« Les filles et les chiens », de Jacques Brel (1962)

 

Dans Les filles et les chiens, Jacques Brel dresse une comparaison plutôt détaillée entre les filles et les chiens, notamment sous l’angle de leur comportement face à autrui. A leur manière, mais chacun différemment et en fonction de leur tempérament, ils donnent de l’amour.

 

Néanmoins, l’amour d’une fille donne toutefois plus de fil à retordre, car comme il le chante : « Les filles, ça se donne pourtant, ça se donne un temps, c’est donnant donnant » alors que les chiens, « ça ne vous donne rien, c'est peut-être pour ça, qu'on doit les aimer ».

Dernière modification : 10/18/2020.