Le chien de Gunnar, vice-roi de Norvège

Le roi roi Gunnar dans une peinture de 1859 du peintre allemand Peter von Cornelius

Gunnar est un roi légendaire des premiers siècles de la Suède, vraisemblablement avant l’an 750. Si nombre de détails de sa vie sont tombés dans l’oubli, il reste connu pour avoir installé son chien sur le trône de Norvège.

 

Même si elle ne précise pas le nom et la race de l'animal, cette histoire rocambolesque est notamment évoquée dans le livre 7 de la Geste des Danois, écrite par Saxo Grammaticus (1150-1220) — l’un des historiographes majeurs du Danemark, et probable inspirateur du Hamlet de Shakespeare (1564-1616). Ce volume couvre la période précédant la christianisation du royaume, laquelle survint en 985 sous la gouvernance du roi Harald à la Dent Bleue (qui a donné son nom à la technologie Bluetooth, mais c’est une autre histoire).

 

Grammaticus raconte ainsi comment le roi Gunnar, « le plus courageux des Suédois », envahit la Norvège en défaisant le vieux roi Ragnald. Puis, afin d’affirmer son emprise sur les Norvégiens, il leur imposa son chien comme vice-roi, auquel il délégua en son absence ses propres pouvoirs de souverain. Les gouverneurs humains qu’il installa également gérèrent les affaires de l’État au nom du chien, sous le contrôle de plusieurs nobles.

 

En outre, avant de retourner en Suède, Gunnar donne la consigne que quiconque manquerait de respect à son compagnon devrait être amputé des bras et des jambes.

 

L’histoire ne dit pas combien de temps l’illustre chien régna ainsi sur les sujets de son maître, mais on peut supposer que la patience des gouverneurs finit par atteindre une limite…

Dernière modification : 01/19/2022.