La détection du Covid-19 par le chien

La détection du Covid-19 par le chien

Dès le mois d'avril 2020, c'est-à-dire assez tôt dans le déroulement de la pandémie mondiale de Covid-19, des chercheurs ont émis l'hypothèse que des chiens entraînés pourraient être capables de détecter le coronavirus correspondant. Cette capacité surprenante serait liée au fait que les infections respiratoires provoquent la libération de composés organiques volatils que l'extraordinaire flair du chien serait capable de percevoir.

 

Des expériences, suivi d'une étude pilote allemande intitulée « Scent dog identification of samples from COVID-19 patients – a pilot study » et publiée dans la revue BMC Infectious Diseases en juillet 2020, se sont donc intéressées à cette question. Leurs conclusions sont les suivantes : après seulement une semaine de formation, les 8 chiens de détection de l'armée allemande étudiés sont parvenus à reconnaître les échantillons positifs (donc contenant du coronavirus) dans 83% des cas, et les échantillons négatifs dans 96% des cas. Des résultats particulièrement encourageants, a fortiori après une formation aussi courte. En effet, même si ces chiens n'étaient pas des novices en matière de détection d'odeurs, plusieurs mois d'entraînement sont généralement nécessaires avant d'obtenir d'aussi bons chiffres.

 

De nouvelles études sont désormais nécessaires pour confirmer ces premières conclusions et éventuellement affiner le protocole de formation.

 

Certains pays n'ont toutefois pas attendu d'avoir davantage de données pour commencer à déployer des chiens dans la détection du Covid-19. C'est le cas notamment des Emirats Arabes Unis, puisqu'à l'aéroport de Dubaï, deux toutous jouent déjà le rôle de détecteurs sur pattes. Le principe est simple : un échantillon d'odeur est collecté sur chaque personne arrivant à l'aéroport puis présenté à l'un des deux chiens testeurs à travers un entonnoir, de sorte qu'il n'y a pas de contact direct. Si l'animal ne réagit pas, le passager est considéré comme sain ; si en revanche il s'assoit, un test PCR classique est alors effectué pour confirmer le diagnostic.

 

Les autorités dubaïotes estiment que chacun de ces deux chiens aurait la capacité de tester 250 personnes par heure, ce qui est colossal et permet d'économiser un grand nombre de tests classiques, bien plus coûteux, chronophages et invasifs.

Dernière modification : 19/12/2020.

Commentaires sur cet article

Super article, MERCI BEAUCOUP ! Je suis une des deux bénéficiaires de chien d'assistance pour personne diabétique (Association ACADIA). Je me permets de vous poster ce témoignage pour les personnes ayant des question. Je suis diabétique de type 1 depuis 14ans. Lors de ces années de diabète j'ai fais 10 comas hypoglycémiques dont le dernier a bien failli m'être fatal (+ de 6h dans le coma). Les médecins m'ont dit que j'avais eu beaucoup de chance de m'en être sortie sans séquelles. Mais il ne fallait plus que ça m'arrive. Donc Talou (ma chienne d'assistance) m'aide au quotidien ! C'est mon ange gardien ! Cette enquête britannique je vais la rechercher je suis curieuse de voir ce qu'il en dise. Pour ma part Talou a un taux de réussite que j’estimerais à 95-98% et pourtant je ne l'ai que depuis juin 2018. Mais avoir Talou dans ma vie a tout changé ! Depuis que je l'ai mon Hba1C qui était au mois d'Avril 2018 à 9.8 et au mois d'Août 2018 à 7.8. Je suis toujours à l'heure actuelle à ce taux. Je fais également 2 fois moins d'insuline qu'avant. Donc voilà je voulais juste vous faire part de mon parcours. Encore MERCI pour cet article !

   
Par Fruchet Manon