Feller, le Cocker Anglais de Harry S. Truman

Feller, le Cocker Anglais du président Truman

« Si tu veux un ami à Washington, prends un chien » : on attribue souvent à tort cette célèbre citation au 34ème président des États-Unis, Harry S. Truman (1884-1972). Pourtant, ce n’est pas rien de dire que le successeur de Roosevelt à la Maison-Blanche de 1945 à 1953 ne partageait pas vraiment la passion pour les chiens de son prédécesseur…

 

En effet, trois ans après sa prise de fonction, il se vit offrir par une admiratrice de l’État du Missouri un Cocker Anglais prénommé Feller. Déclarant préférer rester une famille sans animaux, il ne s’embarrassa pas bien longtemps de son compagnon, et préféra le donner à son docteur. De fait, ce cadeau l’aurait en réalité rendu furieux : il aurait traité Feller de « chien stupide » et aurait déclaré « je n’en ai pas demandé et je n’en veux pas ». Cela se sut, et provoqua l’ire de milliers d’Américains qui écrivirent au président pour critiquer sa décision.

 

Les choses se terminèrent cependant plutôt bien pour Feller : il finit par atterrir dans une ferme de l’Ohio où il vécut heureux jusqu’à sa mort.

 

Avant même l’arrivée de Feller, un autre chien passa également un peu de temps à la Maison Blanche pendant le mandat de l’inventeur de la célèbre doctrine qui porte son nom. Il s’agit de Mike, un Setter Irlandais que Robert Hannegan, alors chef du service des postes, offrit en mai 1945 à Margaret, la fille du président. Ce chien passa cependant le plus clair de son temps dans la maison des Truman, située dans le Missouri. Il souffrit de rachitisme, une maladie osseuse touchant les chiots ayant une carence en vitamine D, qui affecte principalement les os et peut provoquer des boiteries. Les Truman décidèrent de le donner à des fermiers de l’état de Virginie, estimant qu’ils seraient mieux à même de s’en occuper.

Dernière modification : 04/23/2021.