21 races de chiens fugueurs

21 races de chiens fugueurs

Même s’il existe de nos jours des solutions comme les colliers GPS connectés pour chien, la fugue du chien est un sujet d’inquiétude pour de nombreux maîtres, inquiets de ne pas réussir à retrouver leur compagnon et/ou qu’il lui arrive malheur. Néanmoins, qu’il s’agisse par exemple de laisser libre cours à son instinct de chasseur ou de prédateur, de se mettre en quête d’un partenaire ou encore de trouver de nouvelles sources de nourriture, les raisons ne manquent pas pour un chien de prendre la poudre d’escampette.


Le tempérament individuel de l’animal, son passé et ses conditions de vie jouent bien sûr énormément, mais force est de constater que certaines races de chiens sont plus enclines à fuguer que d’autres. Voici 21 races avec lesquelles mieux vaut prévoir de passer du temps à se renseigner sur les meilleures solutions pour empêcher son chien de fuguer

Partager
 Envoyer cette page à un ami

Le Berger Finnois de Laponie (Lapinporokoira)

Le Berger Finnois de Laponie (Lapinporokoira)

Le Berger Finnois de Laponie est avant tout un chien de travail. Très bon pisteur, il excelle à la chasse et a besoin de beaucoup courir pour s’épanouir. Sa grande curiosité caractéristique des chiens nordiques l’incite à fuguer lors des promenades si son maître ne se montre pas assez vigilant. Il ne supporte pas la vie en appartement et un grand jardin clôturé lui est préférable.

 

S’il s’ennuie ou s’il manque de stimulations physiques, son côté destructeur et/ou fugueur se réveille rapidement car les contacts sociaux réguliers lui sont indispensables, et il ne supporte absolument pas d’être exclu de son groupe social.

Le Billy (Chien de Billy)

Le Billy (Chien de Billy)

Le Billy est un chien courant endurant et infatigable, capable de couvrir plusieurs dizaines de kilomètres pendant la chasse. Doté d’un puissant flair, il est toujours à l’affût de la moindre piste.

 

Il n’est pas heureux en appartement ni en milieu urbain et supporte mal la solitude. Toujours en demande d’activités, il a du mal à se poser si son besoin de dépenses physiques n’est pas comblé. Son épanouissement passe donc par un grand jardin clôturé et de nombreuses promenades sécurisées, sans quoi il pourrait lui venir l’idée de prendre le large. En tout état de cause, s’il n’est pas utilisé comme chien de chasse, mieux vaut éviter les jeux de lancer, qui ont tendance à stimuler son instinct de poursuite. Dans tous les cas, il ne faut pas ménager ses efforts pour apprendre le rappel à son chien, même si cela ne suffit pas forcément toujours...

Le Braque Hongrois à poil court (Vizsla)

Le Braque Hongrois à poil court (Vizsla)

Le Braque Hongrois à poil court est un chien d’arrêt polyvalent qui apprécie le travail dans l’eau et n’hésite pas à y poursuivre le gibier. Doté d’un excellent flair, il prend facilement la poudre d’escampette pour suivre une piste, particulièrement s’il s’ennuie, se sent isolé ou manque d’activités.

 

Il peut s’adapter à la vie citadine (y compris en appartement), du moment qu’on lui accorde de nombreuses et longues promenades en liberté afin de satisfaire ses besoins physiques, mentaux et olfactifs.

 

Par contre, étant très dépendant de son groupe social, les absences prolongées de ses maîtres peuvent le rendre destructeur.

Le Cairn Terrier

Le Cairn Terrier

Le Cairn Terrier est un chien intrépide qui a besoin de stimulations permanentes. De nature enjouée et sans cesse en mouvement, ce chasseur de petits rongeurs a grand besoin de contacts avec des humains, plus particulièrement avec ses maîtres, car la solitude provoque chez lui ennui, stress et frustration, et le rend potentiellement destructeur.

 

Plus largement, de longues promenades quotidiennes ou l’exercice d’un sport canin comme l’agility, la recherche utilitaire ou le cavage l’aident à canaliser son énergie débordante et calmer son besoin incessant d’aboiement.

 

Sa curiosité et son côté rusé conduisent souvent le Cairn Terrier à fuguer. Pour réduire le risque de fugue du chien, son environnement de vie doit être bien clôturé, et son éducation mettre l’accent sur les ordres de renoncement et de rappel.

L’Epagneul Breton

L’Epagneul Breton

L’Epagneul Breton est un chien d’arrêt autonome et enthousiaste au travail, mais complètement tributaire de son maître une fois à la maison. Ainsi, en cas d’absences prolongées de ce dernier, l’ennui ou la frustration ont toutes les chances d’entraîner un comportement destructeur du chien, car il a constamment besoin de stimulations mentales et de l’attention de son maître.
Par ailleurs, sans un grand niveau de dépense au quotidien - qu’il s’agisse de promenades, de séances de chasse ou encore de sport canin (cani-cross, flyball, agility, pistage…), l’Epagneul Breton est très enclin à fuguer.

 

En outre, son instinct de prédation le mène à suivre des pistes olfactives en faisant totalement abstraction de tout ce qui l’entoure, y compris les ordres de son maître. Il faut donc essayer de lui apprendre dès son plus jeune âge à ne pas dévier de sa trajectoire s’il sent une odeur de gibier au cours des promenades.

 

La situation est d’autant plus problématique en cas de fugue du chien, qu’il peut courir très longtemps - et donc aller très loin - sans se fatiguer.

 

Bien travailler le rappel avec son chien n’étant pas forcément suffisant pour des sorties sécurisées, il peut être utile de le promener avec une longe. Par ailleurs, s’il vit dans une maison avec jardin, une clôture solide s’avère indispensable.

Le Fox Terrier

Le Fox Terrier

Le Fox Terrier est un chien de chasse polyvalent, capable de pratiquer à la fois la chasse sur terre (en levant et rapportant le petit gibier à poil ou à plume), la chasse à courre (en intégrant une meute de chiens courants pour débusquer du gros gibier) et la chasse sous terre (déterrage des terriers de renards, blaireaux, etc.).

 

Son courage est sans égal et son endurance est elle aussi exceptionnelle ; il est donc non seulement fougueux et intrépide, mais également infatigable.

 

De fait, le Fox Terrier a un fort besoin de stimulations physiques, intellectuelles et olfactives qu’il est possible de combler en l’utilisant comme chien de chasse, ou encore en pratiquant une activité sportive et ludique comme le cani-cross, l’agility ou les jeux de pistage.

 

En outre, en cas d’absence prolongée de son maître, il peut se mettre à aboyer fortement, tout détruire dans la maison, creuser frénétiquement des trous dans le jardin et le transformer en champ de mines, ou bien sûr fuguer. Lors d’éventuelles absences, il est donc impératif de lui laisser des jouets d’occupation. Et, dans tous les cas, il faut veiller à ce que le terrain soit bien clôturé.

 

De fait, étant toujours à l’affût d’une piste à suivre, il lui arrive souvent de fuguer, même avec un bon apprentissage du rappel. La longe est une solution intéressante pour garantir des promenades sécurisées en toutes circonstances.

 

Enfin, c’est aussi un chien très dominant, et il peut donc se montrer querelleur avec les autres animaux, à commencer par ses congénères.

Le Greyhound (Lévrier Anglais)

Le Greyhound (Lévrier Anglais)

Le Greyhound est un grand coureur, endurant et robuste, qui peut atteindre les 72 km/h au galop. C’est aussi un bon « chasseur à vue » mais aux tendances fugueuses, capable à tout moment de partir à la poursuite d’une proie en ignorant totalement les ordres de rappel de son maître.

 

Il a besoin de sorties quotidiennes en toute liberté pour s’exercer au sprint, mais une fois bien défoulé, il sait rester seul de longues heures sans que son maître n’ait à craindre de dégradations matérielles de sa part.

