Les lévriers : races, caractère et particularités

Un lévrier avec un hibiscus sur la tête

Aisément reconnaissables à leur corps tout en finesse et leurs performances remarquables à la course, les lévriers font probablement partie des chiens les plus anciens. Pourtant, ils sont peu nombreux : il en existe moins d'une vingtaine de races, sur plus de 400 au total.


Ils furent pendant longtemps utilisés essentiellement pour la chasse, en raison de leur vitesse et leur endurance, mais sont aujourd'hui surtout adoptés comme simples compagnons de vie.

L'histoire des lévriers

Un Lévrier Italien court dans le sable

Les lévriers sont une famille de chiens caractérisés par une grande minceur, une rapidité à la course et un grand courage. Leur nom viendrait du mot « lièvre », qui était leur proie de prédilection à l'époque où ils étaient utilisés essentiellement pour la chasse.

 

Ils sont très anciens, puisqu'ils existaient déjà pendant le Néolithique (entre 5800 et 2500 ans avant notre ère), comme l'attestent diverses peintures rupestres datant de cette époque. Certains spécialistes estiment d'ailleurs qu'il pourrait s'agir du premier type de chien domestique spécialisé dans l'accomplissement d'une tâche bien précise - en l'occurrence ici la chasse.

 

Aujourd'hui, ils sont présents sur tous les continents et continuent d'être très appréciés. Toutefois, leur usage originel a quasiment disparu. En effet, la pratique de la chasse avec des lévriers fait débat, essentiellement pour deux raisons :

  • leurs performances à la course sont telles que le gibier n'a quasiment aucune chance de leur échapper ;
  • ils réalisent tout le travail, alors que la chasse est censée reposer sur la coopération entre chien et maître.

 

Pour ces raisons, chasser avec un lévrier est interdit - ou tout du moins fortement encadré - dans de nombreux territoires, notamment en Europe et dans certains États des États-Unis. C'est donc désormais par le biais de leur participation à des courses de chiens que ces races continuent de démontrer toute l'étendue de leurs remarquables performances à la course, même si cet usage-ci est lui aussi controversé pour des raisons éthiques et donc interdit dans certains territoires.

La morphologie des lévriers

Un lévrier debout dans un jardin

Les lévriers sont faciles à reconnaître, car leur morphologie particulière les distingue de leurs congénères.

 

En effet, ils possèdent un corps tout en longueur et en finesse, depuis le bout du museau jusqu'à la pointe de la queue, si bien qu'ils font partie des races de chiens les plus minces. Leur tête très allongée a la particularité d'être moins large que leur cou, et leur poitrine basse et profonde contraste avec leur taille de guêpe. Quant à leurs pattes, elles sont longues, fines, et se terminent par de petites pieds ovales.

 

L'ensemble leur permet de réaliser de grandes foulées tout en limitant les efforts et la résistance à l'air : leur corps est donc parfaitement adapté à la course. D'ailleurs, il existe des similitudes évidentes avec la morphologie du guépard, qui est l'animal terrestre le plus rapide au monde.

 

Dans un autre registre, beaucoup d'entre eux ont de petites oreilles légèrement repliées sur elles-mêmes ou rabattues vers l'arrière. Ce n'est toutefois pas systématique, car certains ont d'autres types d'oreilles (par exemple des oreilles pendantes).

 

Enfin, s'il existe des lévriers à poil long comme le Lévrier Afghan ou le Barzoï, la plupart ont un poil court voire ras, qui met en valeur leur silhouette gracieuse.

Les races de lévriers

Les races de lévriers sont très peu nombreuses : on n'en compte à ce jour que 15 à travers le monde, dont deux qui ne sont pas reconnues par tous les organismes canins. Celles reconnues officiellement font partie du groupe 10 du classement des groupes de races défini par la Fédération Cynologique Internationale.

L'Azawakh

Un Azawakh roux et blanc à la plage

Particulièrement mince et fin, l'Azawakh mesure jusqu'à 75 cm à l'âge adulte, pour un poids d'à peine 20 à 25 kg. Pourtant, sa musculature bien visible à travers sa peau fine tend à faire oublier cette grande minceur - voire maigreur - qui caractérise les lévriers. Son poil très près du corps peut aller du blanc au noir en passant par le jaune, le brun et le gris ; certains individus ont parfois aussi des marques blanches sur le corps et/ou un masque noir sur le visage.

 

Originaire comme son nom l'indique de la vallée de l’Azawakh, située entre le Mali et le Niger, ce chien existe depuis des milliers d'années, comme le prouvent des restes trouvés en compagnie d'ossements humains datant d'environ 1500 ans avant notre ère. Il était alors vraisemblablement déjà utilisé pour la chasse aux antilopes, sa grande vitesse à la course lui permettant de tenir la distance sans problème. Sa beauté et son élégance conduisirent à ce qu'il soit aussi apprécié comme animal de compagnie.

 

Il est pourtant connu pour être assez peu docile voire même farouche, en particulier envers les personnes extérieures à son foyer. Cela en fait un bon chien de garde, mais pas forcément le compagnon domestique le plus facile à prendre en main. C'est d'autant plus vrai qu'il n'apprécie pas spécialement la compagnie des enfants, et possède un très fort instinct de prédation qui le pousse à se lancer à la poursuite d'à peu près tout ce qu'il pourrait assimiler à une proie. Mieux vaut y réfléchir à deux fois avant d'adopter ce chien rebelle.

Le Barzoï

Un Barzoï blanc et roux marche dans le jardin

Connu pour être l'un des chiens les plus grands qui soient, le Barzoï possède une grâce et une élégance toutes particulières, même pour un lévrier. En effet, son museau est étonnamment fin et allongé, ses longues pattes sont puissantes mais délicates, et son beau pelage ondulé et soyeux forme comme une sorte d'élégant manteau autour de sa silhouette. Sa robe est le plus souvent à dominante claire voire blanche, avec éventuellement des marques de couleur plus ou moins étendues.

 

L'histoire du Barzoï est relativement récente pour un lévrier, puisqu'elle commencerait « seulement » aux alentours du 15ème siècle. Il serait le résultat de croisements entre des lévriers d'origine arabe, des chiens de chasse russes et d'autres races réputées pour leur puissance et/ou leur endurance. Il reste aujourd'hui encore peu répandu en dehors de sa Russie natale, même s'il commence à être connu à l'international - notamment depuis qu'un représentant de la race a obtenu en 2019 le record du chien avec le plus long nez au monde.

 

Comme les autres lévriers, le Barzoï est désormais utilisé essentiellement comme animal de compagnie, même s'il possède toujours de grandes qualités pour la chasse - notamment son courage et sa vitesse. Il n'est pas le plus rapide des lévriers, mais ses longues pattes puissantes et sa silhouette élancée lui permettent quand même de réaliser de très bonnes performances à la course.

Le Chart Polski

Un Chart Polski noir et feu marche dans l'herbe

Le Chart Polski (ou Lévrier Polonais) est imposant, puisqu'il peut mesurer jusqu'à 80 cm à l'âge adulte et peser entre 40 et 70 kg. Contrairement à ses cousins, nulle trace de maigreur ne transparaît sur sa silhouette svelte mais athlétique : c'est même plutôt l'inverse, puisque son corps très musclé dégage une certaine impression de puissance. Son pelage est plutôt court, et peut prendre toutes les couleurs possibles.

 

Le Chart Polski est loin d'être le plus répandu des chiens de type lévrier. Pourtant, il est connu depuis longtemps, puisque sa présence est attestée dans sa Pologne natale depuis au moins le 13ème siècle. Il descend probablement de lévriers asiatiques tels que le Saluki, et fut pendant longtemps utilisé essentiellement pour chasser des proies de taille moyenne à grande.

 

Aujourd'hui, il fait surtout office de simple animal de compagnie, même s'il n'a rien perdu de ses qualités de chasseur. Il participe aussi à des courses, car ses longues pattes puissantes lui permettent de se déplacer très vite. Il reste néanmoins assez rare en dehors de son pays d'origine, notamment sans doute du fait de son caractère bien trempé et de son important besoin d'exercice.

Le Deerhound

Deux Lévriers Ecossais allongés au bord de l'eau

Avec sa grande taille et son apparence originale, le Deerhound (ou Lévrier Écossais) n'est pas très difficile à reconnaître. Mesurant entre 70 et 80 cm de hauteur à l'âge adulte pour un poids compris entre 40 et 50 kg, il est plus compact et imposant que la plupart de ses cousins. Son pelage est épais, hirsute, et a une texture très dure dite en « fil de fer ». Il est le plus souvent gris foncé, ce qui renforce son aspect métallique.

 

Bien que ses origines soient assez floues, le Deerhound est probablement l'une des races britanniques les plus anciennes. On le trouve en effet représenté dans des peintures rupestres écossaises datant d'avant notre ère. Il fut pendant des siècles utilisé pour chasser le cerf (d'où son nom, qui signifie « chasseur de cerfs » en anglais) ainsi que le loup.

 

Aujourd'hui, le Lévrier Écossais n'est plus utilisé pour la chasse. D'ailleurs, il n'est plus très répandu à travers le monde, et est clairement sur le déclin. Il ne manque pourtant pas de qualités : doux et très amical, il se montre docile et obéissant, ce qui en fait un chien facile à éduquer - une qualité suffisamment rare parmi les lévriers pour être notée.

Le Galgo

Un Galgo bringé dans un parc

Doté d'un corps élancé et de longues pattes fines, le Galgo Espagnol a vraiment l'allure typique d'un lévrier. Une fois adulte, il mesure entre 60 et 70 cm de hauteur, et pèse entre 25 et 30 kg : autant dire qu'il n'est pas bien gros. Son pelage court, lisse et très près du corps met en avant sa silhouette élégante. Les couleurs de robe les plus répandues sont le fauve et le bringé, mais les possibilités sont assez nombreuses et variées.

 

Bien qu'il s'agisse officiellement d'une race de chien espagnole, on sait finalement assez mal d'où vient le Galgo. Il pourrait avoir été introduit dans le pays par les Romains pendant l'Antiquité, mais certains spécialistes pensent que sa présence dans la péninsule ibérique serait bien antérieure à cette époque. Dans tous les cas, il descendrait d'anciens lévriers asiatiques.

 

Le Galgo fait partie des rares races de lévriers encore utilisées pour la chasse de nos jours, notamment dans son pays d'origine, où cet usage n'a pas été interdit. Il est aussi populaire comme simple animal de compagnie, notamment en raison de son caractère affectueux.

Le Greyhound

Un English Greyhound bringé

Le Greyhound (ou Lévrier Anglais) mesure entre 60 et 75 cm à l'âge adulte mais est légèrement moins mince que d'autres lévriers de même taille, puisqu'il affiche jusqu'à 35 kg sur la balance. Cela est lié à certaines de ses particularités physiques, comme ses pattes arrière robustes, ses hanches marquées et son torse plus développé que celui de ses cousins. Son pelage ras et fin peut être blanc, roux, gris, brun ou encore bringé (c'est-à-dire avec des rayures discontinues).

 

D'abord utilisé pour la chasse puis pour les courses de chiens, le Greyhound fut rapidement repéré pour son élégance naturelle et sa silhouette à la fois musclée et svelte. Il devint ainsi rapidement un animal de compagnie très apprécié, et fut à l'affiche dès les premières expositions canines.

 

Le Greyhound a conservé de son passé un très fort instinct de poursuite ainsi que de remarquables performances à la course. De fait, il est aujourd'hui encore considéré comme le chien le plus rapide au monde, et se montre aussi capable de sauter très haut. Pourtant, contrairement à ce que l'on pourrait croire, il est parfaitement capable de vivre en appartement. En effet, il requiert moins d'exercice que la plupart des autres lévriers, et apprécie autant de faire la sieste en compagnie de sa famille que de se dépenser.

Le Lévrier Afghan

Un Lévrier Afghan marche dans l'herbe

Apprécié pour son apparence à la fois originale et sophistiquée, le Lévrier Afghan est plutôt imposant, puisqu'il mesure jusqu'à 70 cm de hauteur. Son poids est en revanche loin d'être aussi impressionnant : seulement 20 à 30 kg à l'âge adulte, soit beaucoup moins que ce que sa silhouette et son pelage long laissent penser. Sa robe peut prendre toutes sortes de couleurs ou de combinaisons de teintes différentes.

 

Originaire d'Afghanistan comme son nom l'indique, c'est une race très ancienne : des gravures retrouvées dans des grottes attestent qu'il existe depuis au moins 4000 ans. Par ailleurs, il descend directement d'un chien identifié comme étant l'ancêtre de tous les lévriers, et des analyses génétiques indiquent qu'il aurait subi très peu de croisements. Il est néanmoins difficile de l'affirmer avec certitude car ses origines restent floues, comme celles des autres races apparues il y a des milliers d'années.

 

Comme il est à la fois endurant, courageux et rapide, il a pendant très longtemps été utilisé pour chasser des proies de grande taille, comme le léopard. Il a toutefois été désormais remplacé à la chasse par d'autres races, et fait aujourd'hui office de simple animal de compagnie, comme beaucoup d'autres lévriers. Il possède pourtant un caractère fort et têtu, qui fait qu'il n'est pas à mettre dans n'importe quelles mains.

Le Lévrier de Soie

Un Lévrier de Soie blanc avec des reflets argentés

Issu du croisement entre le Barzoï et le Whippet, le Lévrier de Soie est encore très peu connu de nos jours. Derrière ce nom aux consonances exotiques se cache un beau chien mesurant entre 50 et 60 cm au garrot, pesant de 15 à 25 kg, et doté d'un pelage long et soyeux ressemblant beaucoup à celui du Barzoï.

 

Créé dans les années 70 avec l'objectif d'obtenir une version miniature de ce dernier, le Lévrier de Soie n'est pour l'heure pas encore considéré comme une race à part entière par les différents organismes canins de référence, mais plutôt comme un chien hybride. Cela explique probablement qu'il est encore très rare.

 

Pourtant, il ne manque pas d'atouts. En effet, tout en étant moins encombrant que le Barzoï, il a conservé son beau pelage laineux et son élégance naturelle. En outre, son caractère plaide également en sa faveur : il est affectueux, joyeux et aime les enfants, ce qui n'est pas commun chez les lévriers.

Le Lévrier Hongrois

Un Lévrier Hongrois blanc avec des marques noires

Doté d'un corps musclé dégageant une impression de puissance, le Lévrier Hongrois mesure en moyenne entre 60 et 70 cm au garrot, pour un poids compris entre 25 et 30 kg à l'âge adulte. Bien que sa silhouette soit nettement moins fine que celle des autres lévriers, sa tête aux oreilles repliées vers l'arrière et son museau très allongé ne laissent quant à eux aucun doute sur ses origines. Son pelage très court et serré peut prendre quasiment toutes les couleurs possibles.

 

Bien que ses origines restent un peu floues, on suppose que le Lévrier Hongrois serait le fruit de croisements entre des lévriers asiatiques introduits en Hongrie au 9ème siècle et des chiens de chasse locaux. Il demeura ensuite quasiment inchangé jusqu'au 19ème siècle, lorsque des croisements avec des Greyhounds furent effectués afin de le rendre plus rapide.

 

Aujourd'hui, il fait partie des quelques lévriers encore utilisés pour la chasse et excelle à la course, même s'il est davantage endurant que réellement rapide. Il fait aussi un excellent compagnon de vie en raison de son bon caractère, ainsi qu'un gardien très apprécié du fait de sa méfiance naturelle envers les étrangers et de son instinct protecteur très développé.

Le Lévrier Irlandais

Un Irish Wolfhound gris assis dans l'herbe

Connu pour être le plus imposant des lévriers et potentiellement aussi la plus grande race au monde, l'Irish Wolfhound (ou Lévrier Irlandais) peut atteindre près d'un mètre de hauteur à l'âge adulte et peser entre 50 et 85 kg : on est donc très loin de l'habituelle silhouette longiligne des lévriers ! Cela ne l'empêche pourtant pas d'être haut sur pattes et d'avoir un corps tout en longueur. Sa fourrure épaisse et rêche est le plus souvent grise ou noire, même si elle peut prendre des couleurs plus claires comme le beige ou le blanc.

 

Originaire d'Irlande comme son nom l'indique, ce chien existe depuis longtemps : au moins le 3ème siècle avant notre ère. Il reste néanmoins bien plus récent que d'autres races comme le Saluki. Dès ses débuts, il suscita une grande admiration en raison de sa taille impressionnante et de son courage sans égal à la chasse, qui lui permettait de s'en prendre à des proies parfois bien plus grosses que lui.

 

Aujourd'hui, il fait un très bon compagnon de vie, en raison de sa grande loyauté envers les humains et de son tempérament doux et affectueux. Comme les autres lévriers, il a besoin de se défouler chaque jour et apprécie de courir ; en revanche, contrairement à d'autres races, il n'est pas spécialement réputé pour ses performances dans les courses de lévriers.

Le Petit Lévrier Italien

Un Petit Lévrier Italien noir et blanc

Connu pour être le moins grand des lévriers, le Petit Lévrier Italien ne mesure que 30 à 40 cm de hauteur (soit la moitié de certains de ses cousins) et ne pèse que 5 kg à l'âge adulte, ce qui en fait un vrai poids plume. Autant dire qu'il est particulièrement peu imposant... Il se distingue également de ses acolytes par ses oreilles portées hautes et qui se replient sur elles-mêmes. Son pelage ras et peu dense est noir, gris ou beige, avec éventuellement des taches blanches au niveau du museau, de la poitrine et des pattes.

 

Présent en Italie depuis au moins le 5ème siècle avant notre ère, comme en attestent des écrits de l'époque, le Petit Lévrier Italien serait en fait apparu dans une région située actuellement à cheval entre la Grèce et la Turquie. Il y était vraisemblablement très apprécié, à en juger par le grand nombre de poteries à son effigie ayant été retrouvées par les archéologues.

 

Il est probable que contrairement aux autres lévriers, il ne fut pas utilisé très longtemps pour la chasse. En effet, sa silhouette menue et son élégance font qu'il devint rapidement un chien de compagnie très apprécié, notamment par les familles les plus aisées du bassin méditerranéen. Il est aujourd'hui présent un peu partout dans le monde, et même s'il n'est pas aussi répandu que d'autres races de lévriers, sa popularité ne semble pas se démentir.

Le Saluki

Un beau Saluki noir et blanc se tient debout

Le Saluki (ou Lévrier Persan) est facilement reconnaissable à sa longue queue recourbée, son pelage frangé et ses oreilles touffues qui tombent élégamment de chaque côté de sa tête. Il ne pèse que 15 à 25 kg, alors qu'il mesure jusqu'à 70 cm au garrot : on trouve difficilement race plus mince que lui. Toutes les couleurs et motifs de robe sont possibles, à l'exception des robes bringées (c'est-à-dire rayées).

 

Probablement aussi ancien voire plus que le Lévrier Afghan, dont il pourrait d'ailleurs bien être un des ancêtres, le Saluki est connu depuis plus de 4.000 ans : il existe en effet des sculptures le représentant qui datent de la période sumérienne (entre 3500 et 2000 ans avant notre ère). Le nom « Saluki » serait quant à lui bien plus récent, puisqu'il daterait de l'époque de la dynastie séleucide, entre 350 et 50 ans avant J.-C.

 

S'il fut très longtemps utilisé pour la chasse en raison de sa grande rapidité, il n'exerce désormais plus ce rôle, hormis dans quelques pays. En revanche, il est très apprécié pour la poursuite à vue sur leurre (PVL), ainsi que comme simple compagnon de vie. Comme il est endurant et a besoin de se défouler, il est parfait pour qui cherche un partenaire pour l'accompagner lors de sorties sportives : randonnée, course à pied, promenades en vélo...

Le Sloughi

Un Sloughi beige allongé dans un bois

Le Sloughi est doté de la silhouette typique des lévriers : il est grand et mince (de 65 à 70 cm de haut pour un poids de 20 à 25 kg), avec des muscles secs, une ossature prononcée, un pelage ras, une poitrine profonde, et des pattes globalement taillées pour la vitesse. Sa robe a une couleur sable, entre le jaune clair et le jaune orangé. Certains individus arborent un masque noir sur le visage et/ou un manteau noir sur le dos.

 

Originaire d'Afrique du Nord, ce chien descendrait vraisemblablement de lévriers de l'Égypte antique, même si son nom actuel viendrait du village tunisien de Sloughia. Dans tous les cas, il était très apprécié pour sa vitesse et son endurance, qui lui permettaient de chasser toutes sortes d'animaux, depuis le lièvre jusqu'à la gazelle en passant par le renard ou le chacal. Contrairement aux autres lévriers, il servait aussi à garder et assurer la sécurité des troupeaux : son grand sens de l'observation et son instinct protecteur lui permettaient d'exceller dans ce rôle.

 

Aujourd'hui, c'est essentiellement comme animal de compagnie qu'il fait le bonheur des familles, même s'il continue d'être parfois encore employé pour la chasse ou la garde de troupeaux, notamment en Afrique du Nord. Ses qualités à la course en font également un bon compétiteur dans les compétitions de poursuite à vue sur leurre, même s'il existe plus rapide que lui.

Le Whippet

Deux Whippets allongés dans un parc

Ressemblant beaucoup au Petit Lévrier Italien en raison de sa petite taille et de son poil ras, le Whippet s'en distingue par ses dimensions un peu plus grandes (il mesure autour de 50 cm à l'âge adulte, pour un poids compris entre 10 et 15 kg) et par sa robe dont les couleurs sont bien plus variées. Ses oreilles sont soit portées vers l'arrière, soit légèrement pliées sur elles-mêmes - une particularité que l'on ne trouve que chez quelques races, y compris d'autres types de chiens.

 

Originaire de Grande-Bretagne, le Whippet est plutôt récent pour un lévrier. En effet, il ne serait apparu que vers le 18ème siècle, même si ses ancêtres sont eux beaucoup plus anciens. Ces derniers ne sont toutefois pas connus avec certitude : il perdure un débat pour savoir s'il descend de Greyhounds de petite taille ou de Petits Lévriers Italiens anormalement grands. Dans tous les cas, il était à l'origine utilisé pour chasser de petits animaux, notamment les rongeurs et les lapins.

 

Aujourd'hui, c'est surtout comme simple animal de compagnie et éventuellement comme chien d'exposition qu'il est le plus souvent adopté. Son caractère jovial et sa grande sociabilité font même qu'il peut être utilisés en zoothérapie, contrairement à la plupart de ses cousins. Enfin, malgré ses petites pattes, il court assez vite et excelle dans les courses de chiens, même s'il ne fait pas le poids face à des races comme le Greyhound.

Le Xian Hound

Un Xian Hound marron tenu en laisse

Le Xian Hound est un lévrier de grande taille mais très maigre : son poids à l'âge adulte ne dépasse guère 20 à 30 kg, pour une taille située entre 65 et 80 cm. Il ressemble beaucoup au Saluki en raison de ses oreilles pendant et frangées ainsi que de son museau très étroit. Son pelage très court voire ras peut prendre toutes les couleurs possibles, mais les teintes uniformes sont les plus courantes.

 

Originaire de Chine, le Xian Hound est très ancien : des peintures retrouvées dans des tombes de la dynastie Qin (221-207 av. J.C.) montrent qu'il existe depuis au moins 2200 ans. Il tiendrait son nom du dieu Zhang Xian, qui dans la mythologie chinoise était souvent représenté sous la forme d'un chien. Il était alors utilisé pour traquer des proies, un rôle qu'il remplit pendant des siècles.

 

Aujourd'hui, il demeure un chien très rare, y compris dans son pays natal. Il ne manque pourtant pas de qualités, puisqu'il est dévoué à sa famille et fait un très bon gardien, en plus d'avoir conservé de grandes prédispositions pour la chasse.

Le caractère des lévriers

Vue proche d'un Greyhound blanc

Les lévriers sont connus pour avoir un caractère sensible : ils ne supportent pas la brutalité, et doivent être éduqués avec une grande douceur. Par ailleurs, ils ont du mal à rester seuls longtemps, et ont besoin d'une socialisation très bien menée pour ne pas devenir exagérément angoissés - voire peureux - à l'âge adulte.

 

Connus pour être plutôt indépendants voire têtus, ils ne sont clairement pas des modèles d'obéissance. Cela ne les empêche toutefois pas d'être intelligents et de faire montre d'une grande loyauté envers leur famille. Comme ils possèdent de surcroît une méfiance naturelle envers les étrangers et un fort instinct protecteur, ils peuvent faire de bons gardiens, même s'ils se montrent rarement agressifs et sont bien moins dissuasifs que des races plus costaudes.

 

En revanche, ils ont rarement la patience suffisante pour faire de bons compagnons pour de jeunes enfants, et préfèrent d'ailleurs généralement le calme et la tranquillité au bruit et à l'agitation. Ils ne sont pas non plus adaptés à des foyers comprenant un petit animal (chat, rongeur...), car ils sont susceptibles de le considérer un jour ou l'autre comme une proie et se mettre en tête de lui faire un mauvais sort.

 

Enfin, la plupart ont un grand besoin d'exercice. En effet, même si beaucoup d'entre eux sont dotés d'un tempérament compatible avec une vie en appartement, ils ne peuvent être heureux et bien dans leurs pattes qu'à la condition de pouvoir se défouler et courir chaque jour, ne serait-ce que pendant un court moment. Autant donc dire qu'ils conviennent bien mieux à un milieu rural et à des personnes ayant suffisamment de temps à leur consacrer - voire disposées à les emmener avec elles pour des sorties nature.

La vitesse des lévriers

Voici un petit tableau présentant la vitesse que peut atteindre un lévrier, ou du moins les représentants les plus véloces de chaque race :

 

Race de lévrier Vitesse de pointe
Azawakh 65 km/h
Barzoï 50 km/h
Galgo 60 km/h
Greyhound 70 km/h
Lévrier Afghan 60 km/h
Petit Lévrier Italien 40 km/h
Saluki 70 km/h
Sloughi 55 km/h
Whippet 50 km/h

 

Les lévriers sont donc très connus à juste titre pour leurs performances incroyables à la course : beaucoup d'entre eux font partie des races de chiens les plus rapides au monde. Même s'ils sont loin d'égaler la vitesse de course du guépard, qui est à ce jour l'animal terrestre le plus rapide sur Terre et atteint facilement les 100 km/h, ils courent tout de même très vite. En outre, beaucoup d'entre eux sont très endurants, et donc capables de tenir un rythme soutenu pendant longtemps sans faiblir.

 

Ce n'est donc pas sans raison qu'ils furent utilisés pour la chasse pendant des siècles : leurs performances à la course en faisaient - et en font d'ailleurs toujours - des chasseurs redoutables.

La santé des lévriers

Un Galgo bringé debout dans la neige

Compte tenu de leur morphologie particulière, les lévriers ont développé un métabolisme un peu différent de celui des autres races.

 

Par exemple, contrairement aux autres chiens de grande taille, ils sont assez peu sujets à des problèmes articulaires tels que la dysplasie de la hanche et la dysplasie du coude : ceci est dû notamment au fait que leur corps svelte et mince ne sollicite pas autant les articulations que celui d'autres races plus massives. Ils sont également moins touchés qu'eux par la dilatation-torsion de l'estomac, même s'ils peuvent bien sûr en être victimes.

 

En revanche, leur grande minceur les rend particulièrement sensibles au froid, en particulier pour ceux qui ont un pelage court voire ras.

 

De plus, leur peau fine et leur faible masse graisseuse font qu'ils réagissent mal à certains produits tranquillisants ou anesthésiants. S'il est nécessaire de recourir à de tes produits, le vétérinaire doit donc se rabattre sur des médicaments alternatifs et/ou adapter les doses en conséquence.

L'espérance de vie des lévriers

Les chiens de grande taille ont beau avoir dans l'ensemble une durée de vie faible, les lévriers font plutôt figure d'exception. En effet, ils vivent en moyenne entre 10 et 14 ans, ce qui est plus que correct pour de tels gabarits. Seul l'Irish Wolfhound a une longévité assez courte, puisqu'il dépasse rarement 6 à 8 ans.

 

Voici un tableau présentant l'espérance de vie moyenne des lévriers :

 

Race de lévrier Espérance de vie
Azawakh 10 à 12 ans
Barzoï 10 à 12 ans
Chart Polski 10 à 12 ans
Deerhound 11 à 12 ans
Galgo Espagnol 12 à 14 ans
Greyhound 10 à 13 ans
Lévrier Afghan 12 à 14 ans
Lévrier de Soie 10 à 15 ans
Lévrier Hongrois 12 à 14 ans
Lévrier Irlandais 6 à 8 ans
Petit Lévrier Italien 13 à 14 ans
Saluki 12 à 14 ans
Sloughi 12 à 15 ans
Whippet 13 à 14 ans
Xian Hound 10 à 14 ans

 

Bien entendu, il s'agit de valeurs moyennes : dans les faits, l'espérance de vie d'un chien dépend d'un grand nombre de facteurs, notamment la façon dont il est traité et l'usage qui en est fait. Par exemple, un individu employé pour la chasse est exposé à davantage de risques et de ce fait vit généralement moins longtemps que les autres, toutes choses égales par ailleurs. Il existe aussi toujours une grande part d'aléatoire, qui fait qu'un chien prédisposé à s'éteindre jeune peut finalement vivre longtemps, ou inversement.

Le mot de la fin

Les races de lévriers sont loin d'être nombreuses, puisqu'elles ne sont qu'une quinzaine. Elles existent toutefois depuis très longtemps et ont plusieurs particularités remarquables, notamment leurs performances à la course et leur talent à la chasse.

 

Toutefois, les lévriers sont surtout appréciés de nos jours comme simples animaux de compagnie, même si leur caractère particulier fait qu'ils sont loin d'être les chiens les plus faciles à éduquer. Leur élégance naturelle, leur grande loyauté, leur courage et leur grand calme expliquent qu'ils continuent de séduire, des milliers d'années après le début de leur histoire.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 11/23/2021.