Une découverte génétique chez le chien truffier aiderait les enfants atteints d'épilepsie

12/08/2011
Partager :  

Un nouveau gène épileptique découvert par une équipe internationale de chercheurs chez l'espèce canine du lagotto romagnolo, connue pour sa capacité à trouver des truffes, pourrait constituer le nouveau gène candidat pour les épilepsies enfantines bénignes caractérisées par une rémission des crises. Le gène LGI2 a été découvert par une équipe de chercheurs de l'université d'Helsinki et du centre de recherche Folkhölsan en Finlande.

La génétique des chiens est moins complexe que la nôtre, mais ces derniers souffrent des mêmes maladies; ainsi, toute découverte touchant un gène canin servira à la santé humaine.

Cette dernière découverte est le fruit d'une recherche financée à hauteur de 12 millions d'euros par la Commission européenne dans le cadre du projet LUPA («Unravelling the molecular basis of common complex human disorders using the dog as a model system») au titre du thème Santé du septième programme-cadre (7e PC).

Le projet LUPA, qui a débuté en 2008 et s'étendra jusqu'à la fin 2011, rassemble des praticiens et des experts en sciences vétérinaires de 12 pays européens. L'objectif de l'équipe est de prélever des échantillons d'ADN sur plusieurs chiens souffrant de plusieurs maladies affectant l'homme. L'identification des gènes de susceptibilité pour les maladies communes à l'homme n'est pas chose aisée en raison de la complexité des causes sous-jacentes. La population canine en question est composée de 400 chiens de race; chacune constitue un isolat génétique possédant des caractéristiques uniques résultant d'une sélection persistante d'attributs désirés ou de changements génétiques et de croissements.

Dans l'article paru dans le PLoS Genetics, le professeur Hannes Lohi, l'un des auteurs de l'étude présentant les derniers résultats du projet LUPA, explique l'importance de cette découverte pour les chiens comme pour l'homme:
«Un lagotto romagnolo sur trois porte une mutation génétique dans son génome, et nous avons développé un test génétique pouvant être utilisé par les éleveurs pour éliminer la maladie de la race. De plus, le gène n'a jamais été associé à l'épilepsie humaine auparavant, ce qui en fait un nouveau gène candidat pour l'épilepsie enfantine.»

L'épilepsie est la maladie neurologique la plus répandue chez les enfants, avec 0,5 % des enfants âgés de 2 à 10 ans touchés. Le développement des nerfs dans le cerveau est très important durant l'enfance, et les épilepsies sont caractérisées par des rémissions, ce qui signifie que les crises s'installent et ne durent que temporairement avant de disparaître complètement. Une crise épileptique est provoquée par une perturbation électronique dans la fonction cérébrale. Les épilepsies forment un groupe hétérogène de syndromes du système nerveux dont les causes, l'âge de déclenchement et le traitement varient fortement. L'épilepsie est plus répandue chez les personnes aux deux extrêmes du spectre de l'âge: les enfants et les personnes âgées.

Les mécanismes déclenchant la rémission sont inconnus, et la découverte du gène canin permettrait de mieux comprendre le développement du cerveau des enfants, et d'éclaircir quelque peu les mécanismes de rémission dans l'épilepsie enfantine.

«Cette étude nous donne accès aux voies et mécanismes qui contrôlent le développement cérébral de l'enfant, optimisant sa structure pour une stabilité électrique et une absence de crises pour le restant de la vie. Elle ouvre de nombreuses voies de recherche en dévoilant les bases moléculaires de la transformation du cerveau depuis un état immature au cours de l'enfance à ses capacité maximales à l'adolescence et au début de la vie adulte», commente le Dr. Berge Minassian, un autre auteur de l'étude basé au Hospital for Sick Children à Toronto, au Canada.

L'épilepsie est la maladie attaquant le système nerveux la plus répandue chez les chiens, et il existe différents types d'épilepsies héréditaires pour de nombreuses races. Des études antérieures menées par le professeur Lohi ont révélé le premier gène canin de l'épilepsie, EPM2B, dans un teckel nain. La nouvelle mutation identifiée dans le gène LGI2 est le premier gène idiopathique de l'épilepsie chez les chiens.

Un autre auteur de l'étude, Eija Seppölö commente les résultats: «Nous avons testé la mutation auprès de 40 différentes races et chez des chiens présentant une épilepsie très jeunes, mais elle n'était présente que chez les lagottos. L'étude a également révélé une autre forme d'épilepsie dans la race, sans rapport à cette mutation et qui se présente à l'âge adulte. La race développe une ataxie (manque de coordination des mouvements) juvénile progressive avec une apparition et des symptômes similaires à l'épilepsie juvénile, qui n'est pas guérissable; les chiots ataxiques doivent être euthanasiés dans la première année de vie. D'autres échantillons sont nécessaire pour l'épilepsie et l'ataxie à l'âge adulte pour mieux comprendre leur génétique.»

Le professeur Lohi commente les opportunités qu'apporte cette étude: «Nous étudions également l'épilepsie dans d'autres races et plusieurs nouveaux loci de la maladie ont été récemment découverts. Je pense qu'il y aura encore d'autres résultats positifs comme celui concernant le chien truffier à l'avenir. Les épilepsies canines sont naturelles, spontanées et similaires à celles touchant l'homme, ce qui nous offre une grande opportunité de progresser dans la recherche sur la maladie au bénéfice de l'homme mais aussi du chien».

Pour de plus amples informations, consulter:

Université d'Helsinki:
http://www.helsinki.fi/university/

LIRE EGALEMENT: 30249

Catégorie: Résultats de projets
Source des informations: Université d'Helsinki
Référence du Document: Seppölö, E. H. et al. (2011) LGI2 Truncation Causes a Remitting Focal Epilepsy in Dogs. PLoS Genetics. DOI:10.1371/journal.pgen.1002194.
Codes de Classification de l'Index des Sujets: Coordination, coopération; Recherche scientifique; Médecine, santé; Aspects sociaux

RCN: 33707

Réagir à cette actualité

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Commentaires sur cette actualité

je ne pensais pas en faisant dépister mes chiens que cela servirait pour le dépistage humain!!!!!!tant mieux! continuons dans cette voie!

   
Par ollier
Rédiger un commentaire

Discussions sur ce sujet