie, sait comment ils raisonnent, maîtrise leur langage et est en mesure de comprendre l'origine de leurs agissements, que ces derniers soient chroniques ou ponctuels. Il est habitué à analyser, expliquer et solutionner toutes sortes de comportements inhabituels voire problématiques ;
  • l'éducateur canin est un spécialiste de tout ce qui concerne l'éducation des chiens, et a l'habitude d'éduquer ou rééduquer toutes sortes de chiots et de chiens adultes.

 

Dans la pratique, beaucoup d'éducateurs sont aussi comportementalistes, et réciproquement. Il n'y a rien de surprenant ou d'anormal à cela, car une personne comprenant parfaitement comment le meilleur ami de l'Homme raisonne est mieux armée pour développer de bonnes méthodes d'éducation. Inversement, quiconque souhaite prendre en main l'éducation d'un chien un tant soit peu difficile peut difficilement se passer de connaissances en l'éthologie canine, c'est-à-dire sur la science liée à l'observation, l'étude et l'analyse des comportements des chiens.

 

Par conséquent, si les deux professions ont en théorie des différences concrètes, il n'est pas évident de les dissocier complètement dans la pratique, l'une allant difficilement sans l'autre.

Le champ d'intervention de l'éducateur canin

Une éducatrice canine en train d'éduquer 6 chiens dans un parc

Comme son nom l'indique, l’éducateur canin est un spécialiste de l'éducation canine. Il aide donc les maîtres à apprendre des ordres et des attitudes à leur chien, de façon à le rendre apte à la vie en famille et plus généralement en société.

 

Il est possible de faire appel à un éducateur canin notamment dans les cas suivants :

  • enseigner les ordres de base (assis, couché, au pied...) ;
  • apprendre la marche en laisse sans tirer, voire pour les plus obéissants la marche au pied sans laisse ;
  • enseigner le rappel ;
  • instaurer la hiérarchie dans la famille ;
  • apprendre les bases de différents sports canins (comme l'agility ou l'obérythmée), éventuellement avec l'éducateur qui est rattaché au club en question, si le sport est pratiqué dans un club canin ;
  • éduquer ou rééduquer les individus qualifiés de difficiles ou de dangereux.

 

Un éducateur peut aussi former les chiens de travail pour qu'ils réalisent certaines tâches bien précises, c'est-à-dire leur apprendre leur « métier » (assister une personne handicapée, porter secours aux victimes d'avalanche ou aux personnes en train de se noyer, etc.) : dans ce cas, on emploie alors plutôt les termes de dressage et de dresseur canin.

 

Une éducatrice canine éduque 5 chiens dans un parc

Les séances avec un éducateur canin se déroulent rarement au domicile : elles ont plutôt lieu dans un centre dédié et sont souvent collectives, au moins pour une partie d'entre elles.

 

Concrètement, il est judicieux de prévoir quelques cours avec un éducateur canin dès l'arrivée d'un chiot à la maison, a fortiori pour une première adoption. Cela permet en effet tant au maître qu'à l'animal d’acquérir les bonnes bases afin de maximiser les chances que tout se déroule au mieux par la suite.

 

Cela étant, le spécialiste peut aussi intervenir plus tard, par exemple si le maître rencontre des difficultés dans tel ou tel apprentissage, que le chien est de manière générale peu obéissant, voire qu'il est nécessaire de le rééduquer complètement. Ce dernier cas de figure peut notamment se produire lorsque l'animal n'a jamais reçu d'éducation initiale, que cette dernière a été très défaillante ou encore qu'il a subi un traumatisme l'ayant conduit à « désapprendre » de nombreuses choses.

 

Certains professionnels choisissent d'ailleurs de se spécialiser sur les chiens les plus difficiles, généralement après avoir accumulé déjà une certaine expérience.

Le champ d'action du comportementaliste canin

L'intervention en cas de problèmes

Une femme et un gros chien amis dans un parc

En tant que spécialiste du comportement des chiens, le comportementaliste canin est avant tout un expert de l'éthologie canine et de la relation maître / animal. Il intervient donc principalement lorsque des comportements considérés par le maître comme anormaux et gênants surviennent, afin de les résoudre et d'aider au rétablissement d'une cohabitation saine et harmonieuse.

 

Il est donc recommandé de faire appel à un comportementaliste canin notamment en cas de :

  • problème d'agressivité ;
  • problème de destruction ;
  • malpropreté ;
  • aboiements intempestifs ;
  • stress, anxiété voire dépression ;
  • syndrome pica.

 

Les séances avec un comportementaliste sont généralement individuelles et se déroulent souvent à domicile, afin que le spécialiste puisse observer le comportement du chien - et des personnes qui l'entourent - dans son environnement habituel.

