Le nez ou truffe du chien

Page précédente :
Les yeux du chien
Page suivante :
Les oreilles du chien
Le nez ou truffe du chien - Morphologie des chiens

Qui pense à un chien pense immédiatement à son nez incroyable, bien plus fin que le nôtre et capable de réaliser des prouesses. S'il ressemble à celui d'un humain et semble fonctionner de la même façon, il possède toutefois quelques particularités, tant dans sa structure que son utilisation.

La structure du nez du chien

Truffe noire de chien vue de près

Avant de décrire l'ensemble des performances étonnantes de l'odorat du chien, il est intéressant de regarder l'anatomie de son système olfactif.

 

Le nez du chien est notamment constitué :

 

  • de deux narines (ou naseaux), permettant de respirer et de sentir les odeurs. Elles lui offrent la possibilité de sentir "en stéréo" : il est donc capable non seulement de détecter une odeur, mais aussi d'en déterminer la provenance ;

  • du pli alaire, séparant l'air en deux : d'un côté celui qui est nécessaire pour respirer, et de l'autre celui utilisé pour la détection et la reconnaissance ;

  • d'une membrane olfactive constituée de cellules réceptrices chargées de capter les molécules olfactives et de transmettre immédiatement l'information au cerveau du chien ;

  • d'un bulbe olfactif, récupérant les informations récoltées dans la membrane olfactive ;

 

  • d'un organe voméro-nasal ou organe de Jacobson, située juste au-dessus du palais et sensible aux phéromones.

 

La truffe est aussi munie d'un épiderme très épais, avec une couche cornée développée.

La couleur de la truffe du chien

Un Border Collie bleu merle aux yeux bleus allongé sur un tronc d'arbre
La couleur du nez du Border Collie dépend de sa robe

La couleur de la truffe du chien est généralement foncée, variant selon les individus du noir au marron en passant par le gris.

 

Elle n'est pas aléatoire, dans la mesure où elle varie très peu au sein d'une même race : par exemple, chez le Berger des Shetland, elle ne peut être que noire. Elle peut aussi dépendre de la couleur du pelage : ainsi, chez le Border Collie, elle est couleur ardoise dans le cas d'une robe bleue, et noire dans les autres cas, le brun étant toutefois toléré dans le cas d'une robe marron ou chocolat. En ce qui concerne le Dalmatien, elle doit être en harmonie avec la couleur des taches sur son pelage.

 

Cette couleur met du temps à apparaître, et n'est pas présente dès la naissance : en effet, quelle que soit leur race, les chiots naissent tous avec une petite truffe toute rose. La pigmentation définitive du nez s'installe progressivement au cours de la croissance du chiot, en progressant le plus souvent par zones : pendant toute la phase de transition, le nez est à la fois rose sur certaines zones et foncé sur d'autres. Chez certaines races, la coloration d'adulte peut mettre plus de 2 ans à apparaître totalement.

Le fonctionnement de la truffe du chien

Un chien beige en train de flairer une piste dans un champ de fleurs

Mis à part le pli alaire, l'ensemble de ces éléments est présent tant chez le chien que chez l'humain. Mais alors, pourquoi le chien est-il si efficace pour détecter les odeurs ?

 

Grâce à un nombre de cellules olfactives pouvant être jusqu'à près de 40 fois supérieur à celui du nez d'un être humain, le nez du chien est exceptionnel.

 

Lorsqu'il détecte une odeur, le chien renifle : ceci est communément appelé le flairage. Cela lui permet de mettre les molécules odorantes en contact avec la muqueuse olfactive. Une fois dissoutes, ces molécules sont absorbées par les cellules de la muqueuse olfactive et sont transmises jusqu'aux neurones, afin que l'odeur soit reconnue par le cerveau. C'est ce qui lui permet de savoir quel animal ou objet il suit, et d'en suivre la piste.

