Renforcer la lutte contre les parasites du chien

Renforcer la lutte contre les parasites du chien

S'il n'est pas parti en vacances avec son maître, il est préférable de faire vermifuger son chien de manière préventive. En effet, la cohabitation avec d'autres animaux dans une pension pour chien peut être source de contamination.

 

Une attention particulière doit être portée à ses oreilles, car le chien peut avoir développé des maladies des oreilles pendant les congés. La gale des oreilles, causée par des acariens, est un exemple courant d'affection très contagieuse qui se contracte au contact d'autres animaux. Nettoyer les oreilles de son chien au retour des vacances ne suffit pas forcément, mais peut être l'occasion de déceler un éventuel problème : si elles présentent une inflammation, il convient de l'emmener rapidement chez un vétérinaire.

 

L'automne marque également la période de la mue des poils du chien. Il est donc recommandé d'augmenter la fréquence des brossages du chien. Par ailleurs, durant cette saison, les puces et les tiques n'ont pas disparu et continuent de proliférer dans bien des endroits. Or, les puces du chien, tout comme les tiques du chien, outre les démangeaisons qu'elles provoquent, peuvent véhiculer des maladies canines. En outre, une allergie du chien aux piqûres de puces (la D.A.P.P., Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puce) nécessite une prise en charge vétérinaire qui peut s'avérer coûteuse, même si les frais peuvent être totalement ou partiellement remboursés sous réserve d'avoir souscrit une assurance santé animale.

Afin de lutter efficacement contre les parasites du chien, la mise en place d'un traitement régulier et adapté est essentielle. Par ailleurs, les antiparasitaires peuvent être en partie remboursés par le forfait prévention proposé dans certaines formules d'assurance santé animale. En outre, des colliers antiparasitaires pour chiens peuvent être placés au cou de l'animal. Enfin, il existe des méthodes naturelles pour se débarrasser des puces chez les chiens.

 

Tous les animaux vivant sous le même toit doivent être traités, ainsi que leur environnement : lieux de couchage, de passage, etc. En effet, les puces peuvent pondre jusqu'à 500 œufs en 24 heures, contaminant toute la maison : tapis, moquettes, lames de parquets…

Dernière modification : 04/07/2019.

Discussions sur ce sujet