Mi-bergers mi-loups, les chiens d'Anne

11/08/2011
Partager :  

Anne Lemaire élève à Fretin des chiens-loups tchécoslovaques. Issus d'un croisement entre bergers allemands et loups des Carpates, ils sont travailleurs, intelligents, fidèles et réservés. Mais ne sont pas à placer entre toutes les mains.

Downy a 3 ans, mesure 66 cm au garrot, a le dos long et rectangulaire, et le poil « gris loup ». Son long museau porte un masque blanc, l'intérieur et le dessus des pattes sont immaculés, et ses yeux ambre sont en amande. Parfaites caractéristiques du loup. Sauf que Downy n'en est pas un. Elle appartient à la race des chiens-loups tchécoslovaques, de ceux utilisés par l'armée pour garder les frontières en temps de guerre.


« Ils avaient croisé des bergers allemands avec des loups des Carpates, pour développer leur endurance, leur vision et leur ouïe », explique Anne Lemaire, éleveuse. Résultat : les chiens de Tchécoslovaquie sont davantage utilisés dans le pistage et la garde, mais ont hérité de la craintivité des loups.

Depuis qu'elle a créé son élevage amateur « De l'âme des loups », à Fretin en 2005, Anne Lemaire s'attache donc à sélectionner des animaux au caractère moins réservé et moins dominant. « J'ai découvert la race grâce à un reportage télévisé, raconte-t-elle. C'était il y a dix ans, et il n'y avait que trois élevages en France. J'ai rencontré une éleveuse hollandaise, qui était aussi juge internationale de beauté pour ces chiens, et qui m'a vendu mon premier mâle. » Après Nexus Titan arrive une femelle, Cheyenne, avec qui Anne reprend tout un travail de sociabilisation et d'obéissance.

Cela dure un an, mais les résultats sont là : Cheyenne remporte les championnats de France et de Luxembourg. Et Anne se lance dans la reproduction. Cheyenne et Nexus Titan ont une première portée en 2006, dont Anne garde une femelle. L'éleveuse participe aussi aux concours de beauté.

Pistage et agility quatre fois par semaine, jeux chaque jour

« De l'âme des loups » compte aujourd'hui 7 chiens qui vivent dans un parc aménagé par Anne et clôturé, « parce que même s'ils ne sont pas fugueurs, et qu'ils sont attachés à leur territoire comme les loups, ils peuvent être tentés de pourchasser d'autres animaux ». Ils dorment dans la maison familiale.

Quatre fois par semaine, l'éleveuse, qui a obtenu son certificat d'élevage canin en 2006, se rend en Belgique et à Hellemmes dans des clubs canins, pour les faire travailler. Pistage, obéissance, agility... Chaque jour, Anne leur accorde aussi un temps de jeu. « Les chiens-loups tchécoslovaques ont sans cesse besoin d'être occupés et de se dépenser durant leurs premières années, remarque-t-elle. Ils sont intelligents, très protecteurs vis-à-vis de leur maître, mais peuvent se montrer dominants si on ne s'impose pas comme le chef. » Et d'insister : « Pour toutes ces raisons, ils ne sont pas à mettre entre toutes les mains. » Les chiens-loups tchécoslovaques, bien qu'ils soient victimes de leur succès, ne sont pas des chiens de compagnie.

Longévité : 13 ans

Anne Lemaire ne vit donc pas de son élevage. Salariée par ailleurs, elle est « avant tout passionnée ». Quand elle vend l'un de ses chiens, qui peuvent vivre jusqu'à 13 ans, elle s'assure que le caractère de son propriétaire lui correspondra. « Une fois installé et équilibré dans la famille, le chien-loup tchécoslovaque reste très attaché et attachant. »
JUSTINE FAIDERBE

Discussions sur ce sujet