Le Chien d'ours de Carélie

Le Chien d'ours de Carélie, un chien résistant au froid

La Carélie est une région située à cheval entre la Finlande et la Russie. Elle se divise en deux depuis la défaite de la Finlande en 1944 : les provinces de Carélie du Nord et du Sud en Finlande et la République de Carélie en Russie, qui en représente la plus grande partie. C’est de là qu’est originaire le Chien d’ours de Carélie, où il fut introduit au premier millénaire par les Vikings, qui utilisaient plusieurs races de chiens de type Spitz pour chasser. Il s’agit donc d’une race canine ancienne, qui fut reconnue officiellement par la FCI (Fédération Cynologique Internationale) en 1946, un an après l’établissement du premier standard de la race.

 

La République de Carélie, grande comme un tiers de la France, est composée de 60.000 lacs, 27.000 rivières et 85% de forêts habitées par les ours, les loups et les lynx. C’est une immense réserve d’air pur et de nature préservée, ce qui s’explique en partie par le fait que l’hiver carélien, blanc immaculé et polaire, a de quoi en rebuter plus d’un, avec son froid glacial, venteux et humide.

 

Le Chien de Carélie se montre donc imperturbable face aux températures basses : il est dans son élément. Compagnon robuste, sa fonction première était de chasser le gros gibier, comme l'élan et l'ours, omniprésents dans sa Carélie natale. Avec son odorat fin et son sens de l'orientation très développé, il est de fait un excellent chasseur d'ours. Aux États-Unis, le Washington Department of Fish & Wildlife l'utilise d'ailleurs pour garder le contrôle sur la population d'ours noirs dans l'état de Washington.

 

Mais comme tous les chiens nordiques, sa résistance face aux faibles températures se retourne contre lui en été. Pour autant, quand bien même il n’est pas friand de la chaleur, ce chien a besoin de beaucoup d’exercice en plein air pour dépenser son énergie sans fin, et ce quelle que soit la saison : il faut donc redoubler de précautions en période estivale.

 

En tout état de cause, son grand besoin de dépenser son énergie fait que ce n’est pas vraiment une race de chien adaptée en appartement, et il risque même de se sentir à l’étroit dans une maison qui ne disposerait que d’un petit jardin.

Dernière modification : 01/14/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet