L’ouïe et l'audition du chien

L’ouïe et l'audition du chien

Le chien est un animal dont certains sens sont très développés. En particulier, son flair lui permet d'accumuler une quantité colossale d'informations sur son environnement, et il est capable de voir un animal bouger à plus de 800 mètres.


Mais son ouïe n'est pas en reste, et est elle aussi plus développée que celle de l'Homme : en effet, un chien peut entendre des fréquences inaudibles à l'oreille humaine, et à une distance bien plus grande - jusqu'à 25 mètres.

Page 1 :
L’ouïe du chien

Comment fonctionne l’ouïe du chien ?

L’ouïe du chien fonctionne d’une manière différente de celle de l’Homme. Contrairement à l’humain, qui ne peut entendre que des fréquences de sons variant de 20 à 20.000 hertz, le chien peut aller jusqu’à 45.000 hertz ! Il est donc capable d’entendre des ultrasons, trop aigus pour l’oreille humaine. En revanche, il n’en va pas de même pour les infrasons, dont la fréquence s’étend de 0 à 20 hertz : comme l’Homme, le chien n’est pas en mesure de les percevoir. Néanmoins, un son grave perçu par l'Homme l'est également par le chien ; par conséquent, si vous prévoyez d'acheter un cajon ou tout autre instrument émettant un son grave, votre compagnon sera bien en mesure d'admirer l'étendue de votre talent.

 

La différence d’acuité auditive et la capacité du chien à entendre les ultrasons s’explique car le fait que son oreille n’est pas formée de la même façon que celle des humains. Elle lui permet de mieux appréhender le monde qui l’entoure et de mieux évoluer dans son environnement. Le chien peut ainsi, grâce aux ultrasons, détecter où se trouve un objet dans l’espace et à quelle distance, en passant de l’oreille par les conduits auditifs de son cerveau : c’est ce qu’on appelle l’écholocation.

L’anatomie de l’oreille d’un chien

L’oreille du chien comporte trois parties distinctes : l’oreille interne, l’oreille externe et l’oreille moyenne. Chacune de ces parties a un rôle bien précis à jouer dans l’audition du chien.

L’oreille interne du chien

L’oreille interne est un organe complexe, qui permet notamment de faire connaître au cerveau du chien la position du corps dans l’espace. À l’intérieur de l’oreille interne se trouve l’appareil vestibulaire, garant de l’équilibre et de la coordination des mouvements du chien.

 

Comme chez l’Homme, une lésion de l’oreille interne peut entraîner des troubles de l’équilibre et perturber l’audition du chien. 

L’oreille externe du chien

L’oreille externe constitue l’ensemble de l’appareil auditif externe, des cartilages et du pavillon. C’est elle qui permet au chien de pouvoir bouger ses oreilles, et donc de se focaliser sur certains sons.

 

Au même titre que pour les oreilles du chat, le conduit auditif du chien est en forme de « L », formant un angle droit et descendant horizontalement vers le tympan. Si cette forme lui permet d’avoir une ouïe plus développée (et évite de risquer de blesser le tympan lors d’un nettoyage des oreilles du chien), elle favorise également l’accumulation de bactéries à l’intérieur des oreilles. Pour éviter les otites du chien ou autres infections, il est donc important de nettoyer les oreilles de son chien régulièrement.

L’oreille moyenne du chien

L’oreille moyenne est le vecteur entre l’oreille externe et l’oreille interne.

 

Elle est composée du tympan, de la cavité tympanique et de trois osselets. Le tout fonctionne ensemble, puisque le tympan transforme les sons entendus par le chien en vibration, tandis que les osselets se chargent de transmettre ces vibrations à l’oreille interne.

Le développement de l’ouïe chez le chiot

Lorsqu’il naît, le chiot est aveugle et sourd. Ce n’est que vers le 14ème jour après sa naissance que son canal auditif est suffisamment développé et qu’on observe quelques réactions aux sons. Il faut toutefois attendre le 18ème jour pour qu’il entende aussi bien qu’un chien adulte.

 

L’audition du chiot, comme ses autres sens, est directement liée à son potentiel de socialisation. Ainsi, plus un chien est habitué depuis son plus jeune âge à voir, sentir et entendre des choses différentes, en particulier d’autres chiens ou d’autres espèces, plus il sera sociable. Il est donc important, si le maître possède ou à l’intention de posséder d’autres animaux, de cultiver cette curiosité, afin d’éviter par la suite des problèmes comportementaux du chien qui pourrait développer, par peur de l’inconnu, de l’agressivité envers d’autres espèces et/ou ses propres congénères.

L’ouïe, vecteur d’informations pour le chien

L’ouïe joue un rôle important pour le chien, au même titre que l’odorat du chien et la vue du chien. Par exemple, un chien sait reconnaître le pas de son maître et l’entendre arriver alors même qu’il est encore inaudible à l’oreille humaine. En outre, un chien peut choisir d’entendre ce qu’il veut, car il a la capacité de dissocier les sons pour ne se concentrer que sur un seul. Pour un chien de chasse, cette acuité est une véritable force, puisqu’il peut entendre un gibier à plusieurs centaines de mètres, et renifler sa trace.

 

Du fait de son importance, l’ouïe doit être sollicitée et développée correctement dans le cadre de l’éducation du chien. L'emmener dans des endroits variés, que ce soit en forêt, en ville ou à la campagne, se révèle très utile afin qu’il puisse entendre et cataloguer dans son cerveau de nombreux sons. Cela est tout particulièrement le cas pour l’éducation d’un chien d’aveugle, d’un chien de chasse ou d’un chien de garde. En effet, plus un chien connaît de sons, plus il est à même de réagir face à une situation complexe, et de prévenir son maître de façon pertinente en cas de danger et/ou bruit inhabituel.

Page 1 :
L’ouïe du chien
Dernière modification : 07/30/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Sommaire de l'article

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet