Les chiens préférés des Français

Partager
 

C’est sur France Soir ! Les chiens préférés des Français

Plus de 8 millions de chiens dans notre pays et le choix entre 300 races ! Il y a ceux qui reflètent la projection narcissique de leur maître, ceux qui doivent remplir un rôle utile, ceux que l’on veut materner, ceux dont l’image séduit, ceux que la mode impose.
Nous avons établi le palmarès des chiens les plus demandés, il reflète les tendances du moment. Pour cela, nous avons utilisé le dernier classement des naissances enregistrées par la Centrale canine et interroger des professionnels : animaleries, toiletteurs, vétérinaires. Pardonnez-nous westies, épagneuls, bull terriers, boxers et autres shi tzu de vous avoir laissé sur le chemin pour ne retenir que les tendances les plus marquantes. Sans parler des plus nombreux : les corniauds et les bâtards !

Le berger allemand : surdoué
Il a tout pour lui, ce n’est pas pour rien qu’il est en tête des palmarès depuis tant d’années. Loyal, fidèle, sensible et obéissant, le berger allemand est capable de défendre d’instinct les biens, la famille et la vie de son maître au péril de sa vie. Joueur et patient avec les enfants, c’est un redoutable chien de garde. Il peut même passer professionnel, s’il est entraîné et dressé par des spécialistes : chien-guide d’aveugle, chien d’avalanche, de sauvetage et de recherches. Auxilliaire de police, c’est un maître du pistage, de la détection des mines, ou de drogue.

Le yorkshire : populaire
Tout le monde craque pour lui, les grandes vedettes comme les gens les plus simples. C’est une boule de joie et de tendresse, toujours attentif, actif, d’une grande intelligence. Mais ne vous y trompez pas, c’est un chien au caractère bien trempé, courageux, souvent bagarreur, un petit dur qu’il vous faudra discipliner sous peine de devenir rapidement son esclave car il voudra faire la loi dans la maison. A l’extérieur, son atavisme de terrier ? » ratier ? l’entraîne à fureter et à creuser la terre sans souci de l’harmonie de votre jardin ; il a besoin de cet exercice, n’en faites pas un chien de manchon surprotégé !

Le labrador : sociable
Chien des présidents, des acteurs, il fait souvent la une en compagnie de ses maîtres célèbres. Ses qualités justifient l’énorme engouement des Français. Intelligence, sociabilité, équilibre, sont associés à un manque d’agressivité et à un dévouement infini pour ses proches. Il est en tête des chiens pour handicapés. Il possède un des meilleurs flairs de l’espèce canine, et c’est un excellent chasseur. Il a besoin d’exercice, c’est à ce prix qu’on lui évitera la déprime et l’empâtement. Malgré tout, il reste un peu turbulent jusqu’à l’âge de 2 ans.

Le jack russel : sportif
Ce petit terrier grimpe en flèche dans le palmarès. Logique, avec son allure de petit clown, sa gaîté, sa vivacité et son intelligence. Créé au XIXe siècle par un pasteur anglais, il n’était pas destiné à être un chien de compagnie mais un terrier de chasse à courre au renard ! Il ne faut par se lancer avec lui dans l’aventure si l’on n’est pas soi-même sportif… Il a besoin de bouger, et reste rarement calme longtemps. Il sera un compagnon idéal si vous lui montrez qui commande. Donc ne l’offrez pas à votre vieille maman pour la distraire, ce ne serait pas « un cadeau ».

Le bichon : séducteur
C’est surtout le bichon maltais qui a les faveurs de nos concitoyens. Il semble même avoir supplanté le caniche.
Drôles, aimables, affectueux et surtout très intelligents (on les voit souvent dans des numéros de cirque), ils sont robustes. Il faut simplement surveiller leurs yeux qui larmoient de temps en temps. Apprenez leur tôt à être brossés tous les jours, ils n’aiment pas forcément ça ! Attention, ne leur laissez pas prendre la main car ils sont vite dominants. Ces petits chiens s’adaptent aussi bien à la ville qu’à la campagne.

Le chihuahua : affectueux
Le chien le plus cher et pourtant, la demande est en nette augmentation ! C’est le plus léger de tous les chiens (de 500 g à 2 kg) et le plus petit, une vingtaine de centimètres, la hauteur d’un crayon. Pour les Aztèques, les chihuahuas avaient la réputation de conduire les âmes vers Dieu. On les enterrait avec leurs maîtres. Affectueux, vifs, les chihuahuas donnent de la voix pour prévenir d’un danger ou impressionner un adversaire. Inconscients de leur taille, ils n’hésitent pas à faire face à plus gros et plus forts qu’eux. Ils sont passionnément attachés à leurs maîtres. Intelligents, ils s’éduquent facilement.

Le cavalier king charles : facile à vivre
Tout en lui suggère douceur et gentillesse. Ces épagneuls élégants sont faciles à vivre. Au XVIe siècle les dames de la cour d’Angleterre les portaient sous leurs jupes pour se réchauffer l’hiver ! Aimant vivre à proximité de leurs maîtres, les cavaliers se mettent à leur diapason, qu’ils soient actifs ou sédentaires. Ils adorent s’installer sur un canapé, mais ce sont aussi des chiens fringants toujours heureux de partir en promenade. Ils sont confiants avec tout le monde, ne comptez pas sur eux pour monter la garde !

Le bouledogue français : espiègle
Chiot, il ressemble à un « gremlin », adulte son allure fait toujours rire. Il est frétillant, espiègle. On lui pardonne de n’en faire qu’à sa tête. Il adore le confort et les caresses, et se montre assez possessif. C’est un bon marcheur mais les courses effrénées l’essoufflent vite. Quoique robuste, il a un point faible : la colonne vertébrale. On lui évitera de monter trop de marches, ou de sauter sur les canapés. Il ne sait pas nager ou si mal qu’il risque de couler rapidement, attention donc aux piscines ou aux bassins. L’écrivain Colette en fut une inconditionnelle admiratrice, passant outre son seul défaut : il ronfle.

Le golden retriever : le magnifique
Il a supplanté depuis peu son cousin le labrador. Il est plus calme, plus pondéré. Sa beauté contribue à son succès. Mais il ne faut pas oublier que c’est un chien de chasse, son épanouissement passe par des promenades sportives régulières. Il est l’ami des enfants, on le retrouve aussi auprès des handicapés car son instinct et son dévouement forcent l’admiration. Son flair extraordinaire est exploité par la police et l’armée.
Attention à sa ligne : il est gourmand, a tendance à grossir.

Le cocker anglais : joyeux
Il a une bouille attendrissante, un physique de séducteur nostalgique. Mais loin d’être triste, c’est un chien joyeux, exubérant, très imprégné de ses remarquables qualités de chasseur. Il est attaché plus que tout à l’affection de ses maîtres. Ne le mettez pas en chenil, son moral en souffrirait gravement. Il déteste la solitude et la séparation. Il aime la compagnie des enfants. On devra faire très attention à ses longues oreilles car il est sujet aux otites. Cela mis à part il connaît peu la maladie et son espérance de vie est longue.

Dernière modification : 06/07/2016.
Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet