Pourquoi les français adoptent-ils moins de chiens ?

La baisse régulière et importante de la population canine (- 1 million en 7 ans) nous a conduit à examiner avec attention les causes de possession et surtout celles de non possession d’un animal.

Partager :  

La baisse régulière et importante de la population canine (- 1 million en 7 ans) nous a conduit à examiner avec attention les causes de possession et surtout celles de non possession d’un animal. Les résultats de l’enquête TNS SOFRES 2010 nous permettent d’affirmer qu’il n’existe pas de "désamour" des français vis à vis des chiens.

En effet, ils ne sont que 6,1% à ne pas en posséder car eux-mêmes ou quelqu’un de leur famille ne les aime pas (ils étaient 8,1% en 2006). Les raisons de la non possession sont à trouver dans les modifications du mode de vie et dans l’évolution de la courbe démographique nationale.

Les causes les plus importantes de non possession

Elles sont :
- 18,3% des non possesseurs ne le sont pas car ils considèrent que la possession d’un chien pose problème quand ils partent en week end ou en vacances
- deuxième cause de non possession : l’engagement que cela représente sur plusieurs années (pour 11,8% des non possesseurs vs 9,8% en 2006).

 

Cette cause, ainsi que la suivante dans l’ordre des réponses (je n’ai pas les conditions appropriées pour m’en occuper comme je le souhaiterais), sont sans doute un signe de responsabilité des maîtres.

 

On observe simultanément une sous-représentation de la tranche d’âge des plus de 55 ans qui regroupe 34,6% des possesseurs de chiens (vs 43,5% de la population française). La population des plus de 55 ans est appelée à croître en fonction de l’évolution démographique française. Cette classe d’âge constituée en grande partie de personnes retraitées, en bonne santé, et disposant d’un pouvoir d’achat confortable, est une population qui voyage, qui privilégie les loisirs extérieurs et qui est donc à la recherche d’une grande flexibilité.

Par ailleurs, les résultats de l’enquête marginalisent un certain nombre d’autres causes de non possession devenues des lieux communs telles que :
« Les chiens ne sont pas hygiéniques » (raison la plus importante citée par 1,5% des non possesseurs)
« Cela crée trop d’ennuis avec le voisinage » (1%)
« Les chiens salissent les rues, terrains de jeux, jardins » (0,7%)
« J’ai peur qu’il morde quelqu’un, qu’il soit agressif » (0,5%)
« Les chiens, çà abîme tout dans la maison » (0,5%)
« Les chiens peuvent transmettre des maladies » (0,1%)

Il est également à noter que le coût d’acquisition et d’entretien de l’animal n’est pas un facteur discriminant puisque cette raison de non possession est citée comme la plus importante par seulement 2,9% des non possesseurs.

Dernière modification : 19/05/2016.
Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet