Canada - Air Canada devra accepter les animaux à bord

04/05/2008
Partager
 

Toronto

Le transporteur Air Canada devra de nouveau accepter les animaux domestiques dans la soute à bagages de ses appareils à compter du 5 mai, aussi bien pour ses vols intérieurs qu'internationaux, suite à une décision de l'Office des transports du Canada (OTC).

Un porte-parole de l'agence, Jadrino Huot, a expliqué que les nouvelles politiques d'Air Canada étaient «déraisonnables» et qu'elles imposaient des «inconvénients importants» aux propriétaires d'animaux domestiques.

La décision a été rendue en réponse à une plainte déposée par Peter Griffiths, qui avait dû débourser une somme supplémentaire de 115 $ pour que son chien de six kilos soit expédié du Canada au Mexique à bord d'un aéronef cargo plutôt qu'à bord d'un avion passager. M. Griffiths avait aussi fait valoir qu'il était peu pratique pour lui de devoir déposer et cueillir son chien à une aérogare de fret.

À Toronto, le porte-parole d'Air Canada, Peter Fitzpatrick, a indiqué que le transporteur ne commentera pas le jugement, qu'il est à étudier.

Air Canada a commencé à interdire les animaux domestiques à bord de ses vols intérieurs en juillet dernier, obligeant les voyageurs à placer leur animal à bord d'aéronefs cargo. Son intention d'appliquer la même politique à ses vols internationaux a été bloquée par l'OTC l'été dernier.

Le transporteur avait expliqué avoir apporté ces changements pour pouvoir accommoder plus de bagages, en raison de l'augmentation du nombre de passagers et de la mise en place de nouvelles mesures de sécurité qui limitaient ce que ceux-ci pouvaient amener à bord de la cabine. Cette politique ne s'appliquait toutefois pas aux chiens-guides.

Dans son jugement, l'OTC explique que la décision d'Air Canada de cesser le transport des animaux et de leur cage pesant moins de 70 livres (32 kilos) comme bagages enregistrés était déraisonnable et qu'elle entraînait trop d'inconvénients pour les propriétaires d'animaux domestiques.

L'OTC a souligné que les vols cargo sont moins prioritaires, et que compte tenu de l'incertitude de leurs horaires, le propriétaire d'un animal pourrait ne pas savoir avec précision quand il est attendu à destination.

M. Huot a expliqué qu'Air Canada devra se plier à cette décision, mais qu'il pourra interjeter appel
devant la Cour fédérale.

En septembre 2006, Air Canada a aussi interdit les animaux domestiques à bord de la cabine, mais la décision de l'OTC ne touche pas cette politique.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse