Identification des chats : le tatouage ou la puce sont obligatoires

12/01/2012
Partager :  


Chaque animal doit désormais être identifiable et enregistré au fichier national des félins

Après les chiens en 1999, l'identification des chats âgés de plus de 7 mois est obligatoire en France depuis le 1er janvier. Deux solutions sont possibles : le tatouage, ou la puce électronique, que les vétérinaires sont en mesure de mettre en place.

Un sur cinq


Certes pour l'heure, les cabinets des vétérinaires n'enregistrent pas d'affluence particulière pour identifier la gent féline. Cependant, la population très importante des chats domestiques, estimée à plus de 11 millions de sujets, et son faible taux d'identification (un sur cinq) devraient faire bouger les lignes. Chez les chiens en effet, treize ans après l'identification obligatoire, on estime que trois sujets sur quatre sont tatoués ou pucés.
« Les chiens et les chats de race sont systématiquement identifiés, les races communes et notamment les « rencontres de carrefour » le sont beaucoup moins », observe Alain Quiqueré, vétérinaire à Troyes.

PHOTO : En France, un chat circulant librement peut être capturé par la fourrière. Sans tatouage, ni puce, il peut être considéré comme animal errant et être euthanasié

Depuis 2002


Question choix, sachez que le tatouage se fait sous anesthésie générale, dans l'oreille ou à la cuisse. Il comporte une série de chiffres et de lettres enregistrées au fichier national félin. L'avantage est d'être directement visible par quiconque. L'inconvénient est de ne pas permettre au chat de voyager dans l'union européenne.

Quant à la puce électronique, une pièce de 1 mm de diamètre et 4 mm de long, elle est étanche et biocompatible et se glisse sous la jugulaire gauche de l'animal.
Son implantation se fait en quelques secondes.
Cette technique, arrivée en France en 2002, ne nécessite donc pas d'anesthésie. C'est un passage obligé pour voyager avec son chat en Europe, au même titre que le vaccin contre la rage et un passeport délivré par un vétérinaire.

En revanche, cette puce électronique nécessite un lecteur spécifique détenu par les vétérinaires ou certaines associations de protection des animaux.
Question coût, par simplicité, des vétérinaires troyens ont choisi de tarifer puce ou tatouage à 50 €.

Pascal DOLAT