L’ouïe et l'audition du chien

L’ouïe et l'audition du chien

Le chien est un animal épatant, qui ne cesse de surprendre par ses capacités étonnantes. Si l'extraordinaire flair du chien lui permet de collecter une quantité colossale d'informations sur son environnement, son ouïe n'est pas en reste et est elle aussi plus performante que celle de l'Homme.


Comment fonctionne l'ouïe d'un chien ? En quoi est-elle meilleure que celle de l'Homme, et comment peut-on en prendre soin ?

Partager
 

Comment fonctionne l’ouïe du chien ?

Comment fonctionne l’ouïe du chien ?

Comme chez l'Homme, ce sont les oreilles du chien qui lui permettent de percevoir les sons provenant de son environnement. La structure de l'oreille est globalement la même que chez l'être humain :

 

  • l'oreille externe réceptionne les sons par le biais du pavillon et du canal auditif ;

 

  • l'oreille moyenne, constituée du tympan et des osselets, amplifie les sons ;

 

  • l'oreille interne, et plus précisément la cochlée, transforme les sons en impulsions électriques avant de les envoyer au cortex auditif, qui est la région du cerveau du chien chargée d'analyser les sons.

 

Comme chez l'Homme, ce traitement de l'information est quasiment instantané.

L'ouïe du chien est plus fine que celle de l'Homme

L'ouïe du chien est plus fine que celle de l'Homme

Le chien entend mieux les ultrasons

L’ouïe du chien est bien plus précise que celle de l’Homme : ainsi, ce dernier ne peut entendre que des fréquences de sons jusqu'à 20.000 hertz, alors que le chien peut aller jusqu’à 45.000 hertz ! Il est donc capable d’entendre une bonne partie des ultrasons, trop aigus pour l’oreille humaine.

 

Il n’en va cependant pas de même pour les sons graves : un chien les perçoit légèrement moins bien qu'un Homme, puisque son spectre auditif ne lui permet pas de percevoir des sons d'une fréquence inférieure à 67 hertz, alors que le nôtre descend en moyenne jusqu'à 20 hertz. Pour autant, l'écart n'est pas aussi grand qu'au niveau des ultrasons, et un chien est tout à fait à même d'entendre des sons graves. Par conséquent, si vous prévoyez d'acheter un cajon ou tout autre instrument émettant un son grave, votre compagnon sera bien en mesure d'admirer l'étendue de votre talent.

Le chien entend de plus loin

Le chien entend de plus loin

Si un chien est capable de débarquer à toute allure avant même que son maître n'ait franchi le pas du portail ou la porte de l'appartement, ce n'est pas parce qu'il lit l'avenir : c'est simplement qu'il entend de beaucoup plus loin.

 

En effet, on considère qu'un chien est capable d'entendre des sons de faible intensité jusqu'à 25 mètres de distance, là où un humain ne peut l'entendre que jusqu'à environ 4 mètres. Cette aptitude est liée notamment au fait que ses oreilles sont plus grandes et plus allongées : le pavillon auriculaire sert ainsi de caisse de résonance, amplifiant les sons perçus bien mieux que ne le fait l'oreille d'un être humain.

 

Il n'est donc pas surprenant que le chien soit toujours le premier de la famille à détecter l'arrivée du facteur ou d'un visiteur : c'est d'ailleurs cette aptitude qui a valu pendant des siècles au meilleur ami de l'Homme - et lui vaut encore de nos jours - d'être employé comme chien de garde.

Le chien localise mieux l'origine d'un son

Le chien localise mieux l'origine d'un son

En plus d'entendre des sons bien plus aigus que l'Homme, le chien parvient à connaître leur origine avec beaucoup plus de précision.

 

En effet, à l'instar de l'oreille des chats, son oreille est capable de bouger dans diverses directions. Cela lui permet de repérer le lieu de provenance du son et de déterminer approximativement la distance qui l'en sépare. Par ailleurs, il réceptionne les sons avec une légère différence de temps entre les deux oreilles. Ceci permet une meilleure triangulation pour localiser la source d'émission.

 

Le fait d'être capable de mieux localiser les sons lui permet entre autres de mieux les dissocier les uns des autres, ce qu'un humain a bien plus de mal à faire. Un chien est ainsi beaucoup moins gêné qu'un Homme par les bruits de fond : typiquement, la pluie qui tombe et le vent qui souffle ne l'empêchent pas de suivre les bruits de pas de son maître.

L'évolution de l'ouïe au cours de la vie du chien

L'évolution de l'ouïe au cours de la vie du chien

L'apparition de l'ouïe chez le chiot

À sa naissance, le chiot est non seulement aveugle, mais aussi sourd. Cette surdité temporaire est due au fait qu'à cet âge, le cortex auditif, qui est la région du cerveau responsable du traitement des sons, n'est pas encore opérationnel. En résumé, les oreilles d'un chiot nouveau-né peuvent percevoir des sons, mais son cerveau n'est pas encore en mesure de les analyser.

 

À partir du 14ème jour de son existence, la myéline, une substance protégeant les fibres nerveuses, commence à se former autour du cortex auditif et à rendre ce dernier opérationnel : on voit d'ailleurs que le chiot commence à réagir aux bruits de son environnement. Il faut toutefois attendre le 18ème jour pour qu’il entende aussi bien qu’un chien adulte.

 

Pour cette raison, les tests d'audition des chiots sont le plus souvent réalisés à partir de leur troisième semaine : avant cet âge, il n'est pas pertinent d'essayer d'établir un diagnostic précis de leur ouïe.

Les facteurs pouvant affecter l'ouïe du chien

Les facteurs pouvant affecter l'ouïe du chien

Différents facteurs peuvent influer sur les capacités auditives d'un chien tout au long de sa vie. Ainsi :

 

  • comme chez l'Homme, une exposition prolongée ou répétée à des bruits trop forts peut endommager le tympan et la cochlée, avec à la clef une baisse de l'audition, voire une surdité. On estime qu'un son d'intensité supérieure à 90 dB est douloureux pour un chien, et qu'au-delà, son oreille peut être endommagée.

 

 

  • de la même façon, la présence de débris ou l'accumulation de cérumen peut conduire à une détérioration de l'intérieur de l'oreille et à une baisse de l'audition. Le danger le plus important vient des épillets, ces petits épis qui foisonnent dans les champs entre mai et septembre et qui peuvent provoquer de graves infections, voire une perforation du tympan s'ils pénètrent dans les oreilles.

 

  • enfin, certains facteurs génétiques peuvent provoquer une surdité. Les races prédisposées à ce type d'affection sont celles au pelage à dominante blanche (Dalmatien, Bichon Maltais, etc.) ou au pelage merle (Shetland, Border Collie, etc.). Dans ce cas, la maladie est congénitale : le chien est sourd dès sa naissance. Le diagnostic peut être effectué dès l'âge de trois semaines.

La baisse d'audition chez les vieux chiens

La baisse d'audition chez les vieux chiens

Comme chez l'Homme, plus un chien prend de l’âge, plus ses sens sont susceptibles de décliner. Il n’est donc pas rare de noter une baisse de l’audition chez un chien âgé.

 

Une altération de l’ouïe est facile à déceler chez un chien : il ne réagit plus quand on l’appelle, et est parfois surpris quand on s’approche de lui sans qu’il ne nous voie. Cette dégradation des facultés auditives peut aller jusqu’à un stade de surdité avancée, voire même de surdité totale.

 

Si le vieillissement du chien est malheureusement un processus aussi inévitable que le nôtre, il est possible de soutenir son compagnon en lui fournissant un environnement calme et en évitant de l'approcher dans son dos, pour ne pas lui faire peur.

Prendre soin de l'ouïe de son chien

Prendre soin de l'ouïe de son chien

L'ouïe est un sens très développé chez le chien, mais cela peut vite changer si le maître n'en prend pas soin.

 

Tout d'abord, il faut bien sûr éviter d'exposer son compagnon à des bruits trop forts. Même s'il est difficile d'avoir un chiffre précis, on estime que le seuil de douleur du chien (c'est-à-dire la limite à partir de laquelle un bruit est douloureux à entendre) est du même ordre de grandeur que celui de l'Homme : par conséquent, si le maître est gêné par un bruit fort, il est probable que son chien le soit aussi.

 

Ensuite, pour éviter l'accumulation de débris, poussières ou cérumen dans les oreilles et limiter le risque d'infections et d'otites, il est vivement recommandé de nettoyer les oreilles de son chien à intervalle régulier et en utilisant un produit adapté. Dans l'idéal, il faut procéder à un nettoyage hebdomadaire ainsi qu'à une vérification de l'état des oreilles après les promenades à risque (chien qui se baigne, balade dans un champ remplis d'épillets, etc.).

 

Enfin, si on suspecte une maladie auriculaire du chien, par exemple en cas de rougeurs, de dépôts noirâtres ou de mauvaise odeur provenant d'une oreille, il ne faut pas essayer de soigner l'affection soi-même : non seulement cela pourrait ne faire qu'aggraver le mal, mais en plus l'utilisation de produits est susceptible de fausser le diagnostic en faisant disparaître certains symptômes. Mieux vaut contacter immédiatement un vétérinaire et suivre ses instructions. Les oreilles sont des organes sensibles : les soigner tardivement ou de façon inappropriée peut vite conduire à une détérioration de l'audition, et il ne faut donc rien laisser au hasard.

Le mot de la fin

L'ouïe est un des sens les plus importants chez le chien, et un des plus développés, : elle lui permet d'entendre des sons plus aigus et de plus faible intensité que l'Homme, mais aussi de distinguer plus facilement que lui des sons aux tons proches.

 

Prendre soin des oreilles de son chien en les nettoyant à intervalle régulier est indispensable pour qu'il continue à jouir d'une bonne audition, notamment en limitant grandement le risque d'infections.

 

Cela étant, il faut savoir qu'il est tout à fait possible d'éduquer un chien sourd ou qui entend mal : par conséquent, quand bien même l'animal souffre de troubles de l'audition, lui et son maître peuvent toujours trouver des moyens de surmonter ce handicap et avoir l'occasion de passer de beaux moments ensemble.

Dernière modification : 01/17/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet