Le Terre-Neuve

Page précédente :
Le Leonberg
Page suivante :
Le Husky sibérien
Le Terre-Neuve, un chien résistant au froid

Ce gentil géant est originaire de l'île canadienne de Terre-Neuve, qui connaît des hivers extrêmement changeants. La quantité de neige tombée ainsi que la persistance de cette dernière varient énormément d’une partie à l’autre de l’île, mais aussi d’une année sur l’autre.

 

Quoi qu’il en soit, l'influence dominante de l'air polaire et la basse température de l'océan qui entoure l’île se conjuguent pour retarder le printemps. De plus, les côtes exposées au nord et à l'est connaissent de longues périodes de nuages bas, de crachin et de vents violents. Par contre, l’été peut voir le mercure atteindre les 30°C, et est généralement assez sec. Mais en dehors de ces 4 à 5 mois de beau temps relatif, l’île subit des vents violents, un froid vigoureux et d’importantes précipitations. Ce sont ces conditions difficiles qui ont endurci le Terre-Neuve face au froid et aux intempéries.

 

Il descend des chiens autochtones de l'île et des gros chiens de chasse à l'ours arrivés avec les Vikings vers l'an mille. Les pécheurs européens terminèrent d'améliorer la race, si bien qu’au 17ème siècle, tant son comportement que son physique étaient déjà bien établis et proches de ce qu’on connaît aujourd’hui. Au 17ème siècle, il était utilisé pour tirer les arbres abattus.

 

Mais là où il s’avérait vraiment indispensable, c’était en mer, sur les bateaux de pêche, tant pour tirer les filets que pour sauver les marins tombés à l'eau. De fait, avec ses pattes palmées, sa corpulence et sa docilité, c'est un chien de sauvetage en mer idéal, et son surnom de « Saint-Bernard des mers » n’est en rien usurpé.

 

Pour résister à l'eau glaciale qui entoure son île d’origine, le Terre-Neuve possède un sous-poil isolant et dense qui le protège du froid et lui permet de flotter, ainsi qu’un poil de surface huileux résistant à l'eau.

 

Ces caractéristiques morphologiques le rendent parfaitement capable de faire face aux basses températures et à l’humidité, mais également aux températures plus élevées. De fait, doté d’un caractère extrêmement conciliant et d’une grande force physique et psychologique, il s'adapte à toutes les situations sans nécessiter beaucoup de soins de la part de son maître.

Page précédente :
Le Leonberg
Page suivante :
Le Husky sibérien
Dernière modification : 09/04/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet