Des bergers allemands, détecteurs de mines au Mozambique

Des bergers allemands, détecteurs de mines au Mozambique

Créée en 1982, Handicap International est une association de solidarité internationale indépendante, qui intervient dans les situations de pauvreté et d'exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des personne

Partager :  

Créée en 1982, Handicap International est une association de solidarité internationale indépendante, qui intervient dans les situations de pauvreté et d'exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des personnes vulnérables, elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Elle a fait de la lutte contre les mines antipersonnel et de l'assistance aux victimes son combat historique, pour lequel elle a été récompensée par le Prix Nobel de la Paix en 1997. Handicap International est, en effet, l'une des six associations fondatrices de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL), qui a permis d'aboutir à l'adoption du Traité d'Ottawa, convention internationale qui interdit les mines antipersonnel.

Depuis plus de 20 ans, Handicap International mène des actions de déminage humanitaire dans les pays affectés par les mines antipersonnel, notamment au Mozambique. Présente dans le pays depuis 1986, suite à une intervention d'urgence pendant la guerre civile (ouverture d'ateliers orthopédiques et de services de kinésithérapie), elle a lancé ses premières opérations de déminage en 1998. Conduit par différents acteurs (ONG, gouvernement…), le déminage est toujours en cours aujourd'hui. Pour mener à bien cette délicate mission, Handicap International travaille avec des chiens détecteurs de mines qui, grâce à leur flair exceptionnel, sont capables de déceler les odeurs d'explosif.

Depuis plus de dix ans, les bergers allemands sont donc devenus les fidèles compagnons de l'association dans le cadre de ses programmes de déminage au Mozambique.

Plusieurs binômes " chien / maître " sont ainsi engagés dans la lutte contre les mines. Les chiens font partie intégrante du processus de déminage dont l'efficacité repose sur la synergie entre l'homme, l'animal et la machine. " Les chiens permettent de déminer plus rapidement de grandes superficies. Les chiens et les machines font un travail bien distinct et leur complémentarité permet d'obtenir d'excellents résultats " témoigne Noberto, coordinateur de l'équipe de maîtres-chiens démineurs.

Concrètement, les machines effectuent d'abord un premier débroussaillage, puis les chiens interviennent. Contrairement aux détecteurs de métaux, qui " sonnent " même pour un objet en métal inoffensif, leur flair unique permet aux chiens de " marquer l'arrêt " à proximité de la moindre odeur d'explosif. Leur maître marque alors la zone et fait appel à un démineur manuel pour sonder la zone et identifier l'objet. Dès lors, ce démineur peut pénétrer sur la parcelle sécurisée, fouiller délicatement chaque centimètre carré de la zone indiquée par le chien et neutraliser l'engin explosif qui s'y cache.

 

Chaque jour, les chiens contribuent donc à sauver des vies en accomplissant leur mission.Chien et maître forment une véritable équipe. Une confiance s'installe entre eux, ce qui permet à tous de travailler en toute sécurité et au chien de prendre un réel plaisir à effectuer sa mission. " Nous jouons beaucoup avec les chiens pour instaurer plus de complicité " raconte Noberto.

 

Le berger allemand est la race de chiens privilégiée pour ce type de mission sur le terrain : " Ils sont très obéissants, faciles à dresser. Ils se concentrent sur leurs tâches et sont faciles à comprendre. Il faut cependant que le maître-chien soit très attentif à ce qu'exprime son compagnon. En particulier quand un chien se fatigue, il faut interrompre le travail, parce qu'il risque de ne plus détecter les mines ! " explique Noberto. Aussi il est très fréquent qu'un même maître chien ait sous sa responsabilité deux bergers allemands pour assurer une séance de déminage. Toutes les règles de sécurité sont respectées pour ne faire prendre aucun risque au chien et à son maître.

Ces chiens sont formés à détecter les explosifs pendant six à neuf mois, après avoir été choisis pour leur comportement mature, intelligent et obéissant. Ils continuent ensuite à être entraînés pendant toute leur carrière pour qu'ils restent efficaces. Ils éprouvent d'ailleurs un plaisir naturel et bien réel à participer à ces activités de déminage. Chercher, puis trouver un objet caché ou lancé est un comportement inné chez le chien. Une journée sans trouver de mines restera toujours frustrante pour un chien ! C'est d'ailleurs pourquoi, régulièrement, les chiens sont entraînés à repérer des mines fictives, source de grande satisfaction et d'encouragement pour eux.

 

Au Mozambique, cette méthode de déminage a fait ses preuves. Ce pays qui comptait parmi les plus contaminés au monde, a l'espoir d'être totalement dépollué d'ici 2014, objectif qui honorerait ainsi l'engagement pris par l'Etat lors de sa signature du Traité d'Ottawa. Grâce à ce dispositif,plus de 2 millions de mètre carrés de terrain ont été dépollués par Handicap International depuis 1998. Véritables sauveurs de vie, les bergers allemands participent à rendre aux populations leurs terres et leur offrent une vie sans mines avec l'aide de Handicap International.

Reproduction interdite sans autorisation.

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer