Les 20 races de chiens qui nagent le mieux

Un chien nage dans une piscine avec une balle

Dans l'ensemble, les chiens ne font pas qu'aimer l'eau et les baignades : ce sont également de bons nageurs, et ce de manière assez instinctive - au point d'ailleurs que certains sont en mesure de sauver des personnes qui se noient.


Néanmoins, tous ne sont pas à égalité sur ce plan : si certaines races nagent assez mal, d'autres à l'inverse sont comme de vrais poissons dans l'eau et sont capables de prouesses.


Voici donc une présentation de 20 chiens qui sont de super nageurs.

Pourquoi certains chiens nagent mieux que d'autres ?

Un chien avec un gilet de sauvetage et tenant une balle dans sa gueule nage dans une piscine

Tous les chiens savent à peu près nager d'instinct (du moins sur une courte distance), mais tous ne peuvent pas devenir des champions de natation. En effet, la morphologie joue un grand rôle à ce niveau.

 

Dans l'ensemble, les races de chiens qui nagent le mieux ont un corps bien équilibré et musclé, des pattes longues et puissantes, des pieds palmés, un long museau facilitant la respiration, et parfois aussi une queue épaisse servant de gouvernail.

 

De plus, elles ont une certaine endurance, car les mouvements dans l'eau demandent plus d'efforts que ceux à l'air libre : les chiens qui fatiguent au moindre effort sont donc clairement désavantagés.

 

D'autres facteurs peuvent faciliter les choses. Par exemple, certaines races ont au fil des siècles mis au point des techniques de nage plus efficaces, ou possèdent un pelage imperméable leur permettant de glisser dans l'eau.

Les usages des chiens qui nagent le mieux

Un chien de sauvetage en mer nage en tenant une bouée

Au-delà du fait que le risque qu'il se noie est plus faible (ce qui évidemment est une source d'angoisse en moins), il peut s'avérer très utile d'avoir à ses côtés un chien qui est très à l'aise dans l'eau. En effet, cela permet de le solliciter pour certaines tâches bien précises.

 

De fait, depuis des siècles, l'Homme n'hésite pas à utiliser de différentes manières les capacités des chiens qui nagent très bien. Ces derniers peuvent notamment :

  • sauver des vies en faisant du sauvetage en mer ;
  • rabattre voire attraper le poisson ;
  • récupérer le matériel à la dérive des pêcheurs ;
  • participer à la chasse au gibier d'eau (et notamment aux oiseaux aquatiques) ;
  • transporter des messages d'un bateau à l'autre, ou d'un navire au rivage.

 

Pour toutes ces missions, mieux vaut évidemment pouvoir compter sur un chien qui sait très bien nager...

Peut-on aider son chien à mieux nager ?

Un Labrador apprend à nager dans une piscine

Tous les chiens ne sont pas à égalité dans l'eau, mais tous peuvent perfectionner leur technique de nage afin d'être plus rapides et plus endurants - même ceux qui déjà se débrouillent spontanément très bien.

 

Pour aider son chien à mieux nager, rien ne vaut des séances d'entraînement dans une piscine, une rivière avec peu de courant ou un point d'eau peu profond. Les premières séances consistent surtout à l'habituer à être mouillé, afin qu'il n'ait pas ou plus peur de l'eau. Puis, dès lors qu'il ne rechigne pas à l'idée de se baigner, il est possible de lui apprendre progressivement à battre des pattes pour avancer là où il n'a plus pied.

 

Lui faire porter alors un gilet de sauvetage pour chien lui facilite la tâche en réduisant les efforts qu'il doit faire pour maintenir sa tête hors de l'eau : c'est donc recommandé tant qu'il apprend à nager, voire même après s'il est peu endurant ou s'il réalise certaines missions périlleuses (par exemple du sauvetage en mer).

 

Il convient toutefois de garder en tête que des séances de natation ne sauraient transformer n'importe quel chien en super nageur : de fait, certains ont une morphologie inadaptée, et même le meilleur entraînement du monde ne suffit pas à compenser cela. Elles permettent toutefois de l'habituer à l'eau et aux baignades, de lui faire travailler sa technique et de l'aider à mieux connaître ses limites - autant de moyens de prévenir les noyades, même avec un mauvais nageur.

Le Terre Neuve

Un Terre Neuve dans la mer

Ce doux géant poilu qu’est le Terre-Neuve trouve ses origines sur l’île éponyme, au nord-est du Canada. Ses qualités étaient particulièrement appréciées en pleine mer : excellent nageur, et ne craignant pas les eaux glacées grâce à son poil imperméable, il aidait notamment les pêcheurs canadiens à ramener les filets lancés depuis les bateaux. Une fois à terre, sa force colossale lui permettait de tirer des charrettes pleines de poisson pesant jusqu’à 900 kg.

 

Il se fit également remarquer rapidement par sa propension à récupérer les pêcheurs tombés à l’eau, et cet instinct de sauveteur lui permit de passer à la postérité. Si l’histoire racontant qu’il aurait sauvé plusieurs passagers lors du naufrage du Titanic en 1912 semble un joli conte de fées, il est en revanche avéré qu’un représentant de la race contribua à sauver 92 personnes lors du naufrage du SS Ethie, en 1919.

 

La légende veut aussi qu'environ un siècle plus tôt, en 1815, un Terre-Neuve accompagnant des pêcheurs de l’île d’Elbe n’hésita pas à se jeter à l’eau pour sauver un homme qui glissa en voulant monter à bord d’un bateau et ne savait manifestement pas nager. Si le nom du chien a été oublié, celui de la personne secourue est quant à lui ancré dans l’Histoire : il s’agissait d’un certain Napoléon Bonaparte.

Le Labrador Retriever

Un Labrador court pour entrer dans l'eau d'un lac

Race la plus populaire au monde, le Labrador Retriever n'est pas seulement un compagnon obéissant, fidèle, serviable et intelligent : c'est également un excellent nageur, capable de réaliser des prouesses dans l'eau. Ce n'est pas très étonnant, car il fut pendant des siècles utilisé comme chien rapporteur de gibier d'eau, allant chercher dans les lacs et les rivières les oiseaux abattus par les chasseurs.

 

Pour autant, s'il se montre aussi habile dans l'eau, ce n'est pas uniquement en raison des missions effectuées par ses ancêtres. Il possède en effet plusieurs particularités physiques lui permettant de nager sans beaucoup d'effort : des pattes robustes, des pieds palmés et une queue épaisse dite « queue de loutre » qui lui sert de propulseur et de gouvernail.

 

En outre, son pelage est dense et imperméable, et sèche rapidement une fois qu'il sort de l'eau : ceci évite qu'il prenne froid.

Le Chien d'Eau Portugais

Un Chien d'Eau Portugais plonge dans la mer

Le Chien d’Eau Portugais est une race ancienne, qui aide depuis longtemps les pêcheurs de la côte du Portugal dans leurs tâches quotidiennes. Ses fonctions sont variées : il rapporte les filets partis à la dérive, débusque les bancs de poissons, repère les requins, transmet des messages entre les différents bateaux... Il remplit donc un peu le même rôle que le Chien d'Eau Espagnol, sauf que celui-ci opère surtout en Espagne.

 

S’il fut aussi utilisé un temps pour la chasse au lapin, c’est bien dans le milieu aquatique qu'il est le plus à l'aise. Il faut dire que ses pattes palmées lui permettent de nager superbement - même dans des conditions difficiles - et qu'il fait preuve d’une endurance sensiblement au-dessus de la moyenne.

Le Bichon Havannais

Un Bichon Havannais plonge dans l'eau

Ce n'est pas forcément à lui que l'on pense en premier lorsqu'on parle des chiens super nageurs : pourtant, le Bichon Havanais se débrouille incroyablement bien dans l'eau, contrairement à beaucoup de ses congénères d'aussi petit gabarit. Ses origines insulaires n'y sont peut-être pas pour rien, puisqu'il est originaire de Cuba, comme son nom l'indique.

 

Plutôt actif, il a besoin de faire pas mal d'exercice chaque jour pour rester en forme aussi bien physiquement que dans sa tête. Heureusement, il n'est pas très difficile et apprécie toutes sortes d'activités, en intérieur comme en extérieur. Les baignades sont idéales pour lui permettre de démontrer son agilité dans l'eau tout en préservant son squelette fragile, mais il faut éviter de le laisser faire trempette en hiver. En effet, c'est un chien qui craint le froid - là aussi, ses origines n'y sont sans doute pas étrangères...

Le Retriever à Poil Plat

Un Retriever à Poil Plat bondit dans une rivière

Proche du Golden Retriever tant physiquement que psychologiquement, le Retriever à Poil Plat (Float Coated Retriever) est très à l'aise dans l'eau et nage très bien, comme d'ailleurs de façon générale les autres races de type retriever. Il faut dire qu'il a été créé pour servir de compagnon à la chasse, avec comme rôle d'aller récupérer le gibier abattu aussi bien sur terre que dans l'eau.

 

Grand sportif, il a besoin de beaucoup se dépenser chaque jour pour se sentir bien dans sa tête. Lui proposer régulièrement des baignades et des séances de natation peut être un moyen de lui faire faire une bonne dose d'exercice : comme il adore l'eau et ne manque jamais une occasion de sauter dans une rivière ou se rouler dans les flaques, il y a des chances qu'il apprécie ce type d'activités.

Le Hovawart

Un Hovawart bondit dans l'eau d'un lac

Originaire d'Allemagne, le Hovawart était au départ surtout utilisé pour garder les fermes et les défendre contre les intrus et autres animaux. Il fut aussi longtemps utilisé pour la guerre, sa grande force physique lui permettant de tracter de lourdes charges d'un endroit à un autre. Il possède également un nez très fin qui lui permet d'exceller pour le pistage ou la recherche utilitaire.

 

En plus de ces qualités, cet animal polyvalent est également connu pour être un excellent nageur, très endurant et ne craignant ni le froid, ni le fait d'être mouillé. Les baignades ont donc toutes les chances de le ravir et de lui procurer beaucoup de bonheur. Lac, rivière, mer, océan... : tout lui convient, du moment qu'il peut nager !

L'Epagneul d'Eau Américain

Un Epagneul d'Eau Américain dans l'eau d'un lac

Probablement originaire de la région des Grands Lacs, à la frontière entre le Canada et les Etats-Unis, l'Epagneul d'Eau Américain a la nage dans le sang et dans les gènes. Rien d'étonnant à cela, puisqu'il fut développé avant tout pour aider à la chasse aux oiseaux aquatiques : il devait ainsi être capable de se jeter dans l'eau pour récupérer le gibier abattu, y compris pendant l'hiver, lorsque les températures sont très basses.

 

Comme beaucoup de races de chiens utilisées pour la chasse, il est plutôt sportif et toujours partant pour faire toutes sortes d'activités lui permettant de se dépenser. Comme il adore l'eau et ne craint pas le froid, les baignades et autres activités nautiques sont parfaites pour lui.

Le Landseer

Un Landseer se baigne dans l'eau

Semblant tout droit issu d'un croisement entre le Border Collie et le Terre-Neuve, le Landseer est en fait bel et bien un cousin de ce dernier, dont il a hérité de la passion pour l'eau et des talents de nageur - il est d'ailleurs lui aussi utilisé pour le sauvetage en mer.

 

Loin d'être un handicap pour la nage, son gabarit impressionnant le dote d'une grande force et d'une endurance à toute épreuve. Quant à son pelage, il est à la fois isotherme et imperméable : de quoi lui permettre de se baigner par tout temps et en toute saison.

 

Bien plus impressionnant que dangereux, le Landseer adore sa famille et possède un coeur en or. Ce gentil géant très patient et pas agressif pour deux sous fait un excellent compagnon de jeux pour des enfants, même jeunes. Il peut passer des heures à leurs côtés, par exemple à jouer sur la plage ou à barboter dans une piscine.

Le Curly Coated Retriever

Le Curly Coated Retriever

Les origines du Curly Coated Retriever restent relativement floues, mais il serait la première race à avoir été développée pour rapporter le gibier abattu par les chasseurs et compterait parmi ses ancêtres de très bons chiens nageurs, tels le Barbet, le Terre-Neuve ou encore le Chien d'Eau Frison. Comme il est de surcroît utilisé depuis longtemps pour la chasse au gibier d'eau, il n'est pas vraiment surprenant qu'il fasse partie des meilleurs nageurs canins.

 

Sans non plus avoir un besoin d'exercice très important, le Curly Coated Retriever demeure plutôt actif et refuse rarement une sortie ou une promenade. Les baignades font partie des activités qu'il préfère, car il adore se jeter à l'eau et piquer une tête. Il peut d'ailleurs le faire même quand les températures sont relativement basses, car malgré son absence de sous-poil, il craint relativement peu le froid. Le fait qu'il soit habitué à un mode de vie assez rustique n'y est sans doute pas pour rien.

L'Otterhound

L'Otterhound

Connu et apprécié pour son nez très fin capable de suivre une piste même dans l'eau, l'Otterhound est un chien très endurant, qui se fatigue assez peu lorsqu'il nage. Il possède également de longs poumons qui lui permettent de rester plusieurs minutes sous l'eau sans respirer - un exploit que peu de chiens sont capables de réaliser.

 

Historiquement, l'Otterhound était surtout utilisé pour la chasse à la loutre, un mammifère au mode de vie semi-aquatique qui faisait de la concurrence aux pêcheurs en se nourrissant lui-même de poissons. Il lui fallut donc développer d’excellentes capacités de nageur et une grande agilité dans l'eau afin de pouvoir suivre et attraper les loutres dans les rivières et étangs. Ses pattes puissantes et palmées, ainsi que son pelage complètement imperméable, lui sont pour cela d'une grande utilité.

Le Chesapeake Bay Retriever

Un Chesapeake Bay Retriever plonge dans une piscine

Issu de croisements réalisés aux États-Unis entre le Labrador et le Terre-Neuve, le Retriever de la Baie de Chesapeake a hérité de leur passion pour l’eau, ainsi que de leurs grandes qualités de nageur. Il est d'ailleurs utilisé depuis longtemps pour rapporter du gibier en milieu aquatique, notamment des canards. Cela dit, c’est désormais surtout dans les compétitions de sport canin qu’il fait admirer ses qualités.

 

Il adore l’eau et n’hésite pas un instant à aller faire trempette. Même les températures les plus froides ne sauraient tempérer ses ardeurs, car son pelage le protège efficacement ; il prend donc le même plaisir à se baigner en hiver qu’en été.

Le Berger Belge Malinois

Le Berger Belge Malinois

Le Berger Belge Malinois est un chien à tout faire : en plus d'exceller en tant que conducteur de troupeau, gardien, secouriste, policier ou encore détecteur de drogue et d'explosifs, c'est également un très bon nageur. Impossible de trouver plus polyvalent que lui !

 

S'il se débrouille aussi bien dans l'eau, c'est avant tout en raison de son corps bien proportionné et ses quatre pattes longues et puissantes : grâce à ces atouts morphologiques, il est capable de nager rapidement et avec élégance, sans vraiment se fatiguer. De plus, son poil de couverture dense et serré lui assure une très bonne protection et garde son corps bien au sec.

Le Drahthaar

Un Drahthaar heureux d'être dans l'eau

Surtout connu pour ses talents de chasseur, le Drahthaar est un chien allemand qui adore se baigner et nage de surcroît très bien - d'ailleurs, il est notamment utilisé comme rapporteur de gibier d'eau. Rustique et endurant, il n'a pas peur de se jeter dans des eaux même froides pour y récupérer le gibier abattu.

 

Pour ce qui est des baignades et séances de nage, le Drahthaar est toujours partant ! Il ne faut donc pas hésiter à le laisser faire trempette si un point d'eau se trouve sur le chemin (à condition bien sûr que l'eau ne soit pas polluée ou que le courant ne soit pas trop fort). À part nager, il aime aussi beaucoup d'autres types de sport, comme les randonnées, la course ou l'agility.

Le Vizsla à Poil Dur

Le Vizsla à Poil Dur

Probablement originaire des montagnes des Carpates, en Europe de l'Est, le Vizsla à Poil Dur ne craint ni le froid, ni les intempéries, ni les climats difficiles. Il faut dire que son pelage mi-long et très serré lui permet de mieux résister au froid et aux mauvaises conditions météorologiques que son cousin le Vizsla à Poil Court, dont il est issu. Tout comme ce dernier, il est utilisé avant tout comme chasseur, et s'avère capable de débusquer le gibier dans tout type de terrain. 

 

Connu pour être un très bon nageur, il n'est pourtant pas spécialement attiré par l'eau et les baignades, contrairement à beaucoup d'autres races qui ont une véritable passion pour le milieu aquatique. Il apprécie tout de même de faire trempette de temps en temps, mais n'est pas spécialement malheureux s'il n'a pas cette opportunité. Des promenades en forêt ou en montagne ont davantage de chances de le ravir.

Le Retriever de la Nouvelle-Ecosse

Le Retriever de la Nouvelle-Ecosse

Jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le Retriever de Nouvelle-Écosse (ou Toller) était connu sous l'appellation de Chien de Chasse aux Canards de Petite Rivière. Ce nom explique parfaitement quelle fut sa fonction auprès du peuple Micmac : chasser le canard dans les eaux de l’Est canadien.

 

En tant que chien de compagnie, il ne poursuit plus de gibier à plumes, mais continue à se jeter bien volontiers à l’eau dès qu’il en a l’occasion.

 

Bon nageur, il adore accompagner son maître pour faire quelques longueurs en été. Quand le froid arrive et que les humains hésitent à se mettre à l’eau, lui continue à s’y amuser, et se fait un plaisir par exemple d'aller chercher une balle lancée dans un lac. En effet, son pelage double et très dense fait qu’il ne craint ni l’eau froide ni les intempéries.

L'Epagneul d'Eau Irlandais

L'Epagneul d'Eau Irlandais

Il y a près d’un millénaire, les ancêtres de l’Épagneul d’Eau Irlandais batifolaient déjà dans les eaux de la rivière Shannon, en Irlande. Spécialisé depuis longtemps dans la chasse au gibier d’eau, il est aujourd’hui utilisé également pour des missions de sauvetage en pleine mer.

 

Il faut dire que c’est probablement un des meilleurs chiens nageurs qui existent, et il adore tellement se baigner qu’il est difficile de le retenir lorsqu’il se promène à proximité d’un lac ou d’une rivière. En outre, son poil résistant fait qu’il ne craint pas l’eau froide : si son maître le laisse faire, il n’hésite pas à se baigner même en plein cœur de l’hiver.

Le Caniche

Un Caniche noir nage dans un fleuve

Chien de compagnie par excellence, le Caniche est pourtant à l'origine un spécialiste de la chasse aux canards et autres oiseaux aquatiques (son nom vient d'ailleurs du mot « canard »). C'est donc encore aujourd'hui un excellent nageur - ce qui n'est pas surprenant, quand on sait qu'il descend du Barbet, connu lui aussi pour ses réelles dispositions pour la natation.

 

Grand amateur de baignades, le Caniche ne craint ni l'eau ni le froid, grâce à son pelage laineux et imperméable : il peut passer des heures à jouer dans la mer ou dans une piscine. Mieux vaut toutefois se montrer prudent avec les variétés Naine et Toy, car en dépit de leurs talents pour la nage, les individus de petite taille peuvent facilement être emportés par le courant ou les vagues.

Le Barbet

Le Barbet

Le Barbet est rare en dehors de son pays d’origine, la France, et peu savent qu’il a participé à la création de races nettement plus célèbres que lui, comme le Bichon Frisé ou le Caniche.

 

Ses qualités de chasseur et certaines de ses caractéristiques morphologiques expliquent qu'il soit utilisé depuis longtemps pour le gibier d’eau. En effet, sa fourrure frisée et dense lui permet de se baigner sans crainte dans les eaux froides ; il n’hésite d’ailleurs pas à pénétrer dans un lac dont la surface est partiellement gelée.

 

Bon nageur, il aime aussi bien se mouiller le bout des pattes dans une flaque d’eau que se jeter dans la piscine pour faire quelques longueurs avec son maître.

Le Lagotto Romagnolo

Le Lagotto Romagnolo

Originaire de la région d’Émilie-Romagne, en Italie, le Lagotto Romagnolo servait historiquement comme rapporteur de gibier d'eau, allant chercher dans les marais les canards que ses chasseurs avaient préalablement abattus. Rien d'étonnant donc à ce qu'il soit parfaitement à l'aise dans l'eau et qu'il sache très bien nager.

 

Aujourd'hui, il est surtout utilisé comme chien de compagnie ou comme gardien, mais il n'a rien perdu de ses prédispositions en natation : il est en effet resté un très bon nageur, et fait la démonstration de ses talents chaque fois qu'il en a l'occasion, car il adore se baigner.

Le Khorthals

Le Khorthals

Le Griffon d’Arrêt à Poil Dur Korthals, nom souvent abrégé tout simplement en Korthals, est le fruit de croisements réalisés en France au 19ème siècle dans le but de créer rien moins que le meilleur chien de chasse au monde, capable de se débrouiller aussi bien sur terre que dans l’eau.

 

La question de savoir s’il est effectivement le plus talentueux des chasseurs est sujette à débat, mais en revanche personne ne met en doute ses aptitudes aquatiques. C’est en effet un nageur hors pair, qui se sent parfaitement à l’aise une fois immergé.

 

Lui offrir de longs moments à jouer dans l’eau est d’ailleurs un excellent moyen de lui permettre de se dépenser, lui qui déborde d’énergie. Nager aux côtés de son maître, rapporter une balle qui flotte à la surface après avoir été lancée par ce dernier, ou tout simplement barboter en bord de plage, sont autant d'activités qui le remplissent de bonheur.

Le mot de la fin

Si tous les chiens ne nagent pas forcément très bien, certaines races sont tout de même des championnes de natation, que ce soit pour des questions morphologiques et/ou historiques. La plupart du temps, elles font également partie des races de chiens qui aiment le plus se baigner et se jettent à l'eau à chaque occasion. Toutefois, ce n'est pas systématique : certaines sont de bonnes nageuses sans pour autant avoir d'attirance particulière pour le milieu aquatique.

 

Quoi qu'il en soit, avoir un compagnon qui nage très bien ne justifie pas de baisser la garde lors des baignades et de ne pas prendre toutes les précautions qui s'imposent, car nul n'est à l'abri d'un accident. En effet, le risque de noyade du chien existe quelle que soit la race, et il suffit parfois de vraiment peu de choses pour qu'un accident fatal se produise. Au moindre doute, le gilet de sauvetage est donc recommandé, et une vigilance constante reste de rigueur : en cas de fortes vagues, de courant fort ou d'autres risques, mieux vaut s'abstenir et tenter sa chance un autre jour ou à un autre endroit.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 08/13/2021.