CANADA - Chiens malades en voiture

18/01/2007
Partager :  

Un antidépresseur se révèle efficace pour calmer les chiens traumatisés par les transports routiers

Un médicament prescrit aux personnes souffrant de dépression, d'anxiété, de désordres obsessifs compulsifs et de troubles paniques pourraient venir en aide aux chiens traumatisés par les déplacements en voiture. Ce médicament, la clomipramine, préviendrait le stress et l'anxiété chez le meilleur ami de l'homme sans pour autant l'endormir.

Audrey Gauthier et Renée Bergeron, du Département des sciences animales, et leur collègue de l'Université de Montréal, Diane Frank, ont comparé l'efficacité de la clomipramine à celle d'un placebo chez un groupe de 24 beagles soumis à des déplacements à bord d'une camionnette. Les chercheuses ont évalué le niveau de stress chez ces animaux en mesurant leur taux de cortisol (l'hormone du stress), leur rythme cardiaque et la fréquence de certains comportements associés au stress avant, pendant et après leur virée.

Les résultats de l’expérience, publiés dans un récent numéro de The Canadian Veterinary Journal, indiquent que le transport routier génère effectivement un stress considérable chez l’animal comme en font foi les hausses importantes du taux de cortisol (augmentation par un facteur 6) et du rythme cardiaque des chiens. Toutefois, la hausse du taux de cortisol était moins forte chez les animaux qui avaient reçu le médicament. Quant au rythme cardiaque des beagles – qui est d’environ 70 battements à la minute au repos -, il atteignait 117 lorsque les chiens étaient sous l’effet du médicament et 126 avec le placebo. L’analyse des enregistrements vidéo effectués pendant les déplacements a aussi permis de constater une légère diminution des comportements indicateurs de stress tels que le halètement, l’agitation et la salivation excessive chez les chiens qui avaient reçu le médicament.

«Les résultats sont encourageants, résume Renée Bergeron. La clomipramine semble s’attaquer à la cause du problème plutôt que d’endormir l’animal.» Une étude antérieure menée par son équipe avait démontré que certains médicaments prescrits pour les chiens qui tolèrent mal les déplacements routiers ou aériens ont un effet sédatif sans pour autant réduire le stress.

Les problèmes liés aux déplacements en voiture sont une cause fréquente de consultations chez les vétérinaires. «Certains chiens adorent les voyages en auto alors que d’autres les tolèrent très mal, observe-t-elle. Chaque chien semble particulier à cet égard. Si le comportement de l’animal demeure problématique ou empire à chaque voyage, il est souhaitable de consulter un vétérinaire.» Selon la chercheuse, la clomipramine pourrait s’avérer une solution à envisager, une fois que le dosage idéal pour une utilisation ponctuelle de ce médicament aura été établi. Le produit est déjà prescrit aux chiens qui souffrent d’anxiété de séparation.
Par Jean Hamann

Actualité précédente :
FORMATION EDUCATEUR CANIN PROFESSIONNEL
Actualité suivante :
CANADA - Chenil clandestin