« Le peintre et son Carlin » ou « Autoportrait au chien », de William Hogarth (1745)

« Le peintre et son Carlin » ou « Autoportrait au chien », de William Hogarth (1745)

Le peintre et son Carlin (The Painter and his Pug) est un autoportrait réalisé en 1745 par William Hogarth (1697-1764), peintre et graveur anglais. La toile est exposée dans les galeries du Tate Britain, à Londres. Grand amateur de Carlins, Hogarth aimait les représenter dans ses œuvres, puisqu’on en retrouve aussi par exemple dans Le Colosse (The Bruiser) et La Carrière d’un Libertin (A Rake’s Progress).

 

Dans Le peintre et son Carlin, il se représente dans un portrait à côté duquel est assis son chien, un Carlin. L’étude du tableau aux rayons X a montré que l’artiste s’était d’abord représenté dans une tenue formelle, avant de choisir un manteau plus simple - le processus créatif pour mettre au point cette oeuvre a d’ailleurs duré pas moins d’une décennie.

 

Le premier plan du tableau évoque une nature morte, mais un procédé de mise en abyme (via le tissu derrière le chien, qui sort du portrait) crée la confusion. Le spectateur peut en effet se demander si l’arrière-plan comporte une peinture de Hogarth, ou bien simplement un miroir dans lequel le peintre lui-même se reflète.

 

Quoi qu’il en soit, l’animal est indifférent au portrait de son maître, aux livres et à la palette de peinture. Il a en revanche un regard très expressif et tire la langue comme par défi, avec un air malicieux. Le portrait – ou le miroir, donc - symbolise l’union entre l'animal et son maître, et l’idée selon laquelle les chiens ressemblent souvent à leur propriétaire. Il témoigne aussi de l’attachement de Hogarth pour son compagnon à quatre pattes.

Dernière modification : 11/23/2020.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La place du chien dans la peinture au cours de l’Histoire
  2. Page 2 : « Vénus d’Urbin », de Titien (1538)
  3. Page 3 : « Chasseurs dans la neige », de Pieter Brueghel l'Ancien (1565)
  4. Page 4 : « Portrait d’une noble », de Lavinia Fontana (1580)
  5. Page 5 : « Nain avec un chien », de Vélasquez (1645)
  6. Page 6 : « La joyeuse famille », de Jan Steen (1670)
  7. Page 7 : « Misse et Turlu, levrettes de Louis XV », de Jean-Baptiste Oudry (1725)
  8. Page 8 : « Le peintre et son Carlin » ou « Autoportrait au chien », de William Hogarth (1745)
  9. Page 9 : « Jeune femme avec Carlin », de François Boucher (1740)
  10. Page 10 : « La partie de chasse », de Francisco de Goya (1775)
  11. Page 11 : « Lady Hamilton au naturel », de George Romney (1782)
  12. Page 12 : « Un couple de Foxhounds », de George Stubbs (1792)
  13. Page 13 : « Un membre distingué de la Humane Society », de Edwin Landseer (1838)
  14. Page 14 : « The Cavalier's Pet », de Edwin Landseer (1845)
  15. Page 15 : « Femme nue au chien », de Gustave Courbet (1862)
  16. Page 16 : « Tama : le chien japonais », de Edouard Manet (1875)
  17. Page 17 : « Arearea ou Joyeusetés », de Paul Gauguin (1892)
  18. Page 18 : « Julie Manet et son Lévrier Laerte », de Berthe Morisot (1893)
  19. Page 19 : « Un ami dans le besoin », de Cassius Marcellus Coolidge (1903)
  20. Page 20 : « Le chien qui hurle », de Paul Klee (1928)
  21. Page 21 : « L’enfant au taco », de Diego Rivera (1932)
  22. Page 22 : « Autoportrait avec un chien », de Frida Kahlo (1938)
  23. Page 23 : « Soirée à Cap Cod », de Edward Hopper (1939)
  24. Page 24 : « Chiens d’Europe », de Hashimoto Kansetsu (1941)
  25. Page 25 : « Portrait de Maurice », de Andy Warhol (1976)
  26. Page 26 : « Chiens qui dansent », de Keith Haring (1982)

Discussions sur ce sujet