 

Pour autant, tous les chiens ne sont pas d'excellents pisteurs. Ceux au museau allongé sont en règle générale plus performants que les chiens au museau écrasé, car la surface de contact entre l'air inspiré et la muqueuse olfactive est plus importante. Ce n'est donc pas un hasard si bon nombre de races de chiens de chasse possèdent un museau plutôt long : cela leur permet de repérer le gibier et/ou de le suivre à la trace parfois même plusieurs heures après son passage. Mais même les races qui n'ont pas un bon nez restent largement meilleures que l'être humain dans ce domaine !

Un chien doit-il avoir la truffe humide ou sèche ?

Tête et nez d'un Golden Retriever marron
Un chien a généralement la truffe fraîche et humide

Parmi les nombreuses idées reçues sur les chiens, celle consistant à penser qu'il suffit de toucher leur nez pour savoir s'ils sont en bonne santé a vraisemblablement la peau dure.

 

En effet, si leur nez est généralement humide, c'est tout simplement parce que cela améliore leur odorat en facilitant l'analyse des molécules olfactives qu'ils respirent. Le fait qu'ils s'humidifient la truffe avec la langue est ainsi le plus souvent un réflexe qu'ils ont lorsqu'ils sont face à un aliment alléchant (par exemple quand on leur apporte leur gamelle) et que les humains associent à un bon appétit. Ce geste très courant est d'ailleurs à l'origine de la célèbre expression "se lécher les babines". Une truffe humide ne permet donc pas forcément de savoir si son chien est en bonne santé, mais uniquement qu'il est intrigué par une odeur.

 

Cela ne veut pas dire pour autant qu'il ne faille pas s'inquiéter en cas de truffe très sèche. En effet, même si cela peut être tout à fait bénin, il peut également s'agir d'un symptôme de maladie du chien. De fait, divers problèmes de santé plus ou moins graves sont susceptibles de dessécher le nez : une fatigue passagère, une carence alimentaire, une déshydratation plus ou moins marquée, une insuffisance hépatique ou rénale, etc. Par conséquent, si la truffe du chien reste sèche pendant plusieurs jours, ou si d'autres symptômes sont présents (fièvre, abattement...), il est préférable de demander conseil à un vétérinaire afin de s'assurer que cela ne cache pas quelque chose de grave.

À quoi sert le nez du chien ?

Si le nez du chien est évidemment l'un des organes de la respiration et de l'odorat, il joue en réalité des rôles un peu plus complexes et variés que cela.

Respirer

Un chien gris et noir respire et halète

Le nez du chien est évidemment l'organe visible de son appareil respiratoire, puisque c'est par lui que l'air entre et sort de son organisme. Il est relié au pharynx, qui est l'organe situé à la jonction entre les voies respiratoires et l'appareil digestif : en se contractant ou en se relâchant, il permet à l'air ou aux aliments d'emprunter le "bon chemin".

 

Comme l'être humain, le chien peut également respirer par sa bouche. Il le fait notamment lorsqu'il fait chaud, car cela lui permet de refroidir son organisme en favorisant l'évaporation de la salive présente dans sa gueule et sur sa langue. C'est ce que l'on appelle le halètement.

Se repérer dans son environnement

Un jeune Golden Retriever marron renifle le sol

Avant toute chose, le nez du chien lui permet de se repérer dans son environnement. En effet, le sens de l'orientation du chien repose majoritairement sur son odorat et dans une moindre mesure sur son ouïe, puisque sa vision n'est pas très bonne.

 

Lorsqu'il arrive dans un nouveau lieu, il commence donc par passer son nez partout afin de s'imprégner des différentes odeurs présentes : c'est sa façon de découvrir les lieux et de les mémoriser. Par la suite, lorsqu'il cherche son chemin, il le fait essentiellement en reniflant le sol, les buissons, les troncs d'arbre, les rochers... à la recherche d'odeurs familières.

Trouver sa nourriture

Deux Dalmatiens en train de suivre une piste dans un champ

Qui n'a jamais vu un chien suivre une piste en s'aidant de son incroyable nez ?

 

Souvent fourré le nez au sol, il est capable de flairer de multiples odeurs en même temps et de les distinguer les unes des autres bien mieux qu'un être humain. Cette capacité incroyable, couplée à la faculté de reconnaître une odeur même très légère, lui permet de suivre la trace d'un animal sur une longue distance, parfois même plusieurs heures après son passage.

 

Le chien utilise cet incroyable atout notamment pour trouver sa nourriture, par exemple en suivant l'odeur d'une proie et en remontant jusqu'à elle.

Apprécier la nourriture

Le chien utilise surtout son nez pour apprécier un aliment
Le chien utilise surtout son nez pour apprécier un aliment

La truffe du chien lui permet d'évaluer si une nourriture lui plaît ou non.

 

En effet, ses papilles gustatives n'étant pas très développées, il possède un sens du goût relativement mauvais en comparaison du nôtre. Il ne peut donc pas véritablement apprécier sa nourriture en la goûtant, comme le ferait un humain. D'ailleurs, ses papilles parviennent à distinguer seulement quelques saveurs, comme le sucré ou l'amertume. C'est donc son nez qui prend le relai.

 

Ainsi, un chien refuse de manger un plat s'il n'en aime pas l'odeur, même si l'aliment en question a l'air appétissant ou a bon goût.

Communiquer avec ses congénères

Un Beagle et un Shiba Inu se reniflent mutuellement le nez

Le nez du chien lui permet de communiquer avec ses congénères.

 

En effet, le chien utilise beaucoup ses capacités nasales pour savoir à qui il a affaire, en particulier lorsqu'il s'agit d'un congénère. C'est notamment la raison pour laquelle deux chiens qui se rencontrent commencent généralement par se renifler : c'est leur façon de faire connaissance. Chacun analyse les phéromones émis par l'autre, ce qui lui permet d'obtenir diverses informations, comme son sexe ou son état physique et émotionnel (pour déterminer par exemple s'il est inquiet ou serein).

Trouver un partenaire pour la reproduction

Un Basenji noir lèche le visage d'un Basenji marron

Enfin et de manière assez surprenante, le nez du chien lui permet de se reproduire, ou plutôt de trouver un partenaire pour la reproduction.

 

En effet, pendant les chaleurs, la femelle signale sa disponibilité aux mâles alentour en émettant une odeur forte et particulière, que les mâles alentour sont capables de repérer à plusieurs kilomètres de distance. Ils n'ont alors plus qu'à suivre sa piste pour parvenir jusqu'à elle et s'accoupler.

Page précédente :
Les yeux du chien
Page suivante :
Les oreilles du chien
Dernière modification : 02/27/2021.

Commentaires sur cet article

ce site explique vraiment tout

il est genial

   
Par nicolas6911

Les Bobtails, tous comme les Epagneul Breton par exemple, peuvent naitre avec ou sans queue. On dit que les meilleurs individus sont nés anoure. obtention du BEPA, dernière année de Bac pro élevage canin et félin.

0    0
Par Mariloux

Votre site est vraiment génial! Moi qui, justement doit apprendre la morphologie du chien :D c'est très bien expliquer ! Bravo.

0    0
Par Marion

le bobtail ne nait pas anoure ,on coupait la queue quelques jours après la naissance.
un fou de bobtail depuis plus de 20 ans

0    0
Par courvoisier

les chien ses ma passion, je les adore.

0    0
Par ken

j'aime bien ce site, je l'ai trouvé en cherchant l'anatomie et la morphologie du chien parce que même si je ne suis qu'au collège, j'aime bien me renseigner sur tout ça parce que je veux devenir vérérinaire.

0    0
Par Elra

Les chiens sont mes animaux préférés. Je les adore.

0    0
Par Aurélien

c'est super tout ca

0    0
Par ingrid

j ai ma chienne qui me fait une montée de lait et j aimerais savoir après que les médicament donc anti lait que je lui et donnée c est gougoute vont degonfler

0    0
Par sylvie123

Merci pour toute ces infos. Votre site est vraiment super

0    0
Par angélina

pas mal

0    0
Par lafilledu63