20 races de chiens à poil long

20 races de chiens à poil long

Au moment de choisir un chien, se renseigner sur sa personnalité et ses besoins est primordial pour une cohabitation de qualité. Néanmoins, le physique a aussi son importance : quitte à passer du temps avec lui, autant aimer son apparence !


En l’occurrence, opter pour une race à poil long peut rebuter, car cela va souvent de pair avec un entretien fastidieux voire coûteux. Pour autant, peut-on nier l’élégance du Barzoi, l’aspect adorable d’ourson du Loulou de Poméranie, ou encore la douceur du Cavalier King Charles ?


Voici une petite présentation de 20 races de chiens à poil long qui ne manquent pas d'arguments pour séduire, ainsi qu'un résumé des avantages et inconvénients de cette particularité anatomique.

Les avantages des chiens à poil long

Au-delà de l'aspect esthétique, le fait qu'un chien possède des poils longs lui procure des avantages indéniables, et le rend plus adapté que ses congénères à certaines situations.

Une bonne résistance au froid

Un Golden Retriever blanc court dans la neige

Parmi les avantages d'avoir des poils longs, celui auquel on pense en premier est la plus grande résistance aux basses températures.

 

En effet, un pelage fourni constitue généralement une très bonne protection contre le froid, l'humidité et les intempéries, puisqu'il empêche la peau d'être exposée et limite les pertes de chaleur vers l'extérieur. Ce n'est donc pas un hasard si une bonne partie des chiens qui résistent le mieux au froid ont des poils longs.

 

Cela dit, la gent canine est dans l'ensemble assez résistante aux basses températures, et n'a donc pas nécessairement besoin d'une telle fourrure pour bien supporter l'hiver. Ainsi, certaines races habituées aux hivers rigoureux comme le Husky Sibérien n'ont pas un poil de couverture très long : en revanche, elles possèdent un sous-poil très dense et serré, qui joue le rôle d'isolant thermique.

Une protection contre le soleil

Une protection contre le soleil

Ce n'est pas forcément la première chose à laquelle on pense, mais un pelage long et dense constitue une bonne protection contre les rayons ultraviolets et réduit donc le risque de coup de soleil du chien.

 

En effet, comme l'être humain, la gent canine a une peau sensible au soleil et qui est susceptible de souffrir de brûlures plus ou moins graves si elle y est directement exposée. C'est d'ailleurs une des raisons qui expliquent qu'il n'est pas recommandé de tondre son animal lorsque l'été et les beaux jours approchent : contrairement à ce que l'on croit souvent, cela ne l'aide pas à mieux supporter la chaleur, et pourrait même l'exposer davantage aux coups de soleil - avec à terme un risque plus élevé de cancers de la peau.

Une protection contre les blessures

Une protection contre les blessures

En plus de protéger du froid et du soleil, un pelage épais constitue également un rempart efficace contre les blessures en tout genre : morsures, griffures, coupures...

 

En effet, il amortit notablement les chocs et rend la peau moins accessible. Cette dernière est mieux protégée, et peut moins facilement être lésée ou abîmée.

 

Il n'est donc pas surprenant que bon nombre de chiens de berger possèdent un pelage épais et fourni, notamment au niveau du cou. En effet, de la même manière que la crinière du lion lui sert en quelque sorte d'armure lors des affrontements entre mâles, les poils longs des chiens représentent une protection appréciable en cas de bagarres avec des loups ou d'autres prédateurs. Elle contribue aussi à les grossir, et donc à les rendre plus impressionnants aux yeux des animaux qui envisageraient de s'en prendre à eux.

Les inconvénients des chiens à poil long

Même si un pelage long a des avantages indéniables, il ne va pas sans plusieurs inconvénients, qui sont susceptibles de poser problème dans certaines circonstances.

Un toilettage plus long et plus fréquent

Une femme brosse le pelage de son Coton de Tuléar

Un des principaux inconvénients des chiens qui ont les poils longs est qu'ils requièrent bien souvent un toilettage plus long et plus fréquent que leurs congénères.

 

En effet, un tel pelage est davantage sujet aux noeuds et a tendance à se salir plus facilement - notamment parce que des saletés et débris ont tôt fait de s'y accumuler. Il nécessite donc généralement un brossage plusieurs fois par semaine et des bains plus fréquents.

 

De plus, il n'est pas rare qu'une coupe drastique des poils soit nécessaire tous les quelques mois. Cela peut s'avérer très laborieux, surtout si on ne sait pas comment s'y prendre et/ou si on ne possède pas le bon matériel. Il peut donc être judicieux de confier plutôt cela à un professionnel, c'est-à-dire d'emmener son chien chez le toiletteur - ce qui a toutefois un coût non négligeable, surtout si l'animal est grand ou demande des soins particuliers.

Une perte de poils accrue

Un homme enlève les poils morts de son chien

Un autre inconvénient des races à poils longs est que leurs mues annuelles (une à deux fois par an) sont souvent conséquentes. En effet, à ces périodes de l'année, leur pelage est en grande partie renouvelée (surtout au printemps) ; comme elles possèdent beaucoup de poils et que ces derniers sont longs, le domicile a tôt fait de se retrouver envahi...

 

Par conséquent, si un membre du foyer souffre d'allergie aux poils de chiens ou tout simplement qu'on n'a pas envie de passer le balai et/ou l'aspirateur très souvent pendant les mues, mieux vaut probablement éviter d'adopter une race à poil long, ou se tourner vers une des rares qui muent peu - à l'image par exemple du Coton de Tuléar.

Une gêne dans les déplacements

Une gêne dans les déplacements

Les poils longs ont beau procurer une certaine élégance et être souvent très appréciés sur le plan esthétique, ils peuvent gêner voire entraver les mouvements des chiens qui en sont dotés.

 

En effet, une fourrure dense et fournie a un poids non négligeable, en particulier lorsqu'elle est mouillée. Si elle n'est pas imperméable, elle est susceptible de constituer un handicap lors des baignades et autres activités aquatiques, car elle gêne alors les mouvements dans l'eau et entraîne une fatigue accélérée. D'ailleurs, un certain nombre de chiens qui sont mauvais nageurs le doivent à leur longue fourrure non étanche.

 

Au-delà du cas des baignades, un pelage long a plus de chances de se prendre dans des branches ou des broussailles, et donc de gêner l'animal quand il marche ou court. Cela explique d'ailleurs que les races de chiens de chasse ont souvent un pelage court voire ras : cette particularité les rend certes plus sujets aux blessures, mais elle leur permet de se mouvoir plus facilement lorsqu'ils poursuivent le gibier.

Le Lévrier Afghan

Le Lévrier Afghan

Race à poil long par excellence, le Lévrier Afghan a une apparence plus sophistiquée que la plupart des autres lévriers, en raison de son pelage soyeux et de ses longues oreilles tombantes et velues. Quelle que soit la couleur de sa robe, il ne manque pas de faire chavirer les coeurs. L'aspect imposant que lui procure sa fourrure épaisse est néanmoins trompeur : en réalité, il fait partie des races de chiens les plus minces.

 

Une telle élégance a toutefois un prix, puisque son beau pelage doit être brossé tous les jours avec une étrille, et nécessite une coupe régulière chez un toiletteur professionnel. De plus, ses longues oreilles sont prédisposées aux infections et aux irritations : il convient de les surveiller de près et de les nettoyer chaque semaine avec un produit adapté.

Le Komondor

Le Komondor

Originaire de Hongrie, le Komondor a un look plus qu'original : ses longs poils cordés semblables à des dreadlocks le rendent reconnaissable entre mille, car le Puli est la seule autre race à présenter cette caractéristique. Il posséderait d'ailleurs la fourrure la plus épaisse de la gent canine. La robe est forcément blanche, contrairement à celle du Puli qui est plus couramment noire et peut aussi être bicolore.

 

Véritable cauchemar des toiletteurs, le poil du Komondor requiert une batterie de soins particuliers et fastidieux, qui rebutent un grand nombre de maîtres et en font une des races de chiens les plus difficiles d'entretien. En effet, ses longues tresses doivent être séparées à la main au moins une fois par semaine, et le sécher après un bain est particulièrement chronophage. Il présente toutefois l'avantage de perdre très peu de poils - une maigre consolation, après un toilettage aussi fastidieux.

Le Landseer

Trois Landseers assis dans la neige

Cousin de grande taille du Terre Neuve, qui a d'ailleurs lui aussi un pelage très long, le Landseer ressemble à un gros nounours. Très apprécié pour ses qualités de nageur, il est pourtant encore assez peu connu - en tout cas beaucoup moins que son cousin. Son pelage noir et blanc le fait ressembler à un Border Collie géant, et sa fourrure épaisse est imperméable : l'eau glisse donc sur lui lorsqu'il se baigne.

 

Bien qu'il possède un pelage dense, le Landseer n'a pas besoin de soins particuliers : un simple brossage une fois par semaine (qui demande toutefois un certain temps, étant donné son gabarit) suffit pour le débarrasser des poils morts et répartir correctement le sébum. Toutefois, ses mues saisonnières sont abondantes : mieux vaut le brosser plus souvent pendant ces périodes, si possible une fois par jour.

L’Esquimau Américain

L’Esquimau Américain

Comme son nom ainsi que sa belle robe blanche couleur neige le laissent penser, l'Esquimau Américain est un grand habitué des régions froides. Son apparence est typique des chiens de type spitz : un museau allongé, un corps musclé, des oreilles triangulaires et portées droites, et une queue enroulée sur elle-même. Par ailleurs, son duvet épais, lisse et vaporeux ne fait pas que le protéger du froid : il le grandit notablement, ce qui n'était pas inutile quand on sait qu'historiquement il servait essentiellement comme gardien.

 

Un certain effort d'entretien est toutefois nécessaire pour garder son pelage en bel état et éviter qu'il feutre, c'est-à-dire qu'il forme des noeuds : un brossage plusieurs fois par semaine s'impose plusieurs fois par semaine, et même tous les jours pendant son importante mue printanière. Par ailleurs, mieux vaut ne pas être allergique au ménage - ni même allergique tout court -, car il laisse traîner beaucoup de poils derrière lui.

Le Shih Tzu

Le Shih Tzu

En Chine d’où il est originaire, et plus précisément en mandarin, le nom du Shih Tzu signifie « Petit Lion ». Nul doute toutefois que c’est davantage en raison de son poil long et imposant que de son rugissement ou son gabarit. Sa robe peut d'ailleurs être notamment de couleur fauve, et il est vrai qu'il ressemble alors par certains aspects à un lion miniature. En revanche, sa tête n'a pas grand-chose à voir avec celle du célèbre fauve : son museau est écrasé, ses yeux grands et ronds, ses oreilles pendantes.

 

Pour qu'il conserve une apparence sophistiquée, l'entretien du Shih Tzu doit être fréquent et poussé. En effet, il faut non seulement le peigner tous les jours pour démêler son pelage, mais aussi lui faire faire un toilettage complet une fois par mois. Cela comprend notamment un bain avec un shampoing, puis un séchage complet pour éviter qu'il ne prenne froid. En revanche, il perd très peu ses poils et convient donc bien aux maniaques et aux personnes allergiques.

Le Berger de Russie Méridionale

Un Berger de Russie méridionale sur un fond gris

Encore peu connu et répandu, le Berger de Russie Méridionale est un excellent chien de troupeaux, dont le pelage très fourni lui permet de résister sans problème aux hivers rigoureux de son pays d'origine. Au-delà de sa robe épaisse qui va jusqu'à tomber sur ses yeux et masquer sa vue, il passe d'autant moins inaperçu qu'il possède un corps massif, compact et très imposant. Pour autant, cela ne l'empêche pas d'être vif et alerte.

 

Contrairement à celui de beaucoup de ses congénères à poil long, son entretien n'est pas très compliqué : en-dehors des périodes de mue qui sont assez impressionnantes, un simple brossage une fois par semaine permet de démêler son pelage et d'éviter la formation de noeuds. Mieux vaut toutefois prêter une attention particulière à ses oreilles et ses yeux, pour éviter les irritations et infections causées par l'excès de poils.

Le Colley

Un beau Colley au pelage merle

Le Colley à Poil Long est sans doute une des races de chien de berger les plus faciles à reconnaître, en raison de son long pelage touffu, sa grande stature, son museau fin et allongé ainsi que ses oreilles rabattues vers l'avant. Il est toutefois souvent confondu avec son cousin le Berger des Shetland, car les deux se ressemblent beaucoup, malgré une différence évidente de gabarit (le Shetland est en effet beaucoup plus petit que lui).

 

En tout cas, quiconque choisit d'adopter un Colley doit avoir du temps à consacrer à son entretien et son toilettage, car ses longs poils fins s'emmêlent facilement et sont sujets aux noeuds. Un brossage complet deux fois par semaine est donc vivement recommandé, et cette fréquence doit même devenir quotidienne lors des mues. En revanche, comme sa fourrure est auto-nettoyante, elle a rarement besoin d'être lavée. C'est une bonne chose, car sécher un tel volume de poils serait particulièrement chronophage.

Le Scottish Terrier

Un Scottish Terrier blanc et un Scottish Terrier noir assis côte à côte

Facilement reconnaissable à son corps trapu, ses oreilles triangulaires portées hautes et son museau terminé par des sortes de moustaches, le Scottish Terrier possède un pelage long et très dense qui le grossit considérablement. Sa robe est le plus souvent noire, mais elle peut aussi être beige ou bringée. Ses pattes sont assez courtes mais musclées, et soutiennent un corps compact et bien charpenté.

 

Comme on peut s'y attendre, l'entretien du Scottish Terrier est loin d'être une sinécure. Il faut en effet le brosser deux à trois par semaine sur l'ensemble du corps, et passer à une fréquence quotidienne pendant ses mues (au printemps et à l'automne). En plus de cela, il est recommandé de lui donner un bain environ une fois tous les trois mois, et d'en profiter pour réaliser une coupe de son pelage afin que celui-ci conserve une bonne longueur. Si on ne sait pas vraiment comment s'y prendre, mieux vaut confier cette tâche à un toiletteur professionnel.

Le Chow Chow

Un Chow Chow roux

Gros ours aux allures de peluche, le Chow Chow est très apprécié pour ses particularités physiques. En effet, outre un poil long et dense qui lui confère une silhouette imposante, il est connu pour avoir la langue bleue - une particularité que l'on ne retrouve que chez une poignée de races, la plupart originaires d'Asie. Sa robe est le plus souvent d'une couleur située entre le fauve et le roux, mais elle peut aussi arborer d'autres teintes unies, comme le noir ou le blanc.

 

Pour conserver cette belle apparence de grosse peluche, le pelage du Chow Chow doit dans l'idéal être brossé tous les jours pendant 10 à 15 minutes : cela permet de le débarrasser des poils morts et d'éviter qu'il ne fasse des noeuds. Il n'a toutefois pas besoin d'être lavé plus d'une ou deux fois par an, car il se salit finalement assez peu. En revanche, la perte de poils est abondante lors des périodes de mues saisonnières : pour choisir d'adopter un représentant de cette race, mieux vaut ne pas avoir peur de passer l'aspirateur tous les jours à certains moments de l'année...

Le Cavalier King Charles Spaniel

Le Cavalier King Charles Spaniel

Facilement reconnaissable à sa robe généralement bicolore et à son long pelage ondulé formant de jolies vagues, le Cavalier King Charles Spaniel est un chien relativement petit mais qui ne manque pas de charme. Son corps est bien proportionné, et sa tête harmonieuse est encadrée par des oreilles touffues et tombantes, semblables à des mèches de cheveux.

 

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, son pelage n'a pas vocation à être coupé ou rasé : pour qu'il conserve cette belle apparence, il suffit de le brosser deux à trois fois par semaine, et de lui donner un bain tous les deux mois environ. En revanche, ses oreilles pendantes sont fragiles et doivent donc être nettoyées plus souvent que la moyenne, pour éviter les infections.

Le Berger Belge Groenendael

Un beau Groenendael noir allongé dans l'herbe

Cousin du célèbre Malinois mais nettement moins répandu que lui, le Groenendael est la variété à poil long et noir du Berger Belge. Semblant beaucoup plus imposant que ses cousins du fait de sa fourrure volumineuse, il a pourtant un gabarit très similaire au leur et présente comme eux des proportions harmonieuses. Sa robe immanquablement noire de jais (éventuellement parsemée de quelques poils blancs au niveau du torse) accentue son élégance naturelle.

 

Son pelage fourni lui offre une très bonne protection contre les températures basses ainsi que le mauvais temps, et présente l'avantage de ne pas demander beaucoup de soins et d'attention. Un simple brossage une fois par semaine est normalement suffisant pour éviter les noeuds, et donner un bain à son chien n'est que très rarement nécessaire. Finalement, il n'y a que pendant les mues saisonnières qu'il faut prévoir pas mal de temps pour son entretien, puisqu'il convient alors de le brosser deux à trois fois par semaine.

Le Loulou de Poméranie

Un adorable Loulou de Poméranie orange allongé sur le sol

Avec son museau pointu, ses yeux noirs et brillants ainsi que son allure de peluche, le Loulou de Poméranie est un grand séducteur qui en fait craquer plus d'un. Sa belle fourrure épaisse mais redressée flotte joliment autour de lui et forme une sorte d'élégante crinière autour de son cou. Quant à son petit visage toujours souriant, il lui confère un air éternellement jeune et joyeux, même à l'âge adulte.

 

Bien qu'il soit suffisamment petit pour tenir dans un sac et s'accommode très bien d'une vie en appartement, il ne faut pas pour autant prendre à la légère la décision de l’adopter. Ses poils longs demandent certes peu de shampoings, mais doivent en revanche être brossés très régulièrement pour éviter noeuds et saleté. Mieux vaut également prévoir de lui donner un bain tous les un à deux mois environ, afin que son pelage reste propre et brillant.

Le Setter Anglais

Le Setter Anglais

Pour des raisons pratiques, les races de chiens de chasse qui sont dotées de poils longs sont assez rares. Le Setter Anglais est l'une d'entre elles, puisqu'il arbore un pelage frangé qui touche quasiment le sol. Sa robe généralement blanche tachetée est d'ailleurs d'une grande beauté et d'une élégance à faire pâlir d'envie nombre de ses congénères. Par ailleurs, son corps solide et compact en fait un grand sportif et un compagnon endurant.

 

En termes d'entretien, le Setter Anglais n'est pas très exigeant. Il suffit en effet de le brosser une fois par semaine (sauf pendant les mues, où le brossage doit être plus fréquent) et de couper de temps à autre les franges situées sous ses pattes, son ventre et son poitrail, afin qu'elles ne traînent pas sur le sol. Cela étant, un individu utilisé pour la chasse a davantage de chances de se salir, a fortiori s'il est amené à aller dans l'eau. Des bains réguliers peuvent alors être nécessaires pour le garder propre.

