Les chiens de guerre d'Hannibal

Page précédente :
Histoire du chien à la guerre
Page suivante :
Le chien antichar
Les chiens de guerre d'Hannibal

Connu pour avoir fait traverser les Alpes à des éléphants d'Afrique en 217 avant J.-C., Hannibal comptait aussi dans ses rangs des chiens de guerre particulièrement impressionnants et féroces : les Molosses. Traditionnellement employés pour assurer la garde des domaines, ces chiens terribles furent réquisitionnés par le maître de Carthage pour marcher en tête de son armée et ouvrir la voie aux fantassins, comme l'usage le dictait à l'époque dès lors que des chiens étaient utilisés par les soldats.

 

La mine patibulaire, la babine retroussée et le collier hérissé de lames tranchantes, les Molosses d'Hannibal mettaient en fuite tous ceux qui leur faisaient face. Certains d'entre eux étaient même dressés à l'attaque, et même les adversaires les plus valeureux ne pouvaient rivaliser face à ces colosses habitués à tenir tête à un ours ou une meute de loups.

 

D'autres chiens d'Hannibal jouaient le rôle de chiens messagers, mais leur sort était particulièrement funeste : on leur faisait avaler des petits tubes de cuivre contenant les ordres et on les sacrifiait ensuite pour récupérer les documents.


L'impressionnant Mâtin Napolitain est un descendant direct des Molosses de l'Antiquité.

Page précédente :
Histoire du chien à la guerre
Page suivante :
Le chien antichar
Dernière modification : 01/10/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Commentaires sur cet article

Si vous aimez les mascottes embarquées à bord des navires de guerre, j'ai ouvert un poste forum sur le site anciens cols bleus et pompons rouges. Bienvenue aux invités.

   
Par mercier romain

Bonjour à toutes et à tous,
Je me présente, je suis un spécialiste de la bête du Gévaudan. Je résume : Si aujourd'hui presque tout le monde est d'accord sur l'identité de la bête; un hybride de chienne et de loup, il y a encore beaucoup de flou. Certains historiens pensent que la bête ( les bêtes ) ? portait une sorte de cataphractaire en cuir avec des écailles de métal insérées pour pouvoir survivre à tous ces coups de feu reçus à courte distance et tous ces coups de baïonnette. Possible ou pas ? Pourtant, tous les témoins signalent la grande facilité de l'animal à se retourner sur elle-même, sa souplesse. "bondissante" "plus souple qu'un loup" "ne ressemble pas tout à fait un loup". Et tous ceux qui se sont battus corps à corps avec elle se seraient bien aperçus de la présence de métal ? Elle est toujours blessée, jamais morte ! Est-ce qu'un cuir avec un renforcement particulier, spécifique aurait pu suffire pour atténuer l'effet des balles, lingots et postes reçus ? J'aimerais avoir votre avis. Merci.

0    0
Par sebastien

On leur a vraiment tout fait faire à nos chiens ....

0    0
Par Maxime

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet