Rantanplan (1962)

Page précédente :
Bill (1962)
Page suivante :
Cubitus (1968)
Rantanplan (1962), chien célèbre de bande dessinée

Si l’Amérique a Rintintin, le plus intelligent des chiens du Far West, la Belgique a Rantanplan, le chien le plus stupide de l’Ouest ! C’est en effet Rintintin, célèbre acteur canin star d’une trentaine de westerns produits par la Warner dans les années 20 et 30, qui inspira à Morris (1923-2001), le papa de Lucky Luke, la création de ce chien « plus bête que son ombre ». « Rantanplan, c’est l’anti-Rintintin, ce chien extraordinaire qui sait ouvrir les boîtes de sardines et qui va chercher le 12ème de cavalerie par le Sud pendant que les Sioux attaquent par le Nord. Ce chien m’a toujours un peu agacé. » disait Morris pour expliquer la genèse de son personnage.

 

Si Rintintin est donc un brave Berger Allemand rattaché à la cavalerie et capable de prouesses sur le champ de bataille du fait de sa grande intelligence, Rantanplan est quant à lui un mélange de Berger Allemand et de lévrier travaillant comme chien de garde dans un pénitencier, mais capable de bien peu de choses, du fait de sa grande bêtise. Il comprend tout ce qu’on lui dit de travers et sa stupidité est telle qu’il s’imagine avoir un lien de parenté avec Averell Dalton, le plus grand des frères Dalton.

 

En outre, son physique disgracieux ne laisse guère apparaître son patrimoine génétique de Berger Allemand. En effet, à l’inverse de Rintintin, Rantanplan n’est pas non plus très beau. Son pelage est décharné, il est plutôt maigre, et sa truffe proéminente pourrait rivaliser avec le nez de Cyrano de Bergerac.

 

Rantanplan apparut pour la première fois dans Lucky Luke en 1962 dans l’album Sur la piste des Dalton, soit 13 ans après la parution du premier album de Lucky Luke (1949). Il fit une seconde apparition deux ans plus tard dans Les Dalton dans le blizzard, et devint ensuite un personnage régulier de la série. Entre 1987 et 2011, il eut même l'honneur de devenir le héros de sa propre bande dessinée.

 

S’il est emblématique de la série Lucky Luke, Rantanplan est surtout attaché aux Dalton, cette fratrie de criminels dont il est censé être le gardien, et avec lesquels il vit bien des aventures.

 

Rantanplan a pour maître le gardien Pavlov, dont le nom est une référence au médecin et prix Nobel de physiologie Ivan Pavlov, qui utilisa justement des chiens dans ses recherches sur l’apprentissage et le conditionnement. Ces expériences ne pourraient pas du tout fonctionner avec un sujet comme Rantanplan, qui se couche quand on lui demande de donner la patte et se montre bien incapable de trouver l’objet qu’on lui demande d’apporter, quand bien même il est juste devant ses yeux.

 

 

(Source de l'image : Dargaud.com)

Page précédente :
Bill (1962)
Page suivante :
Cubitus (1968)
Dernière modification : 10/23/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet