L'espérance de vie du chien

Un Golden Retriever heureux allongé dans l'herbe

Quand on aime son chien, on a naturellement envie de passer le plus de temps possible en sa compagnie. Malheureusement, quand bien même il a une santé de fer et ne subit aucun accident grave, son espérance de vie reste de très loin inférieure à celle d'un humain.


Combien de temps peut vivre un chien ? Y a-t-il une différence d'une race à l'autre ? Existe-t-il des conseils pour aider son chien à vivre plus longtemps ?

Qu'est-ce que l'espérance de vie ?

Une femme tient son petit chien dans les bras

Dans le langage courant, l'espérance de vie d'un chien correspond à sa durée de vie moyenne à compter de sa naissance. On parle aussi de longévité moyenne, par opposition à la longévité maximale qui correspond au nombre maximal d'années qu'il peut espérer vivre.

 

La notion d'espérance de vie est aussi utilisée pour indiquer le temps moyen qu'il reste à vivre à un chien à compter d'un moment précis. Cette information est surtout utile dans le cas d'une maladie grave, pour estimer le temps moyen qu'il reste à vivre à l'animal en question. Par exemple, l'espérance de vie d'un chien atteint d'insuffisance cardiaque est de quelques mois en stade 3 et de quelques semaines en stade 4.

 

Dans les deux cas, l'espérance de vie est une valeur statistique, qui s'établit en considérant un échantillon d'individus et en faisant la moyenne du nombre d'années que chacun d'entre eux a vécu. Pour cette raison, elle ne permet aucunement de prévoir la longévité d'un sujet en particulier : elle donne simplement une indication basée sur l'observation d'individus ayant des caractéristiques similaires.

Quelle est l'espérance de vie d'un chien ?

Un Welsh Corgi sourit à côté de fleurs bleus

L'espérance de vie des chiens se situe entre 10 et 13 ans, la valeur retenue étant généralement de 11 ans.

 

Contrairement à ce que l'on observe chez l'être humain et d'autres espèces, il n'existe pas de réelle différence de durée de vie en fonction du sexe au sein de la gent canine. Une étude intitulée « Do Female Dogs Age Differently Than Male Dogs? » et publiée en 2018 dans The Journals of Gerontology en arrive ainsi à la conclusion que les écarts observés entre mâles et femelles sont vraisemblablement un effet collatéral des habitudes et pratiques de stérilisation, et non pas du sexe en lui-même.

 

En revanche, on constate une importante disparité en fonction de la race. De ce fait, il n'est pas forcément très pertinent de parler de longévité moyenne à l'échelle de la gent canine dans son ensemble : mieux vaut se pencher sur des chiffres par race.

L'espérance de vie d'un chien de race

L'espérance de vie d'un chien n'est pas la même en fonction de la race à laquelle il appartient. Par exemple, les races qui vivent le plus longtemps comme le Caniche, le Lhassa Apso et le Cairn Terrier dépassent facilement les 14 ans, tandis que celles qui ont la durée de vie la plus courte comme le Bullmastiff, le Léonberg et le Saint-Bernard atteignent à peine 6 ans.

 

Voici un tableau indiquant l'espérance de vie pour quelques races très répandues :

 

Race de chien Espérance de vie
Beagle 12 à 15 ans
Berger Allemand 10 à 13 ans
Berger des Shetland 12 à 14 ans
Bichon Maltais 12 à 15 ans
Border Collie 12 à 15 ans
Bouledogue Anglais 8 à 10 ans
Bouledogue Français 9 à 10 ans
Bouvier Bernois 6 à 9 ans
Boxer 9 à 13 ans
Braque Allemand 12 à 14 ans
Caniche 13 à 14 ans
Carlin 12 à 15 ans
Cavalier King Charles 10 à 14 ans
Chihuahua 14 à 16 ans
Cocker Anglais 12 à 15 ans
Dobermann 10 à 12 ans
Dogue Allemand 8 à 10 ans
Epagneul Breton 12 à 14 ans
Golden Retriever 10 à 12 ans
Labrador 10 à 12 ans
Loulou de Poméranie 12 à 16 ans
Rottweiler 8 à 10 ans
Schnauzer 12 à 14 ans
Setter Anglais 10 à 14 ans
Shih Tzu 12 à 15 ans
Springer Anglais 12 à 14 ans
Staffordshire Bull Terrier 10 à 12 ans
Teckel 12 à 15 ans
Westie 13 à 15 ans
Yorkshire 12 à 16 ans

 

Ainsi, même si un chien vit en moyenne autour de 11 ou 12 ans, il existe tout de même une variabilité importante d'une race à l'autre, certaines dépassant les 14 ans et d'autres étant en-dessous des 10.

L'espérance de vie d'un chien croisé

Un chien croisé a l'air heureux

L'espérance de vie d'un chien croisé (c'est-à-dire qui n'appartient à aucune race) se situe globalement entre 12 et 16 ans.

 

Ainsi, comme leur équivalents félins les chats de gouttière, les chiens croisés ont tendance à être plus robustes que leurs congénères. Une étude intitulée « A current life table and causes of death for insured dogs in Japan » et publiée en 2015 dans la revue Preventive Veterinary Medecine a même montré qu'à gabarit égal, ils vivent en moyenne une année de plus que les chiens de race, toutes choses égales par ailleurs.

 

Ceci est notamment dû au fait que le brassage génétique les a rendu plus robustes et résistants que ces derniers, qui ont bien souvent été créés à partir d'un nombre restreint de reproducteurs et ont donc souffert d'une consanguinité importante à leur origine - avec tout ce que cela implique comme fragilité génétique.

 

Il existe toutefois des différences importantes d'un croisé à l'autre. Par exemple, un chien croisé dont les parents sont de pure race a des chances d'être moins résistant qu'un croisé n'ayant quasiment aucun chien de race dans ses ancêtres proches, même s'il le reste potentiellement plus que ses géniteurs.

De quoi dépend l'espérance de vie d'un chien ?

Une femme avec un chapeau caresse son chien dans le jardin

Même s'il est vrai que l'espérance de vie d'un chien est de l'ordre de 11 ans, ce chiffre global n'a en réalité pas beaucoup de sens. En effet, la longévité est en fait extrêmement variable au sein de la gent canine, certains types d'individus vivant en moyenne littéralement deux fois moins longtemps que d'autres.

 

Il existe en effet de nombreux facteurs susceptibles d'influer sur l'espérance de vie d'un animal donné. Les principaux chez le chien sont sa taille, sa race et son mode de vie.

La taille

La durée de vie d'un chien dépend grandement de sa taille et de son gabarit : les plus petits sont globalement ceux qui vivent le plus longtemps, et les plus grands ceux qui ont la longévité la plus faible.

 

L'écart entre petits et grands chiens est loin d'être négligeable, puisque l'on parle tout de même de plusieurs années de différence. Ainsi, l'étude intitulée « A current life table and causes of death for insured dogs in Japan » et publiée en 2015 dans la revue Preventive Veterinary Medecine a déterminé la durée de vie moyenne des chiens étudiés en fonction de leur taille et de leur poids :

 

Taille (poids) Espérance de vie
Petit (5 à 10 kg) 14,2 ans
Moyen (10 à 20 kg) 13,6 ans
Grand (20 à 40 kg) 12,5 ans
Très grand (plus de 40 kg) 10,6 ans

 

Cette étude, réalisée sur près de 300.000 chiens, en arrive ainsi à la conclusion qu'un individu très petit vit en moyenne 3,6 années de plus qu'un congénère de très grande taille. Cela correspond à une durée de vie 34% plus longue, ce qui est considérable.

 

Les raisons d'un tel écart ne sont pas connues avec certitude. Il est toutefois admis que les grands chiens sont globalement surexposés aux maladies cardiaques et articulaires, à la dilatation torsion de l'estomac, et à certains cancers particulièrement graves (notamment les cancers des os longs, très souvent mortels). En outre, ils ont tendance à être davantage utilisés pour le travail en extérieur, ce qui augmente le risque de décès prématuré lié à un accident et/ou une maladie infectieuse.

Les prédispositions génétiques de la race

Un Rottweiler fatigué allongé sur un sol en pierre

Même à dimensions équivalentes, toutes les races sont loin d'avoir une durée de vie similaire. En effet, certaines sont davantage prédisposées génétiquement à de graves problèmes de santé et sont ainsi moins robustes que d'autres.

 

Par exemple, le Rottweiler fait partie des chiens qui vivent le moins longtemps, alors qu'il n'est ni très grand ni très lourd par rapport à d'autres : sa longévité moyenne se situe à peine autour de 9 ou 10 ans. Ceci s'explique par une prédisposition très marquée aux cancers (notamment celui des os) qui d'après une étude menée en 2004 par le Kennel Club britannique et la British Small Animal Veterinary Association, seraient responsables de plus d'un décès sur deux chez cette race.

 

Il en va de même en ce qui concerne le Bouledogue Français : en dépit de ses dimensions plus que réduites, il ne vit en moyenne qu'une dizaine d'années, c'est-à-dire bien moins que ses congénères de gabarit similaire. Ceci résulterait de la forme particulière de son museau, qui le prédispose à des difficultés respiratoires, une sensibilité accrue à la chaleur et à l'effort, et une fatigue cardiaque plus importante.

 

Ainsi, le poids et la taille ne font pas tout : en fonction des fragilités et prédispositions génétiques inhérentes à chaque race, certaines vivent naturellement plus longtemps que d'autres.

Le mode de vie

Un chien de chasse debout dans un champ

Son mode de vie a également un impact notable sur la durée de vie d'un chien, toutes choses égales par ailleurs. Ainsi :

 

  • un chien errant vit moins longtemps qu'un autre, car il est davantage exposé à la faim, la malnutrition, le stress, les maladies et les accidents ;

 

  • un chien utilisé pour le travail (notamment en extérieur) a plus de chances d'être victime d'un accident et/ou de contracter une maladie, et donc de ne pas vivre très vieux. C'est le cas notamment des chiens de chasse, qui malgré leur robustesse et leur rusticité sont particulièrement exposés au risque de décès prématuré ;

 

  • un chien entier, c'est-à-dire non stérilisé, vit globalement moins longtemps qu'un autre qui l'a été. En effet, la stérilisation diminue notablement le risque de fugues, de bagarres et de maladies de l'appareil génital, en particulier si elle est réalisée tôt. Cela est vrai aussi bien pour les mâles que pour les femelles ;

 

  • un chien vacciné risque beaucoup moins de mourir prématurément d'une affection grave comme la maladie de Carré ou l'hépatite de Rubarth. Ces dernières font en effet chaque année de nombreuses victimes (en particulier chez les chiots), faute de traitement efficace.

 

Il existe de nombreux autres facteurs influant sur la durée de vie d'un chien : s'il est traité contre les parasites ou non, l'alimentation qu'il reçoit, la quantité d'exercice qu'il fait, les soins dont il bénéficie au quotidien, etc. Néanmoins, les quatre facteurs cités précédemment sont globalement ceux qui ont le plus d'impact sur la longévité.

L'évolution de la durée de vie des chiens

Un Yorkshire fait un bisou à une vétérinaire

Comme celle de l'être humain, la durée de vie des chiens a tendance à augmenter au fil des années. Ainsi, une étude réalisée par le groupe agroalimentaire Royal Canin a montré qu'en 2012, les chiens français vivaient en moyenne 20% plus vieux qu'en 2002, soit 10 années plus tôt.

 

Cette évolution est due bien sûr aux progrès de la médecine vétérinaire, mais aussi au fait que les maîtres sont de plus en plus sensibilisés sur la façon de prendre soin au mieux de leurs animaux. Par exemple :

 

  • les chiens reçoivent globalement une alimentation de meilleure qualité, plus adaptée à leurs besoins ;

 

  • ils sont plus souvent stérilisés, ce qui réduit le risque d'infections utérines pour les femelles et de cancers pour les deux sexes (en moyenne, un animal stérilisé vit plus longtemps) ;

 

  • ils sont mieux suivis sur le plan médical : la même étude de Royal Canin montrait ainsi que 84% des chiens français voyaient un vétérinaire au moins une fois par an ;

 

  • les maîtres sont davantage sensibilisés aux risques que courent leurs compagnons (accidents, maladies, parasites...) et à la façon de les réduire.

 

Tous ces facteurs ont conduit à ce que les chiens vivent globalement plus longtemps et en meilleure santé qu'au début des années 2000.

Le chien vit-il plus longtemps que les autres animaux ?

Un vieil homme sourit à côté de son Dalmatien

Aux yeux des humains, les chiens ne semblent pas vivre très longtemps. La durée de vie des premiers ayant très fortement augmenté au cours des siècles écoulés, leur animaux de compagnie semblent d'autant plus s'éteindre bien vite en comparaison.

 

Mais qu'en est-il si on prend du recul et qu'on se penche sur le monde animal dans son ensemble ? Les chiens vivent-ils globalement plus ou moins longtemps que les autres canidés, ou même que les autres mammifères en général ? Comment s'en sortent-ils par rapport aux autres espèces ?

L'espérance de vie du chien par rapport aux autres canidés

Dans la mesure où il est domestiqué et vit depuis longtemps aux côtés des humains, il semblerait logique que la durée de vie du chien soit globalement meilleure que celles des autres canidés. En effet, par rapport aux animaux sauvages, il mange à sa faim et est bien mieux protégé contre les parasites, maladies et accidents en tout genre.

 

Pourtant, dans la pratique, il ne vit pas si longtemps que cela en comparaison de ses cousins. Par exemple, la durée de vie du loup est de l'ordre de 15 ans en captivité, tout comme celle du dhole et du chien viverrin. Certains comme le coyote et le chacal peuvent même vivre jusqu'à 20 ans en captivité, soit davantage que les races de chiens ayant la plus grande espérance de vie.

 

Canidé Durée de vie (captivité)
Chacal 10 à 15 ans
Chien (toutes races) environ 11 ans
Chien chanteur de Nouvelle-Guinée 15 à 20 ans
Chien viverrin environ 15 ans
Coyote 15 à 20 ans
Dhole environ 15 ans
Dingo 15 à 20 ans
Loup environ 15 ans
Lycaon 10 à 15 ans
Renard 10 à 15 ans

 

Surprenamment, le meilleur ami de l'Homme vit donc moins longtemps que ses cousins, lorsque ces derniers sont en captivité. Ainsi, contrairement à une idée reçue, la domestication pourrait avoir eu pour conséquence de réduire son espérance de vie - au point d'ailleurs qu'à gabarit égal, il vit en moyenne deux fois moins longtemps que son ancêtre le loup.

L'espérance de vie du chien par rapport aux autres mammifères

En termes de longévité, le chien se situe dans la fourchette plutôt basse par rapport aux autres canidés. Mais qu'en est-il si on le compare à d'autres espèces de mammifères, comme le chat ou le cheval ?

 

Voici donc un petit tableau présentant l'espérance de vie moyenne de différents mammifères domestiques :

 

Mammifère Durée de vie
Chat environ 15 ans
Cheval 25 à 30 ans
Chien (toutes races) environ 11 ans
Cochon 15 à 20 ans
Hamster 2 à 3 ans
Homme environ 80 ans
Lapin environ 10 ans
Mouton 10 à 12 ans
Souris 1 à 3 ans
Vache environ 20 ans

 

Par conséquent, quand on compare son espérance de vie à celle d'autres mammifères domestiques, le chien se situe là encore dans la moyenne basse. En effet, en dehors des très petits animaux comme le hamster ou la souris qui s'éteignent très vite, les autres vivent en moyenne aussi voire plus longtemps que lui.

Qu'est-ce qui réduit l'espérance de vie d'un chien ?

Un petit Chihuahua fatigué allongé sur son lit

Même dans le cas où l'espérance de vie d'un chien à la naissance est plutôt bonne par rapport à celle de ses congénères, de nombreux facteurs sont susceptibles de causer son décès prématuré et donc de l'empêcher d'atteindre l'âge en question.

 

Parmi les nombreux facteurs pouvant réduire la durée de vie d'un chien, on peut citer notamment :

 

  • les maladies : cela vaut bien sûr pour les maladies mortelles comme le cancer ou la rage, mais aussi pour d'autres comme l'insuffisance rénale ou l'arthrose, qui sans être fatales dégradent fortement sa qualité de vie, au point que la question de l'euthanasie peut se poser ;

 

  • les accidents en tout genre, que ce soit au domicile (électrocution, chute dans les escaliers, noyade dans une piscine...) ou en extérieur (collision avec un véhicule, morsure de serpent, piqûre de guêpe...) ;

 

  • un environnement stressant, car le stress est globalement aussi mauvais pour la santé des animaux que pour celle des humains ;

 

  • la malnutrition, responsable d'une moins bonne santé générale et d'une fragilité accrue aux problèmes de santé (notamment les infections) ;

 

  • l'incapacité à le faire soigner correctement, faute de cliniques vétérinaires dans les environs ou d'un budget suffisant pour payer les dépenses correspondantes.

 

Il en existe bien sûr beaucoup d'autres, mais ceux-ci sont globalement les principaux.

Améliorer l'espérance de vie de son chien

Une femme heureuse sert son grand chien dans ses bras

C'est un fait : même avec les meilleurs soins et toute l'attention du monde, un chien ne peut pas vivre aussi longtemps qu'un humain. Toutefois, certaines précautions permettent d'augmenter les chances qu'il vive longtemps et dans les meilleures conditions possibles.

 

Parmi les bonnes pratiques pour augmenter son espérance de vie de son compagnon, on peut citer notamment :

  • la stérilisation, si possible à un jeune âge ;
  • la vaccination (y compris les rappels annuels) ;
  • l'utilisation d'antiparasitaires et de vermifuges ;
  • les visites régulières chez le vétérinaire ;
  • le choix d'une alimentation de qualité.

 

Ces mesures permettent de mettre toutes les chances de son côté, mais ne garantissent pas non plus un risque zéro. En effet, il y a une grande part d'aléatoire dans ce domaine, et même le mieux traité des chiens n'est pas à l'abri de tomber gravement malade ou d'être victime d'un accident mortel. Toutefois, force est de constater que les chances que cela se produise sont bien plus faibles avec ces précautions que sans.

Le mot de la fin

Même si certains chiens très robustes parviennent à tirer leur épingle du jeu et à s'en sortir mieux que leurs congénères, la gent canine a dans l'ensemble une durée de vie assez courte, de l'ordre d'une dizaine d'années en moyenne. Pour certaines races, c'est même bien moins que cela : seulement 5 ou 6 ans à peine, pour celles qui vivent le moins longtemps.

 

De toute évidence, le fait qu'il ait été le premier animal domestiqué par l'Homme et qu'il ait une image rustique n'empêche pas le chien de rester assez fragile, en comparaison des autres canidés ou même des autres animaux de compagnie. Charge donc à chaque maître de garder cela en tête, et de tout mettre en place pour maximiser la probabilité que son compagnon vive le plus longtemps possible.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 12/10/2021.