Les Chirac se séparent de Sumo, devenu "agressif"

04/10/2009
Partager :  

Il semblerait que le petit bichon maltais des Chirac baptisé Sumo serait devenu trop agressif. Le couple s’est donc résigner à contre-coeur à s’en séparer, comme l’explique le Parisien de ce vendredi.

Déjà, en janvier, le chien avait mordu l’ancien président et s’était fait prescrire des anti-dépresseurs. Cela n’a vraisemblablement pas été suffisant, puisque Bernadette Chirac revient elle-même sur le sujet dans les colonnes du quotidien : « J'étais en train de lire dans une pièce, Sumo était couché par terre. Mon mari est arrivé, et il a sauté ! Ça saute très haut, un bichon. Il l'a mordu à l'estomac. J'ai eu très très peur, parce qu'il y avait du sang. C'est terrible, les petites dents comme ça. Et il était déchaîné ! Il voulait resauter et mordre ».

Martin, le fils de leur fille Claude, avait offert Sumo à Bernadette, pour un de ses anniversaires à l’Elysée. Le chiot n’avait que quelques mois. « C’est à moi qu’on l’a donné, mais mon mari l’a tout de suite adopté. C’est presque devenu son chien. Il l’emmenait partout, il avait ses habitudes, qu’il ne fallait pas déranger, se souvient-elle. Sumo semble être devenu nostalgique des jardins de l’Elysée, comme l’explique l’ancienne première dame de France : « Au bout d'un moment, dans cet appartement (ndlr : le duplex quai Voltaire prêté aux Chirac par la famille Hariri), il a eu le cafard. Alors il s'est mis à être agressif ».

L’animal a été recueilli par des amis du couples présidentiel dans une ferme de Seine-et-Marne, où il est « très heureux avec d’autres chiens » et où il n’a « plus jamais mordu » selon les dires de son ancienne maîtresse.