Le Yorkshire Terrier

Le Yorkshire Terrier

Le minuscule Yorkshire est doté d'un pelage long, soyeux et particulièrement brillant, qui lui confère une élégance peu commune. Ses poils fins pendent joliment de chaque côté de son corps, formant une raie bien nette au sommet de son dos. Sa robe est bleu acier, sauf les extrémités (tête, pattes et queue) qui sont de couleur fauve.

 

Si certains peuvent être séduits par l'idée de lui faire porter des barrettes et des chouchous pour lui conférer un air élégant, mieux vaut ne pas négliger le temps nécessaire à son entretien. En effet, ses poils fins et qui poussent constamment requièrent des soins particuliers pour rester en bon état. Ainsi, le Yorkshire nécessite d'être brossé chaque jour, et un toilettage complet s'impose tous les un à deux mois. En outre, il est préférable de couper régulièrement les poils situés autour de ses yeux ou de les attacher au-dessus de sa tête, pour qu'ils ne gênent pas sa vue.

Le Barzoï

Le Barzoï

Réputé pour son élégance et sa grande finesse, le Barzoï est une race de chien russe qui résiste particulièrement bien au froid grâce à son pelage long et dense. Il est aujourd'hui encore peu répandu en-dehors de son pays d'origine : pourtant, il possède de nombreux atouts, notamment une démarche gracieuse, une taille impressionnante et une grande rapidité à la course - comme d'ailleurs la plupart des autres lévriers.

 

Pour que son beau poil long reste en bon état, il doit être brossé plusieurs fois par semaine - et même quotidiennement pendant les périodes de mues saisonnières, à l'automne et au printemps. En effet, il perd alors beaucoup de poils : le brossage permet de l'aider à s'en débarrasser, en plus de le garder propre et d'éviter la formation de noeuds.

Le Coton de Tuléar

Le Coton de Tuléar

Le malicieux Coton de Tuléar se cache sous une épaisse touffe de longs poils blancs. Il doit d'ailleurs son nom à la texture légèrement cotonneuse et à la couleur blanche de sa robe. Il se distingue également par sa taille minuscule, son corps musclé et ses pattes solides, bien que peu endurantes.

 

Si l'originalité de ce pelage peut séduire, elle ne va pas sans inconvénients. En effet, il nécessite un brossage quotidien, sous peine de devoir raser des noeuds dont rien ne peut venir à bout. Il est également recommandé de prévoir une bonne coupe environ deux fois par an, afin que sa fourrure conserve la bonne longueur.

 

Certains propriétaires préfèrent d'ailleurs carrément tondre leur Coton de Tuléar pour profiter de sa compagnie et de ses qualités tout en évitant les contraintes de son entretien.

Le Patou

Un Patou

Gros chien blanc qu’on pourrait presque confondre avec un ours polaire tant son poil est épais et sa silhouette imposante, le Patou (ou Chien de Montagne des Pyrénées) est bien équipé pour résister au froid et aux intempéries. Il fait figure de grosse peluche, notamment en raison de sa fourrure double, dense et longue, qui forme une belle crinière autour de son cou. Sa queue est elle aussi très touffue et ressemble à un élégant plumeau.

 

Malgré les caractéristiques de son pelage, le Patou ne demande pas beaucoup d'entretien : il suffit de le brosser une à deux fois par semaine, voire un peu plus souvent pendant ses mues printanières et automnales. Quant aux bains, ils ne sont que rarement nécessaires, sauf bien sûr s'il se salit lors d'une sortie ou d'une promenade.

Le Samoyède

Un Samoyède allongé dans la neige

Le Samoyède est doté d'un superbe pelage immaculé, qui est si dense en hiver que sa peau est alors quasiment inatteignable. C'est particulièrement vrai pour les mâles : ils ont généralement des poils plus longs et plus durs que les femelles, et possèdent une crinière plus fournie autour du cou. Les uns comme les autres possèdent néanmoins une fourrure épaisse et laineuse, qui constitue une très bonne protection contre le froid et les intempéries.

 

Contrairement à ce qu'on pourrait penser devant une telle masse de poils, le Samoyède n'a pas besoin d'être brossé souvent : un démêlage complet une fois par semaine suffit pour garder son pelage en bon état et éviter la formation de noeuds. En revanche, il perd des poils tout au long de l'année, ce qui implique que garder son domicile bien propre nécessite de passer souvent le balai ou l'aspirateur. De plus, comme chez la plupart des races de chiens faites pour vivre en extérieur, ses mues saisonnières sont conséquentes : un brossage quotidien s'impose donc pendant ces périodes. Enfin, sa blancheur éclatante ne peut être conservée qu'à condition de lui donner un bain tous les trois mois environ.

Le Retriever à Poil Plat

Un Retriever à Poil Plat noir dans un champ de coquelicots

Moins connu que son célèbre cousin le Labrador, le Retriever à Poil Plat (Float Coated Retriever) a un pelage assez long et bien brillant, de couleur noire ou marron foncé. Son élégance naturelle est renforcée par son corps tout en finesse et moins trapu que celui des autres retrievers, ce qui ne l'empêche pas d'être musclé et adapté à tous types d'exercices physiques. Les mâles sont connus pour avoir des poils plus longs que les femelles, notamment autour du cou où ils forment une sorte de collerette.

 

Un tel pelage peut faire peur quant à l'entretien qu'il semble requérir. Pourtant, ce chien s'avère surprenamment peu exigeant en la matière. En effet, en-dehors d'un brossage hebdomadaire, sa fourrure ne demande pas de soin particulier. C'est toutefois moins vrai s'il vit à proximité de points d'eau, car il aime beaucoup se baigner et refuse donc rarement de piquer une tête s'il en a l'occasion. Dans ce cas, il est important de bien le rincer à l'eau claire après ses baignades et de lui donner un bain de temps en temps, notamment pour que ses longs poils fins restent bien propres.

Le Berger des Shetland

Le Berger des Shetland

Le Berger des Shetland a des allures de Colley miniature mais est un peu moins connu que son grand frère, bien qu'il soit tout aussi loyal et intelligent. Comme lui, il possède des poils longs et denses qui forment un manteau volumineux autour d'un corps très musclé et de taille moyenne. Sa robe va généralement du brun au noir, mais peut également arborer d'autres couleurs, par exemple tricolore ou merle.

 

Bien qu'il soit plus petit, le Berger des Shetland demande un entretien encore plus important que le Colley. En effet, il est recommandé de le brosser deux à trois fois par semaine en temps normal, et tous les jours pendant les mues saisonnières. Il est d'ailleurs connu pour perdre une quantité notable de poils tout au long de l'année : mieux vaut donc limiter le temps qu'il passe en intérieur, ou être prêt à passer l'aspirateur très souvent. Enfin, un bain tous les un à trois mois est généralement nécessaire pour qu'il conserve sa belle apparence.

Le mot de la fin

Les chiens à poils longs sont particulièrement appréciés pour leur look particulier et leur bonne résistance au froid et aux intempéries. Cela étant, à part quelques exceptions, leurs mues ne passent pas inaperçues et le besoin d'entretien de leur pelage est loin d'être négligeable.

 

Sans ce que ces particularités soient forcément rédhibitoires, mieux vaut tout de même être bien conscient du temps (et éventuellement de l'argent) qui est nécessaire pour entretenir son compagnon. Si l'on ne se sent pas prêt à assumer une telle responsabilité, la meilleure chose à faire consiste à sélectionner l'un de ceux parmi eux qui demandent peu d'entretien, ou de se tourner vers une race de chien à poil ras - voire même un chien sans poils.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 10/10/2021.

Discussions sur ce sujet

Chatsdumonde.com Vous aimez aussi les chats ?

Vous aimez aussi les chats ?