Le sevrage du chiot : âge, durée, étapes, conseils...

Un chiot boit du lait dans une assiette

Pendant la croissance, le chiot passe par différentes étapes : la socialisation, la puberté... et aussi le sevrage, qui est probablement l'une des plus importantes.


En effet, cette phase qui survient assez tôt dans sa vie correspond au passage à une alimentation solide, ainsi qu'au détachement d'avec sa mère. Elle ne nécessite normalement pas d'intervenir beaucoup, mais d'être tout de même attentif aux changements qui s'opèrent alors.


Quand commence le sevrage du chiot, et à quel âge finit-il ? Par quelles étapes passe-t-il ? Comment accompagner son animal dans cette transition et faire en sorte que tout se passe bien ?

Qu'est-ce que le sevrage ?

Un petit chiot mange des croquettes dans sa gamelle

Le sevrage correspond chez les mammifères à la phase de transition entre une alimentation composée exclusivement de lait à une nourriture solide (viande pour les carnivores, végétaux pour les herbivores, etc.). Elle se produit chez l'humain, le chat, et bien sûr aussi le chien.

 

Contrairement à ce que l'on observe toutefois chez l'Homme, le sevrage d'un chiot coïncide également avec le moment où il devient globalement indépendant de sa mère et s'en détache sur les plans physiques et psychologiques. Cela explique que les adoptions se font préférentiellement après la fin de cette période, et non pas avant.

Comment se produit le sevrage du chien ?

Quand il vient au monde, le chiot ne peut manger que du lait, car son appareil digestif n'est pas prêt pour absorber d'autres types d'aliments. En revanche, à l'âge adulte, c'est le contraire : la consommation de lait devient nulle, et est remplacée par une alimentation solide (viande, croquettes...). Il se passe donc une transformation dans son organisme pour passer de l'un à l'autre.

Les changements digestifs

Trois chiots mangent dans leur gamelle dans la cuisine

Entre la naissance et l'âge adulte, le chiot change d'alimentation pour passer du lait à de la nourriture solide. Son appareil digestif doit donc subir des transformations pour devenir capable de s'adapter à ce nouveau régime alimentaire.

 

En parallèle, l'enzyme nommée lactase, qui permet de digérer le lait et les produits laitiers, est de moins en moins produite, puisque le chiot en a de moins en moins besoin au fur et à mesure qu'il change d'alimentation. Une fois qu'il est sevré, son appareil digestif n'en produit plus qu'une toute petite quantité : cela explique qu'un chien adulte digère mal le lait et qu'il ne faut pas lui en donner.

L'apparition des dents

Un chiot la gueule ouverte avec des dents de lait

Le chiot qui vient de naître ne peut pas encore mâcher, car il ne possède pas encore de dents. Ce n'est qu'au bout de plusieurs mois que la dentition de lait puis la dentition définitive se mettent en place et permettent d'ingérer des aliments solides.

 

Les premières dents apparaissent vers 3 à 4 semaines : ce sont les canines et les incisives. Puis, vers 5 semaines, les premières prémolaires sortent. Cela lui permet de découper et de mâcher, signe qu'il est prêt pour ingurgiter des aliments solides.

 

L'apparition des dents a un deuxième effet, essentiel dans le sevrage : comme les dents de lait sont très aiguisées et pointues, elles rendent la tétée douloureuse pour leur mère. Cette dernière accepte donc de moins en moins d'allaiter : elle met fin à la tétée de plus en plus tôt, tout en redirigeant ses petits vers d'autres aliments pour compenser.

L'attitude de la mère

Plein de chiots qui tètent leur mère

La tétée est naturellement peu agréable, mais lorsque les dents de lait poussent, elle devient vraiment douloureuse pour la mère, qui l'accepte donc de moins en moins à mesure que ses petits grandissent. Elle commence par l'abréger, puis la refuse de plus en plus, jusqu'à y mettre totalement fin après le sevrage.

 

De toute façon, elle se retrouve rapidement à court de lait pour pouvoir nourrir tous ses chiots. En effet, lorsqu'ils atteignent un mois, leur croissance s'accélère et ils ont besoin de manger beaucoup pour continuer à bien grandir. La mère ne pouvant pas subvenir à leurs besoins, elle les redirige vers des aliments solides, pour qu'ils y trouvent de quoi obtenir les nutriments nécessaires à leur bonne croissance.

 

En fonction de la taille de la portée, la mère se montre plus ou moins patiente : il y a des chances qu'elle accélère le sevrage si elle a beaucoup de chiots, et se permette de le faire un peu durer si elle en a peu.

L'apparition de la curiosité

Un chiot noir mange des croquettes dans une gamelle

L'apparition de la curiosité chez le chiot se fait elle aussi pendant la croissance, et contribue à sa manière au sevrage.

 

En effet, à la naissance, le chiot est encore sourd et aveugle, et ne passe pas beaucoup de temps à être actif puisqu'il dort la quasi-totalité de la journée. Ce n'est que vers 3 à 4 semaines qu'il commence à faire preuve de curiosité pour ce qui l'entoure, puisqu'il peut enfin entendre, voir et se déplacer. De plus, il n'a plus besoin de dormir autant et a donc davantage de temps d'activité.

 

Cette apparition de la curiosité se traduit notamment par le fait qu'il renifle des nouvelles odeurs et s'intéresse à de nouveaux aliments. Cela commence par le contenu de la gamelle de sa mère, qui l'intrigue et dans laquelle il se met à grignoter de temps en temps, pour goûter.

À quel âge survient le sevrage du chiot ?

Trois petits chiots qui mangent du lait dans une gamelle

Même s’il n’existe pas d’âge précis, le sevrage du chiot commence vers un mois, car c’est à partir de ce moment-là qu’il se fait de plus en plus repousser par sa mère pendant l’allaitement, et donc qu’il commence à se tourner vers des aliments solides.

 

Pour autant, le sevrage ne se fait pas du jour au lendemain : la transition est en réalité progressive, le chiot continuant à boire du lait pendant plusieurs semaines (même si de moins en moins) en plus de sa nourriture solide. Il a donc une alimentation mixte.

 

Ce n’est que vers l’âge d’environ 2 mois que le sevrage alimentaire est généralement fini. À partir de ce moment-là, le chiot ne mange plus que des aliments solides et ne boit plus du tout de lait. Le sevrage psychologique (qui correspond au détachement d’avec la mère) nécessite quant à lui quelques semaines de plus : le chiot est donc totalement sevré vers l’âge de 2,5 mois.

Combien de temps dure le sevrage du chiot ?

Un chiot Beagle mange du yaourt dans une assiette

Puisqu’il commence vers 4 semaines et s’achève vers 10 semaines, le sevrage du chiot dure en moyenne 6 semaines : les 4 premières pour la transition alimentaire, le reste pour le détachement psychologique. Ce n’est donc pas un changement brutal, qui s’opère du jour au lendemain.

 

Cette durée dépend toutefois de plusieurs facteurs, notamment :

  • la vitesse d’apparition des premières dents de lait ;
  • le nombre de chiots dans la portée : plus il y en a, plus la mère accélère la transition, et donc plus le sevrage est rapide.

 

Il peut donc y avoir une légère différence des individus, en fonction des conditions dans lesquelles ils grandissent.

Les étapes du sevrage du chien

De la pâtée et des croquettes pour chien

Le sevrage s'étale sur une durée d'environ 6 semaines, au cours desquelles se succèdent différentes étapes :

 

  • avant 3 semaines : le chiot se nourrit uniquement de lait, puisqu'il n'a pas encore de dents et ne peut pas mâcher ;

 

  • entre 3 et 4 semaines : ses premières dents apparaissent ;

 

  • entre 4 et 5 semaines : il découvre la nourriture solide en grignotant dans la gamelle de sa mère ;

 

  • entre 5 et 7 semaines : il remplace de plus en plus le lait par l'alimentation solide ;

 

  • entre 7 et 8 semaines : l'allaitement prend fin et est totalement remplacé par une nourriture « de grand » ;

 

  • entre 8 et 10 semaines : le chiot se détache de sa mère en apprenant à se nourrir et à réguler son appétit par lui-même.

 

Il s'agit là des grandes étapes du sevrage du chien, même si dans la réalité, chacune peut durer plus ou moins longtemps selon les cas.

Quels conseils pour faciliter le sevrage

Le sevrage ne demande pas d'intervenir beaucoup, car il s'agit d'un processus qui se fait naturellement. Cela ne signifie pas pour autant qu'il ne faille rien faire, car le maître a un rôle de facilitateur à jouer.

L'habituer à sa gamelle

Un chiot découvre sa gamelle

Cela peut sembler un détail, et pourtant : à l'occasion du sevrage, le chiot doit apprendre à manger dans une gamelle, alors que jusque-là, il s'est toujours nourri aux mamelles de sa mère. Il faut donc le guider.

 

Cette transition commence vers l'âge de 4 semaines, lorsqu'il commence à devenir actif et à mettre la truffe dans la gamelle de sa mère, pour y goûter ses croquettes ou sa pâtée. Un moyen d'accélérer le processus est de mettre à sa disposition une petite gamelle peu profonde dans laquelle on place un peu de lait maternisé pour chiot. De cette manière, il prend l'habitude de se nourrir dans un récipient.

Utiliser une alimentation adaptée

Un homme donne à manger à un chiot Whippet bringé

Pendant son sevrage, le chiot grandit vite et prend beaucoup de poids. Il a donc des besoins nutritionnels importants, qui doivent lui être apportés par son alimentation : des protéines, des lipides (notamment des acides gras essentiels), des minéraux...

 

Cela implique d'opter pour une alimentation spéciale chiot non sevré, bien équilibrée en nutriments et adaptée à ses besoins. Tant qu'il ne sait pas encore bien mâcher, mieux vaut privilégier les pâtées, ou faire ramollir les croquettes avec de l'eau tiède voire encore mieux du lait maternisé pour chiot. Cela facilite la mastication puis la digestion.

Varier les types d'aliments

Une assiette de croquettes et une assiette de pâtée

Le sens du goût du chien apparaît probablement très tôt dans la vie : sans doute dès la gestation, c'est-à-dire bien avant l'ouïe et la vue. Ainsi, il est capable de reconnaître certaines saveurs alors qu'il n'est encore qu'un foetus.

 

Pour autant, il est probable que ses préférences alimentaires s'affinent au cours du sevrage, lorsqu'il commence à manger de la nourriture solide. Pour cette raison, mieux vaut éviter de lui proposer toujours le même type d'aliments : alterner par exemple entre croquettes et pâtée l'aidera à se montrer plus conciliant à l'âge adulte.

 

Il faut toutefois savoir que contrairement au chat, la gent canine accepte généralement assez volontiers ce qu'on lui propose à manger. Pour autant, il existe des chiens difficiles avec la nourriture, tel l'Akita Inu : dans ce cas-là, une habituation précoce aux aliments moins appétents comme les croquettes est préférable.

Fragmenter les repas

Un chiot Golden Retriever mange dans sa gamelle

Lorsqu'il n'a qu'un ou deux mois, le chiot n'a pas encore un appareil digestif très développé : il ne peut donc manger que de petites quantités à la fois, sous peine de se rendre malade. En outre, il ne gère pas encore bien sa faim et son appétit, et peut donc facilement se retrouver à ingurgiter trop de nourriture par rapport à la taille de son estomac.

 

Pour ces raisons, mieux vaut fragmenter ses repas solides en plusieurs petites portions tout au long de la journée, plutôt que de lui donner une grande quantité d'un seul coup. On peut commencer par 5 petits repas au début du sevrage, puis 4, puis 3, jusqu'à ne plus en faire qu'un ou deux à la fin de sa transition.

Lui donner à boire

Un chiot Border Collie devant sa gamelle d'eau

Avant le sevrage, le chiot se nourrit exclusivement de lait, ce qui lui apporte suffisamment d'eau pour qu'il n'ait pas réellement besoin de boire. La donne change toutefois lorsqu'il commence à passer à une alimentation solide, car celle-ci est moins riche en eau et ne suffit pas à combler ses besoins en la matière. C'est encore plus vrai avec les croquettes, qui sont particulièrement sèches en comparaison des pâtées ou du fait maison.

 

Il faut donc veiller à lui proposer de quoi boire pour qu'il se désaltère. Normalement, il devrait imiter sa mère et aller s'abreuver dans sa gamelle, mais il est possible de prévoir une écuelle à part pour sa propre consommation - d'autant que cela permet d'en choisir une petite et peu profonde, pour qu'il boive plus facilement.

Surveiller l'évolution de son poids

Un chiot mignon dans une balance

Lors du sevrage et même de la croissance en général, le chiot grossit rapidement. Par exemple, un petit chien comme le Pomeranian pèse environ 100 grammes à la naissance, 500 grammes à un mois et 1 kg à deux mois. Dans le cas d'un grand chien comme le Labrador, c'est encore plus spectaculaire : il pèse autour de 300 grammes à la naissance, 2 kg à un mois et presque 7 kg à deux mois.

 

Pour autant, il n'est pas rare d'observer un ralentissement de cette prise de poids au moment du sevrage. En effet, à cause du changement d'alimentation qui s'opère alors, le chiot mange de la nourriture solide, qu'il ne sait toutefois pas encore bien digérer, car son appareil digestif n'est pas bien formé. Il n'absorbe donc pas autant de nutriments que ce dont il aurait besoin, et grandit donc un peu moins vite qu'avant.

 

Pour s'assurer que le sevrage se passe bien, il est donc vivement conseillé de peser fréquemment son chiot pendant cette période, et de suivre sa courbe de poids. Si jamais des écarts sont notés par rapport au poids qu'il devrait faire, mieux vaut consulter un vétérinaire.

Surveiller sa digestion

Un petit chiot blanc allongé à côté de sa gamelle

Il n'est pas rare que des problèmes digestifs apparaissent pendant le sevrage. Ceci est dû au fait que l'appareil digestif se transforme pour passer du lait aux aliments solides, mais que cette transformation est très progressive : si le chiot mange trop de croquettes ou de pâtée trop tôt, il peut donc mal les digérer. Cela se traduit alors par des flatulences, des diarrhées, et d'autres troubles du même ordre.

 

Il est donc vivement recommandé de surveiller de près l'état de ses selles pendant cette période, pour repérer d'éventuels signes de mauvaise digestion. En particulier, si ces dernières sont molles et/ou odorantes, c'est probablement qu'il ne tolère pas bien son repas. Mieux vaut donc contacter un vétérinaire, pour y trouver une solution.

Mettre ses gamelles à part

Un chiot Cocker à côté de ses gamelles

Une fois que le chiot n'a plus de problème pour digérer des aliments solides, il doit apprendre à s'auto-réguler pour savoir comment contrôler sa faim et son appétit.

 

Une bonne astuce pour faciliter ce processus d'auto-régulation lorsqu'approche la fin du sevrage consiste à mettre ses gamelles de nourriture et d'eau à un endroit différent de celles de sa mère. Ainsi, il ira manger et/ou se désaltérer quand il en ressent le besoin, et non pas simplement lorsque sa mère fait de même. Il pourra aussi ajuster les quantités à son appétit et sa soif.

Comment sevrer un chiot soi-même ?

Un homme donne le biberon à un chiot non sevré

Le sevrage est un phénomène naturel, qui ne nécessite normalement pas d'intervention humaine importante. Néanmoins, si la mère est absente ou n'est pas en mesure de jouer son rôle auprès de ses petits, il peut être nécessaire de s'occuper soi-même d'un chiot non sevré.

 

Cela passe par plusieurs points essentiels, tels que :

  • l'alimentation, et plus particulièrement la qualité du lait utilisé ;
  • l'hygiène, pour le protéger des maladies tant qu'il est fragile ;
  • la propreté, pour lui apprendre à faire ses besoins ;
  • la température ambiante, car il craint le froid ;
  • l'apprentissage de l'autocontrôle, pour éviter les comportements agressifs et en particulier les morsures ;
  • l'apprentissage des comportements sociaux canins, au contact de congénères ;
  • le contact avec d'autres espèces (chats, humains...) pour qu'il les considère comme des espèces amies.

 

Ces différentes étapes sont cruciales pour prendre soin d'un chiot pas encore sevré, et faire en sorte qu'il grandisse correctement et devienne bien équilibré. Si l'on ne possède pas de connaissance dans ce domaine, mieux vaut demander conseil à un vétérinaire pour savoir comment s'y prendre.

Le mot de la fin

Le sevrage du chiot ne nécessite pas d'intervenir beaucoup, car c'est un processus qui se fait normalement tout seul. Néanmoins, comme il s'agit d'une étape cruciale, mieux vaut rester attentif et surveiller que le changement d'alimentation et le détachement psychologique se passent bien. En cas de doute, l'aide d'un vétérinaire est précieuse.

 

Le sevrage n'est toutefois qu'une étape avant d'atteindre l'âge adulte : d'autres phases clés lui succèdent, comme la socialisation vers 3 mois, puis l'adolescence avec notamment la puberté. Il ne faut donc pas relâcher son attention une fois cette transition effectuée, et veiller sur son compagnon pendant toute sa croissance - et même d'ailleurs après.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 02/18/2022.