Him, Her, Edgar, Freckles, Blanco et Yuki, les 6 chiens de Lyndon B. Johnson

Le président Johnson et sa chienne terrier Yuki chantent

Propulsé à la tête du pays suite à l’assassinat de John F. Kennedy le 22 novembre 1963, son ancien vice-président Lyndon B. Johnson (1908-1973) partageait assurément la passion de ce dernier pour les chiens. Ils furent en effet pas moins de six à séjourner avec lui à la Maison-Blanche pendant sa présidence, qui dura de 1963 à 1969. Le 36ème président des États-Unis avait en particulier un goût prononcé pour les Beagles, puisqu’il en eut quatre à ses côtés pendant ses deux mandats : Him, Her, Edgar et Freckles.

 

Le premier devint malgré lui une véritable célébrité en 1964, à cause d’une photo très controversée publiée par le magazine Life sur laquelle on voit son illustre maître le tenir par les oreilles. La photo fit bondir nombre d’amoureux de la gent canine, qui inondèrent la Maison-Blanche de lettres et d’appels téléphoniques pour dénoncer le comportement du président. Ce dernier finit par livrer des excuses publiques pour mettre fin à la polémique, tout en tenant ce propos en aparté à l’intention des journalistes : « Je le soulève en le tenant par les oreilles depuis qu’il est chiot, et il a l’air d’aimer ça. »

 

L’article de Life qui accompagnait la photo ne manquait d’ailleurs pas de souligner que les chiens de Jonhson étaient bien traités à la Maison-Blanche, et même particulièrement choyés. C’est d’ailleurs lui qui fit agrandir le chenil du 1600 Pennsylvania Avenue, au point que la presse qualifia celui-ci de « palace »

 

Nés en 1963, Him et Her connurent toutefois un destin tragique. Her mourut en 1964 après avoir ingéré une pierre, tandis que Him décéda en étant percuté par une voiture alors qu’il poursuivait un écureuil sur le terrain de la Maison-Blanche.

 

Pour consoler le président, John Edgar Hoover, le directeur du FBI, lui offrit un autre Beagle que Johnson baptisa Edgar en son honneur.

 

Quant à Freckles, elle n’était autre que la fille de Him. Née en 1965, elle appartenait officiellement à Luci Johnson, la fille du président. Toutefois, lorsque celle-ci déménagea au Texas après son mariage, Freckles resta à la Maison-Blanche.

 

Johnson eut également deux autres chiens durant son mandat :

  • Blanco, un Border Collie blanc que lui offrit une petite fille et que le président accepta avant de déclarer qu’il symbolisait tous les chiens qu’on lui avait offerts, et qu’il n’accepterait donc désormais plus d’autres chiens de la part de ses partisans ;
  • Yuki, un terrier croisé que Luci Johnson trouva abandonné dans une station-service du Texas en 1966 et qu’elle offrit à son père comme cadeau de Noël en 1967. Il devint très vite le chien préféré du président.

 

Ce dernier avait l’habitude d’avoir un de ses chiens dans sa chambre quand il dormait. D’ailleurs, un soir que Traphes Bryant, le responsable du chenil présidentiel, lui apportait Yuki, il lui déclara : « Vous savez, il n’y a personne d’autre au monde avec qui j’aimerais plus dormir que Yuki ».

 

De fait, les deux compères étaient inséparables, Johnson le décrivant comme « le chien le plus amical, le plus intelligent et le plus consistant dans son affection de tous ceux que j’ai connus ». C’est d’ailleurs avec lui qu’il dansa au mariage de sa fille. Sur une photo de 1968, on peut aussi les voir pousser la chansonnette ensemble devant le regard médusé de l’ambassadeur américain David Bruce.   

Dernière modification : 06/07/2021.