Milou (1929)

Page précédente :
Un peu d’histoire…
Page suivante :
Pif le chien (1948)
Milou (1929), chien célèbre de bande dessinée

Que ce soit sous le nom de Milou en français, celui de Snowy en anglais ou encore de Struppi en allemand, le chien de Tintin est connu dans le monde entier pour son intrépidité. Inséparable de son maître, il a voyagé partout, y compris sur la Lune.

 

Pour créer ce personnage, Hergé (1907-1983) s’inspira du Fox-terrier, une race de chien très à la mode dans les années 20, c’est-à-dire à l’époque où il commença son œuvre. Toutefois, il en modifia volontairement les proportions, la fourrure et bien sûr la personnalité pour les besoins de sa BD.

 

S’il sert beaucoup de faire-valoir dans l’adaptation en dessins animés diffusée entre 1991 et 1992, Milou est en revanche un personnage riche et plaisant à découvrir sous le crayon d’Hergé. Arrogant, vantard et susceptible, il est certes loin d’être un chien parfait, mais ce sont justement ses défauts qui en font un personnage si attachant.

 

S’il est complètement muet dans le dessin animé, il en va autrement dans la bande dessinée : ses pensées y sont retranscrites sous la forme de bulles, donnant l’illusion d’un dialogue entre lui et Tintin. Ce processus sera d'ailleurs très souvent repris dans les BD mettant en scène un animal de compagnie et son maître, notamment dans Garfield. Au fur et à mesure de la publication des aventures de Tintin, Milou devint cependant de moins en moins loquace, allant jusqu’à ne plus s’exprimer que par symboles.

 

Les scènes les plus marquantes du plus célèbre des Fox-terriers sont sans doute celles où ses dilemmes prennent la forme d’un chien-ange et d’un chien-démon débattant ses différentes options. À mi-chemin entre l’Homme et le chien, Milou possède les vices des deux, à commencer par la gourmandise, qu’il démontre chaque fois qu’il peut mettre ses pattes sur un morceau de viande. Mais cela vaut aussi pour l’alcoolisme : avec son penchant prononcé pour le whisky, Milou réussit peut-être l’exploit d’être le seul chien alcoolique de l’histoire de la bande dessinée !

Page précédente :
Un peu d’histoire…
Page suivante :
Pif le chien (1948)
Dernière modification : 01/03/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet