Les 20 races de chiens les plus populaires en Suisse

Les 20 races de chiens les plus populaires en Suisse

En Suisse, l’enregistrement des chiens est obligatoire depuis 2006, au même titre que celui des animaux de rente, c’est-à-dire ceux élevés ou gardés pour leur production (laine, lait, viande, peau…).


Les chiens domestiques du pays sont donc enregistrés dans la base de données Amicus, dont les statistiques de chaque année écoulée sont publiées au début de l’année suivante. Ceci permet d’établir un classement des races de chiens préférées des Suisses.

Le Chihuahua

Le Chihuahua

Le Chihuahua est le chéri indiscutable des Suisses, et c’est de plus en plus le cas : le nombre de représentants de la race dans le pays a augmenté de presque 20% rien qu’entre 2014 et 2019, ce qui lui a d’ailleurs permis d’atteindre la première marche du podium à partir de 2016, pour ne plus jamais la quitter depuis. On comptait ainsi au 31 décembre 2019 pas moins de 26 494 Chihuahuas en Suisse.

 

D’origine mexicaine, cette race de chien minuscule n’a besoin que de peu d’exercice quotidien. Ces caractéristiques en font un chien d’appartement idéal - un critère non négligeable dans un pays où une bonne partie de la population vit en zone urbaine, et qui explique probablement en partie pourquoi il est très populaire à peu près partout dans le monde.

Le Labrador Retriever

Le Labrador Retriever

Le Retriever du Labrador, également appelé Labrador Retriever ou plus simplement Labrador, est présent en nombre dans énormément de pays. D’après des statistiques de 2013 qui compilent les chiffres d’enregistrements d’organismes nationaux affiliés à la FCI (Fédération Cynologique Internationale) dans pas moins de 25 pays, il est même la race de chien la plus populaire du monde.

 

La Suisse ne fait pas exception à la règle, puisqu’on l’y retrouve sur la deuxième marche du podium, après avoir été détrôné de la première marche en 2016. Ce changement est le fruit à la fois de l’évolution fulgurante du Chihuahua et d’un certain recul de sa popularité. En effet, les effectifs de la race ont chuté de 9% entre 2014 et 2019. On comptait donc à la fin de cette période 22 525 Labrador Retriever en Suisse.

 

Ce léger recul n’enlève rien à sa réputation de chien de famille idéal, grâce notamment à son caractère exceptionnel. En effet, il est à la fois intelligent, très docile et très joueur.

Le Yorkshire Terrier

Le Yorkshire Terrier

Le Yorkshire Terrier, parfois désigné simplement sous le nom de Yorkie, est une race de chien anglaise qui remporte un succès certain en Suisse, puisqu’il est solidement sur la troisième marche du podium des races de chiens les plus populaires dans le pays. On en compte au 31 décembre pas moins de 18 247, même si cela marque un petit recul de 6% par rapport à 2014.

 

Ami aussi bien des stars que du commun des mortels, ce petit compagnon ne pesant pas plus de 5 kg au maximum est un très bon chasseur de souris et de rats. De fait, même s’il peut être tentant de le prendre dans ses bras et de le considérer comme un jouet, il a besoin de courir et de se défouler lors de balades avec sa famille pour être parfaitement équilibré. Vif et joueur, il est également très affectueux, ce qui explique très certainement sa popularité, non seulement en Suisse, mais également ailleurs : il fait partie des races les plus populaires dans le monde.

Le Jack Russell Terrier

Le Jack Russell Terrier

Le Jack Russell Terrier, ou simplement Jack Russell, figure au pied du podium des races de chien les plus appréciées en Suisse, avec 16 985 représentants enregistrés dans le pays à fin 2019. Cela marche un léger recul de 3% par rapport à 2014, mais il y a fort à parier que sa popularité n’en demeure pas moins durable.

 

En effet, ce chien de petite taille destiné originellement à la chasse n’est pas qu’un infatigable travailleur : il fait aussi un excellent compagnon pour qui est en mesure de satisfaire son très grand besoin d’exercice au quotidien et se distingue notamment par son intelligence. On le confond souvent avec le Parson Russell Terrier, très ressemblant voire identique, mais de plus grand gabarit.

 

Il n’en reste pas moins que le fait de retrouver le Jack Russell aussi haut dans les classements est une spécificité suisse ; il n’en va généralement pas du tout de même dans les autres pays, où il se fait beaucoup plus discret.

Le Border Collie

Le Border Collie

Originaire de la frontière entre l’Angleterre et l’Ecosse, le Border Collie connaît une popularité croissante en Suisse – et pas que. En effet, le nombre de représentants de la race a crû de 8% entre 2014 et 2019, atteignant les 12 765 à la fin de la période.

 

Comme pour le Jack Russell Terrier, cette très grande popularité du Border est un peu une particularité de la confédération helvétique. En effet, il est loin de figurer en aussi bonne place dans les autres pays, même si en France par exemple on constate également une hausse prononcée de ses effectifs.

 

Ce chien de troupeau énergique et athlétique excelle dans la conduite de bétail, principalement les moutons. Il est souvent considéré comme le plus intelligent des chiens domestiques, notamment grâce à sa fulgurante faculté d’apprentissage. C’est aussi un compagnon fidèle, mais pour être équilibré il a besoin que son maître soit en mesure de lui procurer l’important exercice dont il a besoin.

Le Golden Retriever

Le Golden Retriever

Le Golden Retriever, désigné parfois simplement sous le nom de Golden, est un chien d’origine britannique qui, à l’instar de son cousin de Labrador Retriever, fait partie des races les plus nombreuses au monde. Au vu de statistiques cumulant le nombre d’enregistrements en 2013 dans pas moins de 25 pays, il figure même en cinquième position dans le classement correspondant.

 

C’est exactement à cette place qu’il figurait en Suisse en 2014, avant d’être dépassé par le Border Collie. Il faut dire qu’il a connu une baisse marquée de ses effectifs entre 2014 et 2019, puisque ceux-ci ont fondu de 16% On ne compte donc plus au 31 décembre 2019 « que » 12 512 représentants de la race dans le pays.

 

Cette évolution est presque surprenante, au vu des nombreux atouts de ce chien : il est docile, intelligent, doux, amical et équilibré. Autant de qualités qui en font notamment une race de prédilection pour comme chien d’assistance pour personne handicapée.

Le Bouledogue Français

Le Bouledogue Français

Descendant du Bouledogue Anglais, le Bouledogue Français a fini dans de nombreux pays par être plus populaire que son ancêtre. C’est le cas en France, bien sûr, mais aussi par exemple aux Etats-Unis, en Australie et même… en Grande-Bretagne !

 

La Suisse fait elle aussi partie de ces pays qui, ces dernières années, s’est fortement entichée du Bouledogue Français. Ainsi, le nombre de ses représentants dans le pays a augmenté de plus de 50% entre 2014 et 2019, passant de moins de 8 000 à 12 122.

 

N’aboyant très peu et ayant un besoin d’exercice modeste, il fait un compagnon idéal en milieu urbain et en appartement.

 

Toutefois, il ne peut pas y rester seul trop longtemps, au risque de développer rapidement de l’anxiété de séparation. Ce n’est pas donc pas un choix idéal pour un maître souvent absent.

Le Berger Allemand

Le Berger Allemand

Le Berger Allemand, également appelé Berger d’Alsace ou Berger Alsacien, est populaire dans le monde entier. Si l’on en juge par des statistiques de 2013 cumulant le nombre d’enregistrements auprès de pas moins de 25 organismes nationaux affiliés à la FCI (Fédération Cynologique Internationale), il est même le deuxième chien de race le plus courant dans le monde.

 

On le retrouve également en nombre au sein de la confédération helvétique. Toutefois, il y connaît un recul prononcé, puisque ses effectifs ont diminué de 19% entre 2014 et 2019, pour n’être plus que de 10 173 à la fin de la période.

 

Peut-être est-ce lié au fait qu’il peut rapidement s’avérer chronophage, du fait de son importance besoin d’exercice ? Il n’en reste pas moins que ce chien qui, effectivement, a besoin de grands espaces et de pouvoir se dépenser, est très polyvalent et très obéissant dès lors qu’il est bien dressé – il fait d’ailleurs partie des races de chien les plus faciles à éduquer. C’est aussi un chien idéal avec des enfants, puisqu’il adore jouer avec eux et se montre très protecteur.

Le Bouvier Bernois

Le Bouvier Bernois

Seule race de chien suisse présente parmi les 20 races les plus populaires dans le pays, le Bouvier Bernois y connaît toutefois un léger recul, puisque ses effectifs au 31 décembre 2019 (7746 individus) sont en recul de 6% par rapport à 2014.

 

Également particulièrement populaire au Canada, où il figure en 9ème position au classement des races de chiens préférées des Canadiens, le Bouvier Bernois est un travailleur aguerri caché derrière des airs de gros nounours. Traditionnellement, il était d’ailleurs utilisé dans les fermes suisses pour la garde des vaches et des bâtiments, ainsi que pour le transport du lait à la laiterie. Aujourd’hui, on le retrouve principalement comme animal de compagnie – un rôle que son caractère sensible, très affectueux ainsi que son attachement à ses maîtres lui permettent de remplir à merveille.

Le Bichon Maltais

Le Bichon Maltais

Le Bichon Maltais – qui n’est pas du tout originaire de Malte, contrairement à ce que son nom peut laisser croire – fait partie des races qui ont le plus la côte en Suisse ces dernières années : ses effectifs ont augmenté de 24% en 5 ans depuis 2014, au point d’atteindre les 7082 individus enregistrés au 31 décembre 2019.

 

Ce chien tout mignon a des origines tellement anciennes qu’elles demeurent aujourd’hui encore un mystère, mais les spécialistes pensent qu’il serait apparu quelque part dans le pourtour méditerranéen il y a plus de 3000 ans. Il s’agit donc d’une des races de chiens les plus anciennes.

 

Animal de compagnie par excellence, il est affectueux, docile, intelligent, facile à vivre, mais néanmoins prédisposé à développer de mauvaises habitudes, comme par exemple aboyer avec excès. Il doit donc être éduqué avec douceur mais fermeté dès son arrivée dans le foyer.

Le Teckel

Le Teckel

Le Teckel est une race de chiens allemande populaire un peu partout dans le monde, même s’il se situe généralement en dehors du Top 10. C’est le cas également en Suisse, où il émarge très exactement en 11ème position au classement des races les plus populaires dans le pays, avec 6460 individus recensés au 31 décembre 2019, soit quasiment le même nombre que 5 ans plus tôt.

 

En plus d’être un chien de chasse réputé, il est également connu pour avoir été le compagnon de personnalités telles que Pablo Picasso ou Andy Warhol. Son apparence reconnaissable entre mille fait qu’il est souvent surnommé “Wiener dog” ou “sausage dog” (« chien saucisse ») dans les pays anglophones. Il est très apprécié des personnes vivant en milieu urbain et en appartement, notamment pour sa petite taille, mais a tout de même besoin d’un certain niveau d’exercice et de la présence de ses maîtres pour être bien dans ses pattes.

Le Tsvetnaya Bolonka

Le Tsvetnaya Bolonka

Ce n’est pas rien de dire que le Tsvetnaya Bolonka a le vent en poupe en Suisse : sa population a augmenté de 66% en 5 ans seulement, passant de 3804 individus en 2014 à 6 314 en 2019 !

 

Ce tout petit chien de type bichon affiche un poids situé entre 2 et 5 kg, et trouve ses origines en Russie. Connu également sous le nom de Bolonka Zwetna dans les pays germanophones, il a été créé à partir de plusieurs races de petite taille (notamment des bichons) dans l’optique de mettre au point un animal de compagnie idéal. Le pari est plutôt réussi, puisqu’il est très sociable, facile à vivre et affectueux. Il a en outre une forte tendance à surveiller son territoire et ses maîtres et peut donc devenir un redoutable chien d’alerte, même s’il ne passera jamais à l’action en cas d’agression.

Le Berger Belge

Le Berger Belge

Le Berger Belge est un chien de berger très populaire en Occident, et notamment en Europe, son continent d’origine. En Suisse, ses effectifs restent honorables, même s’ils sont orientés à la baisse : « seuls » 6260 individus sont recensés dans le pays fin 2019, soit 11% de moins qu’en 2014. Ce chiffre englobe les quatre variétés de la race : le Malinois, le Groenendael, le Tervuren et le Laekenois.

 

Ce chien loyal et très énergique a besoin d’une activité régulière, mais aussi et surtout de compagnie. A défaut, il risque de développer des comportements destructeurs, voire de dépérir.

 

Compte tenu de sa polyvalence, ce ne sont pas les options qui manquent pour l’occuper : il s’illustre aussi bien pour le travail (chien de recherche et sauvetage, de berger, de garde…) qu’au cours d’activités ludiques telles que l’agility ou le flyball.

Le Carlin

Le Carlin

Rendu célèbre notamment en 1997 grâce à sa présence au cinéma dans le film Men In Black, le Carlin est très apprécié du grand public. En Suisse, sa côte de popularité reste plus ou moins stable, avec au 31 décembre 2019 très exactement 5918 individus recensés dans la base de données Amicus.

 

Avec ses gros yeux globuleux et sa mine renfrognée, ce petit chien originaire de Chine est facilement reconnaissable. L’engouement qu’il suscite est probablement aussi dû à son caractère sociable et joueur, sa grande dévotion envers son maître et sa profonde gentillesse envers les enfants. Seuls bémols : son aversion à rester seul toute la journée et sa santé plutôt fragile, en partie due à son physique particulier.

Le Berger Australien

Le Berger Australien

Le Berger Australien est un chien de taille moyenne très populaire en France, qui contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire est sa contrée d’origine – il provient plus précisément du Pays basque. Il est aussi de plus en plus apprécié en Suisse : fin 2019, ses effectifs enregistrés étaient de 5877 spécimens, soit plus de 47% de plus qu’en 2014.

 

S’il a autant la côte, c’est probablement en raison de sa grande intelligence et de ses aptitudes remarquables comme chien de travail. Joueur infatigable, il a un grand besoin de se dépenser et ne s’accommode donc pas d’une vie en appartement. Il préfère les longues promenades en famille, les baignades, et les activités sportives comme le canicross ou l’agility. C’est donc une race de chien recommandée pour un maître sportif.

Le Shih Tzu

Le Shih Tzu

Mondialement apprécié, le Shih Tzu fait sans surprise partie des 20 races de chien préférées des Suisses. Sa population au 31 décembre 2019 s’élevait à 5 750 individus, un chiffre stable par rapport aux précédentes années.

 

Ce succès dans la durée n’est pas étonnant. En effet, il se montre très joueur, est doté d’un caractère très sociable, d’une formidable patience, et n’aboie que très rarement. Ces qualités en font un compagnon de choix pour la vie en milieu urbain et une race de chien idéale avec des enfants.

Le Bichon Havanais

Le Bichon Havanais

Le Bichon Havanais est un petit chien originaire de Cuba qui a le vent en poupe en Suisse. La confédération comptait au 31 décembre 2019 pas moins de 4822 spécimens enregistrés, soit 34% de plus qu’en 2014. Cette jolie progression témoigne de l’engouement croissant pour cette race également constaté dans d’autres pays, à l’instar par exemple des Etats-Unis.

 

De fait, il est souvent présenté comme un chien de famille idéal en raison à la fois de son caractère joyeux, sociable et enjoué, mais aussi de sa capacité à s’adapter à toutes sortes d’environnements. Comme les autres bichons, il supporte toutefois assez mal d’être isolé de sa famille trop longtemps et/ou fréquemment : il a donc besoin d’un maître disponible.

Le Beagle

Le Beagle

Le Beagle est une race de chien de chasse originaire d’Angleterre. Pour autant, nul n’étant prophète en son pays, il est davantage populaire par exemple aux États-Unis ou en France que sur ses terres natales. En Suisse, sa population reste stable au fil des ans, et on recense à fin 2019 4706 représentants de la race dans le pays.

 

Gentil, affectueux et très joueur, il est en particulier le meilleur ami des plus jeunes. Chien de famille par excellence, il est très intelligent et plutôt facile à éduquer. Il a toutefois gardé un fort instinct de chasseur : équipé de son excellent odorat, il est parfaitement capable de prendre la poudre d’escampette afin de débusquer une proie ! Le risque de fugue du chien est d’autant plus élevé s’il n’a pas la possibilité de se dépenser au quotidien ; en effet, en dépit de sa petite taille, le Beagle a besoin d’avoir une bonne dose d’exercices chaque jour.

Le West Highland White Terrier

Le West Highland White Terrier

Le West Highland White Terrier, dont le nom est souvent abrégé en Westie, semble traverser une mauvaise passe en Suisse. En effet, sa population dans le pays a baissé de 30% entre 2014 et 2019, au point de n’être plus que de 4570 individus à la fin de la période. On constate également un recul dans plusieurs autres pays, comme par exemple la France et le Royaume-Uni (où le nombre annuel d’enregistrements de représentants de la race auprès du Kennel Club, l’organisme de référence du pays, a été divisé par trois entre 2009 et 2018).

 

Ce terrier d’origine écossaise n’est pourtant pas sans qualités. Très indépendant, mais aussi très affectueux, il est vif, espiègle et joueur. Il fait en particulier un compagnon de jeu inépuisable pour des enfants.

 

Grand chasseur devant l’éternel, c’est un grand sportif qui ne rechigne pas à un jogging quotidien, bien au contraire : il a besoin d’une bonne dose d’exercice pour être équilibré physiquement et psychologiquement. Si l’on ajoute à cela le fait qu’il a tendance à beaucoup aboyer, on conçoit aisément qu’un appartement ne soit pas un cadre de vie idéal pour lui : mieux vaut largement une maison avec un jardin bien clôturé.

Le mot de la fin

Il est généralement délicat de chercher à comprendre les raisons pour lesquelles certaines races de chiens sont populaires dans un pays en particulier, qu’elles l’aient toujours été ou qu’elles le soient devenues soudainement.

 

Force est en tout cas de constater que les Suisses semblent avoir un goût particulier pour le groupe des chiens de compagnie et d’agrément : 6 des 20 races de chien les plus populaires en Suisse appartiennent à ce groupe. Rien d’étonnant à cela quand on y pense : avec leur adorable bouille, leur allure de peluche et leur gentillesse envers toute la famille, ils ont tout pour faire craquer les adoptants potentiels !

Dernière modification : 11/04/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.