Odie (1978)

Page précédente :
Idéfix (1971)
Odie (1978), chien célèbre de bande dessinée

Dans la catégorie des chiens de bande dessinée un peu idiots, Rantanplan a de la concurrence, car Odie est aussi un sérieux prétendant au titre. Telle serait en tout cas l’opinion de Garfield, célèbre chat de la BD humoristique éponyme créée par l’Américain Jim Davis (né en 1945).

 

L’humour de son oeuvre tient dans la capacité de l’auteur à exagérer les traits des animaux qu’il présente. Ainsi, tandis que Garfield est un gros chat fainéant, sarcastique et imbu de lui-même, Odie semble lui se conformer au stéréotype du chien idiot, toujours joyeux et qui tire en permanence la langue. Par contre, au contraire de Garfield, Odie ne parle pas, ou presque : on ne le voit s’exprimer qu’en de rares occasions, et il s’agit à chaque fois de pensées très simples.

 

Odie apparut pour la première fois en août 1978, deux mois après la création de Garfield, et il était à l’origine l’animal de compagnie de Lyman, le colocataire de Jon Arbuckle, lui-même propriétaire de Garfield. Quand Lyman disparut de la BD cinq ans plus tard, Odie resta chez Jon, qui l’adopta. Il tient son nom d’une publicité pour un concessionnaire de voitures que Jim Davis avait réalisée et qui mettait en scène un personnage nommé « Odie l’idiot du village ».

 

Les apparences sont cependant trompeuses. En effet, au fil des albums, on découvre que l’idiotie d’Odie est feinte, et qu’il cache habilement son intelligence. C’est ainsi qu’on peut l’apercevoir, en l’absence de son maître et de Garfield, installé dans son sofa, vêtu d’un peignoir, en train de lire Guerre et Paix tout en écoutant du Mozart.

 

Selon Jim Davis, Odie serait un croisement entre un Teckel et un Jack Russell Terrier. Sa caractéristique physique la plus connue est cependant sa très longue langue, qui pour le coup ne s’apparente à aucune de ces deux races. Sa longueur exacte est inconnue, mais Garfield suppose qu’elle est si longue qu’Odie peut la stocker dans son crâne, là ou devrait normalement se trouver son cerveau. Enfin, si au début de la bande dessinée Odie se déplace à quatre pattes comme un vrai chien, il développe ensuite la capacité de se mouvoir sur deux pattes seulement, comme Garfield.

 

 

(Source de l'image : Garfield.com)

Page précédente :
Idéfix (1971)
Dernière modification : 10/23/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet