Le loup : caractéristiques et différences avec le chien

Généralement, le loup a plutôt une mauvaise réputation. Ainsi, nombreux sont les contes populaires de notre enfance évoquant le loup comme un animal méchant et dangereux pour l'Homme. Tout le monde connaît sans doute l'histoire du Petit Chaperon rouge ou bien celle des 3 petits cochons...


Pourtant, on compare aussi souvent le loup au chien considéré, à l'inverse, comme le meilleur ami de l'Homme. On dit même que le loup serait l'ancêtre du chien.


Certes, ils se ressemblent beaucoup et peuvent avoir des comportements similaires. Pourtant, il existe d'importantes différences morphologiques et comportementales entre ces deux espèces.

Page 1 :
Le loup, canidé sauvage

Les différentes espèces de loup

Selon sa situation géographique et ses caractéristiques de taille ou de pelage, le loup est classé en sous-espèces.

 

C'est ainsi qu'on distingue :

  • Canis lupus pallipes, le loup indien, de petite taille et de couleur claire ;
  • Canis lupus signatus, le loup d'Europe, doté de marques sombres sur les pattes ;
  • Canis lupus tundrarum, le loup de toundra, que l'on trouve en Alaska.

Les caractéristiques physiques du loup

Le loup est le membre le plus gros de la famille du chien (genre Canis). Il peut ainsi mesurer jusqu'à 80 cm au garrot et peser 90 kg.

 

L'aspect triangulaire de sa tête est due aux muscles masticateurs très développés qui permettent à la mâchoire de briser le fémur d'un élan adulte avec une puissance de 600 kg de pression. Les yeux sont jaunes et obliques.

 

En plus de sa crinière, constituée de longs poils érectiles et qui s'étend du centre du dos vers le cou et le bas des épaules, le loup possède un pelage plus ou moins fourni selon la saison, en particulier lorsque les écarts de température sont importants, comme en Espagne. Son pelage peut être jaunâtre, gris blanc, blanc ou fauve selon les régions.

 

Le poitrail est étroit, les membres antérieurs ont les coudes serrés vers l'intérieur. Son allure est souvent l'amble (les membres du même côté se lèvent et se posent ensemble en restant parallèles), ce qui donne dans ses déplacements un bercement caractéristique. Cela lui permet de parcourir de grandes distances de manière ample, souple et rasante, sans trop se fatiguer. Il peut ainsi courir à une vitesse de 60 km/h sur de faibles distances pendant une vingtaine de minutes.

La vie du loup au sein de la meute

Le loup vit en société, la meute. Cette société est régie pas des règles précises et strictes. Certains loups peuvent vivre seuls, pour diverses raisons (exclus de la meute pour mauvais comportements, veufs ou pour raisons personnelles), mais ils ne perdent jamais le contact (à distance) avec la meute par l'intermédiaire de signes et repères comme les excréments, l'urine, les restes de repas, les hurlements…

 

Le loup a une vie familiale exemplaire. En général, un mâle et une femelle vont s'unir pour la vie, et seul le couple dominant pourra se reproduire, car il est celui qui possède le meilleur potentiel génétique pour la survie.

 

Le mâle et la femelle constituant le couple dominant deviennent alors les chefs de la meute, chacun dirigeant respectivement le groupe de mâles et de femelles la constituant. A l'intérieur de chaque groupe, les jeunes loups d'une même portée effectueront des tentatives de dominance pour établir la hiérarchie.

 

La meute a un chef, le dominant, tout puissant. Ce poste est gagné de haute lutte face à des prétendants également dominants qui peuvent le lui disputer à n'importe quelle occasion. Ce poste a des privilèges mais aussi des devoirs et n’est pas de tout repos. Quelle responsabilité ! Le chef de meute est en charge de la survie de la meute, de sa nourriture, de sa sécurité. Il fait la police et veille à ce que tout soit en ordre : hygiène de la tanière, bonne entente du groupe…

 

Il peut déléguer des responsabilités et des droits à sa compagne qui jouit aussi de privilèges. Il décide du lieu de vie, des déplacements, de la chasse. Il se nourrit le premier (les autres attendent qu’il ait fini de manger) et peut même décider de partir immédiatement après son repas sans laisser les autres manger s’il détecte une nécessité absolue de le faire.

Quand on connaît la puissance psychologique du ventre, on voit combien son autorité est grande. Il use de manière absolue mais toujours à bon escient et dans l'intérêt de tous d'une autorité reconnue par les autres qui s'y plient. S'il n'est pas à la hauteur de sa charge, il se verra contesté et pourra alors être dégradé voire chassé de la meute. Cette autorité forte n'est pas de l'autoritarisme. Elle est nécessaire pour la survie du groupe.

Les autres membres de la meute sont considérés suivant leur force et leur intelligence qui déterminent leur rang et leurs tâches au sein du groupe. Une hiérarchie est établie. Elle peut être remise en cause. Tout subalterne obéit sans discuter à son supérieur sauf s’il croit pouvoir prendre sa place, ce qu’il devra prouver en luttant.

 

Pour autant, le sens social est particulièrement développé chez les loups, que ce soit pour l'élevage des petits, les interactions dans la meute (qui vont rarement jusqu'au combat), ou les actions de chasse concertées.

 

De même, le langage des loups est très riche, avec des signaux émis par les glandes, le regard, les oreilles, le corps ou la queue. Les hurlements demeurent un mode de communication essentiel pour entretenir la cohésion du groupe.

 

Quant aux louveteaux, ils n'atteignent l'âge de la puberté que vers 2 ans. Auparavant, ils sont en formation pour apprendre à survivre dans le biotope où ils vivent et pour savoir correspondre correctement avec leurs congénères.

La mauvaise réputation du loup

Le loup est un animal timide et craintif et, contrairement à toutes les légendes qui courent, il ne s'attaque pas à l'Homme. Il a acquis sa mauvaise réputation au moment où sévissait la rage en Europe : un loup malade pouvait alors entrer dans un village et attaquer des hommes et des animaux domestiques.

 

Le naturaliste Buffon le décrivait ainsi de manière injuste : « Désagréable en tout, la mine basse, l'aspect sauvage, la voix effrayante, l'odeur insupportable, le naturel pervers, les mœurs féroces, il est odieux, nuisible de son vivant, inutile après sa mort !  »

 

Dans les endroits où le loup représentait une communauté importante, on l'accusa de décimer le gibier, comme par exemple au Canada. Cependant, des études scientifiques furent menées, et on s'aperçut qu'il n'était pas du tout un concurrent pour les chasseurs, mais plutôt un régulateur de la faune, en supprimant les bêtes dégénérées ou malades qui appauvrissent le cheptel sauvage.


Du fait de sa mauvaise réputation, le loup a donc été longtemps pourchassé et massacré, soit en utilisant des pièges ou du poison, soit en le chassant en hélicoptère, armé d'une mitrailleuse. La répartition du loup s'est ainsi considérablement clairsemée, même si on le trouve encore aujourd'hui en Amérique du Nord, au Moyen-Orient, en Asie Orientale et en Europe.

Le retour du loup en France

Avec une meilleure connaissance de la biologie du loup, les mentalités ont évolué et on commence à le protéger, notamment grâce à la convention de Berne signée en 1979. Cela a permis au loup de profiter de la désertification de certaines régions pour retourner dans ses anciens territoires.

 

C'est ainsi qu'il a pu faire son retour en France, d'abord dans le massif du Mercantour, puis dans d'autres massifs alpins français. Venu d'Italie, il a commencé à migrer en suivant la chaîne de montagnes des Apennins.

 

Ce retour étant très mal vu par les éleveurs de moutons, il est nécessaire de les sensibiliser à la différence entre les techniques de prédation du loup et celles des chiens errants (qui sont de plus en plus nombreux), afin que les carnages anti-loups ne reprennent pas.

Page 1 :
Le loup, canidé sauvage
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Commentaires sur cet article

wowowwowowowowwow belle histoire charmante de chien et loup & loutte . jadore bien ! WOWOOWOW :)

   
Par majda hales

le chien c'est mon animal prefere

0    0
Par maindrault
Rédiger un commentaire

Sommaire de l'article

Auteur

François Lubrina

Discussions sur ce sujet