Les 10 races de chiens les plus proches des loups

Les 10 races de chiens les plus proches des loups

Certaines personnes sont fascinées par les loups au point de désirer en adopter. Néanmoins, bien trop sauvage et trop solitaire, le loup ne saurait être aussi fidèle à l’Homme que le chien.


En revanche, il est possible de se tourner vers certaines races de chiens qui sont très proches des loups, tant en termes d'apparence qu'en termes de tempérament…

Partager
 

La proximité entre le loup et le chien

© Nick Evans
© Nick Evans

Scientifiquement, les loups et les chiens appartiennent à une seule et même espèce de canidés, Canis lupus, qu’on appelle généralement « loup », et dont on estime qu'elle est apparue il y a plus de 50 millions d’années. C’est seulement bien plus tard que l’histoire de l’évolution de cette espèce a été marquée par l’apparition de plusieurs sous-espèces comme Canis lupus lupus, le loup commun d'Europe, mais aussi Canis lupus familiaris, le chien, dont on estime qu’il est apparu il y a environ 12.000 ans. C’est ce qui explique qu’une grande partie de l’héritage génétique du loup se retrouve aujourd’hui dans diverses races de chiens. Des croisements entre Canis lupus familiaris et différentes autres sous-espèces de Canis lupus, mais aussi plus tard entre races de Canis lupus familiaris, ont donné naissance à des races bien distinctes, plus ou moins éloignées de leur ancêtre.

 

Le Dr Robert K. Wayne, biologiste canidé et généticien moléculaire de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), a mené avec son équipe une étude sur le génome des loups et celui des chiens. Présentés dans un article intitulé « A genome-wide perspective on the evolutionary history of enigmatic wolf-like canids » paru en 2011 dans la revue scientifique Genome Research, ses travaux établissent que, d'un point de vue purement génétique, les chiens domestiques actuels ne diffèrent des loups gris que par 0,2 % de leur ADN.

 

Un an plus tôt, en 2010, avaient été publiés dans le Public Library of Science-Biology (PLOS) les résultats d'une étude menée conjointement par des chercheurs de l'Université de Cornell et de l'UCLA, ainsi que de plusieurs institutions comme le National Human Genome Research Institute (NHGRI), dans le cadre d'un projet baptisé CanMap. Ce projet d'envergure consistait à étudier le génome de plus de 900 chiens, et identifia le Malamute d’Alaska, le Shiba Inu, le Chow Chow et l'Akita Inu comme étant les chiens les plus proches des loups d'un point de vue génétique. Il convient toutefois de souligner que les individus étudiés ne représentaient que 85 races différentes, ce qui en laissait de côté certaines pourtant considérées comme très proches des loups.

 

Quelle que soit leur proximité génétique, force est de constater qu'en termes de comportement, les chiens que nous connaissons sont bien différents des loups et des animaux sauvages qu’ils étaient autrefois. Des millénaires de domestication du chien par l'Homme sont passés par là, d'autant que ce dernier ne s'est pas privé de façonner l'espèce à sa guise, à travers la création de nouvelles races destinées à tel usage ou possédant tel trait de caractère.

Le Malamute d'Alaska

Le Malamute d'Alaska

D’apparence et de taille, le Malamute d’Alaska ressemble beaucoup à un loup. De fait, ce chien primitif résulterait effectivement de croisements entre différents types de loups domestiqués par les Malhemiuts, des tribus esquimaux qui vivaient en Alaska il y a environ 7000 ans.

 

Il est la plus forte et la plus puissante des races de chiens de traîneau. Cet animal robuste est aussi un compagnon au grand cœur, puisqu’il se montre très affectueux et joueur. Son pelage très dense en fait un chien capable de supporter le froid extrême, ce qui constitue une autre caractéristique héritée de ses ancêtres les loups. Son seul défaut serait peut-être qu’il fait un piètre gardien.

Le Husky Sibérien

Le Husky Sibérien

Le Husky Sibérien a une apparence assez similaire au Malamute d’Alaska, avec par contre une taille plus petite. Cette race est apparue il y a environ 4000 ans, en Sibérie orientale. Comme son cousin le Malamute, le Husky de Sibérie est depuis longtemps utilisé comme chien de traîneau. De fait, il est connu pour être un animal de meute et détester la solitude.

 

Il est également doux et affectueux, ce qui est le résultat de ses conditions d’existence au sein de la tribu des Tchouktches, dans laquelle il apparut : considérant le chien comme un membre de la famille et lui permettant bien souvent de vivre à l’intérieur du foyer, ces derniers éliminaient systématiquement les individus agressifs.

 

Le représentant le plus célèbre de la race est sans doute Balto, qui s’illustra pendant la fameuse course au sérum en 1925 en Alaska. L’histoire fut d’ailleurs portée sur grand écran, faisant de Balto un chien héros de film.

Le Tamaskan

Le Tamaskan

Le Tamaskan est une race de chien récente, fruit d’un projet initié dans les années 80 par un groupe d’éleveurs avec comme objectif la création d’une race ayant l’apparence d’un loup et le comportement d’un chien. Ce même projet est d’ailleurs aussi à l’origine de l’apparition de l’Utonogan et de l’Inuit du Nord. Le Malamute d’Alaska, le Husky Sibérien et le chien de Saarloos, mais aussi des chiens loups provenant de l’Amérique du nord et du Canada, furent notamment utilisés dans les différents croisements réalisés pour concevoir le Tamaskan.

 

Le résultat est jugé réussi par les spécialistes. En effet, ce chien est physiquement très proche du loup et doté comme ce dernier d’une grande intelligence et d’un fort instinct de prédation, tout en étant très affectueux envers l’Homme et les autres animaux.

Le Chien-loup Tchécoslovaque

Le Chien-loup Tchécoslovaque

Comme son nom l’indique, le Chien-loup Tchécoslovaques (ou CLT) a une apparence très proche des loups. Par contre, il est moins sociable et plus indépendant que par exemple les races utilisées comme chiens de traîneau (le Malamute d’Alaska, le Husky de Sibérie, etc.), d’où la nécessité d’une bonne socialisation du chiot dès son plus jeune âge.

 

Le Chien-loup Tchèque apparut au tournant des années 60, lorsque des militaires tchécoslovaques croisèrent des Bergers Allemands et des louves originaires des Carpates, l’ensemble montagneux qui constitue le prolongement des Alpes dans l’Est de l’Europe. Il fut reconnu comme race à part entière par la F.C.I. (Fédération Cynologique Internationale) en 1989.

Le Chien-loup Américain

Le Chien-loup Américain

Il est discutable d’appréhender le Chien-loup Américain (ou American Wolfdog) en tant que race primitive bien distincte. En effet, il serait plus rigoureux d’utiliser le terme de « catégorie » regroupant divers chiens créés via des croisements entre des loups et des chiens issus de différentes lignées, comme le Northaid (le North American Indian Dog) ou le Spencer.

 

Les American Wolfdogs sont classés en fonction de l’importance que représente le loup dans leur généalogie, allant de « low » (moins de 50%) à « high » (plus de 76%), en passant par « middle » (entre 51% et 75%). Certains d’entre eux, comme ceux appartenant à la lignée des Northaids, ont une apparence ressemblant très fortement à celle des loups. 

L'Utonogan

L'Utonogan

L’Utonogan est une race assez récente, puisqu’elle fut créée dans les années 80 en Grande-Bretagne. Son nom signifie « Esprit de loup » dans la langue des Chinook, une tribu amérindienne.

 

Il est le fruit de croisements entre le Husky Sibérien, le Malamute d’Alaska et le Berger Allemand. Il est assez souvent confondu avec le Tamaskan, qui résulte de croisements entre Huskies Sibériens et Malamutes d’Alaska.

 

L’Utonogan est très proche des loups en termes d’apparence, mais c’est beaucoup moins vrai pour ce qui concerne son comportement. En effet, c’est un compagnon très proche de son maître, très joueur et très obéissant. Par contre, pouvant prendre peur très vite, il fait un piètre chien de garde

Le Chien-loup de Saarloos

Le Chien-loup de Saarloos

Issu du croisement réalisé par un dénommé Lendeert Saarloos dans les années 30 entre un loup et un Berger Allemand, il n’est guère surprenant que le Chien-loup de Saarloos fasse partie des races de chiens proches des loups. Il n’est d’ailleurs pas le moins élégant d’entre elles, avec son allure de Berger Allemand et son pelage très clair.

 

Cet animal à poils durs est massif, et se distingue notamment par son dos parfaitement droit. Il est vif, curieux et indépendant, mais qui n'est pas facile à éduquer.

Le Berger Allemand

Le Berger Allemand

Le Berger Allemand fut créé à l’aube du 20ème siècle par les éleveurs allemands, dans le but d’améliorer et d’uniformiser les différents chiens de berger du pays. Les races utilisées ne furent pas réellement documentées, mais il ne fait pas de doute que certaines d’entre elles portaient des gènes de loups.

 

Quatre critères ont été retenus pour sélectionner les reproducteurs : l’intelligence, l’obéissance, la vigilance et l’incorruptibilité. Au-delà de son allure, le Berger Allemand est reconnu pour sa force, son intelligence et son obéissance, au point d’en faire une des races les plus utilisées par les forces de l’ordre et les services de secours aux quatre coins du monde.

Le Kugsha

Le Kugsha

Parfois appelé Husky Américain, le Kugsha est une race de chien très rare originaire de Pennsylvanie (États-Unis). Avec son grand corps, sa tête massive, ses oreilles dressées et pointues et ses yeux en amande, il ressemble beaucoup à un loup.


Par le passé, il était surtout utilisé comme chien de trait, notamment de marchandises. Toutefois, il est aussi capable d’entretenir des liens très forts avec sa famille, et c’est un chien très intelligent. Hors de question par contre de le faire vivre en appartement, tant il est habitué aux grands espaces et a un besoin d’exercice conséquent.

 

Comme pour la plupart des races nordiques, son éducation doit être entamée très tôt.

Dernière modification : 03/25/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet