Chien préféré des Canadiens : les 10 races les plus populaires au Canada

Un Chihuahua assis à côté d'un drapeau canadien

On dit souvent que le chien est le meilleur ami de l'Homme, et c'est vrai. Toutefois, certaines races sont tout de même largement préférées aux autres, pour différentes raisons : leur apparence, leur docilité, leur intelligence...


Naturellement, les préférences varient d'un pays à l'autre - ne serait-ce que parce que les races locales ont souvent plus de chances d'être connues et appréciées. On trouve toutefois aussi quelques surprises : des chiens qui figurent parmi les plus populaires dans un pays donné, alors qu'ailleurs ils passent globalement assez inaperçues.


Voici un tour d'horizon des 10 races de chiens les plus populaires au Canada, réalisé à partir du nombre d'enregistrements au Club Canin Canadien (CCC) entre 2013 et 2020.

Les chiens au Canada

Un chien assis sur un bateau avec un drapeau du Canada

Le Canada a beau être un très grand pays, sa population canine est relativement modeste : en 2020, le nombre de chiens au Canada était légèrement inférieur à 8 millions d'individus, contre environ 90 millions dans le même temps aux États-Unis.

 

Néanmoins, cela n'est pas étonnant : la densité de population humaine y est très faible - c'est même l'une des plus faibles au monde. Or, qui dit peu d'habitants dit aussi peu d'animaux de compagnie. Si l'on raisonne en nombre de chiens pour 1000 habitants en revanche, le Canada est plutôt bien placé : plus de 200, contre environ une centaine en France par exemple.

 

Comme dans beaucoup d'autres pays, la part des chiens de race dans cette population est loin d'être négligeable - peut-être même majoritaire -, contrairement à ce que l'on observe chez les chats. Néanmoins, comme tous les peuples, les Canadiens ont leurs préférences en la matière : ils ont tendance à adopter certaines races bien plus que d'autres.

 

Pour avoir une idée des races les plus appréciées et répandues, il faut se référer aux données du Canadian Kennel Club (CKC), ou Club Canin Canadien (CCC). Il s'agit de l'organisme cynologique national de référence dans le pays, dûment reconnu au titre de la Loi sur la généalogie des animaux, et qui se donne notamment pour mission d'administrer un registre des chiens de race du pays. Tout propriétaire qui y inscrit son animal reçoit à cette occasion un pedigree, qui constitue la preuve que celui-ci est de pure race.

Le Labrador

Un Labrador adulte et son chiot allongé dans l'herbe

Très apprécié dans de nombreux pays - au point d'être vraisemblablement le chien la plus populaire au monde -, le Labrador figure sur la plus haute marche du podium des races préférées des Canadiens. Il semble d'ailleurs indétrônable, puisque les chiffres du CCC montrent qu'il occupe cette place de manière ininterrompue depuis le milieu des années 90.

 

Même si son nom pourrait laisser croire qu'il puise ses racines dans la région éponyme située au nord-est du pays, ses ancêtres étaient en réalité originaires de l'île de Terre-Neuve. Quoi qu'il en soit, ces originales locales contribuent sans doute à expliquer qu'il soit apprécié au Canada. Toutefois, il a en fait été développé en Grande-Bretagne, et est donc à ce titre considéré comme un chien anglais et non canadien.

 

Mondialement réputé pour sa dévotion, son intelligence et sa docilité, le Labrador est une race très polyvalente, qui excelle dans toutes sortes de missions. Il était toutefois utilisé à l'origine comme chien de chasse, chargé d'aller chercher le gibier abattu et de le rapporter. C'est d'ailleurs ce qui lui vaut son nom, puisque « retriever » signifie « rapporteur » en anglais.

Le Berger Allemand

Un Berger Allemand couché dans la neige

Comme le Labrador, le Berger Allemand est une des races les plus populaires à la fois au niveau mondial et au Canada. Son nombre d'enregistrements annuels auprès du CCC le plaçait ainsi en deuxième position du classement entre 2013 et 2019. Même si en 2020 il s'est fait dépasser par le Golden Retriever, il ne démérite pas pour autant.

 

Comme son nom l'indique, il s'agissait au départ d'un chien de berger, utilisé pour protéger les troupeaux des prédateurs. Il excelle toujours dans ce rôle, mais ce n'est plus celui qu'il occupe désormais le plus souvent : on le trouve en revanche dans de nombreux pays auprès des forces de police et au sein des armées, notamment parce que son odorat très fin en fait un excellent chien renifleur. Son tempérament et sa bravoure expliquent qu'on le retrouve aussi comme personnage de cinéma. Enfin, c'est aussi tout simplement un excellent compagnon pour une famille.

Le Golden Retriever

Quatre Golden Retrievers courent dans la neige

Solidement installé sur la troisième marche du podium des chiens les plus appréciés au Canada entre 2013 et 2019, le Golden Retriever est même passé deuxième en 2020, devant le Berger Allemand. Reste à savoir s'il parviendra à se maintenir à cette place, voire s'il parviendra à détrôner son cousin le Labrador et passer premier.

 

Il partage en tout cas beaucoup de qualités avec ce dernier, au point que les deux races sont souvent confondues. D'origine britannique lui aussi, il a été créé au départ pour la chasse, mais est désormais devenu avant tout un compagnon doux et joyeux. Il est aussi très populaire pour le soutien aux personnes malades ou en difficulté, du fait de sa bonne humeur et sa grande sociabilité.

Le Caniche

Un Caniche avec une écharpe rouge se promène en hiver

La place du Caniche au pied du podium des races de chiens les plus représentées au Canada ne date pas d'hier : il l'occupait déjà au milieu des années 2000. D'après les données du CCC, il l'a occupé sans discontinuer de 2013 à 2020. 

 

Ce chien français était lui aussi utilisé à l'origine pour la chasse, notamment aux oiseaux aquatiques. Cela fait toutefois bien longtemps qu'il ne remplit plus ce rôle : aujourd'hui, c'est un compagnon très apprécié des familles, en raison de son raffinement, sa fidélité, son tempérament affectueux. Il est en outre réputé pour son intelligence, et s’adapte à quasiment tous les types de foyers et d'environnements - y compris la vie en ville.

Le Berger des Shetland

Un Berger des Shetland bleu merle debout dans la neige

Même s'il a un peu reculé par rapport au milieu des années 2000, où il émargeait en cinquième position, le Berger des Shetland reste très populaire au Canada. Entre 2013 et 2020, il figurait systématiquement à la cinquième ou sixième place au classement établi par le CCC, sauf en 2018 où il était septième. Cette popularité est d'ailleurs une particularité canadienne, car ce chien ne fait généralement pas l'objet d'un engouement aussi prononcé dans les autres pays. 

 

Originaire lui aussi du Royaume-Uni, et plus précisément des îles Shetland qui lui ont d'ailleurs donné son nom, il excelle comme conducteur de troupeaux, même si désormais on lui préfère souvent pour ce rôle d'autres races un peu plus grandes pour ce rôle. Il est également très apprécié comme simple compagnon et on peut compter sur lui pour donner l'alerte, puisqu'il aboie abondamment à l'approche de ce qu'il perçoit comme une menace potentielle.

Le Bouledogue Français

Trois Bouledogues Français assis ensemble dans un parc

Le Bouledogue Français a gagné en popularité dans de nombreux pays depuis le début du 21ème siècle, et le Canada ne fait pas exception à la règle. Ainsi, il a fait son entrée en 2014 parmi les dix races avec le plus grand nombre d'enregistrements annuels auprès du CCC, et ne cesse depuis d'y progresser. À partir de 2018, il s'est même hissé à la cinquième place du classement, détrônant le Bichon Havanais.

 

Originaire de France comme son nom l'indique (et même plus précisément de Paris), ce chien est nettement plus petit que son ancêtre le Bouledogue Anglais : il n'a donc jamais été utilisé pour participer à des combats de chiens. Il est en fait particulièrement apprécié comme simple compagnon, en raison de son petit gabarit et de son caractère joyeux et sympathique. Toutefois, comme tout chien au visage écrasé, il est facilement à la peine lors d'un effort ou sous des températures élevées.

Le Bichon Havanais

Un Bichon Havanais blanc

Le Bichon Havanais commence à être bien connu et répandu à l'échelle mondiale, mais le Canada avait clairement pris les devants : on trouvait déjà cette race dans le top 10 du CCC au milieu des années 2000. Elle a depuis vu sa popularité croître sensiblement, puisqu'entre 2013 et 2020 elle oscillait entre la cinquième et huitième place au classement. Elle n'est toutefois pas parvenue à empêcher le Bouledogue Français de la dépasser à partir de 2017.

 

Le Bichon Havanais est une des deux seules races de chien ayant vu le jour à Cuba, et la seule existant encore de nos jours. Il partage différents traits de caractère avec les autres bichons : un tempérament affectueux et joyeux, une grande gentillesse et un besoin d'activité non négligeable, qui font de lui un excellent compagnon de vie et de jeu.

Le Bouvier Bernois

Un Bouvier Bernois debout dans un champ

Le Bouvier Bernois est présent dans le top 10 des races préférées des Canadiens depuis au moins le milieu des années 2000. En 2013, il émargeait même en sixième position, mais on le trouve généralement plutôt autour de la huitième ou neuvième place, au coude-à-coude avec le Berger Australien.

 

Originaire des montagnes suisses, ce chien très résistant au froid est tout à fait à l’aise en altitude et sous des climats rudes. Il n'est donc pas surprenant qu'il ait longtemps été utilisé pour travailler en montagne, notamment pour garder les troupeaux et tracter des charges. Il continue aussi d'être employé en Suisse pour rechercher les victimes d'avalanche, mais au Canada on le retrouve aussi par exemple comme guide d'aveugle.

Le Berger Australien

Un Berger Australien merle aux yeux vairons dans la neige

Ce n'est que récemment que le Berger Australien s'est taillé une place de choix dans le coeur des Canadiens. Alors qu'il ne figurait même pas dans le top 20 établi dix ans plus tôt par le CCC, il émargeait en neuvième position en 2017, puis en huitième en 2018, et en septième en 2020. Il gagne donc progressivement en popularité dans le pays, devançant peu à peu des races populaires bien établies comme le Bouvier Bernois.

 

Originaire des États-Unis et non d'Australie, contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, ce chien excelle dans un grand nombre de métiers et de disciplines : conduite de troupeaux, pistage, cavage, garde, assistance aux personnes aveugles... Il fait aussi un excellent compagnon pour une famille, à condition de disposer d'un jardin et d'avoir suffisamment d'occasions de se dépenser chaque jour, car il déteste s'ennuyer et rester longtemps inactif.

Le Yorkshire

Un jeune Yorkshire Terrier se promène dans la neige

Très populaire dans de nombreux pays, le minuscule Yorkshire est toutefois en perte de vitesse au Canada. Il était encore sixième en 2014 et fait toujours partie du top 10 si l'on considère l'ensemble de la période 2013-2020, mais il n'est pas impossible qu'il finisse par en être exclu d'ici quelques années, si la tendance actuelle se poursuit.

 

Comme les autres chiens de type terrier, le Yorkshire était à l'origine utilisé pour la chasse : son gabarit lui permettait de se glisser dans les tanières des animaux sauvages pour les en débusquer. Ce n'est plus un rôle dans lequel on le retrouve employé de nos jours : s'il est aussi populaire à travers le monde, c'est en raison de ses qualités comme chien de compagnie. Il possède toutefois un caractère bien trempé, et a besoin de beaucoup se dépenser.

Aller adopter un chien au Canada

Un Golden Retriever blanc allongé dans une valise

Beaucoup de races de chiens très populaires auprès des Canadiens sont également répandues et appréciées un peu partout dans le monde. Si l'on ne réside pas soi-même au pays de la feuille d'érable et qu'on souhaite opter pour l'une d'entre elles, il n'y a généralement pas vraiment de raison d'envisager une importation depuis le Canada, car on trouve des élevages un peu partout - et donc notamment là où on habite.

 

En revanche, certaines races assez bien implantées au Canada le sont moins ailleurs : c'est le cas par exemple du Bichon Havanais. Si l'on vit dans un pays où celui-ci n'a pas encore percé et qu'on est en mesure de se rendre facilement au Canada (ou qu'on projetait justement de s'y rendre par ailleurs), il peut éventuellement être pertinent d'en adopter un là-bas.

 

Il en va de même dans le cas où on souhaite jeter son dévolu sur une race canadienne assez peu diffusée en dehors de ses frontières. Par exemple, l'Inuit Canadien n'est pas encore très bien implanté en Europe ni ailleurs dans le monde, et les éleveurs n'y sont pas très nombreux. Si l'on souhaite absolument adopter un tel chien, il peut être judicieux d'aller le chercher directement dans son pays d'origine.

 

Ce n'est évidemment pas la solution la plus simple ni la moins chère, car un certain nombre de formalités administratives sont nécessaires pour y entrer. Si l'on est un citoyen français, belge ou suisse, la procédure est certes simplifiée pour les séjours de moins de 6 mois, car aucun visa n'est alors nécessaire. Toutefois, si l'arrivée se fait par avion, il faut tout de même s'acquitter d'une demande d'AVE Canada : le formulaire correspondant doit être rempli quelques jours avant le voyage, et le coût à payer est de l'ordre de 20 euros.

 

Une fois que l'on a pu entrer au Canada et récupérer le chien que l'on était venu adopter, il ne reste plus qu'à la ramener chez soi. Différentes formalités sont alors généralement nécessaires (documents, certificats, vaccins...), car un animal de compagnie ne franchit pas les frontières aussi facilement que son propriétaire. Pour éviter toute mauvaise surprise lors du voyage retour, mieux vaut se renseigner sérieusement sur la procédure à suivre pour importer un chien dans le pays où l'on réside.

Conclusion

Les races d'origine anglaise ou américaine se taillent la part du lion dans le Top 10 des chiens préférés des Canadiens, mais en revanche aucune race canadienne n'y figure. Il faut dire qu'elles ne sont pas nombreuses, et que les 10 races les plus populaires sont difficiles à détrôner, tant leurs qualités sont nombreuses.

 

Néanmoins, comme le montre l'analyse des données sur la période 2013-2020, les choses ne sont pas figées : le classement évolue au fil des années, si bien qu'un jour peut-être un chien canadien parviendra à se frayer une place dans le top 10. Le cas échéant, il aura quand même sans doute bien du mal à chambouler le quatuor de tête, qui semble solidement installé.

 

D'ailleurs, les races qui en font partie figurent également parmi les chiens les plus populaires aux États-Unis, et dans de nombreux autres pays : non seulement leur domination ne date pas d'hier, mais en plus elle n'est pas propre au Canada.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 11/03/2022.