Fin des congés : le retour de vacances pour le chien

Fin des congés : le retour de vacances pour le chien

Si la fin des vacances est toujours un tournant pour les humains, il en va de même pour les chiens.


Les plus chanceux ont pu profiter pendant les congés d'une disponibilité accrue de leur maître : promenades plus nombreuses et/ou plus longues, moments de jeux et de complicité avec les différents membres de la famille, etc.


D'autres au contraire n'ont pas eu cette chance, et ont été placés en pension canine ou sont restés à la maison.


Dans tous les cas, tout comme l'humain, le chien doit se réadapter progressivement à un retour à la vie quotidienne.

Fin des vacances : la déprime du retour pour le chien

Un Beagle allongé sur un tapis dans la salle à manger et ayant l'air triste

Les vacances sont une formidable opportunité de se détendre et de sortir de la routine habituelle. Tout comme son propriétaire, le chien ayant eu la chance de profiter des congés a lui aussi besoin d'un temps de réadaptation lors de la rentrée, car les vacances perturbent son quotidien et environnement.

 

Dans le cas où il est parti en vacances, le chien s'est adapté au nouveau rythme de vie de son propriétaire, qui était plus souvent disponible - ce qui n'était pas forcément pour lui déplaire.

 

Dans le cas où il n'a pas pu accompagner son maître, la vie sans lui dans un environnement inhabituel est venue perturber son quotidien : la joie des retrouvailles passée, il faut impérativement reprendre les bonnes habitudes sans tarder. Si le chien a été laissé en pension canine, le niveau de vigilance du propriétaire doit être aussi élevé que dans le cas où il a été emmené en vacances - voire même encore plus pour ce qui a trait à la santé du chien.

 

Dans tous les cas, le retour de vacances peut véritablement déstabiliser l'animal : perte d'énergie ou d'appétit, léchages excessifs et autres comportements inhabituels du chien sont autant de signes qui doivent alerter, car ils peuvent annoncer une dépression. Le retour à la vie quotidienne (rentrée scolaire, retour au travail...) doit donc être effectué en prenant en compte le fait que le chien risque d'en ressentir les effets collatéraux.

 

Il est tout particulièrement nécessaire de remettre en place sans attendre les différentes routines qui structurent la vie de l'animal et jouent donc un rôle rassurant, à l'image des repas à heure fixe. De plus, le propriétaire doit de nouveau habituer son chien à la solitude, en lui laissant des jouets avec lesquels il peut se divertir.

Le réhabituer aux absences de ses maîtres

Le réhabituer aux absences de ses maîtres

Durant la période des vacances, les chiens qui ont la chance d'accompagner leurs maîtres en vacances bénéficient souvent d'un bien-être matériel accru. Néanmoins, plus que de confort matériel, ce dont un chien a besoin, c'est de la présence et de l'attention bienveillante de son maître.

 

En effet, le chien est un mammifère social, pour qui la vie en groupe tient une place prépondérante. La présence d'un individu de la même espèce, ou d'une espèce amie comme l'être humain, s'avère essentielle, car elle lui procure plusieurs bienfaits : calme, harmonie, distraction... Tels sont les éléments de la vie en société qui sont primordiaux au bon fonctionnement du chien.

Or, pendant les vacances, le maître a souvent davantage de temps à consacrer à son animal. Lors du retour de vacances, il peut donc être douloureux pour l'animal de voir le maître s'éloigner à nouveau, être moins disponible.

 

Pour remédier à ce problème, il peut être judicieux de commencer un travail de détachement du chien peu avant le retour à la maison. Cette étape doit être effectuée de manière progressive. Le maître peut par exemple réduire le nombre et la durée des promenades avec son chien, ou décroître sa présence et son attention en diminuant les caresses qu'il lui donne.

Le réhabituer à son cadre de vie

Le réhabituer à son cadre de vie

À moins qu'il ne soit resté à la maison et ait bénéficié de la présence d'un dog-sitter, les vacances bouleversent le cadre de vie de l'animal. Il convient donc de le réhabituer en douceur à son nouvel environnement. Par exemple, s'il retourne à une vie en appartement après avoir passé des vacances en extérieur, il est recommandé de faire des grandes promenades avec son chien les premières semaines en le laissant courir à sa guise, puis de réduire peu à peu la fréquence et la durée des sorties, jusqu'à revenir au rythme habituel.

 

En revanche, si, pendant les congés, le maître s'est montré plus conciliant que d'habitude, la reprise en main doit être ferme et immédiate, afin de faire bien comprendre à son animal que les vacances sont terminées. Il peut être bon de faire, de retour à la maison, des petites séances de remise à niveau de marche au pied et d'obéissance aux ordres.

Vérifier son état de santé

Vérifier son état de santé

Lorsqu'on rentre de vacances, il convient de vérifier soigneusement l'état de santé du chien, car un séjour à l'extérieur, qu'il s'agisse de vacances à la campagne, en montagne ou à la mer, l'expose à toutes sortes de petites blessures.


Le sable peut par exemple irriter les yeux, les oreilles, la peau ou les coussinets du chien. Ce dernier peut aussi se couper en marchant sur des débris de coquillages ou sur des rochers. Mieux vaut également se méfier du danger des épillets pour le chien : ces petits débris végétaux pointus qui foisonnent dans les champs de céréales peuvent provoquer une inflammation sévère s'ils se logent dans son oreille ou dans son œil.

 

Une inspection générale de l'état de santé du chien est donc indispensable pour dénicher les petits bobos. Il convient de se montrer particulièrement attentif à l'état de la peau, des oreilles, des coussinets et du pelage du chien.

Le réhabituer à son alimentation normale

Le réhabituer à son alimentation normale

Lors d'un retour de congés, il convient de surveiller le poids de son chien.

 

En effet, perturbé par l'absence de son maître, l'animal a peut-être moins mangé. Au contraire, l'alimentation a peut-être été plus conséquente qu'à l'accoutumée. Il est aussi possible que l'animal ait reçu une quantité importante de friandises. Dans les deux cas, une correction rapide de la quantité de nourriture distribuée est nécessaire afin qu'il retrouve son poids idéal.

 

D'autre part, si le type de nourriture a été modifié pendant les vacances, mieux vaut privilégier une transition alimentaire progressive pour réhabituer le chien à son alimentation classique. En effet, les chiens sont très sensibles aux changements alimentaires, et une modification brutale peut causer des problèmes digestifs du chien (diarrhées, vomissements, etc.). Il convient donc de mélanger les deux types de nourriture pendant 5 à 8 jours et de réduire petit à petit la quantité de l'ancien aliment au profit du nouveau.

Renforcer la lutte contre les parasites

Renforcer la lutte contre les parasites

S'il n'est pas parti en vacances avec son maître, il est préférable de le vermifuger de manière préventive. En effet, la cohabitation avec d'autres animaux dans une pension peut être source de contamination.

 

Une attention particulière doit être portée à ses oreilles, car le chien peut avoir développé des maladies des oreilles pendant les congés. La gale des oreilles, causée par des acariens, est un exemple courant d'affection très contagieuse qui se contracte au contact d'autres animaux. Nettoyer ses oreilles au retour des vacances ne suffit pas forcément, mais peut être l'occasion de déceler un éventuel problème : si elles présentent une inflammation, il convient de l'emmener rapidement chez un vétérinaire.

 

L'automne marque également la période de la mue. Il est donc recommandé d'augmenter la fréquence des séances de brossage pour éliminer les poils morts. Par ailleurs, durant cette saison, les puces et les tiques n'ont pas disparu et continuent de proliférer dans bien des endroits. Or, les puces, tout comme les tiques, outre les démangeaisons qu'elles provoquent, peuvent véhiculer des maladfies. En outre, une allergie du chien aux puces (la DAPP, Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puce) nécessite une prise en charge vétérinaire qui peut s'avérer coûteuse, même si les frais peuvent être totalement ou partiellement remboursés sous réserve d'avoir souscrit une assurance santé animale.

Afin de lutter efficacement contre les parasites, la mise en place d'un traitement régulier et adapté est essentielle. Par ailleurs, les antiparasitaires peuvent être en partie remboursés par le forfait prévention proposé dans certaines formules d'assurance santé animale. En outre, des colliers antiparasitaires pour chiens peuvent être placés au cou de l'animal. Enfin, il existe des méthodes naturelles pour se débarrasser des puces chez les chiens.

 

Tous les animaux vivant sous le même toit doivent être traités, ainsi que leur environnement : lieux de couchage, de passage, etc. En effet, les puces peuvent pondre jusqu'à 500 œufs en 24 heures, contaminant toute la maison : tapis, moquettes, lames de parquets…

Le protéger contre les variations de température

Un Carlin dans une niche en bois

En été, même quand le risque de canicule est moins élevé (par exemple en cas de congés tardifs), le chien peut être victime d'un coup de chaleur, qui est une véritable urgence vétérinaire. Par exemple, dans le sud de la France, la température avoisine encore souvent les 30° à la fin du mois d'août et au début du mois de septembre. Si le chien a passé les vacances dans un lieu au climat plus clément, il peut souffrir de ce soudain écart de température lors du retour à la maison. La prudence restant de mise, il faut toujours veiller à bien protéger son chien du soleil.

 

À l'inverse, en hiver, les températures peuvent rapidement devenir glaciales et provoquer une hypothermie, en particulier si le chien n'a pas été confronté à des basses températures pendant les vacances. Pour cette raison, il convient également de protéger son chien contre le froid en hiver.

 

Dans les deux cas, mieux vaut reprendre immédiatement les bonnes vieilles habitudes pour éviter tout risque de le voir tomber malade : lui remettre des chaussures ou bottes pour chien et un manteau s'il était habitué à en porter, réaménager la niche pour qu'il puisse s'y réfugier en cas de températures extrêmes, etc.

Dernière modification : 07/04/2019.

Discussions sur ce sujet

Attendre chez l’éleveur ou emmener chiot en vacances

Bonjour, Nous devrions avoir notre nouveau bébé yorkshire vers le 15 août mais nous partons en vacances mi...

Âge du chiot et Vacances

Bonjour à tous, Alors voilà j'ai réservé un chien depuis bientôt 1 an et tout se concrétise enfin, la petit...

Poser une question