15 races de chiens très appréciées pour le travail

Un chien Malinois et un militaire face à face

Le chien n'est pas seulement le meilleur ami de l'Homme : il est aussi un partenaire de choix pour remplir différentes missions : sauvetage, détection de produits illicites, assistance de personnes dans le besoin... Or, pour effectuer ces tâches exigeantes, toutes les races ne se valent pas : certaines ont beaucoup plus les qualités requises que d'autres.


Voici donc une petite présentation de 15 races aux compétences exceptionnelles, qui leur valent d'être très appréciées pour le travail.

L'histoire des chiens de travail

Un Berger Australien conduit un troupeau de moutons

Aujourd'hui, le chien est surtout vu et apprécié comme un animal de compagnie, au même titre que le chat, le hamster ou d'autres espèces. C'était pourtant loin d'être le cas à l'origine.

 

En effet, la domestication du chien par l'Homme il y a plusieurs dizaines de milliers d'années avait très vraisemblablement pour but non pas d'en faire un compagnon de vie, mais bien d'exploiter ses qualités indéniables pour la chasse. En effet, tant son flair très affûté que son endurance étaient très utiles pour débusquer et attraper le gibier, et ainsi permettre à nos ancêtres de trouver plus facilement de quoi se nourrir.

 

Au fur et à mesure des époques, le rôle du chien ne se limita plus à la chasse : on commença à l'employer pour la garde des personnes et des biens, pour la guerre en tant que soldat, pour le transport de marchandises, pour la protection des troupeaux de bétail... Ces tâches nécessitant des qualités différentes, l'Homme sélectionna au fil des siècles les sujets les plus aptes à remplir chacune d'entre elles : c'est ainsi qu'il devint possible de distinguer différents types de chiens (les uns spécialisés pour la chasse, les autres pour la garde, etc.), qui constituaient les prémices de nos races actuelles.

 

Avec le temps, les métiers exercés par le meilleur ami de l'Homme ne cessèrent d'évoluer : certains disparurent purement et simplement (comme celui de soldat, qui n'existe quasiment plus aujourd'hui), d'autres se maintinrent (par exemple celui de gardien), et d'autres encore apparurent (à l'image de celui d'assistant social ou de soutien psychologique). Les races suivirent la même tendance : celles dont la mission principale disparut et qui ne parvinrent pas à se reconvertir finirent par s'éteindre, tandis que d'autres furent régulièrement créées pour répondre aux nouveaux besoins.

Les métiers des chiens

Un chien d'avalanche en action dans la neige

Alors qu'à l'origine il jouait uniquement le rôle de chasseur, le chien a depuis su se rendre indispensable dans un grand nombre de domaines différents, parmi lesquels :

 

  • le sauvetage, qu'il s'agisse de personnes disparues en mer, en montagne et/ou dans des catastrophes ;

 

  • la garde, aussi bien de propriétés, de biens, de personnes ou encore d'animaux (notamment des troupeaux d'ovins et de bovins) ;

 

  • l'assistance aux personnes en difficulté : malvoyantes, handicapées, autistes, âgées, isolées... ;

 

  • la détection de produits dangereux et/ou illicites : drogues, armes, faux billets, mines... ;

 

  • l'interpellation de personnes recherchées, pour éviter d'avoir à recourir à des armes.

 

Il en existe d'autres, mais ces domaines couvrent la plupart des métiers exercés de nos jours par des chiens.

Les qualités des chiens de travail

Un chien policier allongé sur le sol à côté de son maître

Si les chiens de travail sont amenés à remplir des tâches assez différentes les unes des autres, force est de constater qu'il existe un socle de qualités requises pour la plupart d'entre elles.

 

C'est le cas notamment de :

 

  • l'intelligence, qui leur permet de comprendre rapidement ce que l'on attend d'eux, de mémoriser les instructions qu'on leur donne, et de prendre des initiatives pertinentes si la situation l'exige ;

 

  • la docilité, afin de suivre les ordres qu'on leur donne. Ces deux premières qualités sont d'ailleurs souvent incompatibles : intelligence est loin de rimer avec obéissance, car beaucoup de chiens très malins préférant n'en faire qu'à leur tête plutôt que de suivre les consignes, et excellent à trouver des failles ;

 

  • l'endurance, car beaucoup de métiers requièrent de ne pas se fatiguer trop vite. Cela explique d'ailleurs qu'on retrouve assez peu de chiens très petits ou au contraire très grands parmi les races les plus utilisées pour le travail : la plupart ont en réalité un gabarit intermédiaire, ce qui offre le meilleur compromis entre force et endurance ;

 

  • l'odorat, une qualité indispensable pour nombre de tâches confiées au meilleur ami de l'Homme. Toutes les races ont un flair bien plus fin que ce dernier, mais certaines sont encore plus performantes que les autres dans ce domaine : ce sont naturellement celles-ci qui sont globalement privilégiées pour le travail.

Le Berger Allemand

Un Berger Allemand renifle les bagages dans un aéroport

Reconnaissable entre mille et très populaire à travers le monde, le Berger Allemand n'est pourtant pas si vieux que cela. En effet, la race telle qu'on la connaît aujourd'hui n'existe que depuis la fin du 19ème siècle, ce qui reste relativement récent en comparaison d'autres races également très bien implantées aux quatre coins de la planète.

 

S'il est très apprécié des familles comme simple compagnon de vie, il l'est tout autant pour toutes sortes de missions auprès des secouristes, des policiers, des forces armées... Il faut dire que son nez incroyablement fin fait de lui un chien renifleur exceptionnel, capable de détecter des explosifs, des stupéfiants et toutes sortes d'autres produits illicites. Il est également considéré comme le roi du pistage : c'est donc un allié précieux pour la recherche de personnes disparues ou le secours de victimes d'avalanche.

Le Labrador Retriever

Un Labrador guide d'aveugle aux côtés de sa maîtresse

Autre race très populaire, le Labrador est lui aussi très facile à reconnaître, avec son corps bien charpenté, son pelage très court, sa robe généralement jaune unie et ses oreilles triangulaires rabattues sur les côtés de sa tête.

 

Comme il est à la fois intelligent, docile, affectueux et très patient, il fait partie des races les plus utilisées et appréciées pour assister des personnes handicapées moteur, guider des aveugles ou encore intervenir en soutien psychologique - notamment auprès des enfants en difficulté.

 

Le seul hic est qu'il peut déclencher des allergies, car son pelage court n'est pas hypoallergénique. Cela explique la création du Labradoodle, un hybride qui vise à cumuler d'une part les qualités et talents du Labrador dans ce domaine, d'autre part le pelage hypoallergénique du Caniche.

Le Saint-Bernard

Un beau Saint-Bernard allongé devant une montagne enneigée

Le Saint-Bernard est un chien de montagne particulièrement imposant, puisqu'il fait partie des races les plus grandes et les plus lourdes qui soient. Cela ne l'empêche pas de conserver une silhouette harmonieuse et une bouille sympathique ;  de fait, il ressemble davantage à un gros nounours qu'à un animal féroce. Son pelage très dense est blanc avec de larges zones rouges sur la tête, les flancs et le dos, et comporte éventuellement un masque noir sur le visage.

 

S'il a longtemps été utilisé pour secourir les personnes disparues en montagne et conserve d'ailleurs dans la culture populaire cette image de chien d'avalanche, il a depuis été largement remplacé dans cette tâche par d'autres races plus agiles et dotées d'un meilleur odorat. Il continue toutefois de se rendre utile, que ce soit pour tracter des charges en montagne ou pour la zoothérapie - rôle dans lequel il excelle grâce à sa patience et son bon caractère.

Le Dobermann

Un Dobermann monte la garde dans un parc en automne

Aisément reconnaissable à son pelage ras couleur noir et feu, ses oreilles droites dressées sur sa tête, sa silhouette fine mais musclée et son long museau, le Dobermann est à la fois élégant et impressionnant. Il est pourtant beaucoup plus affectueux et agréable qu'il n'en a l'air, et ne mérite pas sa réputation de race féroce et agressive.

 

Chien de garde et de défense assez intraitable, il épaule de nombreux policiers dans leur fonction. Son odorat fin fait qu'il peut aussi servir pour détecter les drogues et autres substances illicites, même si d'autres races lui sont souvent préférées pour remplir cette mission.

Le Patou

Un Patou dans le vent au sommet d'une falaise

Plus grand que réellement lourd, le Patou est à l'image du Terre-Neuve une sorte de nounours qui rassure davantage qu'il n'effraie. En effet, son pelage long, dense et tout doux lui confère des allures de grosse peluche que l'on a envie de caresser. Sa robe est essentiellement blanche, quoique des taches de couleur soient permises sur différentes zones du corps.

 

Probablement l'un des chiens de protection de troupeaux les plus efficaces qui soient, il continue aujourd'hui encore de jouer ce rôle à la perfection, tant ses qualités en la matière sont indiscutables. De fait, sa fourrure épaisse lui permet de vivre sans problème en altitude, sa robe blanche constitue un camouflage efficace au milieu des moutons qu'il garde, et son corps est suffisamment musclé pour qu'il puisse tenir tête aux prédateurs. Rares sont les races capables de rivaliser avec lui dans ce domaine.

Le Border Collie

Un Border Collie noir et blanc surveille un troupeau de moutons en montagne

Probablement le plus célèbre des chiens de berger, le Border Collie présente une silhouette musclée mais harmonieuse, qui lui permet d'être à la fois agile, sportif et endurant. C'est lorsqu'il arbore son traditionnel pelage noir et blanc qu'il est le plus facile à reconnaître ; toutefois, il ne se limite pas à cette robe, puisqu'il peut aussi être roux et blanc, merle, etc.

 

S'il est trop petit pour protéger efficacement le bétail contre les prédateurs, il fait en revanche un formidable chien de conduite de troupeaux. En effet, son instinct le pousse à vouloir contrôler les mouvements des animaux qu'il côtoie, sa grande intelligence le rend capable de prendre des initiatives, et il possède sa propre technique pour se faire « obéir » des bêtes qu'il est censé conduire. Toutes ces qualités font de lui une des races les plus appréciées par les bergers.

Le Terre-Neuve

Un Terre Neuve dans la mer

Sorte de gros nounours au pelage généralement d'un noir de jais, le Terre-Neuve impressionne plus qu'il n'intimide. En effet, malgré ses dimensions impressionnantes qui le classent parmi les plus grandes races de chiens au monde, il ne fait montre d'aucune agressivité envers quiconque, et a même plutôt des allures de protecteur, notamment aux yeux des enfants.

 

Comme il s'agit d'un très bon nageur et qu'il possède un pelage imperméable qui le maintient au sec même quand il se baigne, le Terre-Neuve fait un excellent chien de sauvetage en mer. Il s'agit d'ailleurs probablement aujourd'hui encore de la race la plus employée à cette fin, même si cet usage est moins répandu de nos jours qu'il y a quelques décennies.

Le Rottweiler

Un Rottweiler assis aux côtés de militaires

Musclé et arborant une mine revêche, le Rottweiler est particulièrement dissuasif et impressionne par sa simple présence. Il n'est pourtant pas exceptionnellement grand ni lourd ; simplement, sa tête très large et sa mâchoire imposante ne sont pas des plus rassurantes. Son pelage très court met en valeur sa silhouette musclée : il est noir avec des marques feu bien nettes sur différentes zones du corps.

 

Son physique imposant explique qu'il est très présent au sein des forces de police et des armées à travers le monde : il est très apprécié comme chien de défense ou de garde, entre autres missions.