L'intervention préventive

Un comportementaliste canin étudie un Golden Retriever

Le comportementaliste canin peut aussi intervenir de manière préventive lorsqu'un changement majeur se profile dans la vie de l'animal (déménagement, arrivée d'un bébé...), afin de prodiguer au maître des conseils pour que les choses se fassent en douceur et éviter ainsi l'apparition de problèmes. De la même manière, il peut également aider un futur adoptant pour choisir quel chien adopter.

 

Consulter un comportementaliste peut aussi s'avérer utile avant de faire appel à un éducateur, pour vérifier que le chien ne risque pas d'adopter une conduite dangereuse au cours d'une séance d'éducation, et le cas échéant y remédier.

 

Enfin, ce spécialiste est aussi en mesure de simplement partager son expertise avec des maîtres souhaitant mieux comprendre comment leur animal « fonctionne », par exemple pour leur apprendre les bases du langage canin.

Deux métiers pas si séparés...

Un chien noir donne la patte à un éducateur canin

Le métier d’éducateur et celui de comportementaliste canin sont donc deux professions théoriquement bien distinctes : alors que le premier se concentre sur tout ce qui a trait à l'éducation ou la rééducation du chien, le second se spécialise sur ses comportements et la relation qui l'unit à son maître.

 

Cela n'empêche toutefois pas un bon comportementaliste de connaître a minima les bases des techniques d'éducation canine, et un bon éducateur d'être au fait des rudiments d'une relation maître-chien harmonieuse.

 

Bon nombre de professionnels choisissent d'ailleurs de se spécialiser dans les deux disciplines afin d'exercer les deux professions à la fois, considérant qu'elles sont indissociables et qu'il est impossible d'éduquer correctement un chien sans comprendre son comportement et la façon dont il fonctionne. Ainsi, les annuaires d'éducateurs canins contiennent aujourd'hui essentiellement des professionnels qui sont également des comportementalistes, et réciproquement. On les appelle d'ailleurs des éducateurs canins comportementalistes, tout simplement.

Et le vétérinaire dans tout ça ?

Une vétérinaire souriante tenant dans ses bras un chien dans une clinique

Il est courant qu'un éducateur soit également comportementaliste, ou l'inverse. En revanche, il n'arrive quasiment jamais que l'une ou l'autre de ces professions se combine avec celle de vétérinaire. En effet, le métier de vétérinaire nécessite une formation et des connaissances complètement distinctes.

 

Par conséquent, même s'ils peuvent posséder des connaissances médicales sur les chiens, ces professionnels ne sont pas en mesure par exemple d'effectuer le diagnostic d'une maladie ni de mettre en place des traitements en fonction. Ces aspects relèvent du seul domaine d'un vétérinaire, et ils ne sauraient donc se substituer à son expertise.

 

Or, il faut savoir qu'un certain nombre de maladies - notamment neurologiques ou hormonales - sont susceptibles d'entraîner des difficultés d'éducation et/ou des troubles du comportement. C'est le cas par exemple de la rage, qui entraîne une agressivité importante de la part de l'animal, ou du diabète sucré qui peut provoquer notamment des problèmes de boulimie et/ou de malpropreté. Dans ces cas-là, le recours à un comportementaliste ou à un éducateur est sans effet, car l'origine du problème est médical et non psychologique.

 

Par conséquent, il est important en cas de difficultés de commencer par emmener son chien chez un vétérinaire, afin de s'assurer qu'il ne souffre pas d'un problème de santé d'origine pathologique. S'il s'agit bel et bien d'un trouble psychologique ou d'éducation, le spécialiste renvoie alors simplement le maître vers un comportementaliste et/ou un éducateur.

 

Il arrive d'ailleurs qu'un vétérinaire ne soit pas en mesure de faire grand-chose face à un comportement qui pourrait pourtant laisser croire à une maladie (un chien qui ne mange plus, qui se déplacement lentement...), car celui-ci résulte en fait d'un problème psychologique - et doit donc être pris en charge par un comportementaliste.

Le mot de la fin

En théorie, comportementaliste et éducateur sont deux métiers bien distincts, chacun ayant une formation et un rôle différents. Dans la pratique, il paraît difficile de dissocier les deux, car pour pouvoir éduquer un chien correctement et efficacement, encore faut-il comprendre la façon dont il se comporte et raisonne. Ainsi, beaucoup de professionnels sont aujourd'hui à la fois l'un et l'autre.

 

Quoi qu'il en soit, dans la mesure où ces métiers ne sont pas pas encore réglementés, il convient de bien vérifier quelle formation a été suivie par le spécialiste, a fortiori s'il ne peut pas encore se prévaloir d'une grande expérience. En effet, toutes ne se valent pas : celles contenant une part importante de travaux pratiques sont clairement à privilégier par rapport à celles reposant essentiellement sur la théorie.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 03/05/2021.

Discussions sur ce sujet