« Un ami dans le besoin », de Cassius Marcellus Coolidge (1903)

« Un ami dans le besoin », de Cassius Marcellus Coolidge (1903)

Peint en 1903, Un ami dans le besoin (A Friend in Need) est l'un des tableaux les plus populaires de l’artiste américain Cassius Marcellus Coolidge (1844-1934). Il fait partie d’une collection privée, et n’est pas visible du grand public.

 

Autodidacte, Coolidge n'avait pas suivi une formation artistique formelle. Pourtant, il avait assurément un certain talent pour créer des illustrations ludiques, surréalistes et humoristiques. En 1903, il conclut un contrat avec une agence de publicité pour réaliser sur commande 16 peintures à l’huile anthropomorphiques, dont 9 représentant des chiens jouant au poker. Un ami dans le besoin fait partie de cette série.

 

Ses peintures n'ont toutefois jamais été considérées par les critiques comme de véritables œuvres d'art. D’ailleurs, dès qu'elles furent exposées pour la première fois, elles suscitèrent de vives réactions de la part des critiques d’art et du public. Bien qu’elles soient désormais considérées comme des icônes de la culture pop, Coolidge est encore aujourd’hui largement méconnu du grand public.

 

Un ami dans le besoin a parfois été comparé avec le tableau de l'artiste anglais Edwin Landseer Laying Down the Law (L’établissement de la loi), peint en 1840. Il est vrai que, dans les deux cas, des chiens sont rassemblés autour d’une table et se comportent comme des êtres humains : il s’agit de représentations anthropomorphiques. Cependant, l’oeuvre de Coolidge revêt un caractère beaucoup plus léger et comique que le ton sérieux et solennel de celle de Landseer.

 

Le titre du tableau Un ami dans le besoin s’explique par le Bulldog au premier plan, qui glisse discrètement un as à son partenaire, tandis que les concurrents autour de la table se concentrent sur le jeu. C'est cette représentation sournoise - mais ludique - de la tromperie appliquée au meilleur et au plus fidèle ami de l'Homme qui rend le tableau si amusant. Les détails anthropomorphiques renforcent le caractère comique de la scène : chiens qui fument, pattes utilisées comme des mains et des pieds humains, verres de whisky et bouteilles de bière. Alors que les scènes de vie représentaient jusque-là des chiens au pied de la table de leurs maîtres, Coolidge renverse la situation en plaçant les chiens à table, et laissant les êtres humains – spectateurs en dehors du tableau – regarder la scène.

Dernière modification : 11/23/2020.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La place du chien dans la peinture au cours de l’Histoire
  2. Page 2 : « Vénus d’Urbin », de Titien (1538)
  3. Page 3 : « Chasseurs dans la neige », de Pieter Brueghel l'Ancien (1565)
  4. Page 4 : « Portrait d’une noble », de Lavinia Fontana (1580)
  5. Page 5 : « Nain avec un chien », de Vélasquez (1645)
  6. Page 6 : « La joyeuse famille », de Jan Steen (1670)
  7. Page 7 : « Misse et Turlu, levrettes de Louis XV », de Jean-Baptiste Oudry (1725)
  8. Page 8 : « Le peintre et son Carlin » ou « Autoportrait au chien », de William Hogarth (1745)
  9. Page 9 : « Jeune femme avec Carlin », de François Boucher (1740)
  10. Page 10 : « La partie de chasse », de Francisco de Goya (1775)
  11. Page 11 : « Lady Hamilton au naturel », de George Romney (1782)
  12. Page 12 : « Un couple de Foxhounds », de George Stubbs (1792)
  13. Page 13 : « Un membre distingué de la Humane Society », de Edwin Landseer (1838)
  14. Page 14 : « The Cavalier's Pet », de Edwin Landseer (1845)
  15. Page 15 : « Femme nue au chien », de Gustave Courbet (1862)
  16. Page 16 : « Tama : le chien japonais », de Edouard Manet (1875)
  17. Page 17 : « Arearea ou Joyeusetés », de Paul Gauguin (1892)
  18. Page 18 : « Julie Manet et son Lévrier Laerte », de Berthe Morisot (1893)
  19. Page 19 : « Un ami dans le besoin », de Cassius Marcellus Coolidge (1903)
  20. Page 20 : « Le chien qui hurle », de Paul Klee (1928)
  21. Page 21 : « L’enfant au taco », de Diego Rivera (1932)
  22. Page 22 : « Autoportrait avec un chien », de Frida Kahlo (1938)
  23. Page 23 : « Soirée à Cap Cod », de Edward Hopper (1939)
  24. Page 24 : « Chiens d’Europe », de Hashimoto Kansetsu (1941)
  25. Page 25 : « Portrait de Maurice », de Andy Warhol (1976)
  26. Page 26 : « Chiens qui dansent », de Keith Haring (1982)

Discussions sur ce sujet