Le Kangal

Un Kangal se tient debout au sommet d'une montagne

Très ancien et pourtant assez peu répandu à travers le monde, le Kangal a des allures de Patou, et a d'ailleurs quasiment les mêmes dimensions que lui. Il s'en distingue toutefois notamment par un pelage plus court et plus foncé, puisque sa robe tire sur le brun alors que celle du Patou est à dominante blanche.

 

Développé à l'origine pour garder et protéger les troupeaux, le Kangal continue d'exceller dans ce rôle, au point d'ailleurs qu'il est désormais utilisé dans d'autres pays (y compris en France, qui pourtant ne manque pas de chiens de berger émérites). En effet, ses dimensions impressionnantes, son courage sans faille et son instinct protecteur très marqué sont tels qu'il ne laisse personne approcher de ceux dont il a la garde. En cela, il fait d'ailleurs également un très bon gardien.

Le Saint-Hubert

Un Saint-Hubert renifle une piste dans les bois

Avec son visage rempli de plis, ses larges oreilles tombantes et son air sempiternellement triste, le Saint-Hubert n'est pas difficile à reconnaître. Bien qu'il soit assez lourd et massif, il conserve une allure globalement souple et harmonieuse. Il faut dire qu'il est assez haut sur pattes et possède une poitrine profonde : il semble donc davantage musclé que réellement trapu ou bedonnant.

 

Considéré comme étant au sommet du podium des races de chiens ayant le meilleur odorat, le Saint-Hubert est naturellement très apprécié pour toutes les missions nécessitant un nez très fin. On le retrouve ainsi dans la police ou l'armée de différents pays, que ce soit pour la recherche de personnes disparues ou la détection de substances et produits illicites : drogues, armes, explosifs... Son obstination et sa capacité à suivre des pistes même après plusieurs jours lui valent aussi d'être très apprécié des services de secours, par exemple lors de catastrophes (séismes, glissement de terrain, effondrement d'immeubles...).

Le Malinois

Un Malinois aux côtés de gendarmes

Race polyvalente par excellence, le Malinois est la plus connue et répandue des quatre variétés du Berger Belge. Il ressemble beaucoup au Berger Allemand, mais s'en distingue notamment par un corps plus mince, un museau plus allongé, des oreilles pointues et un pelage généralement un peu plus clair (sauf au niveau du visage, en raison de son masque noir plus ou moins étendu).

 

En raison de son corps musclé, de sa grande docilité et de son intelligence, le Malinois peut accomplir toutes sortes de missions assez différentes les unes des autres. Il fait aujourd'hui partie des races les plus appréciées dans les forces de police et dans l'armée, que ce soit pour monter la garde, rechercher des produits dangereux ou illicites, ou même comme chien d'assaut pour neutraliser par exemple des forcenés.

Le Labernois

Un Labernois aux côtés de son maître aveugle

Gros chien noir et blanc qui ressemble un peu à un Border Collie version XXL, le Labernois n'a pourtant pas grand-chose à voir avec ce dernier. Il est issu en réalité du croisement entre le Labrador et le Bouvier Bernois, ce qui lui vaut d'ailleurs son nom. Il fut créé au Canada à la toute fin du 20ème siècle, dans le but de combiner les multiples qualités de ces deux races.

 

Il n'est pas très répandu, notamment parce qu'il est encore très récent. Cela ne l'empêche toutefois pas de faire un excellent chien d’assistance pour les personnes handicapées ainsi que pour les aveugles, car il est particulièrement sociable, intelligent et obéissant. C'est d'ailleurs pour tenir ces rôles qu'il a été conçu, et ainsi qu'il continue à être majoritairement employé aujourd'hui.

Le Chien d'Eau Portugais

Un Chien d'Eau Portugais noir et blanc sur un ponton de pêche

Très ancien et pourtant assez peu répandu, le Chien d'Eau Portugais est facilement reconnaissable à son pelage ondulé voire frisé ainsi qu'à sa silhouette élégante. Originaire comme son nom l'indique du Portugal, il descend vraisemblablement de croisements entre des chiens locaux et d'autres importés par les Wisigoths au 5ème siècle ou les Maures au 8ème siècle.

 

Comme il possède d'incroyables aptitudes à la nage et qu'il adore se baigner, le Chien d'Eau Portugais est utilisé depuis des siècles par les pêcheurs pour les aider dans leurs tâches quotidiennes. Il sait (presque) tout faire : rabattre le poisson (voire en attraper), aller chercher les filets à la dérive, transmettre des messages d'une embarcation à l'autre ou bien jusqu'à la rive, garder le matériel et/ou les bateaux en l'absence de ses propriétaires... Il peut même être utilisé pour le sauvetage en mer, même si d'autres races sont plus qualifiées que lui pour cet usage.

Le Husky Sibérien

Des Huskies tirent un traîneau sur la neige

Réputé pour ses allures de loup, son pelage traditionnellement noir et blanc ainsi que ses yeux souvent bleus, le Husky Sibérien laisse rarement indifférent. Race très ancienne dont les origines remontent selon toute vraisemblance à la Préhistoire, il est plus impressionnant que réellement lourd, et fait d'ailleurs davantage partie des races de chiens de taille moyenne que des grands chiens à proprement parler.

 

Utilisé à l'origine pour tracter des charges et sûrement aussi pour la chasse, le Husky est considéré comme le chien de traîneau par excellence, et reste aujourd'hui la race la plus utilisée pour ce rôle - même si d'autres peuvent également la remplir. Il faut dire que sa grande résistance au froid et sa capacité à tracter des charges sur de longues distances sont difficiles à égaler.

Le Labradoodle

Un Labradoodle allongé sur le canapé aux côtés de sa maîtresse

Curieux croisement entre le Caniche (Poodle en anglais) et le Labrador, le Labradoodle est une création encore récente, puisqu'il vit le jour dans les années 80. Son physique ainsi que son tempérament sont d'ailleurs loin d'être harmonisés : il existe de grandes différentes d'un individu à l'autre. Il peut ainsi peser plus de 30 kg et avoir l'air d'un Labrador légèrement frisé, ou faire moins de 10 kg et avoir des allures de Caniche un peu étrange.

 

Le Labradoodle fut conçu à l'origine pour servir de chien guide d'aveugle aux personnes souffrant d'allergie, qui avaient de ce fait des difficultés à trouver un compagnon adapté. L'objectif fut plus que rempli, au point d'ailleurs qu'il devint rapidement très populaire. Aujourd'hui, en plus de continuer à exceller au service des aveugles, il fait aussi un excellent chien de thérapie grâce à son bon caractère.

Le mot de la fin

Gardien, conducteur de troupeaux, sauveteur en mer ou en montagne, détecteur de produits illicites, guide d'aveugle, assistant pour handicapé moteur... : il existe pour tous ces métiers pourtant exigeants des races de chiens particulièrement qualifiées, dont il est difficile de se passer aujourd'hui encore. De fait, nombre d'entre elles ont su se rendre indispensables - ou presque.

 

Il est probable toutefois que certains de ces rôles finissent par disparaître à un horizon plus ou moins lointain : c'est le cas par exemple des chiens de traîneau, dont l'usage fait débat sur le plan éthique, ou des chiens renifleurs, le jour où la technologie sera en mesure de reproduire leur incroyable odorat.

 

Cela ne signifie pas pour autant que les races en question sont à terme vouées à disparaître. En effet, la plupart d'entre elles font également de formidables chiens de compagnie et resteront donc probablement populaires auprès des familles. Il n'est pas non plus exclu qu'elles soient à terme reconverties vers d'autres usages que ceux qu'elles occupent actuellement : après tout, beaucoup ont déjà plusieurs casquettes et pourront donc facilement passer d'un métier à l'autre en fonction des besoins de chaque époque.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 01/04/2022.