Faire garder son chien pendant les vacances : pension, garde à domicile...

Un Shiba Inu regarde tristement par une fenêtre

Lorsque vient le moment des vacances, se pose inévitablement la question de ce qu'on doit faire des animaux de compagnie. Dans certains cas, il peut être possible de voyager avec son chien, mais parfois, il n'y a pas d'autre choix que de partir sans lui. Il faut alors trouver une solution de garde pendant son absence.


Heureusement, les possibilités sont multiples, ce qui permet à chacun de privilégier l'option la plus adaptée à ses besoins et ceux de son animal.


Quelles sont donc les solutions de garde possibles pour un chien ? Comment savoir laquelle choisir ? Comment faire en sorte que la garde soit réussie ?

Un chien ne doit pas rester absolument seul

Un homme brosse le pelage de son chien

Il est assez intuitif qu'un chien domestique ne doit pas rester absolument seul plusieurs jours d'affilée : après tout, il n'a pas été qualifié de meilleur ami de l'Homme par hasard.

 

La présence d'un humain à ses côtés, au moins à certains moments de la journée, est en effet indispensable a minima pour :

 

  • lui donner à boire et à manger chaque jour. Les distributeurs d'eau et de nourriture pour chien peuvent être utiles pour les courtes absences, mais comme ils peuvent tomber en panne, ils ne dispensent pas d'une présence humaine ;

 

  • le promener, car un chien a besoin d'être sorti chaque jour, même s'il a accès à un jardin ;

 

  • lui tenir compagnie, car un chien qui reste seul a vite tendance à s'ennuyer voire à déprimer, a fortiori s'il est très sociable ;

 

  • s'assurer à intervalle régulier qu'il va bien, puisqu'après tout, une maladie, une blessure ou un accident peuvent survenir à n'importe quel moment ;

 

  • lui donner ses médicaments, si jamais il est sous traitement ;

 

  • le toiletter (brossage, nettoyage des yeux...), en particulier si l'absence est longue.

 

Pour toutes ces raisons, lorsque le maître s'absente plus d'une journée, il doit absolument trouver un gardien qui puisse veiller sur le bien-être et la sécurité de son chien à sa place.

Les différentes solutions de garde possibles

Un chien heureux installé dans une niche

Une absence même de seulement quelques jours nécessite de trouver une solution de garde pour son chien, car il ne peut être question de le laisser entièrement seul aussi longtemps.

 

À ce jour, les principales solutions de garde possibles pour un chien sont :

 

  • se tourner vers un proche, un membre de la famille ou un voisin en qui on a confiance : selon les cas, ils peuvent rendre de simples visites quotidiennes à l'animal, s'installer à son domicile le temps de l'absence, ou le récupérer chez eux ;

 

  • faire garder son chien par un pet-sitter : le fonctionnement est globalement identique à la garde par un proche, à la différence qu'il s'agit d'un professionnel et donc que la prestation est payante (comme pour une baby-sitter en quelque sorte) ;

 

  • confier son animal à un établissement spécialisé dans les gardes d'animaux, les exemples les plus connus étant les pensions canines, les familles d'accueil et les hôtels pour chien.

Les critères pour trouver une bonne solution de garde

Un chien s'amuse avec son jouet dans une maison miniature

Dans la mesure où il existe des solutions de garde de chiens assez variées, il n'est pas toujours évident de savoir comment s'y prendre pour faire le bon choix. Il est donc important de prendre le temps de bien réfléchir à cette question et de faire un récapitulatif des avantages et inconvénients de chaque option.

 

Les principaux critères auxquels il faut prêter attention pour maximiser les chances de bien choisir à qui confier son chien sont :

  • la durée de l'absence, car certaines options sont adaptées aux absences courtes et d'autres aux longues ;
  • le budget dont le foyer dispose, car les écarts de prix de l'une à l'autre sont loin d'être négligeables ;
  • le tempérament du chien ainsi que son mode de vie habituel ;
  • son état de santé général, car certains établissements posent des conditions (en particulier s'il s'agit d'un mode de garde collectif) ;
  • les offres disponibles autour de chez soi, car selon les endroits où l'on vit et les dates où l'on s'absente, le choix n'est pas toujours très large.

 

Si le maître prend le temps de réfléchir à l'ensemble de ces critères, il augmente considérablement les chances de laisser son chien entre de bonnes mains, ce qui lui permet donc de partir l'esprit serein.

Choisir un mode de garde en fonction de la durée de l’absence

Un chien triste regarde la pluie par la fenêtre

L'un des critères les plus importants pour choisir une bonne solution de garde pour son chien est la durée pendant laquelle on pense s'absenter. En effet, les options envisageables ne sont pas les mêmes selon que l'on doit quitter le domicile une poignée de jours ou plusieurs semaines.

 

Lorsque l'absence du maître n'excède pas quelques jours, il peut être plus simple d'opter pour de simples visites ponctuelles à son domicile, ce qui évite de devoir déplacer l'animal dans un autre lieu pour si peu de temps. En effet, bien qu'il dispose d'une grande capacité d'adaptation et qu'il soit moins à cheval sur ses habitudes que le chat, le chien est tout de même routinier et territorial. Le laisser chez lui, c'est le laisser au milieu d'odeurs et de bruits qu'il connaît et qui le rassurent, et c'est donc lui épargner un stress supplémentaire en plus de celui de la séparation d'avec son maître.

 

En revanche, dès lors que l'absence dure plus de quelques jours, mieux vaut probablement le confier à un établissement spécialisé, l'emmener chez une personne pour qu'elle le garde chez elle, ou même faire s'installer un gardien chez soi, car il est alors préférable de ne pas le laisser trop longtemps sans véritable compagnie. Cela évite non seulement qu'il s'ennuie et tourne en rond (ce qui pourrait lui donner envie de faire des bêtises pour s'occuper...), mais aussi d'avoir quelqu'un pour s'assurer qu'il va bien.

 

En résumé, les visites ponctuelles font très bien l'affaire pour quelques jours, mais au-delà, une surveillance plus approfondie est préférable, qu'elle se fasse à domicile ou non.

Choisir un mode de garde en fonction de son budget

Un chien dort les pattes en l'air sur un grand lit d'hôtel
Il existe aussi de véritables hôtels de luxe pour chiens

Dans la mesure où il existe des options assez variées pour faire garder son chien pendant une absence, tous les maîtres ou presque sont en mesure de trouver une solution dans leur budget. C'est d'autant plus vrai que certaines options sont très peu chères voire gratuites !

 

Par ordre de prix croissant, les solutions de garde de chiens sont :

 

  • demander à un proche ou un voisin de confiance de passer chez soi à intervalle régulier ou de prendre l'animal à son domicile : dans les deux cas, la personne rend ce service gratuitement, ce qui en fait donc une très bonne option. Cela n'empêche toutefois pas de prévoir un petit cadeau pour la remercier du service rendu... ;

 

  • demander des visites ponctuelles à domicile par un dog-sitter : cette solution de garde est évidemment payante mais reste généralement peu chère, puisqu'il faut compter en moyenne entre 10 et 15 euros par visite. C'est donc une bonne option pour ceux qui possèdent un budget serré ;

 

  • confier son chien à une pension canine : cette solution de garde est un peu plus chère que les visites ponctuelles d'un dog-sitter, mais elle est également plus complète, puisque l'animal est surveillé en permanence ou presque. Il faut généralement compter entre 15 et 20 euros par journée de garde, le prix pouvant toutefois être assez variable selon les modalités choisies (par exemple si le chien est dans un box individuel ou non, ou s'il a besoin d'une alimentation spécifique) ;

 

  • demander à un dog-sitter de s'installer chez soi pendant des périodes plus ou moins longues (par exemple les après-midis ou les nuits) : cette option est intéressante pour les courtes absences, mais peut vite poser problème pour les longues, car elle est assez onéreuse. À titre, d'exemple, il faut compter entre 30 et 40 euros pour une nuit de garde ;

 

  • opter pour un hôtel pour chien : il s'agit en quelque sorte de la version haut de gamme des pensions canines, et à ce titre, le coût peut facilement atteindre 50 euros par jour, voire beaucoup plus pour les établissements les plus luxueux.

Choisir un mode de garde en fonction du tempérament du chien

Le tempérament du chien et la façon dont il vit au quotidien sont des facteurs influant grandement sur la façon dont on choisit un gardien pour son chien, car c'est notamment d'eux que dépend la capacité de l'animal à s'adapter aux différentes solutions de garde possibles.

A-t-il accès à l’extérieur ?

Un Border Collie heureux dans un jardin avec des fleurs violettes

Un chien qui dispose d'un accès à un jardin et y passe une bonne partie de son temps pourrait avoir quelques difficultés à rester enfermé dans un box ou un petit espace toute la journée, en particulier si la garde est censée durer plus de quelques jours.

 

Dans ce cas-là, il vaut mieux :

  • soit lui trouver une solution de garde disposant d'un jardin ou d'une cour, et/ou qui lui donne plusieurs fois par jour la possibilité de faire des promenades et des activités ;
  • soit faire en sorte qu'il puisse rester à son domicile, et demander à un proche ou un dog-sitter de lui rendre visite chaque jour, voire de s'installer directement sur place pour le garder.

 

Ainsi, il continuera à bénéficier d'un certain accès à l'extérieur et ne se sentira pas trop enfermé pendant l'absence de son maître.

Est-il très routinier, ou s’adapte-t-il facilement aux changements ?

Un chien Teckel avec sa laisse et un réveil, attend l'heure de sa promenade
Certains chiens tiennent à leur routine, d'autres moins

Dans l'ensemble, un chien est beaucoup plus malléable qu'un chat et s'habitue plus facilement aux changements de routine et d'habitude : pour peu que la solution de garde choisie corresponde à ses besoins, il ne devrait pas mettre trop longtemps à s'y habituer.

 

Il existe malgré tout des chiens plus sensibles aux changements que d'autres. Par exemple, les vieux chiens sont plus facilement perturbés par une modification de leur emploi du temps que les jeunes. De la même façon, certaines races comme le Dandie Dinmont Terrier et le Pumi s'adaptent très facilement aux changements, tandis que d'autres comme le Mâtin Napolitain et l'Hokkaïdo Ken préfèrent largement la routine.

 

Pour les chiens qui sont sensibles aux changements, la meilleure solution consiste probablement à les laisser à leur domicile et à trouver une personne (dog-sitter, voisin, proche...) qui se charge de les nourrir, sortir et promener aux heures habituelles. Pour les autres, toutes les options sont possibles.

Est-il très proche des humains ?

Un chien heureux donne la patte à ses maîtres

Si le chien est communément qualifié de "meilleur ami de l'Homme", ce n'est pas par hasard : il apprécie sa compagnie et a besoin de sa présence à ses côtés pour être heureux.

 

Il s'agit toutefois là encore d'une généralité, car certains individus sont bien plus proches des humains que d'autres. Par exemple, le Golden Retriever et le Papillon sont deux races connues pour être très affectueuses et avoir même du mal à rester seules. À l'inverse, d'autres comme le Basenji et le Tornjak sont plutôt indépendantes et supportent plutôt bien la solitude.

 

Dans le cas d'un chien très sociale et attaché aux humains, il est préférable de choisir un gardien qui puisse passer du temps en sa compagnie, comme une famille d'accueil, une personne qui s'installe à domicile, ou une pension disposant de suffisamment de personnel par rapport au nombre de pensionnaires.

 

En revanche, s'il est plutôt indépendant et peut rester seul plusieurs heures d'affilée sans problème, de simples visites à domicile une ou plusieurs fois par jour peuvent suffire, pour lui donner à manger, le promener et s'assurer que tout est en ordre.

S'entend-il bien avec ses congénères ?

Un chiot et un Labrador jouent ensemble dans un jardin

Selon que le chien apprécie ou non la compagnie de ses congénères, le choix d'une solution de garde peut différer.

 

De fait, tous les chiens ne sont pas très enthousiastes à l'idée d'avoir des congénères comme compagnons. C'est le cas par exemple du Cursinu ou de l'Akita Américain, qui peuvent éventuellement cohabiter avec des congénères s'ils ont toujours vécu ensemble mais ont plus de mal avec ceux qui leur sont inconnus. Par ailleurs, il est de notoriété publique que les chiens entiers (notamment les mâles) acceptent plus difficilement les rivaux sur leur territoire que les autres. Dans ces cas-là, il est sans doute préférable d'opter pour une garde à domicile, ou éventuellement une famille d'accueil qui ne gère qu'un seul animal à la fois.

 

Dans le cas inverse, si le chien n'a pas de problème particulier avec des congénères, voire s'il apprécie leur compagnie, une garde collective comme une pension est probablement une bonne option pour lui. Cela lui permettra d'avoir des compagnons de jeux à ses côtés, ce qui peut rendre l'absence de son maître moins douloureuse.

Est-il agressif ?

Un Husky agressif grogne et montre les dents

Un chien qui a tendance à se montrer rapidement agressif, que ce soit envers ses congénères ou des humains, ne peut pas être laissé entre les mains de n'importe qui, pour des raisons évidentes de sécurité. Encore plus que dans les autres cas de figure, il faut donc choisir une solution de garde adaptée à la situation.

 

Dans l'ensemble, pensions, hôtels et familles sont nombreux à refuser les animaux présentant un risque important de morsure et/ou d'agressivité, ce qui ne laisse qu'assez peu de choix au maître. La meilleure option de garde pour un chien agressif est probablement de le laisser à son domicile et de demander à une personne qu'il connaît déjà de s'en occuper, soit en passant à intervalle régulier, soit en s'installant directement sur place. Il faut en effet savoir que le stress et la peur augmentent les risques d'agression en tout genre : mieux vaut donc éviter de perturber ses habitudes et ne pas le mettre en présence de personnes et/ou d'animaux qu'il ne connaît pas.

Est-il fugueur ?

Un chien se faufile par une porte entrouverte pour fuguer

Il n'est pas toujours facile de faire garder un chien dont on sait qu'il a tendance à prendre la poudre d'escampette à la moindre occasion. En effet, un tel animal demande une attention et une vigilance de tous les instincts pour ne pas lui laisser une occasion de s'enfuir de son domicile. Il faut également être capable de remarquer rapidement son éventuelle disparition et savoir comment y faire face.

 

Faire garder son chien par un proche ou un voisin n'est donc pas forcément une bonne option, a fortiori s'ils se contentent de quelques visites ponctuelles par jour. Un dog-sitter expérimenté est déjà probablement plus adapté, à condition bien sûr de l'avertir du risque et de s'assurer qu'il sait comment s'y prendre en cas de problème.

 

Pour les chiens qui fuguent le plus, la meilleure option consiste probablement à les confier à une pension canine ou à un hôtel, car la surveillance y est plus poussée et les chances qu'ils parviennent à s'échapper plus faibles. Cela étant, tous les établissements de ce type n'acceptent pas les chiens ayant un tempérament de fugueur, par peur d'être tenus responsables au cas où ils parviendraient effectivement à s'enfuir.

Choisir un mode de garde en fonction de l’état du chien

Autre critère à prendre en compte pour bien choisir un mode de garde : l'état de santé du chien. En effet, toutes les solutions de garde ne sont pas adaptées à tous les cas de figure.

Si c'est un mâle, est-il stérilisé ?

Deux chiens dorment enlacés sur un canapé

Lorsque l'on doit le faire garder en dehors de son domicile, il peut être nécessaire de faire stériliser son chien au préalable, en particulier s'il s'agit d'un mâle.

 

Ce sont particulièrement les pensions canines, les hôtels et certaines familles d'accueil qui sont les plus à même de refuser les chiens mâles entiers, en raison de la présence potentielle de congénères dans ces mêmes lieux. Les mâles entiers pourraient en effet non seulement être sujets à des comportements désagréables (marquages urinaires abondants, aboiements, agressivité voire bagarres...) mais aussi s'accoupler avec un autre pensionnaire.

 

Lorsqu'on possède un mâle entier et qu'on ne souhaite pas le faire stériliser, il peut alors être nécessaire de devoir se tourner vers un dog-sitter, un proche ou une famille d'accueil acceptant de s'occuper de tels animaux.

Si c’est une femelle, est-elle en période de chaleurs ?

Deux Border Collies s'enlacent dans un jardin

Comme pour les mâles entiers, la plupart des pensions, hôtels et familles d'accueil refusent de prendre en charge les chiennes en chaleur, en raison des problèmes de comportement qu'elles pourraient engendrer et du risque élevé de gestation non désirée en cas d'accouplement accidentel avec un autre pensionnaire.

 

Un maître qui doit donc s'absenter pendant la période de chaleurs de la chienne peut n'avoir d'autre choix que de se tourner vers un proche ou un dog-sitter. En revanche, s'il dispose d'une certaine latitude dans le choix de ces dates de départ et retour, il a tout intérêt à éviter cette période, car cela lui offre davantage de possibilités de garde.

Est-il vacciné et traité contre les parasites ?

Un vétérinaire administre un vaccin à un chien

Pour des questions évidentes d'hygiène et de santé des pensionnaires et même du personnel, la quasi-totalité des pensions canines refusent de garder les chiens qui ne sont pas vaccinés ou qui n'ont pas été traités contre les parasites (puces, tiques, vers...).

 

Par conséquent, un maître qui ne souhaite pas faire vacciner ou traiter son animal doit se tourner vers d'autres modes de garde, comme par exemple les dog-sitters ou les gardes à domicile. Cela ne signifie pas que tous acceptent de tels animaux, mais les chances de trouver un gardien conciliant sont plus grandes que pour les autres options.

 

A-t-il une alimentation spécifique ?

Deux chiens mangeant un repas type BARF

Si jamais l'animal est nourri avec un régime spécial (par exemple des croquettes spécifiques, des aliments maison, un régime BARF pour chien, etc.), que ce soit pour des questions de santé ou simplement parce que son maître en a décidé ainsi, cela peut poser problème au moment de le confier à une personne tierce.

 

En effet, tout le monde n'est pas au fait des besoins nutritionnels et énergétiques des chiens et n'est donc pas en mesure de préparer soi-même les rations ou de savoir quels aliments acheter si le produit habituel vient à manquer par exemple.

 

Dans ce cas-là, le maître a donc trois options.

  • préparer et/ou acheter suffisamment de rations à l'avance pour toute la durée de son absence, de sorte que le gardien n'a plus qu'à servir à chaque repas ;
  • trouver une solution de garde qui accepte de poursuivre ce régime (les pensions et hôtels sont ceux qui sont le plus susceptibles d'accepter, moyennant généralement un supplément) ;
  • modifier progressivement le régime alimentaire du chien pour le ramener petit à petit vers une alimentation plus classique (ce n'est toutefois pas toujours possible, notamment si l'animal souffre de problèmes de santé particuliers).

Quel est son état de santé général ?

Un chien malade allongé sur un lit, sous une couverture

Le choix de la solution de garde dépend également de l'état de santé global du chien (c'est-à-dire s'il est malade ou non, s'il est fragile...).

 

En effet, dans le cas d'un animal fragilisé par une maladie, une blessure ou même simplement son âge, il est généralement préférable d'éviter de le déplacer et d'essayer de trouver une solution de garde à domicile. Cela implique toutefois de parvenir à mettre la main sur un dog-sitter ou un proche capable de prendre soin du chien affaibli, ce qui n'est pas toujours évident selon ce dont il souffre et l'ampleur des soins correspondants.

 

Si jamais l'animal a besoin de traitements spécifiques ou d'attention particulière (par exemple s'il s'agit d'un chien diabétique dont l'alimentation doit être suivie de près et qui doit recevoir des injections d'insuline à heure régulière), il est généralement préférable de se tourner vers une pension ou un hôtel. En effet, leur personnel est souvent plus qualifié, et un partenariat avec une clinique vétérinaire à proximité est normalement mis en place pour pouvoir intervenir en cas de problème. Cela étant, tous ces établissements n'acceptent pas tous les animaux malades : par exemple, ceux souffrant d'une pathologie lourde et/ou contagieuse sont susceptibles d'être refusés. Dans ces cas-là, l'aide d'un proche ou d'un dog-sitter peut être la seule option possible.

Choisir en fonction des aspects pratiques et logistiques

Un dog-sitter donne à manger au chien qu'il garde

Enfin, l'aspect pratique et logistique entre évidemment en ligne de compte au moment de choisir une solution de garde pour son chien.

 

L'exemple le plus parlant est celui de la distance par rapport au domicile : une pension canine ou une famille d'accueil, fussent-elles très bien, ne constituent pas nécessairement un choix très pertinent si elles se situent à plus d'une heure de route de là où on habite - en particulier si l'absence du maître est supposée être courte. Or, on ne trouve pas forcément ce genre de structure facilement, a fortiori lorsqu'on ne vit pas dans une grande ville ou à proximité. Dans ces cas-là, le maître a plutôt intérêt à rechercher un dog-sitter.

 

Dans un autre registre, il n'est pas toujours évident de parvenir à obtenir une place en pension ou en famille d'accueil à certaines périodes de l'année comme les vacances d'été ou les weekends prolongés, car nombreux sont les maîtres à y avoir recours. Lorsqu'il n'est pas possible de réserver une place pour son chien suffisamment à l'avance, la solution peut là encore être de privilégier les dog-sitters ou les demandes à des proches.

Quelques conseils pour une garde réussie

Ce n'est pas tout d'avoir une idée de la solution de garde idéale pour son chien : quelques précautions supplémentaires ne sont pas de trop afin de maximiser les chances pour que l'absence se passe bien.

S'y prendre suffisamment en avance

Un homme effectue une réservation sur son ordinateur

Lorsqu'on prévoit de partir sans son chien, il est préférable de s'organiser aussi tôt que faire se peut, car cela permet d'avoir le choix le plus large possible.

 

C'est particulièrement important lorsqu'on pense s'absenter pendant des vacances scolaires ou lors d'un weekend prolongé par exemple, car beaucoup de maîtres risquent d'être confrontés au même problème : or, les disponibilités des pensions, des dog-sitters et des familles d'accueil ne sont pas illimitées. Dans ces cas-là, c'est bien souvent : premier arrivé, premier servi...

 

Bien entendu, tous les maîtres n'ont pas toujours la possibilité de savoir à l'avance à quel moment ils devront quitter le domicile (par exemple dans le cas d'une hospitalisation en urgence). Mais lorsque les dates d'absence sont connues et anticipées, mieux vaut ne pas trop tarder avant d'entamer les recherches d'un gardien pour son chien : cela augmente les chances de trouver une solution adaptée à la fois à son animal et à son budget.

Tester la solution de garde pendant quelques jours

Un chien en box individuel dans une pension canine

Selon les cas, le maître peut avoir intérêt à tester la solution de garde qu'il envisage pour son chien pendant une courte période (par exemple une journée ou un weekend), afin de s'assurer qu'elle conviendra lors du vrai départ.

 

C'est particulièrement utile si l'animal est de nature plutôt difficile, s'il a des besoins particuliers, si c'est la première fois qu'il est séparé de son maître aussi longtemps, ou même simplement si l'absence est supposée durer plus d'une semaine.

 

Si cette garde d'essai ne se passe pas très bien pour l'animal et/ou la personne qui s'en occupe, il est toujours tant d'envisager une autre option plus adaptée avant le départ.

Bien informer le gardien au sujet du chien

Des boîtes de pâtée et des croquettes pour chien posées sur une table

Quelle que soit la solution de garde pour laquelle le maître a opté, il est essentiel de donner au gardien le maximum d'informations au sujet du chien, notamment en ce qui concerne :

 

  • son alimentation : le type de nourriture qu'il faut lui donner, le nombre de rations journalières, les heures des repas, les quantités à donner à chaque fois... ;

 

  • son caractère : ce qu'il aime faire comme activités ou comme sorties, s'il a tendance à aboyer beaucoup ou à fuguer, etc. ;

 

  • son état de santé : ses éventuels maladies et problèmes de santé, les traitements qu'il faut lui donner, les vaccins et antiparasitaires qui lui ont été administrés, la personne à contacter en cas d'urgence, etc. Il est généralement conseillé de laisser au gardien le carnet de santé du chien, même s'il n'en fait pas spontanément la demande : cela lui permettra d'emmener plus facilement l'animal chez un vétérinaire si une visite est nécessaire pendant l'absence du maître.

 

Par ailleurs, si jamais l'animal est nourri avec un régime spécial ou s'il doit recevoir un traitement, le maître doit penser à prévoir le nombre de rations et/ou de médicaments nécessaires pour toute la durée de son absence et les laisser à la disposition du gardien. Mieux vaut même prévoir quelques rations supplémentaires, au cas où un contretemps de dernière minute empêcherait le maître de rentrer le jour prévu.

Préparer le chien avant le départ

Un chien inquiet allongé sur un canapé

Pour permettre au chien de s'adapter sans trop d'inquiétude durant son séjour, il est préférable de le préparer plusieurs jours ou semaines avant le départ. Cela évite que le changement soit trop brutal pour lui.

 

La meilleure façon d'agir pour le préparer à une séparation d'avec le maître est de réduire petit à petit les contacts avec lui : le faire dormir dans une autre pièce s'il dormait avec sa famille, ne pas le cajoler sans cesse, ne pas parler à longueur de journée, etc. Il faut favoriser son autonomie affective, et donc ses capacités d'adaptation à un nouvel environnement : cela peut paraître cruel, mais c'est le meilleur moyen d'éviter qu'il ne souffre grandement de l'absence de ses maîtres, en particulier si celle-ci prévoit d'être longue.

 

Le jour du départ, il faut également éviter de se montrer très agité ou anxieux à l'idée que les choses se passent mal, car les chiens sont capables de sentir l'inquiétude des personnes autour d'eux et se l'approprient. Mieux vaut donc plutôt agir comme d'habitude : c'est le meilleur moyen de se pas engendrer de stress chez lui.

Laisser au chien des objets familiers

Un chien allongé dans une couverture

Pour un chien, le départ de son maître est rarement une chose facile, en particulier s'il est plutôt de tempérament sociable et affectueux. Si en plus de cela la garde ne se fait pas à domicile mais chez une tierce personne ou dans un établissement dédié, il risque d'en être plutôt perturbé.

 

Pour faciliter le départ et limiter son inquiétude, une bonne solution consiste à lui laisser quelques objets qu'il apprécie, comme son panier, sa gamelle ou encore quelques-uns de ses jouets favoris. Dans le cas où il a du mal à supporter d'être éloigné de sa famille, lui laisser quelques vêtements ou linges imprégnés de l'odeur de ses maîtres facilite généralement la séparation et atténue son anxiété.

Examiner le chien à son retour

Un homme examine les oreilles de son chien

Le retour du maître au domicile est souvent un moment très heureux : l'animal est content de retrouver à la fois sa famille et ses habitudes.

 

Il est toutefois important de prendre quelques précautions, car quelle qu'ait été la modalité de garde choisie, l'absence du maître est souvent une période plus à risques que les autres. De fait, entre les changements d'habitudes, le toilettage qui n'a pas forcément été réalisé avec autant d'assiduité qu'il aurait fallu, les petits bobos qui sont passés inaperçus, et les parasites et/ou maladies que l'animal a pu contracter s'il était en contact avec des congénères (par exemple dans une pension canine), un examen du chien n'est généralement pas du luxe.

 

Il faut notamment s'assurer :

  • qu'il n'a pas de blessures sur le corps ou les coussinets ;
  • que son pelage est en bon état et n'abrite ni débris, épillets ou parasites ;
  • que ses oreilles, ses yeux, sa gueule et ses pattes sont en bon état ;
  • qu'il n'a pas pris ou perdu de poids pendant l'absence de son maître.

 

Au moindre doute sur un éventuel problème de santé, mieux vaut emmener son chien chez un vétérinaire pour un examen approfondi.

Le mot de la fin

Partir en vacances ou en voyage sans son chien n'est jamais très rassurant pour le maître, car il existe toujours un risque que quelque chose se passe mal pendant son absence : un accident, une blessure, une maladie...

 

Heureusement, en prenant le temps de choisir une solution de garde adaptée, le maître s'assure de mettre toutes les chances de son côté et de laisser son compagnon entre de bonnes mains. Il n'existe pas de règle générale pour faire le bon choix : tout dépend de chaque animal et du budget dont on dispose.

 

À la fin de l'absence et une fois de retour au foyer, maître et chien peuvent à nouveau profiter l'un de l'autre, jusqu'au prochain départ. Si la garde s'est bien passée - ce qui est généralement le cas -, il est alors préférable d'opter à nouveau pour cette solution la fois suivante, si c'est possible : ainsi, non seulement l'animal sera moins perturbé par ce changement, mais il pourra aussi à terme développer une relation affectueuse avec son gardien.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 06/12/2021.