Retour de vacances : la rentrée pour les chiens

Les vacances sont terminées : l'heure de la rentrée a sonné.


Les chiens les plus chanceux ont pu profiter d'une disponibilité accrue de leurs maîtres : promenades plus nombreuses et/ou plus longues, moments de jeux et de complicité avec les différents membres de la famille, etc.


D'autres au contraire n'ont pas eu cette chance, et ont été placés en pension canine ou sont restés à la maison.


Dans tous les cas, tout comme l'humain, le chien devra se réadapter progressivement à un retour à la vie quotidienne.

Partager :  

La fin des vacances : la déprime du retour

Les vacances représentent une occasion idéale de se détendre et d'abandonner, l'espace d'un instant, les règles qui régissent la vie quotidienne le reste de l'année.

 

Tout comme son propriétaire, le chien ou le chat ayant eu la chance de profiter des congés a lui aussi besoin d'un temps de réadaptation lors du retour. En effet, les vacances marquent une perturbation de l'environnement et des habitudes de vie de l'animal.

 

Ainsi, dans le cas où il est parti avec son maître, le chien ou le chat a été conduit à s'adapter au changement de rythme de vie imposé par son maître, qui était davantage présent - ce qui n'était pas forcément pour lui déplaire.

 

Dans le cas où il n'a pas pu accompagner son maître, la vie sans lui dans un environnement inhabituel est venue perturber son quotidien : la joie des retrouvailles passée, il sera nécessaire de reprendre immédiatement les bonnes habitudes.

 

Dans tous les cas, le retour de vacances est susceptible de provoquer une véritable déstabilisation psychologique chez l'animal. Cet état anxieux peut se manifester de différentes manières : perte d'appétit, apathie, léchages excessifs… Dans certains cas, il peut même aller jusqu'à une dépression du chien ou dépression du chat.

 

Le retour à la vie quotidienne (rentrée scolaire, retour au travail...) ne doit donc pas s'effectuer sans prendre en considération le fait que le chien ou le chat risque d'en ressentir les effets collatéraux. 

 

Il sera nécessaire de remettre en place sans attendre les différentes routines qui structurent la vie de l'animal et jouent donc un rôle rassurant, à l'image des repas à heure fixe. De plus, le propriétaire devra également aider son animal à se réhabituer à la solitude, en lui laissant des jouets pour chiens ou des jouets pour chats avec lesquels il pourra se divertir.

Transporter son chien : équipements au meilleur prix
Vous emmenez votre chien avec vous ?

Tout pour le transporter dans les meilleures conditions, sans vous ruiner !

Si le chien ou le chat est parti avec vous

L'éloignement du maître

Durant la période des vacances, les chiens et les chats qui ont la chance d'accompagner leurs maîtres en vacances bénéficient souvent d'un bien-être matériel accru.

Néanmoins, plus que de confort matériel, ce dont un chien a besoin, c'est de la présence et de l'attention bienveillante de son maître.
En effet, le chien est un mammifère social, pour qui la vie en groupe tient une place prépondérante. La présence d'un individu de la même espèce, ou d'une espèce amie comme l'être humain, s'avère essentielle, car elle lui procure plusieurs bienfaits : calme, harmonie, distraction... Tels sont les éléments de la vie en société qui sont primordiaux au bon fonctionnement du chien. 

Or, pendant les vacances, le maître a souvent davantage de temps à consacrer à son animal. Lors du retour de vacances, il peut donc être douloureux pour l'animal de voir le maître s'éloigner à nouveau, être moins disponible.

 

Pour remédier à ce problème, il peut être judicieux de commencer un travail de « détachement » peu avant le retour à la maison. Cette étape doit être effectuée de manière progressive. Le maître peut ainsi réduire le nombre et le temps des balades, ou encore décroître sa présence et son attention, en diminuant par exemple les caresses.

Le cadre de vie

Les vacances bouleversent aussi généralement le cadre de vie du chien : il convient donc de le réhabituer en douceur à son nouvel environnement. Par exemple, pour un chien qui retourne en appartement après avoir passé des vacances en extérieur, il est recommandé de lui faire faire des grandes promenades les premières semaines en le laissant courir à sa guise, puis de réduire peu à peu la fréquence et la durée des sorties, jusqu'à revenir à la normale.

 

En revanche, si les vacances ont été synonymes de laisser-aller et que le maître a été plus conciliant que d'habitude, la reprise en main doit être ferme et immédiate, afin de faire bien comprendre au chien que c'est fini. Il est bon de faire, à la maison, des petites séances de remise à niveau de marche aux pieds et d'obéissance aux ordres.

Les risques de blessures liées à l'environnement

Lors d'un retour de vacances, il convient de vérifier consciencieusement l'état de santé du chien ou du chat. En effet, les vacances à la campagne ou à la mer exposent les animaux aux petites blessures.

 
Ainsi, le sable peut par exemple irriter les yeux, les oreilles ou la peau, notamment entre les doigts. Quant aux coquillages cassés, ils peuvent provoquer de petites coupures.

 

Par ailleurs, les champs de céréales regorgent d'épillets (petits débris végétaux pointus) qui peuvent se loger dans l'oreille ou dans l'œil de l'animal et provoquer une inflammation sévère.

Si le chien ou le chat a dû attendre votre retour

Si le maître n'a pu partager ses congés avec son animal de compagnie et que ce dernier a été laissé en pension pour chien ou en pension pour chat, le niveau de vigilance du propriétaire doit être aussi élevé que dans le cas où il a été emmené en vacances - voire même encore plus pour ce qui a trait à sa santé.

Le retour à une alimentation normale

Lors d'un retour de congés, il convient de surveiller le poids du chien et de procéder à la vérification d'une éventuelle surcharge pondérale du chat.