 

S’il a accès à un jardin, il faut bien sûr prévoir une clôture haute et solide.

Le Hokkaïdo Ken (Chien des Aïnous)

Le Hokkaïdo Ken (Chien des Aïnous)

Qu’il soit utilisé comme chien de garde, chien de chasse ou simple chien de compagnie, le Hokkaïdo Ken est endurant et courageux. Il ne peut pas vivre en appartement et un jardin bien clôturé est plus favorable à son épanouissement.

 

Ayant fortement besoin d’exercices au quotidien, il adore accompagner son maître lors de grandes balades et se montre toujours partant pour un jogging ou un trail. Par contre, son besoin d’espace fait qu’il ne peut pas vivre en appartement : une maison avec un jardin clôturé et la proximité de grandes étendues propices à de longues promenades est nettement plus appropriée pour lui.

 

Dans tous les cas, il est important de lui proposer de nombreuses activités sportives et ludiques, car l’ennui ou l’enfermement ont toutes les chances de le conduire à fuguer.

Le Husky Sibérien

Le Husky Sibérien

Indépendant mais pas solitaire, le Husky Sibérien n’apprécie pas l’isolement. Comme tout chien de traîneau, il est habitué à vivre en meute, ce qui implique une vie sociale riche, que ce soit auprès de ses congénères ou des humains.

 

Etant fortement intelligent, son éducation se doit d’être respectueuse, et il doit être constamment traité avec affection et cohérence. A défaut, il est enclin à prendre la fuite.

 

Hyperactif et très endurant, rester enfermé trop longtemps a toutes les chances d’en faire un chien destructeur. Il a besoin de grands espaces et de longues promenades, mais il peut être assez angoissant de le sortir en totale liberté, car ses instincts de prédation et son côté têtu peuvent aisément l’amener à partir sans se retourner. De fait, une fois qu’il s’est mis en quête d’une piste, le Husky coopère difficilement et ne revient que s’il en a envie.

 

Par conséquent, les bases éducatives comme la marche au pied, le rappel ou la position statique doivent être renforcées toute sa vie. Le pistage et les sports canins lui sont bénéfiques.

 

A la maison, une clôture haute et solide est indispensable pour réduire le risque de fugue du chien, mais permet aussi d’instaurer la notion de limites du territoire, quasi absente chez cette race.

Le Jack Russel Terrier

Le Jack Russel Terrier

Intrépide et très éveillé, le Jack Russel est un excellent chien de chasse à l’odorat très développé. Il excelle en recherche et poursuite de proies sous terre (renard, blaireau, ragondin…) et sur terre (sanglier, lapin…).

 

C’est un prédateur de petites proies au tempérament des plus indépendants, capable de partir à tout moment sur des pistes sans se retourner. Ayant tôt fait de s’échapper si l’occasion lui en est laissée, un jardin bien clôturé est nécessaire et les promenades doivent s’effectuer dans un lieu où le maître peut garder en permanence un œil sur son chien, s’il choisit de le détacher.

 

Ce chien de travail a un grand besoin quotidien de stimulations physiques, mentales et olfactives, qui peuvent être procurées par exemple par de l’agility, du pistage ou encore des jeux d’intelligence et de recherche.

 

Quoi qu’il en soit, si son besoin quotidien de dépenses physiques n’est pas assouvi, il peut se montrer particulièrement difficile à vivre, se mettant par exemple à voler de la nourriture, creuser des trous dans le jardin, sauter sur les gens ou encore à fuguer.

 

En promenade avec son chien Jack Russell Terrier, sa socialisation ainsi que l’apprentissage de la marche en laisse et du rappel doivent être parfaitement acquis pour que le risque de fugue ne soit pas trop élevé.

Le Kaï (Kaï-Tora-Ken / Tora-Inu)

Le Kaï (Kaï-Tora-Ken / Tora-Inu)

Le Kaï est un chasseur de sanglier indépendant, performant et endurant. Ce chien japonais primitif est habitué à vivre en meute et ne coopère que très peu. Très actif et toujours en alerte, il a un grand besoin d’exercices physiques et excelle comme chien d’avalanche ou chien de recherche dans les décombres.

 

Par contre, son fort instinct de prédation l’amène à suivre des pistes olfactives sans prendre en compte les ordres de rappel.

 

Un grand jardin clôturé et de longues balades sécurisées, ainsi que la possibilité de pratiquer un sport canin comme l’agility, le cani-cross ou le cani-vtt sont indispensables afin de prévenir les risques de fugue du chien.

Le Labrador Retriever

Le Labrador Retriever

Le Labrador Retriever est un excellent chien de compagnie, jovial et joueur qui se montre totalement tributaire des attentions de son maître et de la relation de confiance qui en découle.

 

Travailleur infatigable comme chien d’assistance pour aveugle par exemple, il est surtout un auxiliaire très compétent à la chasse pour rapporter le gibier.

 

Très actif et en demande permanente de stimulations physiques, mentales, sociales et olfactives, s’il se retrouve trop souvent isolé ou enfermé, il peut rapidement fuguer en quête d’une piste qui éveillerait son attention et romprait son ennui.

 

La vie en appartement est possible à la seule condition de lui accorder un maximum de disponibilité en partageant avec lui jeux et sorties ; dans le cas contraire, le logement en paie souvent les frais.

Le Malamute de l’Alaska

Le Malamute de l’Alaska

Le Malamute de l’Alaska est un chien de traîneau rustique, puissant mais affectueux. Endurant et doté d’une forte capacité de coordination, il excelle en sport de traîne et en agility, et représente également un compagnon de choix pour qui souhaite faire du trekking avec son chien.

 

Son instinct de chasse est réel, mais il ne l’emploie qu’à son propre compte, et non pour celui de l’Homme : il n’est donc pas adapté comme chien de chasse.

 

Indépendant, intelligent et rusé, il cherche souvent à échapper aux ordres et à l’emprise de son maître. Un apprentissage rigoureux des bases de l’éducation canine (marche en laisse, rappel, position statique…) est donc indispensable dès son plus jeune âge.

 

Son envie de liberté est omniprésente, si bien qu’il n’est pas rare qu’il parte se promener en totale autonomie, dès lors que la possibilité lui en est offerte. Une maison avec un grand jardin clôturé est idéale pour cette forte tête qui risque de devenir un chien destructeur et/ou fugueur s’il reste seul ou enfermé trop longtemps.

 

Par ailleurs, il s’entend très mal avec les chiens de même sexe, si bien que des conflits peuvent facilement éclater. Pour certains chiens à fort caractère, un recours à la stérilisation avant la puberté - période à partir de laquelle les mauvaises habitudes se prennent - s’avère salutaire.

Le Pointer Anglais

Le Pointer Anglais

Le Pointer est un chien de chasse et d’arrêt très indépendant au travail, qui chasse au galop et marque de remarquables arrêts statuaires.

 

Pour canaliser son énergie débordante et s’épanouir, il a besoin de beaucoup courir. Faisant preuve d’une grande capacité de travail, il se distingue à la fois par son incroyable rapidité et par son endurance. De nombreuses stimulations physiques, mentales et olfactives s’avèrent nécessaires au quotidien, sans quoi il a tôt fait de devenir destructeur à la moindre occasion. Pour entretenir ses qualités, des jeux de réflexion et de recherche olfactive sont parfaitement appropriés, en particulier s’il n’est pas utilisé pour la chasse.

 

En revanche, une fois qu’il a assouvi son besoin d’exercice et est de retour à la maison, cet amateur de grands espaces et de liberté se montre plutôt tributaire de son maître, et n’aime pas y rester seul trop longtemps.

 

Par ailleurs, son instinct de chasseur persévérant au flair fortement développé l’amène souvent à vagabonder loin de chez lui. De fait, s’il dispose d’un accès à l’extérieur, il convient de s’assurer que cet environnement est sécurisé contre tout risque de fugue du chien.

Le Poitevin (Chien du Haut Poitou)

Le Poitevin (Chien du Haut Poitou)

Le Chien du Haut Poitou est un chien de meute qui n’a pas tellement besoin de contacts humains réguliers, dès lors qu’il vit parmi ses congénères. Par ailleurs, il ne supporte absolument pas l’inertie, et encore moins l’exclusion de son groupe social – c’est-à-dire de la meute de chiens dont il fait partie.

 

Ce chien de vénerie a besoin de beaucoup d’exercices. Très endurant, il peut courir des heures sans se fatiguer. Capable de prendre des initiatives, il s’adapte aisément au rôle qu’on attend de lui : chien de recherche, chien courant, chien de chasse au déterrage... Par contre, il a une fâcheuse tendance à délaisser un gibier pour un autre. En outre, son instinct de poursuite étant très marqué, il a tôt fait de fuguer en quête de proies.

 

C’est un chien indépendant, peu affectueux avec les humains, mais qui ne supporte ni l’isolement ni l’enfermement. Plus largement, s’il n’est pas suffisamment stimulé, il a toutes les chances d’avoir un comportement destructeur.

 

C’est un coureur né, et faire des balades à vélo avec son chien ou faire du jogging avec son chien sont de bons moyens pour son propriétaire de lui permettre de se défouler.

Le Porcelaine Hound (Chien de Franche-Comté)

Le Porcelaine Hound (Chien de Franche-Comté)

Le Porcelaine est un chien robuste et tenace, habitué à vivre en meute à l’extérieur.

 

Ce chasseur endurant et déterminé est efficace comme chien de recherche et comme chien de chasse à courre et chasse à tir. Il fait preuve d’intelligence, d’un bon sens de l’orientation et d’un excellent flair. L’appel de la piste olfactive à suivre est d’ailleurs très prononcé chez ce chien : s’il vit dans une maison avec un jardin, il faut veiller à ce que ce dernier soit clôturé efficacement, et au cours des promenades avec son chien, il est préférable de le tenir en laisse afin d’éviter de potentielles fugues.

 

Il excelle également dans certaines disciplines sportives canines comme le cani-cross, le pistage, l’agility ou le man-trailing. De fait, s’il n’est pas employé à la chasse, la pratique de telles activités est quasiment impérative.

 

En effet, ce compagnon de vie sportif et affectueux a besoin de stimulations physiques importantes. De nombreuses séances de jeu avec son maître sont également une bonne chose pour renforcer sa relation avec ce dernier.

 

En tout état de cause, s’il reste seul trop souvent ou s’il n’est pas suffisamment stimulé, il peut développer un comportement destructeur ou même fuguer.

Le Samoyède (Samoiedskaïa Sabaka)

Le Samoyède (Samoiedskaïa Sabaka)

Le Samoyède est un chien de traîneau dynamique et endurant, qui se montre indépendant, forte-tête, et dont le sens du territoire est très marqué.

 

Affectueux et jovial, mais un brin têtu, il aboie beaucoup et n’est pas très obéissant. Grand joueur, il est courant qu’il chasse des petites proies plus par esprit de jeu que par instinct de prédation.

 

Ayant un grand besoin d’activités (agility, traction, obé-rythmée, pistage…), il ne tolère pas d’être enfermé ou attaché à l’écart de son groupe social. Si c’est le cas, il peut se montrer très destructeur ou même chercher à fuguer.

 

Par ailleurs, ce chien de meute rustique se montre plutôt bagarreur avec ses congénères, si bien qu’une solide socialisation dès son plus jeune âge est fondamentale.

Le Schipperke

Le Schipperke

Le Schipperke est un très bon chien de garde avertisseur et un chasseur acharné qui aime fouiner et débusquer rats et taupes. Chien de berger vigilant et quasiment infatigable, il adore l’eau et sait se montrer très joueur.

 

Il a grand besoin de contacts humains et de stimulations physiques et mentales. S’il ne se sent pas comblé au sein de son foyer, sa curiosité le pousse à partir à la découverte de nouveaux horizons. Au demeurant, s’il doit rester seul pendant longtemps, mieux vaut lui permettre de se dépenser correctement en amont et lui laisser des jouets d’occupation, afin d’éviter le risque de destructions causées par le chien.

 

Par ailleurs, il excelle dans les concours d’obéissance et en agility.

Le Setter Anglais (Setter Laverack)

Le Setter Anglais (Setter Laverack)

Le Setter Anglais est un chien d’arrêt dynamique et un excellent pisteur.

 

D’un tempérament très joueur et enthousiaste, il a besoin de beaucoup courir. S’il n’est pas employé à la chasse, son épanouissement nécessite donc la pratique d’autres activités physiques comme le cani-cross ou les longues promenades aux côtés de son maître, que ce dernier soit à pied ou à vélo.

 

Vif et affectueux, il recherche sans cesse l’attention de celui-ci. S’il se sent exclu de la vie familiale, il peut se montrer invivable, que ce soit en aboyant constamment, en s’attaquant aux objets de la maison ou même en fuguant. En cas d’absence longue, il est indispensable de mettre à sa disposition des jouets d’occupation, qui l’aideront à tromper l’ennui.

 

Par ailleurs, l’éducation de ce chien particulièrement sensible a tout intérêt à reposer sur la méthode du renforcement positif, et faire la part belle à la mise en place d’une solide relation de confiance entre l’animal et son maître.

 

L’apprentissage du rappel et du renoncement est également primordial, tant son goût pour la chasse est prononcé. S’il a accès à un jardin, ce chien très remuant n’est en sécurité que si ce dernier est correctement clôturé, afin de limiter les risques de le voir partir en quête de pistes olfactives.

Le Springer Spaniel Anglais

Le Springer Spaniel Anglais

Le Springer est un leveur de gibier et un robuste broussailleur au flair particulièrement développé. Ce chien de chasse polyvalent et endurant débusque les gibiers terrestres comme les gibiers d’eau. D’ailleurs, il doit maintenir un niveau d’exercices physiques élevé afin d’entretenir sa musculature : la vie sédentaire n’est vraiment pas faite pour lui. De plus, pour limiter le risque de fugue du chien, il est indispensable que le jardin soit soigneusement clôturé.

 

Très bon compagnon de jeu pour les enfants, il adore également partager des activités ludiques avec les plus grands.

 

Par contre, les absences de son maître tendent à provoquer chez lui anxiété, aboiements intempestifs et/ou destructions matérielles, ces dernières visant tout particulièrement les objets portant l’odeur de son maître.

 

Les bases éducatives doivent être enseignées de manière positive, c’est-à-dire en récompensant les bons comportements et en ignorant les mauvais, car l’English Springer Spaniel supporte particulièrement mal les remontrances et les punitions.

Le Welsh Terrier (Terrier Gallois / Fox du Pays De Galles)

Le Welsh Terrier (Terrier Gallois / Fox du Pays De Galles)

Le Welsh Terrier est un chien de chasse (courant, recherche ou déterrage) doté d’un fort instinct de protection. C’est un indépendant, qui n’est pas tributaire de son maître, mais il n’est pas solitaire pour autant.

 

Intrépide et très joueur, cet excellent chien de travail plein de vie a besoin de nombreuses sorties et sollicitations pour s’épanouir (balades, jeu, chasse ou sport canin), en veillant toutefois à ce que l’environnement soit aussi sécurisé que possible, car il part facilement à la poursuite de proies.

 

S’il manque de stimulations, il a tendance à tout détruire dans son environnement proche ou à fuguer si l’occasion se présente.

Dernière modification : 09/04/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.