L'odorat du chien

L'odorat du chien

Considéré à juste titre comme l'un des meilleurs du règne animal, l'odorat du chien n'a plus rien à prouver. L'Homme l'a bien compris, si bien qu'il l'utilise dans de nombreux domaines, notamment pour le pistage ou la détection de drogues ou d'explosifs. Seul sens possédé par le chien dès sa naissance et conservé toute sa vie malgré la vieillesse, savez-vous ce qui rend l'odorat des chiens si exceptionnel ?

Partager :  

L'anatomie du nez du chien

Avant de décrire l'ensemble des performances étonnantes de l'odorat du chien, il est intéressant de regarder l'anatomie du système olfactif canin.

 

Ce dernier est notamment composé :

 

  • de deux narines ou naseaux, permettant au chien d'inspirer et d'expirer. Ces deux naseaux offrent au chien la possibilité de sentir "en stéréo". Il est donc capable, grâce à son odorat, non seulement de détecter une odeur, mais aussi de déterminer sa provenance ;

  • du pli alaire, séparant l'air en deux : l'air nécessaire pour respirer et celui utilisé pour la détection, la reconnaissance ;

  • d'un organe vonéronasal, sensible aux phéromones ;

  • d'une membrane olfactive, appelée aussi organe de Jacobson, constituée de cellules réceptrices chargées de capter les molécules olfactives et de transmettre immédiatement l'information au cerveau ;

  • d'un bulbe olfactif, récupérant les informations récoltées dans la membrane olfactive.

 

Les chiots naissent avec la truffe rose. La pigmentation définitive du museau, noir ou marron, s'installe progressivement au cours de sa croissance. La truffe sera aussi munie d'un épiderme très épais, avec une couche cornée développée. 

 

Mis à part le pli alaire, l'ensemble de ces éléments est présent tant chez le chien que chez l'humain. Mais alors, pourquoi le chien est-il si efficace pour détecter les odeurs ?

Le cheminement de l'air dans le système olfactif canin

L'air entre et sort par les naseaux du chien. Il est à noter toutefois que l'air inspiré par le chien entre par le centre du naseau, alors que l'air expiré sort par le côté des narines. L'Homme, au contraire, inspire et expire par le même endroit. Cette particularité étonnante permet au chien de créer un tourbillon d'air autour de son nez, attirant davantage de molécules olfactives vers lui. Il récolte donc plus d'informations que l'être humain. Ce phénomène est amplifié par une autre technique appelée flairage du chien, qui correspond à une série d'inhalations et d'expirations rapides dans le but de créer une turbulence interne. Celle-ci favorise le transport des molécules odorantes jusqu'aux récepteurs décrits ci-après.

 

Une fois l'air entré dans les naseaux, il est séparé en deux via le pli alaire. D'un côté, l'air nécessaire pour la survie du chien, de l'autre l'air utilisé pour "sentir" les odeurs. La première partie de l'air ira dans les poumons et apportera l'oxygène nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme. L'autre partie est celle qui offre au chien son incroyable odorat.

 

Après la séparation de l'air, les molécules le composant vont être capturées par la membrane olfactive du chien. L'Homme possède lui aussi une membrane olfactive. Toutefois, elle ne mesure que 2 à 3cm² alors que, chez le chien, elle peut atteindre jusqu'à 180cm², comme par exemple chez le berger allemand. Cela est dû à sa structure particulière, faite de plis et de replis.

La membrane olfactive est constituée de millions de cellules réceptrices. Leur nombre varie entre 120 millions (chez le teckel, par exemple) et 220 millions (chez le berger allemand), contre 5 millions chez l'être humain. Ces cellules sont directement liées au bulbe olfactif, en charge d'analyser les informations récoltées. Cette partie du cerveau, dédiée aux odeurs, est aussi plus grande chez le chien. 

 

Certaines races de chiens ont donc un odorat plus efficace que d'autres, et cela s'explique notamment par la longueur du museau. Le berger allemand est, par exemple, plus efficace que le teckel. Un museau plus grand permet en effet au chien d'avoir une muqueuse olfactive plus grande et, de ce fait, un plus grand nombre de cellules olfactives.

 

Lorsqu'une personne est malade, son fidèle compagnon vient souvent à son contact afin de lui apporter du réconfort. Il est alors fréquent d'entendre que le chien "sent" la maladie. Ceci est totalement vrai, puisque le chien est capable de sentir les changements d'état des personnes et animaux l'entourant. Un chien peut, par ailleurs, détecter l'hostilité ou la bienveillance chez une personne ou un congénère, mais aussi identifier ses partenaires potentiels et les femelles déjà enceintes. Enfin, le chien est capable d'identifier certaines maladies grâce à son odorat. Tout ceci est possible grâce à l'organe voméronasal, situé au-dessus du palet, chargé de récolter les phéromones émanant des autres animaux. Ces informations sont ensuite transmises au cerveau par le biais de neurones sensoriels.

 

Malgré une anatomie quasi similaire à celui de l'Homme, le système olfactif canin doit sa plus grande efficacité à un surdéveloppement des organes olfactifs. Quelles sont les différences qui en résultent en terme de capacités de l'odorat ?

L'odorat du chien contre l'odorat humain

Contrairement aux idées reçues, l'odorat de l'Homme est capable de sentir autant d'odeurs que le chien, à savoir plusieurs milliards.

 

Cependant, si le premier sait par exemple détecter les différentes odeurs émanant d'un grand vin, le chien, lui, parvient à analyser avec brio les éléments contenus dans une urine.

 

Au même titre que l'Homme, le chien peut perdre son odorat, ce qui est nommé anosmie. C'est notamment le cas de certains chiens albinos. L'anosmie peut être génétique ou due à un traitement comme l'atropine, qui tarit les sécrétions. Il est à noter que cette perte d'odorat peut ne concerner qu'un seul type d'odeurs.

 

Par contre, ce qui diffère grandement entre les deux espèces, c'est la concentration à partir de laquelle un élément sera détecté par le système olfactif. Cette concentration est 100 millions de fois inférieure chez le chien. À titre d'exemple, un humain est capable de détecter l'odeur d'une giclée de parfum dans une chambre ou dans une salle de bain. Cette même giclée de parfum est détectable, par le chien, dans un stade de football fermé. Ce super pouvoir est dû au nombre plus élevé de cellules olfactives, à son bulbe olfactif plus grand, et à l'utilisation par le chien de la technique du flairage.

 

Enfin, l'odorat du chien "traverse le temps". Grâce aux odeurs, un chien est capable de se rappeler ses actions passées à un endroit donné, la nourriture mangée ainsi que son état psychologique. Il leur offre aussi la possibilité d'anticiper l'occurrence d'événements futurs. Ainsi, un chien est en mesure de remarquer l'arrivée d'une personne connue avant de la voir, mais aussi de détecter un changement d'état psychologique chez une personne, et de réagir en conséquence. Chez l'humain, les odeurs peuvent aussi permettre de se remémorer un souvenir, mais pas avec autant de justesse et de précision que chez le chien.

 

Les performances exceptionnelles de l'odorat du chien le classent dans la catégorie des animaux macrosmatiques, c'est à dire dotés d'un odorat extrêmement fin.

Le mot de la fin

Les principales différences entre le système olfactif du chien et celui de l'humain résident dans la taille et la complexité du mucus olfactif, ainsi que la présence de l'organe voméronasal. Comparé à celui de l'Homme, le système olfactif du chien est tout simplement incroyable. De fait, il lui permet de recueillir de nombreuses informations, parfois cruciales pour sa survie. 

 

Pour finir, notons que le chien partage avec l'être humain le goût ou la détestation de certaines odeurs. Ainsi, les odeurs préférées du chien vont lui offrir énormément de plaisir, du fait de sa grande sensibilité olfactive. Et au contraire, il existe des odeurs que le chien déteste, dont certaines peuvent d'ailleurs endommager de manière irréversible son système olfactif.

Reproduction interdite sans autorisation.

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet