« Arearea ou Joyeusetés », de Paul Gauguin (1892)

« Arearea ou Joyeusetés », de Paul Gauguin (1892)

Exposée au musée d’Orsay à Paris, Arearea est une peinture de Paul Gauguin (1848-1903), artiste français du mouvement post-impressionniste. Son œuvre est imprégnée de ses voyages à Tahiti, en Polynésie française. Il s’inspire ainsi de contes et de traditions polynésiens, et fait coexister rêve et réalité. En 1895, trois ans après avoir peint ce tableau – qui ne rencontra pas le succès attendu -, il quitta d'ailleurs l’Europe pour s’installer jusqu’à la fin de sa vie en Polynésie.

 

Au premier plan de Arearea, un chien de teinte rouge-orangé renifle le sol. Son profil longiligne évoque un lévrier ou un chien de chasse. Au centre de la composition, deux femmes polynésiennes sont assises à l’ombre d’un arbre : l’une regarde le spectateur avec curiosité, tandis que l’autre joue de la flûte. Des aplats de couleur couvrent le reste du tableau, pour représenter le paysage verdoyant et le sol rougeoyant. La cohérence des couleurs crée une harmonie entre le chien, l’Homme et la nature. A l’arrière-plan apparaissent d’autres femmes, qui semblent vénérer une statue.

 

La peinture représente ainsi un monde exotique et fantasmé, une Polynésie archaïque et idéalisée, où les individus vivent sous la protection des dieux au milieu d'une nature luxuriante.

Dernière modification : 11/23/2020.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La place du chien dans la peinture au cours de l’Histoire
  2. Page 2 : « Vénus d’Urbin », de Titien (1538)
  3. Page 3 : « Chasseurs dans la neige », de Pieter Brueghel l'Ancien (1565)
  4. Page 4 : « Portrait d’une noble », de Lavinia Fontana (1580)
  5. Page 5 : « Nain avec un chien », de Vélasquez (1645)
  6. Page 6 : « La joyeuse famille », de Jan Steen (1670)
  7. Page 7 : « Misse et Turlu, levrettes de Louis XV », de Jean-Baptiste Oudry (1725)
  8. Page 8 : « Le peintre et son Carlin » ou « Autoportrait au chien », de William Hogarth (1745)
  9. Page 9 : « Jeune femme avec Carlin », de François Boucher (1740)
  10. Page 10 : « La partie de chasse », de Francisco de Goya (1775)
  11. Page 11 : « Lady Hamilton au naturel », de George Romney (1782)
  12. Page 12 : « Un couple de Foxhounds », de George Stubbs (1792)
  13. Page 13 : « Un membre distingué de la Humane Society », de Edwin Landseer (1838)
  14. Page 14 : « The Cavalier's Pet », de Edwin Landseer (1845)
  15. Page 15 : « Femme nue au chien », de Gustave Courbet (1862)
  16. Page 16 : « Tama : le chien japonais », de Edouard Manet (1875)
  17. Page 17 : « Arearea ou Joyeusetés », de Paul Gauguin (1892)
  18. Page 18 : « Julie Manet et son Lévrier Laerte », de Berthe Morisot (1893)
  19. Page 19 : « Un ami dans le besoin », de Cassius Marcellus Coolidge (1903)
  20. Page 20 : « Le chien qui hurle », de Paul Klee (1928)
  21. Page 21 : « L’enfant au taco », de Diego Rivera (1932)
  22. Page 22 : « Autoportrait avec un chien », de Frida Kahlo (1938)
  23. Page 23 : « Soirée à Cap Cod », de Edward Hopper (1939)
  24. Page 24 : « Chiens d’Europe », de Hashimoto Kansetsu (1941)
  25. Page 25 : « Portrait de Maurice », de Andy Warhol (1976)
  26. Page 26 : « Chiens qui dansent », de Keith Haring (1982)

Discussions sur ce sujet