 

En effet, perturbé par l'absence de son maître, l'animal a peut-être moins mangé. Au contraire, dans certains cas, l'alimentation du chien ou l'alimentation du chat a peut-être été plus conséquente. Il est aussi possible que l'animal ait reçu une quantité importante de friandises pour chien ou de friandises pour chat. Dans les deux cas, une correction rapide de la quantité de nourriture distribuée est nécessaire afin qu'il retrouve son poids idéal.

 

D'autre part, s'il y a eu une modification du type d'alimentation pendant les vacances, mieux vaut prendre un peu de temps pour réhabituer l'animal à sa nourriture originelle. En effet, beaucoup de chiens et de chats sont sensibles aux changements alimentaires et peuvent souffrir de troubles digestifs (diarrhées chez le chien ou diarrhée chez le chat, vomissements du chien ou du chat, etc.) si la transition alimentaire est trop brutale. En mélangeant les deux types de nourriture pendant 5 à 8 jours et en réduisant petit à petit la quantité de l'ancien aliment au profit du nouveau, on laisse le temps au système digestif de l'animal de s'adapter au changement.

Attention aux infections

Si le chien ou le chat n'est pas parti en vacances avec son maître, il convient, là aussi, de le traiter contre les parasites du chien et les parasites du chat.

 

En effet, la cohabitation avec d'autres animaux dans les pensions pour chiens ou pensions pour chats peut être une source de contamination pour l'animal. En particulier, des maladies des oreilles du chien ou des maladies des oreilles du chat peuvent avoir fait leur apparition. Ainsi, la gale des oreilles, causée par des acariens, représente une affection très contagieuse que le chien ou le chat est susceptible de contracter suite à des contacts avec d'autres animaux. Si ses oreilles semblent sales et/ou si elles présentent une inflammation, il est nécessaire d'emmener l'animal chez le vétérinaire.

La persistance des risques inhérents à la période estivale

Puces et tiques : ne pas baisser la garde

À la fin des vacances, l'automne se profile et marque la période de la mue des poils du chien et des poils du chat. Il est donc recommandé d'augmenter la fréquence des brossages du chien et d'intensifier l'entretien du pelage du chat.

 

Par ailleurs, durant cette saison, les puces et les tiques, qui n'avaient pas disparu pour autant, continuent à proliférer.


Les puces chez le chien et les puces chez le chat, tout comme les tiques chez le chien ou les tiques chez le chat, outre les démangeaisons qu'elles provoquent, peuvent véhiculer des maladies chez le chien et des maladies chez le chat. En outre, une allergie du chien ou une allergie du chat aux piqûres de puces (la D.A.P.P. chez le chien ou la D.A.P.P. chez le chat) nécessite une prise en charge vétérinaire dont les frais sont remboursés par l'assurance santé animale.

Afin de lutter efficacement contre les parasites chez le chien et les parasites chez le chat, la mise en place d'un traitement régulier et adapté est essentielle. Par ailleurs, les antiparasitaires peuvent être en partie remboursés par le forfait prévention proposé par certaines formules d'assurance santé animale. En outre, des colliers antiparasitaires pour chat et des colliers antiparasitaires pour chiens peuvent être placés au cou de l'animal. Enfin, il existe des techniques naturelles pour se débarrasser des puces chez le chat et des méthodes naturelles pour se débarrasser des puces chez les chiens

 

Par conséquent, tous les animaux vivant sous le même toit doivent être traités, ainsi que leur environnement : lieux de couchage, de passage, etc. En effet, les puces peuvent pondre jusqu'à 500 œufs en 24 heures, contaminant toute la maison : tapis, moquettes, lames de parquets…

Le risque de coup de chaleur

Dans le cas de congés plus tardifs, et même quand le risque de canicule serait moins élevé, le phénomène du "coup de chaleur" - une véritable urgence vétérinaire - est toujours possible. Par exemple, dans le sud de la France, la température avoisine encore souvent les 30° à la fin du mois d'août et au début du mois de septembre. La prudence reste donc de mise.

 

Ainsi, protéger le chien des dangers liés au soleil et aider le chat à supporter la chaleur s'avèrent essentiels.

Le mot de la fin

Dans le cadre des vacances comme lors du retour, le maître doit faire preuve d'une vigilance accrue. 

En effet, dans les deux cas, l'environnement et les habitudes de vie de l'animal sont perturbés. 

 

Ainsi, qu'il soit resté ou parti avec son propriétaire, les activités vitales du chien doivent bénéficier d'une attention particulière : une alimentation du chien correcte et des examens médicaux sont nécessaires lors du retour de congés. De plus, les activités quotidiennes comme la promenade du chien doivent être remises en place de façon progressive.

 

De fait, la fin des vacances ne saurait justifier de se mettre à subitement délaisser son animal. Même si vous êtes revenu à votre domicile et devez travailler en journée, il y a de nombreuses façons de lui procurer des distractions et de lui offrir l'affection si nécessaire à son équilibre et son bonheur.

 

Ainsi, certaines activités effectuées lors des congés peuvent être remplacées : des siestes sur votre canapé avec votre chien à proximité peuvent être substituées aux séances de bronzage sur la plage, les promenades avec son chien à la montagne peuvent laisser la place à des balades en forêt, etc. N'oubliez pas que votre animal a toujours besoin d'activités pour enrichir son quotidien : à vous donc de faire preuve d'imagination si besoin.

 

Bonne rentrée !

Reproduction interdite sans autorisation.
Transporter son chien : équipements au meilleur prix
Vous emmenez votre chien avec vous ?

Tout pour le transporter dans les meilleures conditions, sans vous ruiner !

Auteur

Vétérinaire

Discussions sur ce sujet