Grits et Lewis Brown, les chiens de Jimmy Carter

Jimmy Carter et son Border Collie Millie

À son arrivée à la Maison-Blanche en 1977, Jimmy Carter (né en 1924) n’avait pas de chien. Sa fille Amy s’en fit cependant offrir un la même année par Verona Meeder, sa maîtresse d’école. Il s’agissait d’un Border Collie prénommé Grits, auquel la chienne de Meeder avait donné naissance.

 

Selon les témoignages de l’époque, Grits était très apprécié de la fille du 39ème président des États-Unis, mais il n’était pas très obéissant et faisait parfois ses besoins sur la moquette. En outre, il entretenait des relations ombrageuses avec Misty, le chat Siamois des Carter.

 

En 1979, l’attachée de presse de la Maison-Blanche indiqua qu’à la suite du décès de la chienne de Verona Meeder, les Carter avaient décidé de lui rendre Grits. Certains ne se privèrent toutefois pas d’imaginer que c’était davantage le comportement problématique de l’animal que le chagrin de la maîtresse d’école qui avait motivé cette décision.

 

Pour autant, il ne faudrait pas croire que les Carter étaient indifférents aux charmes de la gent canine et hostiles à la présence d’un chien dans leur vie. En effet, un Lévrier Afghan nommé Lewis Brown partageait leur quotidien à la Maison-Blanche. Le moins que l’on puisse dire est qu’ils ne le mettaient guère en valeur, puisqu’on ne sut pas grand-chose à ce son sujet et que ses apparitions publiques furent très rares jusqu’en 1988, date de la fin de l’unique mandat de Carter. En même temps, n’était-ce pas là la meilleure façon de lui offrir des conditions d’existence aussi normales et bonnes que possible, loin du tumulte et de l’exposition médiatique ?

Dernière modification : 04/23/2021.