20 races de chiens de taille moyenne

Vue proche d'un Eurasier

Le chien est probablement l'une des espèces animales avec la plus grande disparité en termes de taille et de poids. Or, s'il est de notoriété publique qu'il existe des races de chiens géantes et d'autres qui au contraire sont véritablement minuscules, la très large majorité d'entre elles se situent entre les deux.


Ni trop petites, ni trop grandes, ces races moyennes possèdent moult qualités et conviennent à un grand nombre de personnes - ce qui explique probablement d'ailleurs qu'elles sont aussi nombreuses.


Voici donc une présentation (forcément non exhaustive) de 20 races de chiens au gabarit intermédiaire.

Qu'est-ce qu'un chien de taille moyenne ?

Deux cheins Kelpie Australien debout dans un bois

Dans la mesure où il existe une forte disparité en termes de poids et de gabarit au sein de la gent canine, il n'est pas aisé de définir précisément ce qu'est un chien de taille moyenne.

 

En effet, alors que les plus petites races de chiens font moins de 20 cm au garrot et ne dépassent pas les 3 kg sur la balance, les plus grandes atteignent quasiment un mètre de hauteur et pèsent facilement 80 kg...

 

Dans l'ensemble, il est possible toutefois de définir les races de taille moyenne comme étant celles dont le poids est compris entre 20 et 40 kg et/ou la hauteur au garrot se situe entre 30 et 60 cm. Il s'agit toutefois d'une définition un peu large, puisque plusieurs dizaines voire centaines de races répondent à ces critères et peuvent donc être considérées comme de dimension moyenne.

 

De fait, les races qui possèdent un gabarit remarquable (soit très grand, soit très petit) sont celles qui attirent le plus l'attention, mais elles sont en réalité très minoritaires au sein de la gent canine.

Les avantages des chiens de taille moyenne

Un Bouvier Australien allongé au milieu de feuilles mortes

Le gabarit intermédiaire des chiens de taille moyenne leur permet de cumuler certains avantages des plus petites races et certains de deux des plus grandes races. Dans le même temps, ils évitent une bonne partie de leurs inconvénients respectifs, notamment en termes de fragilité, de montant des dépenses ou d'aspects pratiques au quotidien.

 

C'est d'ailleurs ce qui explique qu'ils conviennent à bon nombre de foyers et de situations différentes.

L'espace nécessaire

Un Basset Hound dort allongé de tout son long sur un fauteuil

Sans être aussi peu encombrants que les races minuscules, les chiens de taille intermédiaire ne prennent pas autant de place que les races géantes. 

 

Il est donc plus facile de les faire vivre en appartement (sous réserve bien sûr que ce mode de vie leur convienne) et de les emmener avec soi lorsqu'on se déplace, par exemple en voyage, dans les transports en commun ou chez des amis.

Les dépenses courantes

Un maître brosse le pelage de son Dalmatien

Dans l'ensemble, les chiens moyens engendrent des dépenses quotidiennes à l'image de leur gabarit, et grèvent donc beaucoup moins le budget de leur propriétaire que les plus grands.

 

C'est vrai notamment en ce qui concerne :

 

  • la nourriture, puisqu'ils mangent bien mais sans excès ;

 

  • les traitements et produits d'hygiène (vermifuges, antiparasitaires, dentifrices, shampoings...) ;

 

  • les accessoires dont la taille dépend du gabarit de l'animal, comme le panier, la gamelle ou le collier ;

 

  • les prestations chez différents professionnels (toiletteur, pension...), qui pratiquent souvent des prix en fonction de la taille.

Le caractère

Un Hovawart donne la patte à son maître

Sans être nécessairement des championnes de l'obéissance, les races de taille intermédiaire présentent l'avantage de ne pas souffrir du syndrome du petit chien.

 

Comme son nom l'indique, ce problème de comportement concerne essentiellement les représentants des races les plus petites : ils sont si mignons et semblent tellement inoffensifs même une fois adultes que leur éducation est négligée et leurs bêtises pas forcément punies ou corrigées autant qu'il le faudrait, ce qui fait qu'ils deviennent rapidement ingérables. Les chiens un peu plus grands sont en revanche épargnés par ce phénomène.

 

Au-delà des erreurs d'éducation commises par les maîtres, les petits chiens sont également réputés pour avoir dans l'ensemble un caractère plus difficile et se montrer plus volontiers têtus ou désobéissants que leurs congénères. C'est moins le cas des chiens moyens, notamment parce que beaucoup sont utilisés pour le travail depuis longtemps et sont donc habitués à satisfaire les demandes qu'on leur fait.

L'endurance

Un Hovawart blanc court dans une forêt

Les chiens moyens font souvent de bons sportifs. En effet, ils sont à la fois rapides et vifs grâce à leur gabarit modeste, tandis que la longueur de leurs pattes leur permet d'être endurants. En comparaison, les individus très grands sont parfois trop imposants et/ou lourds pour être agiles, tandis que les plus petits ont tendance à se fatiguer vite à cause de leurs pattes minuscules.

 

Ce n'est donc probablement pas un hasard si beaucoup de chiens utilisés pour le travail (chasse, conduite de troupeaux, détection de produits illicites...) ou qui excellent dans les sports canins ont souvent un gabarit intermédiaire : il s'agit du bon compromis entre souplesse et endurance.

La santé

Un Chien d'Ours de Carélie assis dans l'herbe

Sans avoir une espérance de vie aussi longue que les toutes petites races, les chiens moyens sont épargnés par bon nombre de problèmes de santé qui touchent les grandes races : les prédispositions aux maladies cardiaques, les problèmes articulaires (notamment la dysplasie de la hanche ou du coude), la dilatation-torsion de l'estomac...

 

Dans le même temps, ils ne sont pas non plus sujets à des fragilités au niveau du dos ou du squelette, contrairement à certaines races toutes petites à qui il faut par exemple éviter de faire monter ou descendre des escaliers.

 

Cela explique que dans l'ensemble, les races de chiens de taille moyenne ont une santé plutôt robuste et jouissent d'une espérance de vie plus que correcte, qui oscille autour de 13 ans.

Les inconvénients des chiens de taille moyenne

Même s'ils ne manquent pas de qualités, les chiens de taille moyenne ont tout de même quelques inconvénients, qu'il est important de bien avoir en tête avant de faire son choix.

Le besoin en exercice

Un Fila de Sao Miguel bondit pour attraper un frisbee

Dans la mesure où ils disposent dans l'ensemble d'un corps bien proportionné et d'une silhouette qui les prédispose au travail, beaucoup de chiens moyens ont longtemps été utilisés (et le sont parfois encore) pour réaliser diverses activités physiques comme la chasse à courre, la conduite de troupeaux ou le rapport de gibier.

 

Il n'est donc pas étonnant que leur besoin en exercice soit important et qu'ils doivent donc passer davantage de temps au quotidien à se dépenser pour être bien dans leurs pattes et dans leur tête.

 

Pour une personne sportive, cet aspect n'est pas forcément problématique - au contraire. En effet, son compagnon peut être un formidable partenaire de randonnées, séances de jogging, baignades en mer et autres activités physiques. En revanche, pour une personne moins active voire très sédentaire, il s'agit potentiellement d'un point bloquant : il faut alors veiller à se tourner vers les quelques races de taille moyenne qui sont moins sportives, ou opter pour un autre gabarit (par exemple un petit chien, qui a généralement besoin de peu d'exercice).

L'inaptitude à certaines tâches

Un Klee Kai aux yeux bleus debout dans la rue

Dans la mesure où les représentants des races de chien de taille moyenne ne sont ni très lourds, ni très imposants, ils ne sont pas en mesure de réaliser certaines tâches, contrairement notamment à ceux des races les plus grandes.

 

Par exemple, même s'ils peuvent pour certaines sembler impressionnants et savoir très bien avertir du danger, ils ne constituent pas forcément la meilleure option comme gardien, car ils restent tout de même moins volumineux - et donc moins dissuasifs.

 

Ils ne sont pas non plus en mesure de réaliser certaines tâches difficiles ou prendre part à certaines activités nécessitant une musculature et une endurance considérables, comme le transport de charges.

Le Berger Belge

Un Berger Belge Malinois assis sur le sable à la plage
Un Berger Belge Malinois

Le Berger Belge est typiquement un chien de taille moyenne, puisqu'il pèse entre 20 et 30 kg et mesure entre 55 et 65 cm de hauteur. Il en existe quatre variétés différentes : le Malinois, le Tervueren, le Groenendael et le Laekenois. Tous les quatre ont globalement les mêmes dimensions et la même charpente : ce sont essentiellement la couleur et la forme de leur pelage qui permettent de les différencier. Le Groenendael et le Tervuren paraissent toutefois plus grands que les deux autres, car ils possèdent une fourrure longue et dense qui leur donne du volume.

 

Chien polyvalent par excellence, le Berger Belge est capable de remplir un grand nombre de tâches et de missions : berger, gardien, détecteur de drogues, secouriste, chien d'assaut... Il faut dire qu'en plus d'être intelligent et de rapidement comprendre ce que l'on attend de lui, il est très docile et obéit généralement sans discuter, toujours heureux de faire plaisir.

 

Le seul « inconvénient » est qu'il s'agit d'un grand sportif, qui a besoin de faire beaucoup d'exercice chaque jour pour être épanoui. Il convient donc mieux à une personne active ayant du temps à lui consacrer et capable de varier les activités proposées : à défaut, il risque de rapidement s'ennuyer et de devenir malheureux.

Le Laïka de Sibérie Occidentale

Un Laïka de Sibérie occidentale allongé dans un bois

Encore très peu connu et répandu en Europe occidentale et en Amérique du Nord, le Laïka de Sibérie Occidentale est un chien qui ressemble à un loup. Il est toutefois plus petit que ce dernier, puisqu'il mesure entre 50 et 60 cm de haut, et pèse seulement 20 à 30 kg. Cela dit, il paraît plus lourd qu'il ne l'est réellement, car il est plutôt haut sur pattes. Sa fourrure courte mais dense constitue une très bonne protection contre le froid ; elle est souvent grise, mais peut prendre toutes sortes de couleurs, y compris le blanc.

 

Contrairement à ce que son apparence sauvage pourrait laisser croire, le Laïka de Sibérie Occidentale est très proche de sa famille, au point qu'il supporte mal d'en être séparé. En revanche, il est très méfiant envers les étrangers et perçoit les intrusions sur son territoire comme des menaces potentielles. Comme il est de surcroît très vocal et aboie beaucoup (comme d'ailleurs tous les laïkas), il fait un excellent gardien, toujours prompt à alerter de la présence d'un intrus.

L'Epagneul Breton

Un Epagneul Breton debout dans un jardin

L'Epagneul Breton n'est ni petit, ni grand, puisqu'il mesure environ 50 cm de haut pour un poids oscillant autour de 15 kg. Plus menu que les autres épagneuls, il n'en demeure pas moins musclé, agile et bien proportionné. Ses oreilles triangulaires et tombantes sont placées haut sur la tête, et sa queue est très courte voire absente.

 

À la fois intelligent, sociable et joyeux, l'Epagneul Breton s'entend bien avec tous les membres de la famille, se montrant rapidement complice et faisant preuve d'une grande fidélité à leur égard. Il recherche d'ailleurs souvent la présence et l'attention des siens, au point qu'il peut rapidement devenir malheureux s'il se sent délaissé. Mieux vaut donc ne pas le laisser seul trop longtemps, ou alors lui trouver un compagnon de jeux pour qu'il s'occupe.

L'Eurasier

Une chienne Eurasier et son chiot jouent ensemble dans la neige

Relativement récent, puisqu'il a été créé dans la seconde moitié du 20ème siècle, l'Eurasier est un spitz de taille moyenne, qui pèse de 20 à 30 kg et mesure entre 45 et 60 cm de hauteur. Comme les autres chiens de type spitz, il possède un long museau allongé, des oreilles droites et pointues, ainsi qu'une queue enroulée sur elle-même. Tant son corps musclé que son pelage mi-long et dense le font paraître plus imposant qu'il ne l'est réellement.

 

Moins indépendant que la plupart de ses congénères de la même famille, l'Eurasier a même au contraire tendance à se montrer un peu envahissant, cherchant en permanence la compagnie de ses proches et supportant mal d'en être éloigné. S'il se montre très affectueux et tendre avec eux, il n'en va clairement pas de même pour ce qui est des étrangers : il fait montre d'une grande méfiance à leur encontre, en tout cas lors des premières rencontres. Autant dire qu'il n'est pas du genre à accepter d'être approché ou caressé par n'importe qui.

Le Bouledogue Anglais

Un Bouledogue Anglais allongé dans l'herbe

Plutôt massif et pas très haut sur pattes, le Bouledogue Anglais est un chien de gabarit intermédiaire, qui sans être encombrant ne passe pas vraiment inaperçu. En effet, il possède un corps trapu et un poitrail imposant, surmontée d'une tête large au museau écrasé. L'ensemble ne mesure pas plus de 30 à 40 cm de hauteur, mais pèse tout de même entre 20 et 25 kg. Il se situe donc à mi-chemin entre le Bouledogue Français (qui est plus petit que lui) et le Bouledogue Américain (qui est plus grand).

 

Son apparence a beau être menaçante et dissuasive, le Bouledogue Anglais est en réalité connu pour sa douceur et sa grande affection envers ses proches. Pas agressif pour deux sous, il sait faire preuve de patience et est en cela tout à fait adapté pour une famille avec des enfants, même jeunes. De plus, il est plutôt pantouflard et n'a qu'un besoin modéré en exercice. En revanche, comme il possède un fort caractère et se montre volontiers têtu, mieux vaut faire preuve de fermeté pour l'éduquer et parvenir à s'en faire obéir.

Le Border Collie

Un Border Collie allongé sur un tronc d'arbre dans la forêt

Probablement l'un des chiens de berger les plus connus, le Border Collie est très reconnaissable à son gabarit de taille moyenne, sa silhouette athlétique, ses oreilles triangulaires et son pelage mi-long traditionnellement noir et blanc. Plutôt fin et léger, il mesure entre 50 et 60 cm de haut, et pèse en moyenne 20 à 30 kg : les dimensions parfaites pour être à la fois agile et endurant.

 

Réputé pour être la race de chiens la plus intelligente au monde, le Border Collie possède un caractère très souple et une grande faculté d'adaptation, ce qui lui permet de s'entendre bien avec tout le monde et de convenir à pratiquement tous les types de foyer. Il a simplement besoin d'attention, d'exercice et d'occasions de se sentir utile.

 

Son instinct de berger est toutefois profondément ancré en lui, au point qu'il ne peut s'empêcher de vouloir contrôler les mouvements de tout ce qui bouge. Il nécessite donc une prise en main adéquate pour qu'il ne prenne pas l'habitude de se lancer à la poursuite du moindre animal ou véhicule qui passe devant lui.

Le Retriever de la Nouvelle-Ecosse

Un Retriever de la Nouvelle-Ecosse en laisse allongé dans l'herbe

Cousin relativement peu connu du célèbre Golden Retriever, qui est toutefois un peu plus imposant que lui, le Retriever de la Nouvelle-Ecosse est un chien de taille intermédiaire, qui pèse une vingtaine de kilos et mesure entre 45 et 50 cm de haut. Ses dimensions modestes font de lui le plus petit des retrievers. Aisément reconnaissable à la belle couleur orangée de son pelage mi-long, il est également doté d'oreilles triangulaires repliées, d'yeux en amande et d'une queue touffue et courbée.

 

Très intelligent et débordant d'énergie, il se montre même parfois un peu turbulent et doit donc être éduqué avec une certaine fermeté pour apprendre à se maîtriser. Comme il possède de surcroît un fort instinct de prédation, il cohabite assez mal avec des chats ou d'autres animaux plus petits que lui. En revanche, il est très sociable avec les humains et s'entend bien aussi avec d'autres chiens.

Le Samoyède

Un Samoyède allongé dans la neige

Plus impressionnant que réellement grand, le Samoyède est une race de taille moyenne facilement reconnaissable à son pelage long, dense et d'un blanc immaculé. À la fois musclé et très compact, son corps pèse de 20 à 30 kg, et mesure entre 50 et 60 cm de hauteur. Les oreilles sont pointues et droites, le museau allongé se termine par une truffe de couleur foncée, et la queue très touffue est portée enroulée sur elle-même, comme chez beaucoup de spitz.

 

Très amical et aussi doux que son beau pelage, il se montre affectueux avec ses proches et adore la compagnie des plus jeunes, avec lesquels il peut jouer pendant des heures. Cela étant, il a souvent une personne préférée dans le foyer, avec qui il passe spontanément plus de temps et envers laquelle il se montre davantage obéissant. Par ailleurs, il fait partie des races de chiens les plus sportives et a besoin de faire beaucoup d'activités chaque jour : il est donc important qu'il soit entre les mains d'une personne capable de lui offrir suffisamment d'occasions de se dépenser.

Le Petit Lévrier Italien

Un Petit Lévrier Italien debout dans le jardin

Race très ancienne, le Petit Lévrier Italien est moins petit que ce que son nom pourrait laisser présager, car il mesure tout de même près de 40 cm de hauteur. Son poids en revanche est vraiment riquiqui : à peine 5 kg à l'âge adulte ! Il faut dire qu'à l'instar des autres lévriers, il possède une silhouette élancée, un corps tout en finesse - voire presque maigre - et de très longues pattes. Il se distingue toutefois de ses cousins par son gabarit modeste et ses oreilles repliées sur elles-mêmes.

 

Très affectueux mais aussi très sensible, il a tôt fait d'être dérangé voire effrayé dans un foyer un peu trop agité : il n'est donc pas forcément le choix idéal pour une famille comportant de tout jeunes enfants. En revanche, il est toujours partant pour une promenade ou une sortie, car comme les autres lévriers, il a besoin de courir tous les jours pour être heureux.

Le Bull Terrier

Un Bull Terrier allongé dans l'herbe

Ni vraiment très grand, ni non plus petit, le Bull Terrier est un chien moyen, dont les dimensions sont assez variables. En effet, sa hauteur au garrot peut aller de 35 à 50 cm, et son poids est compris entre 20 et 40 kg : certains représentants de la race sont donc littéralement deux fois plus lourds que d'autres. Il existe aussi une variété de petite taille appelée Bull Terrier Miniature et qui pèse moins de 10 kg, soit 2 à 4 fois moins que les individus « classiques ».

 

Souffrant aujourd'hui encore d'une mauvaise réputation en raison de son passé de chien de combat, le Bull Terrier est pourtant bien équilibré, affectueux et obéissant, même s'il lui arrive parfois de se montrer un peu têtu. À la fois énergique et peu endurant, il adore courir mais n'est pas pour autant un grand sportif. Il a donc besoin de se dépenser chaque jour à travers diverses activités, mais ne nécessite pas un maître particulièrement actif.

Le Pumi

Quatre chiens Pumi assis dans la neige

Encore peu répandu à travers le monde, le Pumi est une race moyenne qui mesure 40 à 50 cm de hauteur, pour un poids compris entre 10 et 15 kg. Son pelage dense est bouclé, ce qui lui donne une apparence assez particulière. Il se distingue également de ses congénères par ses oreilles larges et portées hautes en forme de V inversé, son nez qui semble entouré d'une moustache, ainsi que ses yeux brun foncé à l'expression vive et intelligente.

 

Très attaché à sa famille, le Pumi aime qu'on lui accorde du temps et de l'attention. Pour autant, il n'est pas vraiment du genre à flemmarder : il déborde d'énergie et a de surcroît grand besoin d'être stimulé mentalement. Varier les activités qui lui sont proposées est donc le meilleur moyen de le rendre heureux. Ce n'est pas très difficile, car il apprécie toutes sortes de jeux et d'activités : randonnées, joggings, rapport d'objets, promenades dans des environnement différents, sports canins comme l'agility ou l'obérythmée...

L'Alaskan Klee Kai

Vue proche d'un Klee Kai à l'air heureux

Sans être réellement petit, l'Alaskan Klee Kai est plus menu que les autres chiens de type husky, bien qu'il leur ressemble beaucoup. En effet, il ne mesure guère plus d'une quarantaine de centimètres de hauteur, pour un poids d'environ 10 kg. Un Husky Sibérien miniature, en quelque sorte. Il en existe même des variétés encore plus petites, dont une qui ne mesure que 30 cm de haut et fait donc davantage partie des petites races que des chiens moyens.

 

Côté caractère, le Klee Kai ressemble beaucoup au Husky : il est intelligent, vif, sportif, affectueux avec sa famille, mais assez timide voire méfiant envers ceux qu'il ne connaît pas. Par ailleurs, il est plutôt aventurier et possède un instinct de prédation très prononcé : ces deux traits de caractère font qu'il a tendance à fuguer. Mieux vaut donc se montrer vigilant pour éviter qu'il ne prenne la poudre d'escampette.

Le Berger Croate

Un Berger Croate allongé dans l'herbe

Le Berger Croate est une race moyenne originaire de Croatie, comme son nom l'indique. Utilisé pendant des siècles pour protéger et conduire les troupeaux, il est aujourd'hui surtout apprécié comme simple animal de compagnie ou comme gardien. Il faut dire qu'à défaut d'être particulièrement grand (il mesure entre 40 et 50 cm de haut et pèse de 10 à 20 kg), il est très attentif à ce qui se passe autour de lui et n'hésite pas à donner de la voix pour dissuader les intrus d'approcher.

 

Connu pour être loyal (voire même exclusif, puisqu'il a tendance à n'avoir qu'un seul maître), le Berger Croate s'entend très bien avec les enfants, adorant passer des heures à jouer avec eux et ne laissant pas n'importe qui s'en approcher. En revanche, la cohabitation avec d'autres animaux - y compris des chiens - s'avère généralement plus difficile : à moins qu'il ait grandi à leurs côtés et soit donc habitué à leur compagnie, mieux vaut qu'il reste le seul animal de la maison.

Le Basenji

Un Basenji tricolore debout sur un sentier

Probablement l'une des races les plus anciennes au monde, le Basenji est un chien de gabarit intermédiaire, qui mesure autour de 40 cm au garrot et pèse environ 10 kg à l'âge adulte. Doté d'une certaine élégance, il possède un corps à la fois musclé et élancé, des pattes longues et fines, et une petite queue portée enroulée sur elle-même. Il est souvent bicolore, mais peut aussi être tricolore, c'est-à-dire noir, fauve et blanc. Quelle que soit la couleur de sa robe, son pelage est ras, serré et brillant.

 

Véritable petit clown sur pattes, le Basenji est connu pour être particulièrement joueur et avoir un visage très expressif, avec des mimiques amusantes. S'il s'entend bien avec les enfants, il est toutefois assez peu obéissant, comprenant parfaitement ce que l'on attend de lui mais n'ayant pas forcément envie de s'exécuter. Si l'on ajoute à cela le fait qu'il aboie très peu et qu'il effectue lui-même une grande partie de sa toilette, il se comporte finalement davantage comme un chat que comme un chien.

Le Boxer

Un Boxer debout dans un champ

Bien qu'il descende d'un chien utilisé pendant des siècles pour la chasse aux cerfs et aux sangliers, le Boxer n'est pas du tout un chasseur, mais plutôt un simple animal de compagnie ou un gardien. Il faut dire que ses dimensions (25 à 35 kg sur la balance, pour une hauteur au garrot comprise entre 50 et 60 cm), son air imposant et sa tête large dotée d'une mâchoire puissante sont particulièrement dissuasifs.

 

Pourtant, le Boxer n'est pas connu pour être agressif : au contraire, il se montre plutôt joyeux, affectueux et même joueur. À cela s'ajoutent une grande fidélité envers sa famille, un fort instinct de protection et une prudence naturelle à l'encontre des étrangers : des qualités qui font effectivement de lui un très bon chien d'alerte et de garde.

 

En revanche, il a une santé plutôt fragile et ne vit d'ailleurs en moyenne qu'une dizaine d'années, ce qui est peu pour une race de taille moyenne. Mieux vaut donc avoir du temps et de l'argent à lui consacrer pour prendre bien soin de lui.

Le Bruno Saint-Hubert Français

Un Bruno Saint-Hubert Français marche dans l'herbe

Réputé pour son flair exceptionnel et ses talents de chasseur, le Bruno Saint-Hubert Français mesure entre 50 et 60 cm de haut pour un poids oscillant autour de 20 kg, ce qui en fait donc un chien moyen. Très proche physiquement du Saint-Hubert et du Bruno du Jura, il est reconnaissable à ses longues oreilles pendantes, ses paupières tombantes, ses plis au niveau du cou et du visage, ainsi que son pelage noir et fauve.

 

S'il est surtout utilisé pour la chasse, il fait également un très bon chien de compagnie grâce à son caractère doux, calme et docile. Affectueux et proche de sa famille sans toutefois être véritablement démonstratif, il n'est pas vraiment fait pour rester seul longtemps. Comme il a de surcroît un important besoin d'exercice, il convient mieux à une personne ayant du temps à lui consacrer tous les jours et qui est en mesure de l'emmener faire de longues promenades ou d'autres activités sportives.

Le Barbet

Un Barbet debout dans un jardin

Le Barbet est un chien de taille moyenne aux origines probablement anciennes. Il n'est plus très répandu de nos jours mais a donné naissance à plusieurs races, dont certaines très célèbres comme le Caniche ou le Bichon Frisé. S'il paraît imposant du fait de son corps rectangulaire ainsi que de son poil frisé et volumineux, il ne pèse en réalité que 20 à 25 kg à l'âge adulte, et mesure entre 50 et 60 cm au garrot. Ses yeux se distinguent à peine au milieu de cette épaisse toison laineuse.

 

Sous son épais pelage qui lui donne un look original, le Barbet est surtout une race qui ne craint absolument pas le froid ni les intempéries : cela explique probablement en partie le fait qu'il adore se baigner et nager. Il a d'ailleurs longtemps été utilisé pour la chasse au gibier d'eau, son rôle consistant à aller chercher et rapporter les oiseaux aquatiques abattus par les chasseurs. Il fait aussi un très bon compagnie de vie, en raison de son tempérament doux, sociable et affectueux. Il a toutefois besoin de beaucoup d'exercice et de grands espaces.

Le Shar-Peï

Deux Shar-Peï couleur fauve debout dans les feuilles mortes

Plus imposant et massif que réellement grand, le Shar-Peï est facilement reconnaissable à son museau écrasé, sa peau couverte de plis et ses paupières tombantes qui lui donnent un air perpétuellement renfrogné ou endormi. Bien qu'il ne mesure que 40 à 50 cm de haut et ne pèse que 15 à 20 kg, il semble facilement en faire le double, car son corps massif et sa peau pendante le grossissent notablement. Son pelage ras est souvent fauve ou sable, mais peut en réalité prendre toutes sortes de couleurs différentes.

 

Très apprécié pour son grand calme et sa douceur, le Shar-Peï fait un très bon chien de famille et un excellent compagnon pour les enfants. Il se montre d'ailleurs assez protecteur à leur égard, veillant sur eux et ne laissant pas n'importe qui s'en approcher. Par ailleurs, comme il n'est pas spécialement sportif et n'a qu'un besoin modéré d'exercice, il s'accommode très bien d'une vie en appartement, où il est ravi de passer de longues heures aux côtés des siens.

Le Puli

Un chien Puli noir court sur la plage

Facilement reconnaissable à son look plus que particulier, le Puli n'est ni très grand, ni très petit. D'une hauteur au garrot pouvant atteindre 45 cm et d'un poids compris entre 10 et 15 kg, il est nettement plus petit que le Komondor, à qui il ressemble beaucoup (tous deux possèdent en effet des longs poils très épais et formant des sortes de cordes). La robe est souvent noire, mais peut aussi être blanche ou grise.

 

Très apprécié comme chien de compagnie en raison de sa grande fidélité, son intelligence, sa joie de vivre et sa bonne entente avec des enfants, le Puli a toutefois un inconvénient de taille qui rebute bon nombre d'adoptants : l'entretien de son pelage s'avère particulièrement difficile et fastidieux. En effet, sa fourrure atypique ne peut être ni brossée, ni peignée : elle doit donc être nettoyée et démêlée à la main, ce qui demande un temps considérable. Quant aux douches et aux baignades, mieux vaut les éviter autant que possible, à moins d'être prêt à passer ensuite plusieurs heures à le sécher mèche après mèche...

Le Hokkaïdo Ken

Un Hokkaido Ken debout dans l'herbe, vue de profil

Loin d'être la plus connue et répandue des races japonaises, l'Hokkaido Ken est pourtant aussi beau qu'intelligent. De taille moyenne, il mesure entre 45 et 50 cm de haut, pour un poids situé entre 20 et 25 kg. Il se situe donc à mi-chemin entre le Shiba Inu (plus petit que lui) et l'Akita Inu (plus grand que lui). Comme les autres spitz, il a l'apparence globale d'un loup : oreilles triangulaires et droites, museau allongé, corps à la fois musclé et bien proportionné, etc. Il est particulièrement apprécié lorsqu'il est entièrement blanc, mais peut arborer d'autres types de robes.

 

Niveau caractère, il est comme les autres chiens primitifs à la fois intelligent, dominant et d'un naturel indépendant, capable d'analyser des situations et de prendre des initiatives. Peu agressif, il n'est pas pour autant spécialement sociable, se méfiant des étrangers et ayant du mal à cohabiter avec des congénères ou des représentants d'autres espèces. Mieux vaut donc qu'il soit le seul animal de la famille : ainsi, il peut recevoir toute l'attention et l'affection qu'il demande.

Le mot de la fin

Les races de chien de taille moyenne sont légion, puisqu'elles englobent la majorité des centaines de races qui existent. Elles sont loin d'être uniformes en termes de morphologie : certaines sont grandes et fines, d'autres plus petites et trapues, tandis que d'autres encore semblent parfaitement proportionnées. Bref, il en existe pour à peu près tous les goûts.

 

Le principal inconvénient pour qui souhaite adopter un chien de ce gabarit est son besoin en exercice : il est souvent conséquent, et nécessite donc d'avoir du temps et de l'énergie à consacrer à son animal. En dehors de cet aspect, la plupart des races moyennes sont susceptibles de convenir au plus grand nombre, en raison tant de leur gabarit que de leur caractère généralement équilibré.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 07/23/2021.